Benflis : «Le régime politique en place ne pense qu’à sa survie»

Pour Benflis, le choix du boycott est mûrement réfléchi. New Press

Le président de Talaie El Houriyet, Ali Benflis, est revenu aujourd’hui sur la décision de son parti de boycotter les prochaines élections législatives. Dans son intervention à l’ouverture de la conférence de presse organisée aujourd’hui au siège de son parti, Ali Benflis a affirmé que le choix du boycott a été mûrement réfléchi et qu’il émane de la volonté de la majorité de la base militante. Il a indiqué que la base militante, mais aussi les cadres du parti estiment que face à la gravité de la crise, «les prochaines échéances électorales apparaissent pour ce qu’elles sont : secondaires, dérisoires et très éloignées des urgences du moment».

Si son parti a opté pour la non-participation aux prochaines échéances législatives, c’est parce qu’elles ne constituent nullement une solution à la crise. «Cette décision n’a pas été prise à la légère ; elle n’a pas été prise dans la précipitation ; elle n’a pas été prise dans une réaction de rejet par principe de tout ce qui vient du régime politique en place. Cette option a été longuement mûrie ; elle a été largement débattue ; et elle a été adoptée à une écrasante majorité», a assuré Ali Benflis devant les journalistes. «Notre parti refusait d’être hors sujet. Et de ce fait, quel est le sujet posé à notre pays en ce moment précis ? Est-ce la tenue d’élections faussées ou bien est-ce le règlement d’une crise de régime manifeste que nous payons au prix politique, économique et social le plus fort ?», s’est-il interrogé.

Ali Benflis a assuré que son parti ne fuit nullement ses responsabilités. «Que cela soit clair et que cela soit bien compris, nous ne nous déroberons à aucune responsabilité et nous ne fuirons aucun devoir dès lors qu’il s’agira d’apporter notre contribution possible à la modernisation du système politique national, car c’est dans ses dysfonctionnements qui ne se comptent plus que réside le foyer principal des maux dont souffre notre pays», a-t-il soutenu, avant de regretter que cet agenda national «n’existe malheureusement pas». «Le régime politique en place n’a qu’un seul agenda et c’est l’agenda de sa survie. Cet agenda n’est pas et ne peut pas être le nôtre. Le régime politique en place a donc son agenda et nous avons le nôtre. Le régime politique en place ne pense qu’à sa survie, nous pensons à la pérennité de l’Etat national. Le régime politique en place s’épuise à cacher l’impasse politique, nous voulons la régler. Le régime politique en place recule, nous voulons avancer. Le régime politique en place fuit les problèmes, nous voulons les prendre à bras-le-corps et leur apporter des réponses. Le régime politique en place fait faire du surplace à notre pays, nous voulons le faire repartir de l’avant. Le régime politique en place bouche les perspectives, nous voulons les ouvrir de nouveau», a-t-il poursuivi.

Cet ancien chef du gouvernement ne partage pas l’avis selon lequel le pouvoir assène un coup fatal à l’opposition nationale par la problématique de la participation ou de la non-participation à la prochaine échéance législative. «Je ne partage pas cet avis, loin de là, et je m’en explique. J’observe en premier lieu que telle qu’elle existe aujourd’hui, l’opposition nationale rassemble déjà des partis se trouvant à l’intérieur de l’instance législative et d’autres à l’extérieur de cette instance. Cette réalité ne les a pourtant pas empêchés de se rassembler autour du projet de transition démocratique. J’observe en second lieu que cette problématique de la participation ou de la non-participation à la prochaine échéance législative est tellement secondaire et dérisoire par rapport aux véritables problèmes du pays qu’il serait dommage que nous en fassions une ligne de démarcation à l’intérieur de l’opposition nationale qui doit impérativement demeurer rassemblée autour des solutions à apporter à ces véritables problèmes», a-t-il précisé, tout en considérant qu’«il ne serait pas sage et qu’il ne serait pas lucide de notre part de permettre à cette ligne de démarcation sur un sujet non essentiel de nous diviser sur un sujet plus essentiel et plus déterminant pour notre pays, celui du changement démocratique».

Ali Benflis dit être conscient que «le régime politique en place ne nous pardonnera pas notre non-participation aux prochaines échéances législatives». Il dit également être conscient que «la liberté de mouvement des cadres de son parti sera plus entravée qu’auparavant et que les obstacles se multiplieront sur la voie de la moindre de nos initiatives politiques». Mais c’est le prix à payer pour la volonté de son parti de provoquer un changement politique en Algérie.

Sonia Baker

16 Commentaires

KEDHABE (non vérifié)
+1
+1
-1
ALAFE MARA ANTA KEDHHABE YA SI BENFLIS!!! CE RÉGIME ÉTAIT AUSSI LE RÉGIME QUE VOUS AVEZ ACCEPTÉ, CONSENTI VOIR MÊME CRÉÉ. ALORS QUE VOUS PARTICIPIEZ OU PAS AUX PROCHAINES ÉLECTIONS CELA NE METTRA CERTAINEMENT PAS BEAUCOUP D'ALGÉRIENS DANS LA TRISTESSE. PAR CONTRE SI VOUS LE PERMETTEZ J'AIMERAI VOUS POSER UNE QUESTION: POUR QUELLE SPONSOR POLITIQUE VOTRE PARTI JOUE-T-IL ??? JE PARLE DES SPONSORS OUTRE-MERET OUTRE DÉSERT BIEN-SUR, CAR DES SPONSORS NATIONAUX JE NE PENSE PAS QUE ÇA EXISTE. MOI DANS TOUS LES CAS JE NE VOTERAI QUE POUR UN PARTI ALGÉRIEN NON ARABO-BAÂTHISTE, SPONSORISÉ PAR LE PEUPLE ALGÉRIEN!!!!!!!!!!
Khanfri (non vérifié)
+1
0
-1
M Benflis occupez vous de former politiquement la jeunesse et évitez lui les tentatives de sa corruption par le et régime en place .Que votre partie joue le rôle qu a joue le FFS durant les années 60 a 90 en clarifiant la voie et déjouant les pièges. Ce sera déjà une grande victoire
Rascasse (non vérifié)
+1
0
-1
On voyons le nombre de points négatifs pour les commentaires qui nous rappelle que ce type est un transfuge un ancien de la mangeoire je me dit que ses partisans sont bel et bien près pour la propagande sur le net, de grâce ce monsieur insulte l'intelligence du peuple algérien livres aux moutons de le suivre mais cessez svp de vouloir nous vendre une image autre que ce qu'il est réellement , le jour où il se repentira on lui pardonnera la grande manipulation de 1999
Anonymous (non vérifié)
+1
0
-1
Commence déjà toi par avoir des pouces verts ensuite essaye de nous vendre tes propos à 2 balles... Les pouces rouges c'est quand cela t'arrange que tu les signales....C'est ce qui s'appelle avoir zéro crédibilité. Exactement comme seydek et son clan...
Rascasse (non vérifié)
+1
0
-1
Tu as le même caractère nauséabond que le type que tu défend , la puanteur arrive jusqu'ici
Anonymous (non vérifié)
+1
0
-1
Ya3tik essa7a Si Ali . Tous les algériens qui aiment leur pays et qui ne veulent pas se résigner face à un clan prédateur et destructeur,nous pensent comme vous. L'histoire retiendra votre posture de non complicité avec des traîtres
Anonymous (non vérifié)
+1
+1
-1
vu,certains commentaires de nos concitoyens;l'algérie ne progressera jamais;je ne roule pour personne; et je n'appartient a aucun partis j appartient a ceux qu'aiment cette belle nation;je n'arrive pas a comprendre que certains de nos concitoyens continuaient a soutenir des personnes qui ont détourner ou fermé l'oeil sur des détournements de fonds public:qui ont participer a crée une justice parallèle;et pour avoir gains et cause il faut payé;impossible de tout relater;
omar (non vérifié)
+1
-2
-1
trés bien mr benflis vous avez eu raison nous sommes avec vous .
Djamel.maraval (non vérifié)
+1
0
-1
Parles pour toi , pas pour nous imbécile
Anonymous (non vérifié)
+1
+1
-1
Des propos orduriers à l'image de ce régime d'escrocs. Décidément les baltaguis de ce clan seront toujours trahis par leur accent marocain puant et dégueulasse et par leur niveau intellectuel... Benflis parle pour nous les algériens et toi tu défends un clan de marocains de souche ( naturalisés, rescapés des rafles de 1975, conjoints de marocaines etc...) On sera toujours les algériens authentiques et jamais jamais berranis fossoyeurs de l'Algérie
BablOuedAchouhadas (non vérifié)
+1
0
-1
Le nombre de commentaires est revelateur de l'interet qu suscite ce pur produit du systeme qui veut se refaire une virginite sur le peuple algerien. Il semble oublier que si le systeme electorale en algerie etait transparent et credible depuis 1962 personne, je dis bien personne n'aurait entendu parler de ce Ali Benflis et je pese mes mots
Anonymous (non vérifié)
+1
+1
-1
Sur un article récent concernant le boycott de cette mascarade que tu soutiens, il y a eu plus de 60 commentaires dont les 3/4 en faveur de cette attitude. Sachant que dans le 1/4 restant 2 ou 3 baltaguis aux multiples pseudos s'opposaient à Benflis....Personne n'est dupe hélas pour vous...
Anonymous (non vérifié)
+1
0
-1
C'est un discours cohérent, lucide et courageux qui nous enseigne qu'il reste, fort heureusement, en Algérie des hommes et des femmes qui n'ont pas peur de dire la vérité en face du pouvoir pour éclairer l'opinion nationale sur les tares et les méfaits de ce régime honni par le peuple. Bravo Si Ali pour ton patriotisme sincère et engagé. L'histoire te donnera raison. Ah! si l'opposition parlait de même voix que la tienne!
Yougharithen (non vérifié)
+1
0
-1
Ouais c'est ça ! mazelek niya' mazelek taman bel ghoul ! Ce benflis c'est un loup déguisé en mouton ! yaw fakou !
SATURN (non vérifié)
+1
0
-1
quand une personne n'a rien a cacher rien se reprocher avec une conscience tranquille;il est transparent et ouvert a toute proposition;comme ce régime savait ou cas ou aurait un changement a la tète de l'état une majorité de ce régime finiront leurs vie en prison;ils ne lacheront jamais le pouvoir sauf si il aurait une force majore;si ils sont rien a craindre pourquoi tenir a n'importe quel prix le pouvoir;pourtant tous ont détourner les fonds public et bénéficié d'autres avantages
anonyme (non vérifié)
+1
0
-1
Absolument! Le pouvoir en place ne s'intéresse pas à l'avenir de l'Algérie et des Algériens. Ils n'ont ni la stratégie et ni la vision pour nous conduire. J'ai ultime conviction qu'il n'aime pas l'Algérie et les Algériens. Eux même ne croient pas au développement de l’Algérie par contre sont impressionnés quand ils sont à l’étranger.. Absence d’Élite conduira le pays au CHAOS.

Laisser un commentaire

CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image