Algérie-OMC : le 13e round des négociations avant juin

L'ex-président du groupe de travail, l'ambassadeur argentin Alberto D’Alotto. D. R.

Le 13e round des négociations multilatérales pour l'accession de l'Algérie à l'Organisation mondiale du commerce (OMC) devrait se tenir au cours du premier semestre en cours, a indiqué l'OMC dans son dernier bulletin d'information sur les accessions publié sur son site web. Cette date figure sur le calendrier évolutif des réunions des groupes de travail de l'accession des pays à l'OMC qui souligne que l'avis de convocation de cette réunion est en attente.

Depuis le dépôt de sa candidature en juin 1987 auprès de l'ex-GATT (remplacé par l'OMC en 1995), l'Algérie a mené, à ce jour, 12 rounds de négociations et répondu à plus de 1 900 questions liées essentiellement à son système économique. L'Algérie a aussi tenu plus de 120 réunions bilatérales avec une vingtaine de pays, qui ont été couronnées par la conclusion, jusqu'à maintenant, de 6 accords bilatéraux avec Cuba, Brésil, Uruguay, Suisse, Venezuela et l'Argentine. Au cours du dernier round de négociations multilatérales, tenu en mars 2014 à Genève, les membres de l'OMC s'étaient félicités des progrès «substantiels» que l'Algérie avait accomplis en modifiant son régime commercial.

Selon un rapport de l'Organisation, l'Algérie avait renouvelé, à cette occasion, son engagement de mettre son régime commercial en conformité avec les règles de l'OMC et avait présenté les changements législatifs contenus dans le Plan d'action législatif révisé. Les renseignements fournis par l'Algérie «relancent les négociations concernant son accession et constituent une base pour faire progresser le processus», avait déclaré l'ex-président du Groupe de travail, l'ambassadeur Alberto D’Alotto (Argentine), cité par ce rapport.

Pour rappel, l'Uruguayen Gustavo Miguel Vanerio Balbela a été désigné récemment comme nouveau président du groupe de travail de l'accession de l'Algérie à l'OMC en remplacement d'Alberto D'Alotto. Créée le 1er janvier 1995, l'OMC a deux missions principales : définir de nouvelles règles du commerce international et régler les conflits commerciaux entre ses pays membres.

5 Commentaires

anonyme (non vérifié)
+1
0
-1
Qui sont les négociateurs côté Algérien?
Anonyme (non vérifié)
+1
0
-1
l'OMC ont s'en Fou . Ce n'est pas bon pour l'Algérie.
Chelieth (non vérifié)
+1
0
-1
Ne jouons plus aux riches. Bientot on aura plus le sous. A part le petrole et le gaz on a rien a vendre sauf bien sur si ces "messieurs" les negociateurs a l'appetit sans fond veulent negocier le montant de leur bribes.
CHIBL (non vérifié)
+1
0
-1
Bonsoir, je ne comprend plus rien a notre politique Economique, nous avons raté la mondialisation, la nous sommes a globalisation et nous voulons intégré l'OMC dans quel but, sommes nous aussi bête que ça? nous allons exporter quoi?MAFHAT FIHA WALOU, 13 rounds et vous n'avez pas honte? wakila nous sommes vraiment des bougnouls.
Bouabsa (non vérifié)
+1
0
-1
On comprend bien que le Japon, l'Allemagne et d'autres pays exportateurs de biens et de services aient intégré l'OMC. Concernant l’Algérie, tant qu’elle n'est pas autosuffisante en produits manufacturés et agro-alimentaires, et donc n'a pas de surplus net à exporter, quel est son intérêt à ouvrir encore plus son marché ? Déjà que depuis l'an 2000 l'ouverture mal négociée et mal préparée nous a couté plus de 40 milliards US $ (revenus douanés non collectés, transferts de dividendes et litiges) de transferts vers l'Europe, les USA, l'Egypte, les pays du Golfe et la Russie (on doit retenir les leçons d’Orascom, Lafarge, Vimpelcom et autres). Après une intégration à l'OMC l'économie et l'état algériens seront encore beaucoup plus fragilisés. D'ailleurs si Trump – avec toute la puissance militaire, économique et financière des USA – veut dénoncer beaucoup d’accords bilatéraux et multilatéraux, pourquoi l'Algérie veut elle rentrer gratuitement dans la gueule du loup.

Laisser un commentaire

CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image