Driss Djazaïri à Oxford : «Le monde devrait s’inspirer de l’œuvre de l’Emir Abdelkader !»

Driss Djazaïri. D. R.

«La vision, la pensée et l'héritage de l'Emir Abdelkader pour le monde actuel, marqué par des conflits et tensions entre les religions» ont été une nouvelle fois réaffirmés lors d’une conférence animée par le diplomate algérien Driss Djazaïri au Centre des études islamiques d’Oxford, en Angleterre, l’Oxford Centre of Islamic Studies. Devant une assistance nombreuse, composée en grande partie d’universitaires, d’enseignants, de chercheurs et d'étudiants de la prestigieuse université britannique. Driss Djazaïri, directeur exécutif du Centre de Genève pour la promotion des droits de l’Homme et du dialogue international, a tenu à souligner que les valeurs prônées par l’Emir Abdelkader «sont toujours d’actualité, aujourd’hui plus que jamais». L'orateur a mis en avant les valeurs humaines, de respect, de tolérance et d'humanisme prônées en temps de guerre comme de paix par l’Emir Abdelkader qui, plaçant haut le respect d’autrui, était un homme de paix «tendant la main conciliante à ses adversaires, avant d’avoir recours à son sabre». «Il avait offert refuge et hospitalité à des milliers de chrétiens, en application des préceptes de l’islam, religion de tolérance. Il prônait également, en précurseur, l’humanisme en temps de guerre, le droit humanitaire de nos jours», a-t-il dit.

Driss Djazaïri a estimé que ce sont de ces valeurs de tolérance et d’humanisme dont le monde, qui traverse une conjoncture marquée particulièrement de tensions et d’intolérance entre les religions, «a le plus besoin aujourd’hui». «L’humanité qui s’enfonce dans la violence, la haine et l’extrémisme, devrait prendre modèle sur l’Emir Abdelkader, le messager de paix et de fraternité, en suivant les valeurs prônées dans son livre Al-Mawâqif (attitudes)», a souligné l’ancien ambassadeur d’Algérie à Washington.

Lors du débat qui a suivi la conférence de Driss Djazaïri, des intervenants ont demandé comment il serait possible d’apprendre à l’humanité l’ouverture aux autres, le respect d’autrui et des religions, véhiculés par cet enfant de l’Algérie. En marge de la rencontre, Driss Djazaïri a mis en exergue l’importance pour le Centre d’études islamiques de «s’intéresser aux valeurs universelles de l’Emir Abdelkader, dans un contexte de tension croissante due à l’islamophobie et aux frustrations des populations musulmanes refusant l’invasion étrangère».

«C’est une bonne chose que la voix de l’Algérie soit entendue pour la première fois dans cette institution qui dispose d’un réseau très important, notamment en ce qui concerne le message de l’Emir Abdelkader qui est d’une actualité brûlante présentement», a affirmé Driss Djazaïri, dont la conférence a été une occasion pour «mieux faire connaître ce riche patrimoine que nous avons en Algérie et avec lequel nous pouvons contribuer à la paix dans le monde», a conclu le diplomate algérien.

De Londres, Boudjemaa Selimia

60 Commentaires

Mindjibalina (non vérifié)
+1
0
-1
Lettre de l’Emir Abdelkader à Louis-Philippe (roi de France) Contribution de notre ami S. Bennaï Je t’ai déjà écrit deux fois pour t’ouvrir ton coeur. Tu ne m’a pas répondu. Mes lettres ont été interceptées sans doute, car tu es trop bienveillant pour ne m’avoir fait connaître tes véritables dispositions à mon égard ; puisse une dernière tentative avoir plus de succès ! Puisse l’exposé de ce qui se passe en Afrique y attirer ton attention et emmener enfin un système propre à faire le bonheur des populations que Dieu a confiées à notre commune sollicitude. La conduite de tes lieutenants est injuste à mon égard et je ne peux supposer encore qu’elle soit connue de toi, tant j’ai confiance en ta justice. On tâche de te faire croire que je suis ton ennemi, on t’abuse. Si j’étais ton ennemi, j’aurais déjà trouvé maintes occasions de recommencer les hostilités. Depuis le refus que j’ai fait au commandant de Salles, Ambassadeur du Maréchal Vallée (refus qui est motivé dans une des lettres citées plus haut), il n’est sorte de dégoûts dont je n’ai été abreuvés par tes représentants à Alger. Mes soldats ont été arrêtés et retenus en prison sans motif légal ; l’ordre a été donné de ne plus laisser pénétrer dans mes Etats la moindre quantité de fer, cuivre, plomb, etc. Mes envoyés à Alger ont été mal reçus par les autorités ; on ne répond à mes dépêches les plus importantes que par un simple accusé de récéption ; on s’empare des lettres qui me sont adressées d’Alger et puis on dit que je suis ton ennemi, que je veux la guerre à tout prix ; moi qui, margré ce prélude d’hostilité, facilite l’arrivée de toutes les productions de mon pays sur vos marchés, qui m’entoure d’Européens pour développer chez moi l’industrie et qui donne enfin les ordres les plus sévères pour que tes ingénieurs, tes savants même parcourent en sûreté mon térritoire et n’y trouvent que le plus bienveillant acceuil. Mais te dira-t-on, l’Emir n’a pas encore rempli les premières conditions que lui a imposées le traité de la Tafna ! Je n’ai retardé l’accomplissement de ces clauses que parce que tes représentants ont, les premiers, manqué à leurs engagements. En effet, où sont ces nombreux fusils, ces innombrables quintaux de poudre, ces approvisionnements de plomb et de souffre qu’on devait me fournir ? Pourquoi vois-je encore à Oran ces chefs des Douars et des Smalas, dont l’extradition en France m’était promise ? Tes généraux pensent-ils que je n’ai pas entre mes mains le traité particulier 1 (le seul qui m’intéressât) écrit de la main de l’un d’eux, et revêtu de son cachet ? Pourrai-je croire un instant à la non-validité des promesses écrites d’un représentant du roi ? Je te l’avoue, nous avions une si haute idée de la bonne foi des chrétiens francais que nous avons été effarouchés par ce manque d’exécution de leurs promesses et que sans de nouvelles instructions de ta part, nous avons refusé toute innovation du Traité. Oui Sultan de France, tes agents exclusivement militaires, ne veulent que combats et conquêtes ; ce système n’est pas le tien, j’en suis sûr. Tu n’es point venu sur la terre d’Afrique pour en exterminer les habitants, ni pour les chasser de leur patrie. Tu as voulu leur apporter les bienfaits de la civilisation. Tu n’es point venu asservir des esclaves, mais bien les faire jouir de cette liberté, qui est l’apanage de ta nation, de cette liberté dont tu as doté tant de peuples et qui est une des bases des plus solides de ton gouvernement. Eh bien ! la conduite de tes généraux est tellement contraire à ces sentiments (qui sont les tiens, j’aime à le penser), que les Arabes sont persuadés que la France a l’intention de les asservir et de les chasser de leur pays. Aussi, vois-je grandir chez eux et contre vous, une haine qui sera plus forte que ma volonté et mettra un obstacle insurmontable à l’éxécution de nos projets mutuels de civilisation. Je te prie, au nom de Dieu qui nous a tous créés, cherche à mieux connaître ce jeune musulman que l’Etre suprême a placé malgré lui à la tête d’Arabes simples et ignorants et qu’on te dépeint comme un ennemi fanatique et ambitieux. Fais-lui savoir quelles sont tes intentions, que surtout tes propres paroles arrivent à lui et sa conduite te prouvera qu’il était mal apprécié. Que Dieu continue à t’accorder les lumières nécessaires pour gouverner sagement tes peuples. Cette lettre est écrite en langue française par Léon ROCHES - devenu musulman – arabisé pour le bien de l’histoire et qui a pris le nom de : El-hadj Omar – sous la dictée de l’émir Abdelkader dans son camp de Bou-Khorchefa le 15 avril 1839.
Anonymous (non vérifié)
+1
0
-1
Après il s'est planqué à Damas pendant 33 ans en se mettant au service de la France.
Truth & Trust (non vérifié)
+1
0
-1
Mr Anonyme, s'il vous plait, n'écrivez pas des inepsies sur des sujets que vous ignorez. L'Emir Abdelkader est notre fierté à tous car il represente vraiment et toujours l'âme algérienne: compassion envers les siens et envers ses ennemis, respect de la parole donnée, esprit de sacrifice, attitude chevaleresque dans les combats, sens de l'état, et encore et encore...Il y a des centaines d'ouvrages écrits à son sujet par des auteurs Algériens, Français et étrangers : tous ont loué la personnalité de l'Emir, jusqu'à ses prisonniers Français qui ont tous intercédé en sa faveur pour sa liberation quant il était interné à Pau et à Amboise, car il les avait bien traité durant leur détention dans ses camps. Il a été décoré par les puissances de l'époque pour avoir sauvé des milliers de Chrétiens du massacre de fanatiques à Damas (déjà ! comme quoi l'histoire se répète). Toutefois, je ne vous blâme pas, vous êtes une énième victime du systeme éducatif aux relents d'une idéologie fanatique). Je vous suggère de lire quelques ouvrages sur l'Emir, vous aurez alors tout le loisir de corriger votre jugement. Salutations.
La Cigale (non vérifié)
+1
0
-1
Tout à fait d'accord avec ce que dit cet intellectuelle au coeur rempli d'humanité et de compassion pour autrui don le noble Coran sa religion l'islam est sa première et seule source d'inspiration . Voilà un bon ambassadeur qui peut promouvoir la paix à travers le monde par des conférences comme celle ci.
Benhabra brahim (non vérifié)
+1
0
-1
TheBraiN 16h12@Mr.Driss el Djazairi n est pas le descendant direct de l emir Abdelkader,il faut mettre entre les deux.........................................................l emir Khaled???!!....Alors plutot que de faire "copie colle",j e t invite a voir sa biographie sur wikipedia et tu decouvriras des choses assez surprenantes!!!..
anonyme (non vérifié)
+1
0
-1
Ces escrocs, même l'Emir Abdelakder n'échappe pas à l'exploitation de sa mémoire comme l'a été la mémoire des chouhada de la révolution du premier novembre 54.
karantita (non vérifié)
+1
0
-1
Allah yerhmek ya Emir Abdelkader, ce grand monsieur et descendant du Prophète que le salut soit sur lui... la crème suprême des Arabes ce grand monsieur Emir Abdelkader. si seulement le pouvoir algérien pouvait écouter les bons conseils. je ne comprends pas pourquoi ça devient si difficile de vivre en paix la terre est grande mashallah il y a de la place pour tout le monde et il y a suffisamment d'argent sur terre pour chaque être humain une autosuffisance . malheureusement les adorateurs de Satan en voulu défier Dieu en créant leur monde éphémère le monde occidental que lui est basée uniquement sur la guerre voilà pourquoi la paix s'éloigne petit à petit malheureusement rares sont les gens qui ont du cœur aujourd'hui la plupart des gens courent derrière l'argent,à partir de là les gens veulent dominer et soumettre. moi je veux juste la paix pour l'Algérie et les algérien algérienne, et si il reste un petit peu Depaix je ne suis pas radin je suis algérien donc généreux je partage le reste mais l'Algérie passe avant c'est ça être patriotique.
otto (non vérifié)
+1
0
-1
L'immense Émir Abdelkader, le véritable père de la nation algérienne à combattu la france coloniale pendant plus de 18 ans laissant derrière lui, après son exil forcé, l'embryon de ce que deviendront les institutions d'un pays ainsi qu'un nationalisme naissant et qui sera le ciment des algériens durant la guerre de libération. l'histoire retiendra qu'il a été trahi par les marocains lors de sa capture et qu'il est trahi aujourd'hui par quelques simples d'esprits qui osent le critiquer ne sachant absolument pas que grâce à lui, ils peuvent vivre libre dans l'Algérie profonde, celle de Zighout youcef, de Zabana, de Benboulaid, de Chaabani, de Ben m'hidi pour ne citer que ces monuments de l'histoire. Ceux et celles qui ont une mémoire à géométrie variable lorsqu'il s'agit du père de la nation algérienne ne méritent même pas d'être cité, en fait, ils sont pire que les colons, peut-être ont- ils la nostalgie de l'Algérie française, ce qui sûr c'est qu'ils n'ont aucun honneur à vouloir tirer stupidement sur l'ambulance ne sachant pas, par ignorance autant que par leur bassesse d'esprit que l'oeuvre de l'Émir Abdelkader est enseignée dans des universités occidentales. En tout état de cause, ils ont brillé par leur nullité parce qu'incultes et le pire c'est qu'ils ne le savent pas. Un mort ne sait pas qu'il est mort, pour les cons, c'est pareil.
Anonymous (non vérifié)
+1
0
-1
"Un mort ne sait pas qu'il est mort, pour les cons, c'est pareil." Adage qu'on pourrait parfaitement appliquer à ton cas. Petit serpent sans foi ni loi qui vient semer son vénin sous couvert de bonnes intentions.
achour amed (non vérifié)
+1
0
-1
si abd el kader fut le père fondateur de l'Etat algérien, le premier algérien qui a su réunir et exhorter toutes les tribus de cet immense pays contre le colonialisme
Liberté (non vérifié)
+1
0
-1
L'IGNORANCE C'EST COMME LA SCIENCE ÇA N'A PAS DE BORNES. La psychanalyse peut être un remède contre l'ignorance, mais elle est sans effet sur la connerie. L'Émir était un disciple d'Ibn Al Arabi, si vous ne savez pas qui est l'Émir essayez donc de savoir qui est son maître a penser. Vous découvrirez alors un monde de merveilles et cesseriez alors vos abominations. NAKMA LIKOUL HAKAR: Voici un avant goût: Muhyi-d-dîn Ibn ’Arabi, andalou musulman, d'origine arabe, plus connu sous son seul nom de Ibn ’Arabi (né le 7 août2 1165, à Murcie, al-Andalus (Empire almohade, actuelle Espagne), et mort le 16 novembre 12403, à Damas (Sultanat ayyoubide, actuelle Syrie). Également appelé « ach-Cheikh al-Akbar » (« le plus grand maître », en arabe), ou encore « Ibn Aflatûn » (le fils de Platon), est un théologien, juriste, poète, métaphysicien et maître arabe-andalou du taçawuff islamique, auteur de 846 ouvrages présumés. Son œuvre domine la spiritualité islamique depuis le XIIIe siècle, et il peut être considéré comme le pivot de la pensée métaphysique de l'islam. Il est le plus grand penseur de la doctrine ésotérique du « Wahdat al-wujud » (Unicité de l'Être). Dans l'ésotérisme islamique, il est considéré comme le « sceau de la Sainteté ». Selon certains auteurs, Dante, dans la Divine Comédie, aurait été influencé par son œuvre. Pour les dernières années passées à Damas, L'Émir demeurait dans la maison qui jadis appartenait à Ibn Al Arabi le maître du Tassawuf ou le soufisme si vous préférez. Comme on dit: « la bave du crapaud n'atteint pas la blanche colombe.» Dominique Pénot sur Ibn Al Arabi: https://www.youtube.com/watch?v=my7OQXrtYk8
arretez (non vérifié)
+1
0
-1
Hé les kabyles racistes arretez votre cirque en dénigrant ce grand homme un fin lettré et grand guerrier il a été trahi par tous et menait un combat extraordinaire contre l'occupant à l'heure où tu n'értais pas de ce monde pourri il sillonnait le pays tribu par tribu pour soulever le peuple contre l'opprésseur
Jawab (non vérifié)
+1
0
-1
Et en quoi cela regarde-t-il un marouki sans dignité et sans honneur?
Yeoman (non vérifié)
+1
0
-1
Tu prétends penser qu'il était un grand homme et fin lettré, mais tu le défends de la manière petite et grossière d'un fruste. Si tu avais vécu à son époque, il ne t'aurait sans doute pas pris dans son armée, lui dont beaucoup de soldats, et pas des moindre, étaient des kabyles. Comme quoi, entre le 19ème siècle et le 21ème, nous, algériens, avons fait beaucoup de chemin... en arrière.
moussa (non vérifié)
+1
0
-1
c'est vous les frustrés et avaient une haine aveugle CONTRE TOUT CE QUI EST ARABE, toute d'où sors tu cette grossièreté en disant que cette armée était composée pratiquement de kabyles c'est comme si vous étiez le nombril de ce pays, arretez de falsifier l'histoire rien qu'à votre gout et comme bon vous semble
Anonymous (non vérifié)
+1
0
-1
On n'a pas la haine de l'arabe, on a la haine des arabes vendus et de tous les vendus dans ton genre qui vendent leur dignité à un clan de mafieu contre quelques miettes. Du temps de l'Emir on t'aurait surement coupé la tete en place publique pour alliance avec l'ennemi.
Yamina (non vérifié)
+1
0
-1
Ceux qui ont leurs crânes conservés en France les Français ne les aiment pas, pourquoi? pourquoi ils n'ont pas eue le même traitement que l'Emir Abdelkader?
Mindjibalina (non vérifié)
+1
0
-1
UN hero qu'en adule à l'étranger je m'en mefirais.... Dites leur de dire du bien de Ben m'hidi. De Abane , El moukrani. Etc. I'm font la promotion de ce personnage étrange par ce qu'il représente la bonne conscience du clan de l'ouesr, plutôt proche du MALG. Ou plutôt l'arbre qui cache la forêt d'un clan plutôt à l'ouest qui a pactisé naguère avec la France et dès les années 60 avec les USA. Intéressez vous aux razzias du monsieur ensuite parlez nous d'humanisme. Pour moi c'est un outil Militaire et religieux pour mieux assujettir le peuple.
Anonymous (non vérifié)
+1
0
-1
il a eu la chance d’œuvrer pour la paix à l'étranger et démontrer la bravoure des Algériens, autrement il aurait subi le même sort
Le Tlemcenien (non vérifié)
+1
0
-1
il a fait ce que les patriotes n'ont pas réussi à faire tous réunis à mon sens : il nous a montré et démontré que la narcomonarchie est notre pire ennemi et qu'elle est l'âne de Troie en Afrique comme l'a si bien décrit Sprinkler que je salue au passage. L'Émir a failli être Sultan des marocains tellement il leur a fait savoir le gout de la liberté, une des raisons qui a poussé moulahoum abdelhafid à le "vendre" (en Algérien, mais lire trahir) aux français. Il a fait de même en Syrie... Là où il est passé, il a laissé de grandes leçons pour les hommes libres. Quant aux ignorants et jaloux qui osent le dénigrer, leur ignorance ne réussira jamais à effacer l'histoire de ce patriote légendaire. Il suffit de savoir qu'il est un symbole de liberté pour une grande frange d'Américains. Tahya El Djazair !
AKJOUNE (non vérifié)
+1
0
-1
FADHMA NSOUMER EL MOKRANI DES VRAIS HEROS LE RESTE WALOU
anonyme (non vérifié)
+1
0
-1
Contrairement à Larbi Benmehidi, Ali la pointe, le colonel Amirouche, le colonel Bouguerra, Benboualaid et des centaines de milliers d'autres héros, il est très apprécié par les Français qui lui ont offert un exil en or non pas à Cayenne mais en France, il n'a pas eu la tête tranchée comme celles des résistants de sont époque et après. Il était un grand ami de la France au point de nommer la place de la grande mosquée en son nom.
pegasse (non vérifié)
+1
0
-1
L'emir abdelkader tout comme BOUAMMAMA ou cheikh EL MOKRANI furent de grands "guerriers",s' il y'a des héros a mettre au summum de l'histoire contemporaine de l'ALGERIE ce serait: BEN M'HIDI,ABANE et BOUDIAF.Vive l'ALGERIE DES GRANDS PATRIOTES ET REVOLUTIONNAIRES, abas aux mystificateurs et aux marchands de mensonge dont la seul patrie et la félonerie.
Liberté (non vérifié)
+1
0
-1
L'Émir était beaucoup plus que cela. Pour avoir une idée approximative du personnage, on pourrait dire sans chauvinisme aucun qu'il était la personalité politique et militaire du 19ème siècle, poête et humaniste il était l'équivalent de plusieurs prix Nobel. Quand Driss Djazaïri le cite en exemple pour le monde qui vit des périodes troubles faites de guerres de religions(nouvelles croisades), de djihadisme wahhabite et d'Islamophobie primaire, il n'est pas trés loin de la solution. Malheureusement L'Émir demeure encore peu connu de ses compatriotes et des combatants pour la liberté et la justice dans le monde, ce qui est navrant car il serait un modèle social beaucoup plus valorisant que les joueurs de foot.
anti daesh (non vérifié)
+1
0
-1
il parait évident que ceux qui osent insulter un tel homme sont des maroch... ou des islamistes à l'image de lynx=larbi et consorts car il est tout le contraire de ce qu’ils sont et pourtant il est sans nul doute un musulman ! et çà ça n'arrange pas leurs affaires à ces terroristes !!!!
Liberté (non vérifié)
+1
0
-1
Vous pourrez en parlez de l'Émir tant que vous vous voudrez, vous ne rendrez pas justice à l'illustre disciple d'Ibn al Arabi commence le fait John Kiser «un outsider» Américain qui a écrit un livre sur l'Émir intitulé: «The commander of the Faithful» story of the true djihad. Voici son interview, vous y apprendrez entre autres que les habitants de Bordeaux voulaient l'élire comme président de la République française! L'interview est en Américain un vrai plaisir pour ceux qui comprennent la langue de shaekspear, on apprendra à connaître la vie d'un poète qui devint guerrier par la force des choses et qui réussit les deux en grand seigneur sans jamais se départir des commandements d'ALLAH. Un Prince aimé et respecté par les plus grands de son temps de Napoléonau à la reine Victoria en passnt apr le Pape et j'en passe. https://www.youtube.com/watch?v=7LIJC276_qw
Zombretto (non vérifié)
+1
0
-1
@Liberté : John Kiser savait-il, ou gardait-il à l’esprit combien de femmes et combien d’esclaves AEK possédait et avait emmenés avec lui en Syrie ? Il avait certaines qualités, c’est sûr, mais il n’y a pas d’homme parfait, et lui était un peu plus imparfait que certains autres personnages de l’histoire algérienne.
Al "Hmemdji (non vérifié)
+1
0
-1
@liberté merci pour le lien; en effet tres instructif
Hend Uqaci (non vérifié)
+1
0
-1
Ayavavaaa ! je ne savais même pas que ce traité existait, mwa un vrai mioche de l’école fondamentale et de l’arabisation contrôlée. Donc si j’ai bien compris : AEK , après avoir récupéré une partie de la France de Dunkerque à Tamanraset ta3 bekri en forçant Marichène Bijou à la lui refiler bessif , s’en est allé en Syrie faire la même chose avec les anglais dans l’autre sens ? Ou alors ce serait Bijou qui aurait changé d’avis ? A3lakhatar lharbou khida3a ? Et pourquoi AEK n'a pas demandé la Normandie, hein?
TheBraiN (non vérifié)
+1
0
-1
Le premier qui devrait s'inspirer de l'oeuvre de l'Emir devrait être son descendant direct ! N'est-ce pas Mr Driss ?
abdel kader (non vérifié)
+1
0
-1
et vous avais oublier le sovtage des cretien qui alles ce faire masacres par les turque en siry et c lui qui a sover des millier dinosent !ces comme c ca lislame, vue tout ce qui ce passa a notre époque c la catasrophe au usa il yavai de la famine ils crevais de fin et c lemire abdelkader quille a doné des centaines de kilo d'or pour quille survie voilla lumanise de l,emir abdelkader
Anonimousse. (non vérifié)
+1
0
-1
Une bouffée d`oxygène qui nous rappelle qu`on a eu dans le passé comme dans le présent des personnes de valeurs. Merci votre excellence.
Anonymous (non vérifié)
+1
0
-1
Envers les civils même d'un pays enemi et envers les prisonniers il faut avoir le même comportement que L'Emir Abdelkader....mais avec les rats de la Cia-Mossad-MI6 et autres services secrets de l'Otan...pas de prisonniers,faut les tuer et c'est un acte d'humanité cette dératisation.
moskosdz (non vérifié)
+1
0
-1
Les lecteurs d'Algérie patriotique doivent savoir faire la part des choses:sur ce site il y a 2 Anonymous dont l'un est est vrai Algérien,quand au second est un poltron Makhnéziste qui se fait passer pour tout le monde,son travail ici consiste à semer le trouble parmi les Algériens.
CHIBL (non vérifié)
+1
0
-1
l'Anounymous algerien devrait juste changé de pseudo
Jas (non vérifié)
+1
+1
-1
Dans les temps qui courent, un retour aux sources est plus que salutaire.
Rastignac (non vérifié)
+1
0
-1
Traité de La Tafna : Mais bien sûr que les amerloques devraient renier leur déclaration d'indépendance et Jefferson et s'appliquer le Traité de la Tafna glorieusement imposé par Abd El Kader à Bugeaud . TRAITE DE LA TAFNA. Le traité qui suit a été convenu, entre le lieutenant-général Bugeaud et l'Emir Abd el Kader. Article 1: L'EMIR AB EL KADER RECONNAIT LA SOUVERRENETE DE LA FRANCE . Article 2: La France se réserve, dans la province d'Oran, Mostaganem, Mazagran, et leurs territoires, Oran Arzew, et un territoire, limité comme suit : A l'Est par la rivière Macta, et les marais dont elle sort ; au Sud, par une ligne partant des marrais précités, passant par les rives sud du lac, et se prolongeant jusqu'à l'oued Maleh dans la direction de Sidi Saïd ; et de cette rivière jusqu'à la mer, appartiendra aux Français. Dans la province d'Alger, Alger, le sahel, la plaine de la Metidja - limité à l'Est par l'oued Khuddra, en aval ; au Sud par la crête de la première chaîne du petit Atlas, jusqu'à la Chiffa jusq'au saillant de Mazafran, et de là par une ligne directe jusqu'à la mer, y compris Coleah et son territoire - seront français. Article 3: L'Emir aura l'administration de la province d'Oran, de celle du Tittery, et de cette partie de la province d'Alger qui n'est pas comprise, à l'Est, à l'intérieur des limites indiquées par l'article 2. Il ne pourra pénétrer dans aucune autre partie de la régence. Article 4: L'Emir n'aura aucune autorité sur les Musulmans qui désirent résider sur le territoire réservé à la France ; mais ceux-ci seront libres d'aller résider sur le territoire sous l'administration de l'Emir ; de la même façon, les habitants vivant sous l'administration de l'Emir pourront s'établir sur le territoire français. Article 5: Les Arabes habitant sur le territoire français jouiront du libre exercice de leur religion. Ils pourront construire des mosquées, et accomplir leurs devoirs religieux en tous points, sous l'autorité de leurs chefs spirituels. Article 6: L'Emir livrera à l'armée française 30.000 mesures de blés, 30.000 mesures d'orge et 5.000 bœufs. Article 7: L'Emir aura la faculté d'acheter en France, la poudre, le souffre, et les armes qu'il demandera. Article 8: Les kolouglis désirant rester à Tlemcen , ou ailleurs, y auront la libre possession de leurs propriétés, et seront traités comme des citoyens. Ceux qui désirent se retirer dans le territoire français, pourront vendre ou louer librement leurs propriétés. Article 9: La France cède à l'Emir, Rachgoun, Tlemcen, sa citadelle, et tous les canons qui s'y trouvaient primitivement. L'Emir s'engage à convoyer jusqu'à Oran tous les bagages, aussi bien que les munitions de guerre, appartenant à la garnison de Tlemcen. Article 10: Le commerce sera libre entre les Arabes et les Français. Ils pourront réciproquement aller s'établir sur chacun de leurs territoires. Article 11: Les Français seront respectés parmi les Arabes, comme les Arabes parmi les Français. Les fermes et les propriétés que les français ont acquises, ou pourront acquérir, sur le territoire Arabe, leur seront garanties : ils en jouiront librement, et l'Emir s'engage à les indemniser pour tous les dommages que les Arabes pourront leur causer. Article 12: Les criminels, sur les deux territoires, seront réciproquement livrés. Article 13: L'Emir s'engage à ne remettre aucun point de la côte à aucune puissance étrangère, quelle qu'elle soit, sans l'autorisation de la France. Article 14: Le commerce de la Régence ne passera que par les ports français Article 15: La France maintiendra des agents auprès de l'Emir, et dans les villes sous sa juridiction, pour servir d'intermédiaires aux sujets français, dans tous les différends commerciaux qu'ils pourront avoir avec les Arabes. L'Emir aura le même privilège dans les villes et ports français. La Tafna, le 30 mai 1837, Le Lieutenant-Général commandant à Oran (Le sceau de l'Emir sous le texte arabe, Le sceau du général Bugeaud sous le texte français)
anonyme (non vérifié)
+1
0
-1
quel culot vous avez ! oser en vouloir à un homme qui a combattu l'envahisseur durant près de 18 ans vissé sur son cheval, harcelant l’ennemi sans arrêt d’est en ouest et au sud avec de simples moyens de guerre dans une Algérie divisée et quasi territoire vierge tellement elle était peu habitée, c'est vraiment fort ! vous qui n'avez même pas le courage de vous engager en politique dans ce pays pourtant indépendant ! mais quel culot!
Ayweel (non vérifié)
+1
0
-1
C'est l'histoire et l'histoire ne pardonne jamais. Sauf si tu veux qu'en fasse à cette histoire un filtre qui ne laisse passer que le beau et un beau superbement maquillé de telle façon à faire d'un traître un héros et d'un héros un traître .............. réfère toi à ceux de 54 , qui entre le sacrifice et la capitulation. ....... ils ont opté pour le sacrifice. Rouuuuuuuuuh agassabi Rouuuuuuuuuh
Rastignac (non vérifié)
+1
0
-1
Haaaa! Lmarsoul ma iset'hi ma ikhef! je n'ai fait que transmettre. Je n'ai rien signé moi: chouf trane: --------.LA TAFNA, LE 30 MAI 1837, LE LIEUTENANT-GENERAL COMMANDANT A ORAN (LE SCEAU DE L'EMIR SOUS LE TEXTE ARABE, LE SCEAU DU GENERAL BUGEAUD SOUS LE TEXTE FRANÇAIS)
le terroir (non vérifié)
+1
0
-1
Bravo et merci à Driss Dajzairi! En réponse à cet internaute, Rastignac, qui est sûrement français ou un défenseur de leurs intérêts. Je ne vois vraiment pas pourquoi il vient placarder ce traité de la Tafna comme un acte de notaire? Cet article parle de l ' oeuvre de l’ Emir Abdelkader ! Vous voulez dire quoi en montrant ce traité?, êtes vous un personnage qui défend la France ou êtes vous français?Je vais quand même prendre la peine de vous répondre en bref ça pourrait vous aider à mieux comprendre l'histoire. -le Traité de la Tafna a été glorieusement imposé par Abd El Kader à Bugeaud.- Vous pensiez que l' Emir allait dire prenez l' Algérie? Vous ne comprenez pas que ce sont les français qui sont les envahisseurs? Il faut voir dans quelles conditions ces accords ont été signés. C'était une des manœuvre stratégique de l' Emir Abdelkader pour éviter l' extermination du peuple algérien et lui donner du répit. Je suis sûr que l' émir savait que, par la suite, dans les années à venir, il y aurait un soulèvement général, et ils l' ont eu 1954!!!! Pour l' époque(1830) il y avait 26 millions de français , un pays surpeuplé et l' Algérie comptait 3 millions d habitants. Les français ont alors envoyé tous leurs gueux et leurs bagnards composant leurs troupes. Nous autres, algériens, nous avons croulé sous le poids du nombre et de la sauvagerie. Les armistices, les traités, les pactes se signent entre belligérants en temps de guerre mais ça ne signifie pas la fin de la guerre. D'ailleurs les français n' ont rien respecté: ni traité, ni cessez le feu ni rien du tout. Leurs manoeuvres n'avaient qu'un but final: c' était d' occuper toute l' Algérie, par la zizanie, la corruption, la traîtrise, le génocide et j' en passe. Toujours en bref pour conclure: On va parler de l' histoire de France et parler d'une manière simpliste. On pourrait dire aussi que la partie nord et centre de la France revient de plein droit à l' Allemagne, puisque le gouvernement français de Petain avait signé et cédé à l' Allemagne les deux tiers de la France et accepter d' aller à la ville de Vichy en 1940. Les allemands pourraient aussi placarder ce traité-armistice de 1940 sur les sites des journaux français et insinuer que ça leur appartient. Pourquoi ne pas rajouter l' Alsace-Lorraine?
Anonymous (non vérifié)
+1
0
-1
Rastignac....compare la population française et la population algérienne de l'époque...démographie....et aprés tu comprendras...
Rastignac (non vérifié)
+1
0
-1
Ma t-hebouch lkasrounète yek? Mouai, dans 20 ans on prendra nôtre revanche, il nous refileront Marseille bessif. Non pas Marseille, nous l'avions conquise déjà.. Heueu...: L'Alsace et la Lorraine , té!
Anonymous (non vérifié)
+1
0
-1
mon pôvre....mon pôvre....on te parle d'un enemi qui n'avait aucune humanité...d'un émir qui s'est battu pendant 17 ans...en respectant les codes de la guerre musulmane...et toi tu n'entends que le bruit des casserolles,tu es marié avec la bêtise.Mais mon pôvre, l'Emir Abdelkader a perdu la guerre....et c'est le vainqueur qui écrit les traités.Toi tu dois être le cousin d'Enrico Macias...et d'ailleurs c'est aux cousins d'Enrico qu'appartient la France.
Rastignac (non vérifié)
+1
0
-1
Bon d'accord ce n'est pas AEK qui a signé ce traité, c'est Teryel ou 3ammar Bouzwar!
Anonymous (non vérifié)
+1
0
-1
c'est pas shabbat...tu devrais être occupé à autre chose ....non?
Rastignac (non vérifié)
+1
0
-1
T'as raison , dok nrouh nendeb 3likoum au mur des lamentations!
Anonymous (non vérifié)
+1
0
-1
L’humanisme du regretté Emir Abdelkader Nasr-Eddine Ben Mohieddine El Hassani transparaît nettement dans cette déclaration : « Ne demandez jamais quelle est l'origine d'un homme, interrogez le plutôt sur sa vie, ses actes, son courage, ses qualités et vous saurez qui il est ». Ainsi, le fondateur de l’Etat algérien moderne accorda la priorité aux qualités humaines plutôt qu’à l’origine ethnique, la religion ou la famille. Une bonne leçon à retenir pour nos gouvernants dont le régionalisme et le népotisme ont plongé notre pays dans l’immobilisme et la stagnation.
anonyme (non vérifié)
+1
0
-1
Ce qui est vrai quand vous interroger un homme ou une femme noble de caractere mais malheureusement, au risque de passer pour un pessimiste, ces gens la ne courent pas les rues. Comme example, faites parler les anciens (faux) moudjahidines et les soit disant moussabilines et les bobards vous entendrez. Vous pouvez ecrire des scriptes pour de nombreux films si vous exploitez le figment de leur imagination. Que vive l'Algerie des chouhadas et des tres peu vrais moudjahines qui sont encore en vie.
INVINCIBLE (non vérifié)
+1
0
-1
Oui en effet on devrait s'en inspirer de ce grand Emir mais le problème c'est que des pays font en sorte d'effacer son histoire !!

Pages

Laisser un commentaire

CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image