Urgent

L’étudiant enlevé à Azazga retrouvé sain et sauf

Djezzy : une menace pour les intérêts et la sécurité de l’Algérie ?

Nadjib Sawiris. Un jeu trouble. D. R.
Nadjib Sawiris. Un jeu trouble. D. R.

En permettant à l’égyptien Orascom Telecom Holding (OTH) de s’installer en Algérie, c’est un peu le loup qu’on introduisait dans la bergerie. Il apparaît désormais que Nadjib Sawiris, qui a maille à partir avec les justices algérienne et italienne pour ses opérations frauduleuses, n’est pas seulement un homme d’affaires. Son entrée en lice dans la joute politique en Egypte, prouve que ce potentat de la communauté copte cache des intentions qui sont loin de n’être qu’économiques. Orascom vient de recourir officiellement à un arbitrage international pour le règlement du conflit qui l’oppose à l’Etat algérien dans l’affaire Djezzy, dans le cadre de la Commission des Nations unies pour le droit commercial international. Le communiqué du groupe, rendu public à partir du Caire, invoque «des actions illégales prises depuis 2008 par le gouvernement algérien contre Orascom Telecom Algérie».
A travers cette action de diversion – encore une –, Nadjib Sawiris veut entraîner l’Algérie dans une action médiatique qui nuira à ses intérêts vitaux, en ce sens qu’elle risque de décourager les investissements directs étrangers. D’un autre côté, en ayant choisi de vendre sa filiale algérienne au russe Vimpelcom alors même que le contentieux est pendant, ce magnat de la téléphonie mobile entend créer un litige entre Alger et Moscou, deux alliés stratégiques face à la montée des nouveaux périls qui menacent sérieusement notre pays. Le recul aidant, on comprend mieux pourquoi cet opérateur avait, lorsqu’il était à son apogée, confié sa publicité à l’américain JWT, à coup de milliards sonnants et trébuchants. C’est ainsi que les Algériens se sont vus bombardés de messages subliminaux – interdits sous d’autres cieux – jouant volontiers sur la fibre patriotique des Algériens aux fins de les amadouer. Parallèlement à cela, la direction de Djezzy avait tenté, en vain, dans ce qui s’apparentait à une opération de charme, d’infiltrer les rouages de l’Etat en proposant ses «puces» à titre gracieux aux hauts responsables du pays. Mais, loin d’être dupes, les autorités ont vite fait d’interdire tout usage des lignes téléphoniques de cet opérateur malveillant par les hautes personnalités ; il y avait, dans ce cadeau empoisonné, comme une odeur d’espionnage.
M. Aït Amara
 

Commentaires

C'est facile, moi je propose une solution pour cet Egyptchien. Puisque nous vivons en Pays libre et démocratique, laissons nos journalistes d'en charger, qu'ils mettent en application des appels pour le boycotte de cette firme téléphonique et qu'on en finisse. Que les Algériens, se retirent et optent pour Telecom Mobilis et ainsi nous permettrons aux Algériens d'avoir plus de travail. Merci

Les Algériens patriotique devront répondre à ce Monsieur Djezzy par le boycott. Il est temps de consommer Algérien, pourvu que Mobilis revient à la raison et révise ses prix. Alors qu'est ce qu'il veut ce monsieur les milliards sur le dos des algériens? Soyons Algériens et consommons Algérien car il n'y a pas de place pour un étranger qui pense truander les algériens.

la question de fond qui la introduit en algerie,maintenant ,on decouvre ce danger,es ce que çà na pas ete fait sciemment?

Publier un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plus d'informations sur les options de formatage

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.
Algérie Patriotique se veut un espace de débats et de réflexions. Notre équipe accueille avec enthousiasme ici vos commentaires et s'engage à respecter votre liberté d'expression. Cependant, pour éviter les abus et les contenus offensants, seuls les commentaires validés par notre modérateur seront publiés.