Béjaïa : pénurie d’argent liquide dans les banques après les émeutes

Les habitants subissent les conséquences des violences. D. R.

Les habitants de la ville de Béjaïa souffrent depuis les dernières émeutes d’un manque d’argent liquide dans les circuits bancaires. Si la plupart des établissements financiers ont rouvert leurs portes, la disponibilité du cash reste aléatoire. Au centre-ville, théâtre des dernières violences qui ont occasionné d’importants dégâts matériels, l’agence BNP, complètement saccagée, demeure toujours fermée. Ses nombreux clients ne trouvent aucun autre palliatif à cette situation. La raison est que tous les distributeurs de billets des autres banques sont aussi à l’arrêt. Non pas en panne, mais tout simplement débranchés par, visiblement, mesure de sécurité.

«Depuis les dernières émeutes, aucun distributeur de billets ne fonctionne. Je ne sais pas si cela est dû à des mesures de sécurité décidées par ces établissements financiers ou si les banques installées dans la ville ont reçu des instructions dans ce sens afin d’éviter des opérations de pillage comme l’on a vu durant les jours d’émeutes», témoigne un habitant du centre-ville complètement désemparé de ne plus pouvoir se servir de son argent. Les bureaux de poste ont été, de leur côté, submergés par une clientèle prise d’angoisse en raison de la peur que les violences reprennent. «Des queues interminables se forment devant les guichets dès l’ouverture des bureaux. Cela dure toute la journée», ajoute le même habitant pour lequel la situation reste tendue, bien que le calme soit revenu et les commerçants aient rouvert.

Les habitants de la ville de Béjaïa subissent ainsi les conséquences des violences qui ont secoué cette ville au deuxième jour du nouvel an. La pénurie de liquidités risque de durer encore plusieurs jours, car une reprise des violences n’est pas totalement exclue. Les émeutes, faut-il le rappeler, ont éclaté suite à une grève des commerçants en réponse à un appel anonyme pour protester contre les nouvelles mesures fiscales contenues dans la loi de finances de 2017. Plusieurs dégâts matériels ont été enregistrés. Outre un bus de transport urbain brûlé, des individus non identifiés se sont attaqués à des locaux commerciaux qu’ils ont saccagés. Pas moins d’une centaine d’arrestations ont été opérées et des milliards de centimes de dégâts matériels ont été enregistrés.

Sonia Baker

10 Commentaires

Lghoul (non vérifié)
+1
0
-1
Ou est la relation entre des émeutes et un manque de cash dans les banques ? Personne n'a touché aux coffres forts des banques pourtant ... Dire que les fourgons transportant l'argent liquide sont "bloqués" en quelques jours est illogique. C'est fait exprès, voila la raison.
Anonymous (non vérifié)
+1
0
-1
Les coffres sont restes , peut etre , intacts mais avez vous vu l'etat de l'agence BNP, par exemple .? Comment voulez vous que cette agence fonctionne ,,?
Lghoul (non vérifié)
+1
0
-1
Je suis d'accord avec vous.
Coconuts (non vérifié)
+1
0
-1
Apres la fete on se gratte la tete
Anonymous (non vérifié)
+1
0
-1
Il faudrait que les enquêteurs de police fassent leur travail en amont, à cause de ces incompétents, on envoient nos militaires chauffés à bloc surtout en ce moment avec tout ce qui se passe pour qu' ils aient la gachette facile. Comme si ils n' avaient pas assez à faire avec les migrants, les terroristes, les problémes aux frontières immenses et etc. Si on ne les retrouvent pas, c' est que ces des agents casseurs envoyés par l' Etat. Il faut un service POLICIER d' enquête puissant, comme le DRS mais en police pas en militaire, faites le s' il vous plais AP, faites passer le message je sais pas moi, sortez un article ils vous lirons c' est l' unique probleme chez nous il faut creer un DRS policier en plus du DRS militaire existant déja chez nous en joignant ces deux forces recouvrant la totalité de la sécurité national. Formez des policiers de HAUTE qualité et faites grossir les rangs de la police mais dans une seul frange, celle de puissants inspecteurs enquêteurs, scientifiques etc etc de puissants inspecteurs baroudeurs, augmentez le nombre de caméra discrète, il y en a encore du travail dans le domaine policier. Il faut que l' Etranger loue notre armée en terme de renseignement et notre police aussi, qui elle est laissé à l' abandon non pas économiquement mais structurellement et qualitativement. On est en, 2017, il n' y a pas à chier, il faut être à la hauteur. E l djazaïr la takbal el tokhroub wel hazima abadane !
Tamourth (non vérifié)
+1
0
-1
Tu vois trop de films de science fiction ya sahbi !!!
NESS ELGHORBA (non vérifié)
+1
0
-1
50 ANS EN ARRIERE...........CHEIKH KADDOUR MARKE FEL KARNI
Anonymous (non vérifié)
+1
+1
-1
J'aime bien ce passage de l'article "l’agence BNP, complètement saccagée, demeure toujours fermée". ET vous esperiez quoi? qu'elle rouvre le lendemain avec des employes tout sourire ? La BNP va d'abord voir avec son assurance (expertise etc ..) puis refaire des travaux. Donc d'ici ... l'ete, inchallah !
benchikh (non vérifié)
+1
0
-1
En Algérie ,quand on demande à quelqu'un de sa profession ,il sourit en nous disons que son (travail) est commerçant ?????? ils ont déformé ce métier comme tout les métiers et je ne généralise pas!!
??? (non vérifié)
+1
0
-1
c'est normal ...les commerces avaient fermé et maintenant ils cherchent le liquide ..?? quels idiots !!!

Laisser un commentaire

CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image