Kamel-Eddine Fekhar suspend sa grève de la faim

Kamel-Eddine Fekhar. D. R.

Après plus de trois mois et demi de grève de la faim, l’activiste Kamel-Eddine Fekhar, arrêté en juillet 2015 dans le cadre des événements de Ghardaïa, a décidé de la suspendre. Dans une déclaration datée du 20 avril, il explique sa décision par le besoin de s’alimenter pour suivre le traitement urgent que lui ont prodigué les médecins afin de poursuivre «la lutte pacifique» avec ses compagnons. Il affirme n’avoir pas pu résister devant «les demandes, les conseils, les supplications et même la colère des membres de (sa) famille et de (ses) amis, des avocats, célébrités, personnalités, militants et même de simples citoyens, (lui) demandant de mettre fin à (sa) grève de la faim». Il ajoute que ces demandes lui sont parvenues de tout le territoire national, mais également de l’étranger.

Il dit avoir choisi une date, le 20 avril, pour annoncer sa décision, et aussi à l’attention du groupe de travail de l’ONU sur la détention arbitraire, concernant les événements de Ghardaïa, et en réaction à l’organisation d’une marche d’Alger à Laghouat initiée par des militants des droits de l’Homme.

Rappelant les raisons qui l’avaient poussé à observer sa grève de la faim depuis janvier dernier, Kamel-Eddine Fekhar dénonce une «détention arbitraire», prolongée selon lui sans justification et sans même avoir été confronté par le juge d’instruction «par des faits matériels déterminés dans le temps et le lieu» aux tribunaux de Berriane et de Ghardaïa. Il dénonce également le refus des mêmes juges de procéder à la convocation des témoins, dont l’ex-secrétaire général du FLN, Amar Saïdani. Selon Fekhar, une déclaration documentée, «correspondant exactement aux faits qui se sont déroulés sur le terrain», devrait systématiquement faire tomber toutes les accusations portées à son encontre.

Enfin, il dénonce le refus du procureur de la République près le tribunal de Ghardaïa et du juge d’instruction du même tribunal d’examiner toutes ses plaintes déposées par son avocat.

Après sa décision, Kamel-Eddine Fekhar se dit déterminé à poursuivre son action pour faire éclater la vérité sur les événements de Ghardaïa et mettre un terme à «la distinction raciale», à «la criminalisation des droits de l’Homme et à l’activité politique» qui frappent, selon lui, les citoyens Mzab et la libération de tous «les prisonniers d’opinion» sur tout le territoire national.

R. Mahmoudi

9 Commentaires

Awel (non vérifié)
+1
0
-1
La sagesse, le respect, la tolérance, l'amour de l'autre, rejet de la haine, combattre l'obscurantisme et l'intolérance sources de violence et de guerres. Soyons des humains qqe soit nos différences de race, d'histoire,de langue, de culture, de couleur. Nous avons le même sang et même racine car nous tombons tous d'ADAN et de DEVE. Nos différences culturelles et linguistiques c'est une richesse extraordinaire pour l'humanité. Aimons nos mères,, soeurs, filles, femmes,épouses et s'aimer entre nous autres en tan que humains. Défendant les valeurs humaines sans frontière en vivant nos différences dans le respect des uns et des autres. C'est la meilleure façon d'avance pour le bien être de tous loin des guerres, des violence et de la haine. Ces comportements sont la négation de l'humanité. Choisissons le vivre ensemble pour mieux vivre dans la sérénité, la joie, le bonheur, le partage, la convivialité et et et et. Passez une bonne soirée et bon w.end à tous qqe soit nos point de vues mais restons dans le respect et la tolérance.
Cherif (non vérifié)
+1
-1
-1
Dialogues et discussions d'un autre age, un age révolu au ras des pâquerettes. Triste à en mourir. Au lieu d'avancer pour développer notre pays, certains décortiquent les chaines ADN. Je suis berbère, arabe, kabyle, mozabite , tergui, chaoui... et Alors ? Et puis après ??? Au siècle des unions, du rassemblement des forces, certains s’évertuent à semer la division et la haine au bonheur de nos ennemis. Ouvrons les yeux et regardons ce qui se passe dans le monde. Oeuvront ensemble pour développer notre pays jalousé par beaucoup. Quant aux traîtres, ils seront dans la poubelle de l'histoire. C'est une certitude.
Anonymous (non vérifié)
+1
+2
-1
Avec les temps qu'ils courent, les changements, et les incertitudes de l'avenir,..... Un jour , tot où tard, il fera son auto-critique, son méa culpa, avec modération, responsabilité, et sagesse Pour son interet, et pour les interets économiques, financiers, commerciales, artisanales, et touristiques De la région du M'zab qui a longtemps souffert des destructions, desolations, meurtres, fuites, et émigrations Vers plus de paix, et de stabilité
Zenati (non vérifié)
+1
+7
-1
Cet homme est d'un racisme de premier degré. Dans quelques unes de se interviews faites avec un français cassé et mal placé (je me demande comment il a ontenu son diplôme de médecin), qui se trouvent sur Youtube, il affiche son racisme contre les Algériens arabophones, sa haine et mépris, en disant: nous (les Mozabites) on ne se mélange (par des mariages) pas avec les Arabes. Puis dans une autre, il appelle à la haine des arabophones en Algérie en les qualifiant de bédouins venus de l'Arabie envahir les terres des Mozabites à Ghardaïa et Hassi Messaoud. Alors, qu'il ignore que les arabophones en Algérie, entre autres, les Chaanbas ne sont que des berbères arabisés descendants de la tribu historique Zénète et de ses branches, beni Ifrène à l'Ouest Algérien, les Maghrawa à l'ouest et aux centre, les Laghwata à l'Atlas Saharien, et les Chawis aux Aurès. La génétique moderne le prouve.
Abdelrahmane (non vérifié)
+1
+9
-1
@ zenati : non monsieur zenati tu te trompes, les chaambas sont des descendants de beni-hillel, qui sont venus dans les vallée du m'zab, certes avant les mozabites ibadites qui eux originellement sont venus de l'orient, d'oman pus exactement, ils ont laissé une partie de leur caravane en libye au djebel neffoussa, une autre partie a été laissé en tunisie à djerba exactement, et celle qui est entrée en Algérie s'est installée à tihert (tiaret aujourd’hui) où ils ont fondé la dynastie des rostomides là ils ont intégré à leur groupe des berberes locaux qui par le nombre les ont dépassés et ont fini par les berberiser., de tiaret ils ont été chassés et ils se sont installés à sedrata (près de ouargla) d'où ils ont été chassés une autre fois e set sont finalement installés au m'zab où ils ont trouvé les chaambas beni hillel venus quelques décennies avant eux et ils ont cohabité jusqu'à aujourd’hui. voilà comment les choses se sont déroulées, ne mélange pas monsieur.
Ferhat (non vérifié)
+1
+1
-1
C'est bien ce mec qui avait demandé récemment l'intervention de l'OTAN en Algérie ?
tangoweb54 (non vérifié)
+1
+1
-1
Un homme qui veut semer la haine entre Algériens, un homme qui s'est lié avec des milieux séparatistes et racistes qui veulent porter atteinte a l'Algérie,et a l'unité de son peuple, alors ce Monsieur ferait bien de ne pas s'alimenter et mourir a petit feu pour le bien de notre pays.
Anonymous (non vérifié)
+1
-5
-1
monsieur tango la haine ... et les mercenaires saoudiens de ton espèce ils s"alimentent de quoi ?
Tangoweb54 (non vérifié)
+1
+9
-1
Monsieur le raciste je suis beaucoup plus Algerien que toi j'ai plus de 24 chahids dans Ma famille qui combattus pour la liberté de l Algérie j'ai même d autres chahids qui ont combattus l occupation Turcs.Je revendique mon Arabite ici en Algérie mon pays. que tu le veuille ou non sans être Saoudiens bien sûr. Je n'ai rien à voir les Arabes du moyen orient

Laisser un commentaire

CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image