Démystification de l’histoire (II)

Par Mesloub Khider – Par ailleurs, s'il est un fait historique irrécusable, c'est l'isolement de la Kabylie du reste du territoire algérien au cours de ces derniers millénaires. Aucune puissance occupante, coloniale, depuis les Phéniciens jusqu'aux Turcs, en passant par les Romains, n'a jamais pu conquérir la Kabylie. Et par voie de conséquence, soumettre les Kabyles.

Vivant dans un isolat, derrière les murailles montagneuses inexpugnables, la population kabyle a évolué dans une société autarcique qui lui a ainsi permis de sauvegarder sa culture et sa langue jusqu'à aujourd'hui. En outre, cet enclavement a concouru à l'absence de participation de ces montagnards au développement économique, politique et culturel du reste du pays.

De fait, retranchés dans leurs montagnes, les Kabyles ne contribuèrent nullement aux soubresauts de l'histoire algérienne. On peut affirmer, sans risque d'être contredit, que la majorité de tous les grands hommes et rares femmes, rois, hommes politiques, religieux, hommes de sciences et de lettres, artistes, ayant contribué au cours des deux millénaires écoulés au développement culturel, politique et économique du pays furent originaires de toutes les régions du Maghreb, excepté de la Kabylie.

Depuis Massinissa, Juba, Jugurtha, saint Augustin, Tertullien, saint Cyprien, Kahina, jusqu'à Ibn Khaldoun et d'autres encore, tous furent originaires de toutes les régions du Maghreb. Mais aucun n'est issu de la Kabylie.

Enfin, dans un chapitre de l'histoire plus près de nous, il aura fallu l'invasion de l'Algérie par la France pour voir la Kabylie conquise. Et cette conquête a été obtenue grâce à la supériorité militaire et technologique de la France. L'armement perfectionné de la nouvelle puissance coloniale est venu à bout de la résistance des Kabyles, presque trente ans après la conquête du reste du territoire de l'Algérie.

Pour la première fois dans l'histoire de cette région longtemps demeurée isolée, la Kabylie a été directement occupée par des troupes militaires étrangères. Cette intrusion va radicalement bouleverser la société tribale kabyle. Soumise à une féroce occupation et à de sanglantes répressions à chaque soulèvement, la Kabylie sera aussi l'enjeu d'une politique sournoise «discriminatoire favorable» pour la détacher des autres régions arabophones.

Dans un but inavoué de division des Algériens, la «politique kabyle» initiée par la France coloniale a consisté à présenter les Kabyles comme une population radicalement différente des autres habitants arabophones de l'Algérie. Par ses supposés traits physiques apparentés aux Européens, par ses ascendances ethniques pareillement prétendument européennes, par ses origines religieuses chrétiennes exhibées pour la cause coloniale, par la prétendue supériorité de son intelligence et de la modernité de sa mentalité, par sa soi-disant pratique souple et tolérante de l'islam, par son esprit proclamé congénitalement démocratique, etc., la population kabyle s'est vue auréolée de toutes les vertus propices à son assimilation à la culture (coloniale) française.

Force est de constater que cette propagande coloniale propagée au sein des Kabyles continue malheureusement de provoquer des ravages, notamment parmi les indépendantistes berbéristes actuels qui cultivent un particularisme identitaire tout droit sorti des théories raciales répandues par les colons improvisés ethnologues, anthropologues.

De toute évidence, seule l'occupation coloniale française est parvenue à ébranler la société kabyle. Par l'instruction partielle comme par l'immigration précoce kabyle à destination de la métropole, les Kabyles ont commencé à développer une conscience nationale. Cette nouvelle prise de conscience politique a permis aux Kabyles de former les premières organisations anticolonialistes, notamment en France, où ils étaient majoritaires dans l'immigration algérienne.

Grâce à cet affranchissement de la mentalité tribale, la société kabyle s'est arrimée pour la première fois de l'histoire à l'ensemble du territoire algérien. Solidaire du destin de l'Algérie, la Kabylie a concouru courageusement à la lutte de libération nationale. Aujourd'hui, elle fait partie intégrante de l'Algérie.

En conclusion, toute l'idéologie berbériste est fondée sur une mystification et une mythification de l'histoire. Alors que la Kabylie est demeurée durant des siècles hors histoire (de l'Algérie et, au-delà, du Maghreb, rançon de la survie de sa culture et de sa langue), aujourd'hui, nous assistons à l'usurpation de l'histoire de l'Algérie perpétrée par les berbéristes pour appuyer leur projet irrédentiste. Cette déformation de l'histoire nationale algérienne à des fins indépendantistes doit être radicalement dénoncée. En accaparant les personnalités historiques berbères de l'Afrique du Nord, toutes originaires de toutes les régions du Maghreb, les berbéristes kabyles travestissent outrancièrement l'histoire de l'Algérie.

S'il y a une évidence historique à affirmer, c'est que les Kabyles n'ont contribué aucunement au développement culturel, politique et économique du Maghreb, en raison de l’isolement de leur société, demeurée longtemps réfractaire à toute pénétration «étrangère». Or, tous les grands personnages historiques berbères appartiennent à tous les Maghrébins.

Somme toute, après un long sommeil historique, bouleversé par le réveil douloureux imposé par la puissance coloniale française, les Kabyles se posent actuellement, au nom de la simple filiation linguistique et d'un supposé héritage culturel, en seuls et uniques enfants légitimes de cette histoire antique préislamique, à laquelle, par ailleurs, ils n'ont apporté aucune pierre à l'édifice.

S'il faut affirmer le caractère amazigh de l'Algérie, il ne fait aucun doute que tous les Algériens (et même Maghrébins) peuvent se targuer d'appartenir à cet héritage historique auquel leurs aïeux ont contribué à son développement. L'amazighité n'est pas l'apanage des Kabyles. Les plus grands personnages historiques berbères sont originaires de toutes les régions, sauf de la Kabylie. Alors, de grâce, les berbéristes kabyles doivent cesser d'usurper l'histoire à des desseins réactionnaires et tribaux. Ils n'ont pas le monopole de la berbérité.

Enfin, pour preuve de cette propension des Kabyles à développer leur particularisme ethnocentriste, aujourd'hui, ils renouent avec ce réflexe atavique isolationniste par leurs revendications autonomistes, voire indépendantistes. Tout se passe comme si, pourtant à l'ère de la mondialisation, les Kabyles berbéristes, en dépit de leur proclamation de foi moderniste, refusent de s'arracher à leur mentalité tribale.

M. K.
(Suite et fin)

N. B. : Pour parer à toute accusation, je proclame que je suis algérien, kabyle originaire d’Aïn El-Hammam (ex-Michelet), fils de moudjahid et affilié à aucun parti politique ni inféodé à aucune secte religieuse. Dans le cadre du débat historique démocratique, considérez seulement qu'il s'agit, là, d'un point de vue, en l'espèce le mien. J'ai rédigé ma contribution en homme libre.

26 Commentaires

Nasser Chali (non vérifié)
+1
-2
-1
(…) Vous parlez de l'isolement de la Kabylie en pensant qu'il y a que des montagnes. Quelle myopie! La Kabylie maritime et la basse Kabylie ne vous disent rien? Les zones montagneuses font partie de la campagne comme dans tous les pays du monde. Les desequilibres entre villes et campagnes sont evidents partout. Vous dites aussi que la Kabylie ne partcipe pas au developpement du pays ? Vous avex visite toute les parties de la Kabylie? Surement non! Vous dites aussi que la Kabylie n'a pas participe aux soubresauts de l'Histoire de l'Algerie. Quel culot ! Vous dites Algerie donc votre reference est le 19 eme siecle. Pensez-vous que Chikh Ahedath,Soumeur... n'ont pas existe? Vous dites aussi que pendant les deux millenaires ecoules les Kabyles n'avaient pas d'hommes de lettres . Que pensez -vous de Si Mohand Oumhend, El Ouartilani, El ghobrini, Mammeri, Feraoun.... Les grands Jugurtha, Massinissa ne furent pas Kabyles. Qui vous a dit qu'ils y etaient ? Y a- t -il un livre la-dessus ou vous inventez vos sources. Last but not least, vous dites que la France a conquis la Kabylie en 30 ans puis vous dites que les Kabyles ont forge une conscience nationale avec la France. Vous vous contredisez. S'ils n'avaient pas la conscience dont vous parlez la France avec tous ses moyens en aurait fait une bouchee. Une autre enormite (…) : Vous dites que c'est l'isolement de La Kabylie qui a preserve sa langue. C'est faux. La langue berbere est preservee dans d'autres regions du pays. Il n ya que vous qui travestissez l'Histoire du pays avec des affirmations aussi contradictoires que fausses. Les grandes fugures historiques du Maghreb sont reconnues a leur message et a leurs luttes et non a leur lieu geographique. Ce que vous semblez ignorer est que ces grands personnages sont sortis du neant par des chercheurs et des artistes qui ont brave les murs de l'ignorance qui vous sert de reference. Les heros berberes sont la fierte de tous les Algeriens d'ou qu'ils soient. Dans votre dernier paragraphe vous dites que les Kabyles renouent avec un reflexe atavique/ C'est honteux. UNE accusation gratuite. Avez-vous des statistiques dans ce sens ou vous avez sonde tous les Kabyles? Sous couvert de luttre contre les berberistes vous vous attaquez a toute une region. En realite vous vous acharnez contre l'unite de tout le pays. C'est mesquin. Je doute fort que ce soit votre vrai nom. Vous donnez libre cours a vos sentiments que vous exprimez maladroitement a travers votre ecrit. La Kabylie, comme les autres regions montagneuses , l'Aures, le Nord canstantinois, l Ouasenis ont paye un lourd tribu pur vous permettre aujourd'hui de les insulter impunement. C'EST PATHETIQUE ! Nasser Chali, Enseignant, Toronto. Dernier livre paru : l'apatride aux editions lHarmattan, Paris . A monsueur Le moderateur : Demontrez-nous que la democratie est en marche. Ne me censurez pas. Merci .
Abdelrahmane (non vérifié)
+1
+5
-1
@ khenfri 24 apr 2017 -10:34. je cite :le concept de Kabylie existait-il avant la colonisation française?". OUI mais elle ne concernait pas exclusivement les kabyles tels qu'ils sont connus aujourd'hui, elle concernait les habitants du Tell au nord de constantine entre alger et annaba, qu'on appelait q'bayel et elle s'appliquait à la fois aux arabophones qu'on appelait q'bayell el-7adhra (jijel, collo, skikda) et les berberophones (à l'ouest de ziama mansouriah) qu'on appelait q'bayels nighass. apres la colonisation française le concept a désigné des populations berberophones tels qu'ils existent aujourd'hui. donc il y a nuance à faire.
khanfri (non vérifié)
+1
0
-1
selon l auteur la Kabylie n a rien apporte durant des millénaires e surtout avant la colonisation française. auparavant 2 questions: 1.le concept de Kabylie existait-il avant la colonisation française? 2.les Kabyles étaient ils toujours confines dan le Djurdura et les Babors ou bien vivaient ils également dans d autres contrées dans ce que serait Algérie par la suite? Si des populations vivaient confinées dans les montagnes de ce qu est aujourd’hui hui la Kabylie , rien n autorise scientifiquement l auteur a attester que les Kabyles n aient rien apporte au pays puisque les kabyles ne vivaient pas qu en Kabylie: par exemple l auteur peut il nous dire qui composait la population d A lger d Oran de Cherchell ... a l arrivée des arabes et même avant. Comme le concept de Kabylie ou de kabyle n existait pas a ces époques comment peut on attester de ce qui est kabyle ou pas a ces époques Tacfarinas était il kabyle ou simplement berbère, Tarik Ibn Ziad était il Kabyle ou simplement berbère. L auteur a selon lui la réponse : ces 2 personnalités citées pour exemple n auraient rien a voir avec la Kabylie car non issues de cette région.Tout ceci pour dire que l auteur tient concept qui n existe que depuis la colonisation a savoir Kabylie mais auparavant et depuis des millénaires le pays était habite de berberes et rien ne devrait la autoriser a faire une distinction entre K abylie et reste du pays avant la colonisation car on pouvait être issu du Djurdjura et habiter le pays et inversement
Anonymous (non vérifié)
+1
0
-1
Tous les grands poètes algérois comme les El Anka, Amar Ezzahi, Boudjema El Ankis, Abdelkader, Meskoud,, Kamel Mesaoudi, et des centaines d'autres qui sont kabyles d'origine et qui chantent et ont chanté (pur les défunt) en Kabyle et en expression arabophone, sans compter les dynasties amazighes d'origine kabyle comme les fatimides, les kutama, les hamadites et j'en passe. Les kabyles sont des anciens numides comme le reste de la population algérienne, d'expression arabophone ou amazighophones, dont une partie s'est repliée dans les montagnes de la région de Kabylie et des Aurès pour mieux combattre les envahisseurs hilaliens, et surtout préserver leur culture, leur langue.
Anonymous (non vérifié)
+1
+11
-1
"Pour parer à toute accusation, je proclame que je suis algérien, kabyle originaire d’Aïn El-Hammam (ex-Michelet), fils de moudjahid et affilié à aucun parti politique ni inféodé à aucune secte religieuse. Dans le cadre du débat historique démocratique, considérez seulement qu'il s'agit, là, d'un point de vue, en l'espèce le mien. J'ai rédigé ma contribution en homme libre". Je trouve ça très bizarre. Ça pue la manip mon ami. Tu te fais trop beau pour débiter de telles puanteurs. Tu pues le nationalisme de pacotille et le régionalisme épidermique.
DjamelFromMontreal (non vérifié)
+1
+11
-1
Pour un but louable, à savoir la préservation de l'unité du peuple algérien: un est indivisible, face à la menace sécessionniste ethniciste des berbéristes de Kabylie, Mr Khider Mesloub dans son argumentation, sans le savoir, renforce les idées des indépendantistes et se tire une balle dans le pied sans se rendre compte, comme il l'affirme dans ce passage: ''...Par ailleurs, s'il est un fait historique irrécusable, c'est l'isolement de la Kabylie du reste du territoire algérien au cours de ces derniers millénaires. Aucune puissance occupante, coloniale, depuis les Phéniciens jusqu'aux Turcs, en passant par les Romains, n'a jamais pu conquérir la Kabylie. Et par voie de conséquence, soumettre les Kabyles'' Sachant que toutes les nations du monde sont le fruit des vicissitudes de l'Histoire de chaque peuple. Les Ibères en forment au moins deux nations, les Germaniques au moins deux aussi, les Arabes, une vingtaine de nations, les Slaves autant et toutes ces nations n'ont pas attendu un isolement de deux millénaires pour sentir le besoin d'indépendance car Histoire faisant les peuples se forgent une langue commune, des règles et mœurs communes, une Histoire faite de malheur et de bonheur commune, des intérêts commun, une volonté commune de vivre ensemble, ce qui est arrivé justement au peuple kabyle durant ces 2 millénaires de séparation avec ses frères amazighs d'Agérie et de l'Afrique du Nord. Les Berbéristes de ce fait, ne peuvent être taxés d'éthniciste puisqu'ils veulent se séparer de leur ethnie d'origine, les Amazighs. À lire Mr Mesloub, normalement il ne devrait exister que la nation d'Eve et d'Adam mais malheureusement l'Histoire fera naître et disparaître encore beaucoup de nations d'ici l'extinction de la race humaine. Le colonisateur français a failli faire naître une nation algérienne qui n'a jamais existé comme disait feu Ferhat Abbas, la révolution algérienne avait commencé à cimenter un début de fondation de cette nation, malheureusement 50 années d'indépendance nous ont fait retourner à la case départ. Mr Mesloub,est-ce que tu t'es posé une seule fois la question pourquoi les 'Arabes' algériens ne considèrent pas les Turcs comme des envahisseurs occupants alors que les Kabyles SI ?
Anonymous (non vérifié)
+1
-11
-1
On fait trop de bruit autour de cette Kabylie fragmentée, détruite (K. Yacine), zone de repli ou de retraite depuis des millénaires. En réalité, c'est le prolongement du Maghreb central et rien de plus. Elle a accueilli toutes les races qui cherchaient refuge ailleurs, y compris les Arabes et les nomades. D'ailleurs le nom est bilad Al-Kabaïles, pays des tribus. Un monde éclaté et divisé toujours en guerre avec lui même et cela me rappelle une région que je connais assez mal: les FATA (Federally Administred Tribal Areas) du Nord Pakistan. Trop de similitudes!
Zoro (non vérifié)
+1
-6
-1
Alors si j ai bien bien compris les pauvres berberistes n ont que tranquillo (mehenni)en arabe comme icône!!le seul issu de la kabylie il y a vraiment pas de quoi être fière.
Aldjazairi (non vérifié)
+1
-18
-1
Combien de fois j ai entendu des Incultes , des Ignares .......sur les bancs de l Université d Alger , revendiquer une filiation avec les ..........Vikings . Comme si les Vikings étaient l Archétype de l évolution de la Civilisation humaine D autres , comme le Makake M henni , ( hacha waldih et particulièrement son père le Chahid ) se revendiquaient d une supeririorite " Raciale " ( tiens !! tiens !! les effluves des propagandes sionistes étaient déjà perceptibles ) . C est pour dire que ce que développe l auteur de l Article est bien le reflet d une réalité incontournable qui ne peut être recouverte par des commentaires censés disperser la réflexion sur l Avenir de l ALGÉRIE Terre irriguée du Sang d Algériens Et d Algériennes dans la Fleur de l Âge pour que nous , aujourd'hui d'hui. et nos Enfants demain puissions nous tenir debout et la tête Haute , tirs d appartenir à une Communauté qui a toujours réussi à bouter les agresseurs étrangers hors de nos maisons . C est pour dire aussi que la masse d excités incultes manipules et de mercenaires recrutes pour les besoins des desseins criminels des Maîtres de M henni ( dans le genre du Faussaire BHL , un des porte voix du CRIF ) n ont absolument rien à voir avec l HIstoire en devenir de l Algérie de nos Enfants Algériens qu ils soient du Sud , de l Est , de l Ouest ou du Nord et dont la seule préoccupation devra être de reconstruire une Algérie UNE et INDIVISIBLE après qu elle ait été rabaissée si Bas par les Harkis , les Gueux arrivistes , et. les Lâches qui s affublent du titre de ........" Zelite" .
Anonymous (non vérifié)
+1
+7
-1
Vous sous entendez que la colonisation française a favorisée l'identité kabyle dois-je vous rappeler que : L'administration française, à travers ses « bureaux arabes », a procèdéee à l'arabisation des noms de famille et de lieu. C'est ainsi que, par exemple, Iwadiyen devient les Ouadhias, Aït Zmenzer est transformé en Beni Zmenzer ou encore Aït Yahia en Ould Yahia. Après la révolte des Mokrani, ces actions, d'après l'analyse d'Alain Mahé155, prennent le caractère d'une politique de destruction de l'identité kabyle : pour casser la cohésion de la société villageoise, la généralisation de l'état civil donne lieu à l'attribution de noms arbitraires et différents aux membres d'une même famille Merci à AP de permettre de rétablir certaines vérités
MOHA (non vérifié)
+1
-23
-1
MERCI MON FRERE VOUS ETES UN VRAI ALGERIEN DERGUEZ C TOUT A VOTRE HONNEUR .
Elguerroumi (non vérifié)
+1
-13
-1
C'est la vérité qui devrait être dite même si certains auront du chagrin .... Toutes les civilisations des Phéniciens jusqu'au musulmans ont ignorer les zones reculer comme le djurdjura d'ailleurs la haute Kabylie n'a embrassée l'islam qu'au 12em siècles (je rentre pas dans le détail) . Juste pour rendre à César ce qui est à César . Sans rancune je SS originaire de ces magnifiques montagnes.
nostalgik (non vérifié)
+1
-24
-1
Mes respects monsieur pour ce grandiose article que toute la presse écrite et audio devrait répercuter chaque jour que Dieu fait. Pour l'Algérie bravo.pour les martyrs bravo pour la démocratie bravo.pour la pérennité de notre nation bravo.vous devriez créer un parti.l'un des seuls en mesure d'unifier notre peuple. Je suis "arabe" de l'ouest. Et je serai le premier à y adhérer. Un rassemblement pour la pérennité de l'Algérie.RPA. AH quelle belle perspective!
Nacereddine (non vérifié)
+1
-30
-1
Je joins ma voix à tous ceux qui ont félicité Mr Mesloub Khider pour son excellente contribution riche en informations sur la question du berbérisme et son évolution historique. Je voudrais ensuite signaler à nos amis lecteurs le livre du Professeur Mohand Tazrout, penseur algérien mondialement connu et auteur, entre autres, de "L'Algérie de demain", préfacé par Jacques Fournier, édité en 1960 et réédité en 2016 par les Editions Riveneuv, dans lequel il dissèque les questions identitaire et linguistique en Algérie, que M. Mesloub a très bien résumées dans ses deux articles, qui lui ont valu de nombreuses critiques de la part des activistes berbéristes, qui mènent un combat d'arrière garde, qui ne sert que les intérêts des pays étrangers hostiles à notre pays..
Abdelmadjid (non vérifié)
+1
+15
-1
Nasredine ou Nasrallah, vous puez le frérot à mille lieux à la ronde. Vous devez comprendre que, tels vos maitres d'Egypte, de Turquie et d'Arabie Saoudite, vous avez perdu la guerre que vous avez livrée à tout le monde pour leur imposer vos idées rétrogrades. Les Kabyles vous dérangent car ils ont toujours refusé de se soumettre à votre colonialisme. Ne pas censurer SVP
Elguerroumi (non vérifié)
+1
-9
-1
C'est l'hôpital qui se fout de la charité ? Vous réclamez la démocratie ? Et pourtant vous êtes les premiers à marcher dessus ! Commencez par respecté la majorité qui malgré tout se contente du régime et sont fière de leurs religions .À longueur de temps vous la dénigre !!!!
anti-khafafich (non vérifié)
+1
-4
-1
Je comprend la portée stratégique de cet article et en tant qu'anti-culture zarabe rétrograde j'approuve le constat sur le zèle des "berbéristes" pour la plupart inféodés au Makhnez du marrok, en contre partie je suis contre tout dénigrement de mes frères kabyles qui pourrait surgir des zarabisés. Quant à moi, je vois le verre mi-plein mi-vide comme étant un verre apte à contenir un meilleur liquide, optimiste de par par nature je dis que je suis bien car mon verre n'est pas entièrement vide; aussi, malgré les "insuffisances" ou "absences" culturelles et de développement de cette région à l'Algérie ET JE NE DIS PAS MAKHREB (car mis à part leur saint Cypien le carthaginois, les Tunisiens n'ont pas d'enfants Tunisiens proprement dits qui ont fait l'histoire de l'Afrique du nord comme l'Algérie, le marrok n'en parlant pas c'est inexistant), c'est cette région en premier et d'autres secondairement qui témoignent de l'amazighité (ou africanité du nord) de notre Algérie qu'on veut arabiser à tous prix. Donc les kabyles Algériens patriotes n'ont pas participé à ce développement mais ont gardé intacte nos sources, contrairement aux autres régions qui participé à ce développement au dépens de nos sources. Au final, merci à tous les enfants de l'Algérie qui chacun de son coté a donné quelque chose à l'Algérie.
anti-khafafich (non vérifié)
+1
-6
-1
quand je dis développement, cela peut être dans les 2 sens, pour moi c'est donc une variation comme pour les problèmes physiques : la variation de l’énergie potentielle totale qui peut être négative ou positive, que ce soit bien clair.
Rachid Bensalem (non vérifié)
+1
+15
-1
POINT D'ORDRE !!! Là je m'adresse directement et surtout à Monsieur Mesloub Khider , que je ne connais pas hélas, mais juste pour lui faire part de mon point de vue ! Je respecte évidemment ses arguments mais il faudrait qu'il me donne son avis sur ce que je vais dire ci-après. S'il n'est pas d'accord qu'il me contredise mais avec des arguments historiques si possibles ! Moi je sais à mon âge avancé que les algériens se respectent entre eux malgré tout. En revanche, il faut que tous les algériens connaissent les points pas très blancs, blancs de notre histoire contemporaine. Je dis contemporaine car beaucoup d’internautes remontent au Maghreb millénaire des pharaons etc. etc… et là ils ont raison aussi, mais il y a un point noir qu’il faut éclaircir qui date tout près de nous, c'est-à-dire au début du 20ème siècle. Les années 30 et 40 de l’histoire de ce qu’on appelle « le mouvement national » de notre pays, il faut aussi en parler. D’emblée, je vous dis que je suis contre les sécessionnistes, les indépendantistes kabyles ou mozabitistes ou autres (en tout cas, tant que la politique du pouvoir va dans le bon sens) car l'Algérie doit être nécessairement ALGÉRIENNE, UNE et INDIVISIBLE et elle doit le rester toujours ! En revanche, c’est bien beau de réclamer et de revendiquer cet indivisibilité et unité de notre pays, mais il faut qu’à côté on puisse démocratiquement et légitimement remettre en question la PENSÉE UNIQUE et l’idéologie politique arabo-islamique (ou islamo baathiste) exclusive du FLN qui a sévi depuis 1962 et même avant. On peut évoquer la crise berbère de 1949, les exécutions ciblées durant la guerre d'indépendance et après l’indépendance etc.. etc..). Les «Ferhat Meheni and Co » ne sont pas une génération spontanée. La Kabylie est souvent en colère et il y a des raisons à cela. Le pouvoir politique doit arrêter de mettre de force tous les algériens dans un même moule identitaire exclusif dit "arabo-musulman". Dans tout le Maghreb, partout, il existe une réelle diversité ethnique, culturelle (arabes, berbères, israélites, etc.…), et une réelle diversité de croyance et de non croyance religieuse même très minoritaire (chrétienne, israélite, athée, agnostique, chiite, kharidjite etc...) et donc pas TOUS nécessairement arabes sunnites ou malékites ou croyants ! Il faut apprendre à respecter toutes ces minorités non de Dieu. D’un point de vue de l’histoire du mouvement national, il faut apprendre aux algériens que ce sont les Oulémas (une des tendances du mouvement avec quelques autres) qui ont créé en Égypte en janvier 1948, sans qu'ils soient mandatés par quiconque, ce qu’on appelle le « Comité de Libération du Maghreb Arabe » (donc d’obédience "arabe" exclusivement). Au lieu de parler tout simplement de « Comité de Libération de l’Algérie ». En effet, d’emblée on met d’office l’Algérie dans le moule arabe et sans aucune nuance. Certains auraient pu aussi légitimement parler aussi de « Comité de Libération du l’Algérie Berbère ou amazigh » , pourquoi pas ???!!! Bref, le coup de fusil est parti, et il sera difficile d'y revenir en tout cas à court terme. Ainsi donc, unilatéralement et sans consulter personne, ils (la frange arabo-islamique du mouvement national) ont décidé que l'Algérie est un pays exclusivement arabe car, d'après eux, notre pays ne doit son existence qu'à l'islam et que l'Algérie doit ainsi être assimilée aux peuples arabes des Monarchies du Golfe Persique et de L’Égypte ! Aussi, il est de notre devoir de ré-apprendre à nos enfants que l'Algérie, NOTRE PAYS A TOUS, n'existe pas seulement depuis le 7ème siècle et qu’avant c'était le néant, le trou noir. L'histoire de NOTRE pays plonge plus loin dans l'histoire de l'humanité. Malheureusement, le raisonnement de cette mouvance arabo-islamique et donc du FLN de 1962, c'est : eh bien puisque l'islam a été révélé en arabe, donc un musulman doit être automatiquement un arabe ….. Cette sentence est grossière et on le sait tous si on est un tant soi peu honnête intellectuellement car on sait déjà qu'il existe des perses musulmans donc non arabes, des indonésiens musulmans donc non arabes, des chinois musulmans donc non arabes, et donc enfin des kabyles musulmans donc non arabes, etc... etc... ! On sait aussi qu'après cette création du « Comité de Libération du Maghreb Arabe », les Oulémas et les milieux arabo-islamiques purs et durs du mouvement national ont lancé, après la crise berbère de 1949, des offensives contre les kabyles et ont même demandé la suppression de la chaîne Kabyle de Radio Alger de l'époque. Les Oulémas ont même déclaré "que les kabyles ne seraient des Algériens à part entière que lorsqu’il auront cessé de chuchoter ce jargon (le kabyle) qui nous écorche les oreilles "! C'est une citation authentique qui existe dans leur propre journal édité en Égypte à cette époque là! Pour aller vite, j'évite de vous parler de haine du pouvoir algérien de 1962 envers les kabyles et de toutes les exactions, emprisonnements, pressions et exécutions envers des militants de la réhabilitation et de la reconnaissance de la culture et de la langue berbère ! Donc, parfois il ne faut pas s’étonner que le berbérisme autonomiste ou le MAKisme existe. Il faut bien comprendre d'où çà vient ! Les algériens berbères kabyles, chaouis, mozabites, targui, etc etc… ainsi que les algériens athées, agnostiques, communistes, croyants et non croyants ne se sont pas battus contre le colonialisme français et contre l’occupation de notre pays pour voir se développer à l’indépendance une PENSÉE UNIQUE avec ses CONSTANTES NATIONALES propres, étriquées ou réduites à une seule idéologie politique partisane. Vous n’ignorez pas cet état de fait puisque les médias « OFFICIELS UNIQUES » algériens nous servent ces « postulats » tous les jours que Dieu fait. Le parti politique religieux, le FIS, est parti de cette base idéologique arabo-islamique pure et dure et s’en est servi pour en faire sa matrice et sa plate-forme mystico politico religieuse idoine. Donc, c’est bien beau de montrer du doigt les kabyles, mais il faut savoir qu’ils en ont connu des humiliations de la part de leurs propres frères de combat contre le colonialisme, … déjà au sein du Mouvement National des années 30 et 40. Moi, je suis un berbère kabyle mais je suis contre le séparatisme ou l'indépendance de la Kabylie. Mais l'Algérie a un fort besoin d’oxygène démocratique, de liberté et d’une gouvernance clairvoyante. L’Algérie a un fort besoin de respect des minorités, de vraie démocratie et de vraie liberté. C’est vital à l’aube du troisième millénaire. On en a marre de l’idéologie exclusive venue des pays des Monarchies du Golfe imposé par un pouvoir illégitime depuis 1962 au nom d’une prétendue « légitimité révolutionnaire ». Notre indépendance a été confisquée, il ne faut pas le cacher à nos enfants. C’est un acte de courage politique de l’affirmer. La culture arabe, la langue arabe, la religion musulmane ont certes bien sûre leur place légitime et entière en Algérie mais NOTRE pays n'est pas arabe seulement et çà, c'est l'historie qui le dit, ce n'est pas moi !! Donc, il faut certes dénoncer les autonomistes et les indépendantistes mais ne pas s’arrêter à ce constat. Il faut apprendre à tout dire aux algériens, la vérité, il ne faut pas éluder certaines questions HAUTEMENT POLITIQUES, surtout quand on sait qu’on est dans le juste et l’objectivité. C’est dans ce sens qu’il faut avancer à mon avis. Bon courage à tous mes frères algériens ! Ne nous laissons pas aller à nos haines entre algériens, mais il est de devoir des démocrates de remettre d’abord et avant tout en question le pouvoir totalitaire et autoritaire du FLN de 1962 qui nous gouverne sans interruption depuis l'indépendance confisquée. Je salue TOUS LES ALGERIENS. Pardon pour la longueur de mon intervention !
Abdelrahmane (non vérifié)
+1
-15
-1
"un fait historique irrécusable, c'est l'isolement de la Kabylie du reste du territoire algérien au cours de ces derniers millénaires. Aucune puissance occupante, coloniale, depuis les Phéniciens jusqu'aux Turcs, en passant par les Romains, n'a jamais pu conquérir la Kabylie". OUI ! Principalement à cause de son isolement, son enclavement, son inaccessibilité, de plus les conquérants préfèrent les régions basses et côtières, accessibles, sur les voies de communications, près des points d'eaux et des rivières et fleuves, riches aux terres fertiles et ressources importantes. mais monsieur n'oubliez pas que le jurjura et les babors ont été le refuge et l'asile pour les persécutés, fuyards et réfugiés poursuivis tels les vandales qui après la fin de leur règne en Algérie et leur poursuite et persécution par les byzantins, ils se sont réfugiés dans les hautes-montagnes du tell (dahra-zaccar, jurjura, babors, etc..).
Anonymous (non vérifié)
+1
-21
-1
Il fallait que certaine choses soient dites !!!!!
Anonymous (non vérifié)
+1
+18
-1
Oui des choses stupides infondées, un avis personnel incitant à la haine contre une partie du pays, voilà ce qui satisfait les incultes de tous acabits.
Samir (non vérifié)
+1
-19
-1
Ires bon article. Merci à l'auteur de nous l'avoir fait partager. Il y a lieu d'ajouter que l'isolement de la Kabylie durant la présence turque n’était pas aussi total. La Tarika Rahmaniya qui avait pris naissance en Kabylie rayonnait sur une partie du reste de l'Algérie et même au dela avec des relais à Boussaada et à Tolga (il s'y trouvent jusqu'à présent) et dont les déplacements des affiliés de cette Tarikade de ces régions vers Boghni où était située la maison mère de cette tarika pour etudes ou pour des questions spirituelles étaient trés fréquents. Les colonialistes français en occupant la Kabylie étaient d'ailleurs surpris de cet échange apaisé entres arabophones et kabyles qu'ils souhaitaient l voir les plus antagonistes possible.
Rabah (non vérifié)
+1
-31
-1
Tout simplement MERCI Dr Mesloub Khider, pour cette brillantissime contribution et à Algérie Patriotique de lui avoir servi de support médiatique, habba man habba wa kariha man kariha.
ahmed (non vérifié)
+1
+17
-1
bravo toujours dans l'escalade des clivages vous et ceux qui pensent comme ce douctour par contre vous contribuez au développement du pays
Anonyme (non vérifié)
+1
+13
-1
Ya si rabah c'est son point de vue pas un decret du gouvernement fln dont vous faites partie soit physiquement soit mentalement. Quand au Dr je trouve qu'il emprunte un peu allegrement certains raccourcis qui l'arrangent.

Laisser un commentaire

CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image