Alger : les résidentes de la cité universitaire Mohamed-Yousfi en grève

Les résidentes disent être maltraitées, insultées et menacées. New Press

Dans un communiqué parvenu ce lundi à notre rédaction, les résidentes de la cité universitaire Mohamed-Yousfi (ex-Revoil), et par ailleurs étudiantes à l’Ecole nationale supérieure d’informatique ESI (ex-INI), à l’Ecole polytechnique d’architecture et d’urbanisme, à l’Ecole préparatoire des sciences et techniques d’Alger et à l’Ecole nationale des sciences et technologies annoncent qu’elles sont en grève ouverte depuis jeudi 5 janvier 2017 pour dénoncer leurs conditions de vie et les mauvais traitements dont elles font l’objet. 

Les rédactrices du communiqué évoquent, notamment, une panne générale des radiateurs et chauffages de la cité et une absence d’eau chaude depuis le retour des vacances. Elles ajoutent que les ascenseurs de leurs pavillons qui comptent chacun quinze étages sont en panne depuis plus de trois ans. La cité, ajoute-t-on, ne dispose pas d’ambulance ni de médecin de garde qui est régulièrement absent. «La dégradation importante des repas servis (manque d’hygiène, repas incomplets et immangeables) font partie de notre quotidien ajouté à la coupure intentionnelle du réseau Internet depuis un mois rendent la cité universitaire Mohamed-Yousfi invivable», mentionnent   les résidentes de cette cité universitaire qui disent, par ailleurs, être maltraitées, insultées et menacées.  

«Aujourd’hui dimanche 8 janvier 2017, les parents de plusieurs filles grévistes ont reçu un appel de la part de la direction (voix féminine) se faisant passer pour la police nationale ou la gendarmerie qui a lancé de fausses accusations à leur encontre», indique ces étudiantes qui regrettent le refus de la direction de leur cité de dialoguer avec elles et de régler les problèmes qu’elles endurent. Des problèmes qui rendent pénibles leur scolarité.  

R. N.

14 Commentaires

Tinhinane (non vérifié)
+1
0
-1
Tenez bon les filles....C'est votre droit le plus absolu de réclamer l'amélioration de votre situation. J'espère qu'il y,aura quelqu'un pour vous écouter. Car leurs filles ne sont pas concernées.
anonyme (non vérifié)
+1
0
-1
Bon courage à ces filles car cette directrice bénéficie de solides protecteurs qui l'on parachuté à ce poste.
Salim (non vérifié)
+1
0
-1
C'est honteux scandaleux et abjecte la manière dont ces étudiantes sont traitées ! Il faut être là dernière des ordures pour humilier des personnes déjà fragilisées par leur statut dans la société....Elles sont l'avenir du pays ! Bon courage chères soeurs ! Votre dignité n'a pas de prix Le ministre de tutelle a sa progéniture à l'étranger dans des appartements meublés de luxe...
selecto (non vérifié)
+1
0
-1
ça sent le détournement de fonds.
selecto (non vérifié)
+1
0
-1
Ces résidences doivent avoir un budget, donc il suffit aux autorités compétentes de lancer une enquête pour découvrir peut être des malversations douteuses. Ne vous laissez pas faire les filles la vie est un long combat de tout les jours et vous êtes dans votre droit. Pour la responsable qui se fait passer au téléphone pour la gendarmerie ou la police c'est vérifiable car un appel laisse une trace, il suffit d'une plainte et elle le payera très cher car l'usurpation d'identité est un très grave délit.
Anonymous (non vérifié)
+1
0
-1
L'usurpation d'identité, ça te connaît, ya wahed l'marouki l'khamedge. Et en quoi cela te regarde-t-il? On croyait que ta spécialité était juste de nous répéter que vous marocains êtes si forts que vous avez pu infiltrer toutes les institutions algériennes et que tous nos compatriotes d'Oranie étaient des traitres potentiels?
Kahina (non vérifié)
+1
0
-1
C'est la main étrangère aussi ??? Où est cette foutue direction qui ne fait pas son travail. Il faut les jeter dehors pour mieux errer dans les rues. En Algérie , les cités universitaires sont dans un état délabré. On dirait qu'il n'y a pas de responsables payés pour s'en occuper. Rien ne fonctionne.
Anonymous (non vérifié)
+1
0
-1
Quand je regarde la photo j,ai juste envie de pleurer. On dirait que c'est une photo prise en Arabie Saoudite. L'Algérie est envahie par le wahhabisme.
satta (non vérifié)
+1
0
-1
pauvre idot tu est en terre muslman
Rascasse (non vérifié)
+1
0
-1
Tu doit être un immigrosse daechiste aimant le luxe et imposons la merde aux autres
Anonymous (non vérifié)
+1
0
-1
En Arabie Wahhabite, on couvre les filles mais dans le luxe. En Algérie, on les couvre mais dans la merde
Anonymous (non vérifié)
+1
0
-1
Je suis en terre du moyen âge et des charlatans religieux. Voilà ça te va . C'est pas ça l'islam. ....Ce qu'on voit sur la photo c'est le wahhabisme pur. L'islam de DAECH.
Lamia (non vérifié)
+1
0
-1
ELLES ONT RAISON DE DÉNONCER CES STUPIDES ATTITUDES, SANS DÉNONCIATION, PAS DE SOLUTIONS. Ces filles vont devenir, tout de même, les futures mères formées des algériens delà venir, comment fait-on pour être aussi aveugles.
Tabal Ahmed (non vérifié)
+1
0
-1
C'est une honte de traiter nos filles , nos soeurs de la sorte, c'est pas bien de vouloir étudier et de faire évoluer ce pays qui est le notre. Virez le premier ministre est sa clique de ministres incompétents. Ils provoquent la colère du peuple et accuse la "main" à cinq doigts d'être derrière...!

Laisser un commentaire

CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image