Ould Kaddour remplace Mazouzi à la tête de Sonatrach

Noureddine Boutarfa en compagnie d'Ould Kaddour et Mazouzi. D. R.

Le ministre de l’Energie, Noureddine Boutarfa, a réuni ce matin, lundi 20 mars 2017, le conseil d’administration de Sonatrach et a procédé à l’installation d’Abdelmoumen Ould Kaddour en qualité de PDG de Sonatrach en remplacement d’Amine Mazouzi.

A cette occasion, le ministre de l’Energie a appelé le nouveau PDG de Sonatrach «à agir en toute responsabilité et en toute confiance en vue de mette en œuvre les changements qualitatifs permettant à Sonatrach d'évoluer et de prospérer dans un climat d’entreprise serein propice à la prise d’initiatives et de décisions». Il a également invité le PDG et les hauts responsables de Sonatrach «à faire preuve d'un engagement sans faille pour préserver les intérêts de Sonatrach et faire évoluer les pratiques managériales et productives pour rendre la compagnie capable de s’adapter aux changements de son environnement».

Le ministre de l’Energie a également «témoigné de son soutien, le soutien des plus hautes autorités du pays, et à leur tête Son Excellence le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, qui souhaite que Sonatrach renoue avec la sérénité, la cohésion et l’exemplarité».

Abdelmoumen Ould Kaddour est un polytechnicien diplômé du Massachusetts Institute of Technology.

K. C.

48 Commentaires

MELLO (non vérifié)
+1
0
-1
Ils ont peur de désigner celui qui devait aller en prison, à savoir Chakib, ils ont désigné celui qui est sorti de prison et ils ont mis SONATRACH en prison.
DZ (non vérifié)
+1
0
-1
Entièrement d’accord avec le commentaire de Zaoui, mais il a omis de mentionner un grand de l’époque, en l’occurrence Mohamed Mazouni l’ancien Vice-Président Pétrochimie Gaz et Raffinage. Un vrai cerveau reconnu par tous, un leader visionnaire hors-pair et un gestionnaire exemplaire PROPRE. Mazouni et son équipe d’Arzew ont laissé leur marque indélébile, surtout en matière de formation des élites programmées pour assurer la gestion et le développement futurs de Sonatrach. Ils ont judicieusement sélectionné les pépites parmi les plus méritants des lycéens à travers le territoire national ; plus tard confirmés après obtention du bac avec les meilleures mentions. Cette crème fut ensuite envoyée pour étudier dans les meilleures universités britanniques et américaines dans toutes les disciplines techniques requises. Malheureusement «ont» s’attèlera plus tard les faire volontairement fuir vers d’autre horizons pour faire le bonheur des compagnies et universités étrangères. Cette politique voulue de faire le vide pour généraliser la médiocrité et faciliter le torpillage programmé de Sonatrach se poursuivra après sous les coups de boutoirs assenés depuis, à travers des revanchards tels Nabi ou des pantins de service tels Boucenna et autres. Il est indéniable que des hommes compétents et intègres furent nommés à la tête de Sonatrach ; mais ces derniers ne firent pas long feu du fait de leur intégrité qui constitue un obstacle emmerdant pour les trayeurs attitrés des mamelles pétrodollars. C’est le cas précis d’Amine Mazouzi, âgé d’à peine 51 ans et qui fut nommé il y a moins de deux ans. Ce brillant Ingénieur, détenteur d’un Doctorat d’Etat de Paris VI, d’un DEA de l’Ecole Centrale de Paris et auteur/co-auteur d’une multitude de publications internationales ne fait pas l’affaire. Il doit gêner sérieusement le pavillon gériatrique des r’bobas decideurs et il fallait le débarquer illico-presto (la nuit avant le jour) sans bilan ni explications! Même ceux qui ont essayé d’interpréter le récent limogeage d’Akli Remini (âgé de 67 ans) du poste de vice-président aval de Sonatrach, comme départ, doivent avouer que c’est juste un «adolescent» comparé au «jeune» Ould Abbas (83 ans) qui ambitionne de rester la tête du FLN jusqu’en 2020. Alors, compatriotes encore éveillés en fumant du thé et en voie d’être totalement désensibilisés, reconnaissez au moins que le pavillon gériatrique qui apparemment nous gouverne, n’est quand même pas, au-delà d’un président hors circuit (...). Alors au-delà de toute théorie du complot que certains pourraient claironner, il est plus qu’évident que des êtres intelligents, mais de cette planète quand même ; s’assurent à nous asservir progressivement à travers la banalisation de l’irrationnel (état du président et gouvernements successifs Sellal I à V) pour parachever une humiliation voulue. Ci-après un extrait d’un travail de recherche qui jette la lumière sur l’humiliation ; à contempler : « La simple définition de l’humiliation montre qu’il s’agit d’un concept extrêmement complexe qui nécessite des recherches approfondies pour mieux le comprendre et le distinguer d’autres concepts. L’humiliation signifie l’asservissement d’une personne ou groupe, dans un processus de soumission qui endommage ou détruit fierté, honneur ou dignité. Être humilié signifie être placé contre son gré et souvent de façon profondément douloureuse, dans une situation qui est nettement inférieur à ce que vous vous pensez mériter. L’humiliation signifie un assujettissement qui transgresse les espérances établies. Cela peut impliquer des actes de force, y compris la force violente. Au centre, il y a l’idée d’abaisser. En effet, une des caractéristiques définissant l’humiliation comme proces ». (© Evelin Gerda Lindner, 2001, L’humiliation, et la promotion du respect et de la solidarité sus est que l’on contraint la victime dans un état passif sans possibilité de secours.)
ALGÉRIEN (non vérifié)
+1
0
-1
CETTE NOMINATION NE PRÉSAGE RIEN DE BON POUR NOTRE PAYS AVEC DES NOMS A CONSONANCES INCONNUS POUR LES NOUS AUTRES ALGÉRIENS : OULD.... machin, OULD.... truc, OULD maroki..... CE N'EST PAS NORMAL YAL KHAWA QUE DE TELS GENS NOUS COMMANDENT ET NOUS DIRIGENT. AVEC EUX, ON VA DROIT EN ENFER. CES GENS-LÀ SONT ENTRAIN D'EXÉCUTER UN AGENDA SPÉCIAL CONTRE L'ALGÉRIE - QUI N'EST PAS LEUR PAYS - CONCOCTÉ PAR LEURS MAÎTRES DE L'EMPIRE SATANIQUE..... ILS VEULENT NOUS ENTERRER VIVANTS.....!!!!!
No boutef (non vérifié)
+1
+2
-1
Ould kaddour remplace mazouzi.Et boutef cest qui qui Le remplace ? Youyouuu tahia bouteflika
Anonymous (non vérifié)
+1
+4
-1
Son frangin, c'est le système makhzénien...Du jamais vu dans notre histoire. Si Ben Mhidi, Allah i re7mou, voyait cela...
Anonymous (non vérifié)
+1
-3
-1
Sortir un peu du champ politique de temps en temps ne ferait pas de mal!.....Je ne comprends pas pourquoi on continue à s'acharner contre Abdelmoumen Ould Kaddour alors qu’il a purgé la peine que lui a infligée la justice et qu’il a payé sa dette morale à l’égard de la société. En agissant ainsi on dénie à l’être humain le droit à l’erreur, ce qui est contraire à nos valeurs et à nos principes. A mon humble avis, le meilleur comportement est d'accepter sereinement la décision des autorités d’accorder une seconde chance à ce cadre supérieur diplômé d’une école d’ingénieurs prestigieuse..
Anonymous (non vérifié)
+1
+3
-1
Comment on dit dans ton dialecte marocain, "Dégage" ! ?
Anonymous (non vérifié)
+1
+1
-1
De par ses fonctions, l'intègre Amine Mazouzi a du découvrir le Pot aux Roses de la prédation et du vol. Alors il a été remplacé par quelqu'un qui "a de l'expérience" dans ce secteur et qui est issu de la région. Quoi de mieux que ce nouvel Ould pour assurer la pérennité de la prédation des richesses de ca pauvre pays? Aux authentiques nationalistes de réfléchir a cette question.
MOKHNACHE AMAR (non vérifié)
+1
+1
-1
IL n y a aucune surprise la dedans !!! la majorite des candidats qui se proposent de nous representer n ont pas fait l universite et emargent leurs fortunes a l informel ....A BECHAR on vient de debusquer un candidat aux legislatives avec 500KG de kif LA REGRESSION A ATTEIND LE FOND DES FONDS ! ON nous invite a voter pour des gens qui n auront comme pouvoir que de soutenir une AUSTERITE IMPOSEE DE FORCE contre une retribution sonnante et trebuchante qu importe leurs" faits d armes" la rehabilitation des gestionnaires de la faillite est en marche ...ON NOUS DEMANDE DE NOUS EXPRIMER ALORS EXPRIMONS NOUS !
lehbilla (non vérifié)
+1
+6
-1
Le pouvoir veut sauver ses fesses en cette fin de règne de boutreflika. Et la couverture idéale viendrait tout simplement des USA. Tout comme ils l'ont sollicité auparavant pour régner sur le pays, lors de la decennie noire entre autre, en leur promettant monts et merveilles notamment la loi sur les hydrocarbures qu'on a confié à khelil lekhla de mettre en place. Ould Kaddour était alors PDG de BRC. Après qu'on ait découvert que ce dernier était impliqué dans la divulgation d'informations secrets défense ainsi que dans le scandale de la surfacturation, il fût condamné par le tribunal militaire à 30 mois de prison ferme. Il a été libéré après une liberté conditionnelle accordée surement avec le consentement du président. Alors maintenant que bouteflika (est malade), il faut assurer ses arrières à défaut de ne pas pouvoir persévérer au pouvoir. Et pour cela rien de meilleur qu'une couverture américaine encore une fois. Et qui mieux que khelil lekhla le plus américain des algériens pour réaliser cela. Et comme Ould Kaddour fût le bras droit de khelil lekhla et son intime, qui mieux que ce dernier à mettre à la tête de la source des rentrées de devises du pays entrant dans la mise en place du stratagème de sauvegarde du pouvoir en place ou de sauvegarde de ses arrières le cas échéant par la grâce des US?
lehbilla (non vérifié)
+1
+5
-1
Que faut il de plus dans la démonstration pour prouver que lorsqu'une caste mafieuse au pouvoir tient entre ses mains un robinet qui l'enrichit sans cesse elle et sa famille, elle ne le cédera pour rien au monde. Pensez vous vraiment que ce système va, du jour au lendemain, réfléchir à comment installer une démocratie dans le pays, c'est à dire mettre des dirigeants qui rendront compte uniquement au peuple et seront tous issus du peuple, contrôleront la rente du pays, décideront de l'avenir du pays...bref mettront en place une véritable démocratie? Et donc par voie de conséquence seront susceptibles d'appeler à la barre du tribunal ces mafieux qui ont ruiné le pays et qui se sont enrichis illicitement? C'est se mettre le doigt dans l'oeil que de croire à tout cela. A moins d'une révolution populaire en bonne et due forme qui fera élever le peuple pour éjecter cette mafia de là où elle est, ou d'une insurrection des garnisons des institutions du pays qui obligeront les dirigeants de seconde classe à mettre de l'ordre et à éjecter la mafia, il ne se passera rien qui puisse changer les choses pour l'Algérien d'en bas. Il y a que les choses doivent évoluer inéluctablement, c'est à dire que la nature fait aussi les choses "naturellement". Et donc tôt ou tard les choses vont changer....ça sera dans un siècle et demi ou deux...à forces des contraintes constantes dans le climat délétère que nous avons, tôt ou tard de nouveaux équilibres seront forcés...par la force.
Mohamed l'Algérien (non vérifié)
+1
+5
-1
Monsieur Mourad Preuve qui est une référence dans le domaine des hydrocarbures en Algérie, a exprimé, à très juste titre, sa très vive inquiétude, dans les colonnes du journal Liberté, au sujet de ce changement survenu à la tête de Sonatrach. Que signifie le limogeage de la grande compétence au profit des traîtres, alors qu'Amine Mazouzi a pratiquement sauvé Sonatrach et donc l'Algérie du naufrage total en ces moments très difficiles. En effet grâce à ses grandes compétence dans l'exploitation, il a utilisé des techniques de pointe en optimisant la production des les gisements de pétrole et de gaz déjà existants, sans toucher aux réserves. Il a relancé la production de pétrole et de gaz en moins de deux ans, soit après plusieurs années de déclin. Grâce à Amine Mazouzi Sonatrach s'est diversifiée dans les énergies renouvelables et durables. Il a relancé la recherche et le développement.Il a réorienter d'une manière visionnaire les investissements vers la pétrochimie (l'avenir de l'Algérie) pour rendre notre pays indépendant des fluctuation mortels des prix du baril de pétrole. Ould Kaddour est le bras droit de Khellil. Il est également un proche du clan de Tlemcen, et donc de Saïd Bouteflika, sans le moindre doute et il y a des preuves . Ould Kaddour est aujourd’hui malheureusement à la tête de Sonatrach, par la seule volonté du clan mafieux qui squate le pouvoir à Alger. C’est donc un choix de Saïd Bouteflika qui n'a aucune fonction officielle dans le gouvernement et il n'a aucun rôle dans l’exécutif. Rappelons que Ould Kaddour était à la tête de Brown and Root Condor ( BRC ), une joint-venture algéro-américaine, de droit algérien, et qui a été condamné le 26 novembre 2007 à 30 mois de réclusion par le tribunal militaire de Bilda, pour espionnage au profit des Américains, notamment. Confier Sonatrach donc le trésor de l'Algérie à un traître comme Ould Kaddour, déjà condamné, relève de la FOLIE. C'est la promotion des traîtres par l'oligarchie de la haute trahison. Veuillez publier SVP.
moh_blida16 (non vérifié)
+1
+6
-1
Hi all, une homme accusé avec preuve par le tribunal militaire de Blida pour intelligence avec un état étranger en 2007 est nommé PDG de Sonatrach.... Est ce que cela est étonnant sachant que le chef du clan oujda-tlemcene a été lui meme jugé en 1983 avec de preuves sur des biens du ministere des affaires étrangeres. D'où vient, cette racaille oujda-tlemcene ? Et dire que des hommes qui ont sauvé le pays pendant la decennie noir , les années 90, ont tous été humilié pour avour sauvé le pays comme M.Larami, Touati, Hacene, Fodhil Cherif... etc
Anonymous (non vérifié)
+1
+6
-1
Encore un marocain à la tête d'une institution stratégique algérienne...jusque où les patriotes algériens vont ils se laisser coloniser et piller de la sorte par des berranis ???
Anonymous (non vérifié)
+1
+4
-1
Un repris de justice a la tête de la "vache a devises" du pays, Sans pudeur ni honte, un autre "Ould" comme le sont ou l'ont été d'autres responsables du pays nés dans un coin particulier du pays. Savez vous d'où est originaire ce M. Ould? Népotisme? régionalisme? copinage? convergence d'intérêts? Seul l'avenir pourra nous répondre. En attendant des jours meilleurs avec une deuxième indépendance de l'Algérie, il ne nous reste que nos prières...
Anonymous (non vérifié)
+1
+5
-1
Tu oublies que les promotions depuis 1999 se font sur critère de marocanité...Plus tu pues et tu suintes le Maroc plus tu grimpes et un restes impuni et protéger...Ce clan cherche le chaos et la guerre civile...Détruire le peuple algerien.
DJAMEL (non vérifié)
+1
+4
-1
DANS BLED MIKKI TOUT EST POSSIBLE ... IL NE FAUT S ETONNER ...PAUVRE ALGERIE ... MEME LES MORTS PEUVENT SE RENDRE AUX URNES ...
Algérien (non vérifié)
+1
+7
-1
Déjà condamné et ayant purgé une peine de prison dans la fameuse affaire BRC, Abdelmoumen Ould Keddour, à l’étonnement général, succède depuis hier à Amine Mazouzi, à la tête de Sonatrach. que dire .... le rêve algérien.. un repris de justice peut devenir ministre … le pays de la deuxième chance … c’est remettre la clé du poulailler au loup. Agir de la sort veut dire qu’ils ont pas la moindre considération pour l’opinion publique … pourquoi voter alors ?
lehbilla (non vérifié)
+1
+12
-1
Mr Ould Kaddour: Ex PDG de BRC, condamné le 26/11/2007 à 30 mois de réclusion criminelle par le tribunal militaire de blida pour divulgation d'informations classées secret défense. BRC, entreprise spécialisée dans l’ingénierie pétrolière, a été dissoute en janvier 2007 sur instruction du président Bouteflika et ce suite à l’enquête d’une inspection de l’IGF (Inspection Générale des Finances), il a été découvert que la compagnie a bénéficié de « privilèges et de complaisance » pour obtenir des contrats en Algérie, notamment avec Sonatrach. Ould Kaddour a été remis en liberté en mars 2009 après avoir bénéficié d’une liberté conditionnelle. A signaler que Mr Ould kaddour est un intime de Khelil Lekhla.
Alilapointe59 (non vérifié)
+1
-22
-1
Kaddour est une pointure, il n'a pas été condamné comme certains veulent le faire croire. Se qui vous dérange c que khelil et kaddour sont des algeriens patriotes, qui non fait que protéger l'Algérie. Le DRS été corrompu patriotes mais corrompu. Continuer à aboyer l'Algérie passe. Vous n'êtes qu'une petite parti, à vouloir voir l'Algérie tomber, l'Algérie à ces hommes et enfants qui veillent sur leurs pays.
Anonymous (non vérifié)
+1
-5
-1
tu a raison ali lapointe
Anonymous (non vérifié)
+1
+8
-1
ya ali mout ouakeff , tu verra d'ici peu ton algerie ou est ce qu elle va se retrouver avec ces gens la , ce bonhomme j ai travaille sous sa coupe , je le connais assez , c est un pro Americain comme son mentor chakib , il va brader sonatrach comme les SONA.... qu on avait avant ...tu verra ton patriote a deux sous , l avenir nous le dira oullah que dans peu de temps tu va mendier ton souper
Nour (non vérifié)
+1
-7
-1
Vous avez entièrement raison. Les algériens sont devenus des perroquets de la politique de de-stabilisation du pays. Connaissent t-il l'ancien PDG de Sonatrach ou le nouveau pour juger l'un et l'autre. Qu'ils aillent voir ces gens plutôt qui sont devenus super riche du jour au lendemain et ceux dont les enfants s'accaparent tout et se placent dans les entreprises étrangères pour ouvrir les portes de la dilapidation des ressources et biens algériens comme ceux qui ont créé des entreprises pour s'accaparer tous les projets alors qu'ils ne possèdent aucune compétence.
cauchemar (non vérifié)
+1
+6
-1
Y A UN COMMANDANT DE BORD SUR CE BATEAU QUI CHAVIRE
NAÏMA (non vérifié)
+1
+13
-1
Le retour de chakib khalil commence à révéler ses tous premiers résultats (de la baraka des zaouïas ). Avec ce tout premier résultat on peut aussi deviner le commencement de la prise en main par la nouvelle administration des USA, de la "gestion " de l' Algérie ; PAS CELLE DES UN MILLION ET DEMI DE MARTYRES , mais celle du clan du maroc. L'objectif final de l'impérislisme américain ( AU SERVICE EXCLUSIF DE L'IMPERIALO-SIONISME ) est de remplacer Le Président actuel de l' ALGERIE par l'américain chakib khalil . CELA COMMENCE A PRENDRE FORME, mais " l'AKHBAR IDJIBOUH ETTWALA ! "
ideal (non vérifié)
+1
+19
-1
comme si la competence et les hommes honnetes n'existe pas en algerie , on nous sorte des repris de justices , des corrompues , des incompetents ,; et ils nous appel a voter ,; pour qui et pourquoi
AlwaysTamurth (non vérifié)
+1
+13
-1
devinette Origin du Nouveau PDG de Sonatrach? Wilaya de : T?EMCEN Village?______________
Anonymous (non vérifié)
+1
+5
-1
Tlemcen c'est pour citer une wilaya, tu devrais résumer ta devinette par Maroc Ce sont ga3 des marocains ( mentalité coutumes culture culte de la personnalité etc....)
5colonne (non vérifié)
+1
+23
-1
Sa place est en prison, mais grâce a ces amis MAFIEU AUX POUVOIR ILS SE RETROUVENT A UN POSTE TRES. SENSIBLE ET LE POUMON DU PAYS ENCORE UNE PREUVE SUPLEMENTAIRE QUI DIRIGE!!!!!!
Felfel Har (non vérifié)
+1
+22
-1
Alors que je m'étais promis de ne plus intervenir sur ce site, je suis de retour, le temps d'un commentaire car l'affaire est gravissime. A défaut de replacer Ali Baba, alias Chakib K, le klan désigne un des quarante voleurs pour lui confier les clés du coffre-fort. Help, Terminator II is back!! Le scoop est annoncé juste avant les élections législatives pour donner le "la" à tous ces prédateurs tentés par la politique pour conquérir le pouvoir, TOUT le pouvoir. Le népotisme ouvre la voix à l'oligarchie, et cette dernière n'est rien d'autre que l'anti-chambre de la dictature. Frères compatriotes, êtes-vous conscients que voter c'est donner un coup d'accélérateur à ce funeste projet? N'écoutez pas les chouchous du systême (Ouyahia, Chiheb, Benyounes, Ghoul etc.), car ils seront les bénéficiaires du hold up! La rente, il ne veulent la partager avec personne.
el wazir (non vérifié)
+1
-27
-1
Le vent des changements qui souffle actuellement sur les postes de PDG des EPE, renseigne on ne peut mieux sur la volonté affirmée de nos dirigeants a changer les règles du jeu pour prétendre dynamiser le système productif national et d'exploiter avec plus d'efficacité toute l'ampleur des moyens existant, voire d'innover pour atteindre les objectifs de la nouveau modèle économique (basé sur la diversification de l'économies) aussi facilement que surement, tout en évitant de la meilleur façon qui soit les tares du passé. Il est évident qu'une gestion efficace des compétences et des ressources humaines disponibles, se trouve au cœur de ces politiques et stratégies économiques. Il faut le reconnaître que les désignations a ces postes (PDG) n'ont jusqu'ici obéis qu'a des besoins de simple occupations du terrain (gardiennage des postes) permettant d'assurer les meilleures conditions possibles a la concrétisation des objectifs politique prioritaires que sont: la stabilisation et le retour a la sereinité requise dans l'évolution de notre économie et notre société. ceci a suggère de ces PDG de se contenter de mener une vie cachée et avec une personnalité effacée au détriment de la bonne gouvernance de la réactivité et et de la prise des décisions qui s'imposent. Aujourd'hui Remplacer M MAZZOUZI (issue des arcanes de SH par une personne apparemment compétente (puisqu'il a exercé en qualité de directeur dans une entreprise prospère d'envergure 'internationale avec des résultats hautement appréciable et positifs), est une décision de grande valeurs qui imprimera sans nul doute une dynamisation certaine qui transformera notre compagnie nationale pour la rendre compétitive a l'internationale; je souhaite vivement que tous les secteurs suivent l'exemple du ministère de l'énergie et celui des MPTIC notamment
ezawali (non vérifié)
+1
+14
-1
@el wazir T'as pas volé ton pseudo: "el wazir" el wazir de quoi au juste?
Anonymous (non vérifié)
+1
+18
-1
TOZ, le clan criminel ne veut non seulement pas lâcher le pouvoir mais il s'appuie sur ses sbires criminels à l'image de ce Khellil et ce Ould je ne sais quoi encore un pseudo algérien d'origine marocaine. Voilà le pourquoi du démantèlement de l'ancien DRS, le clan nous prend pour des imbéciles, il met des criminels mafieux à la tête des plus hautes responsabilités de l'État la Sonatrach vache à lait de l'Algérie est prise en otage par ces mafieux venus d'Oujda, déjà condamnés par la justice algérienne au temps de l'authentique DRS et par plusieurs juridictions étrangères. Le peuple algérien ne manque pas d'hommes compétents et patriotes pour occuper les plus hautes sphères du pouvoir, et les plus hautes directions des ministères surtout celui de l'énergie. Dans un pays qui se respecte on ne place pas des criminels déjà condamnés à des postes stratégiques, ils sont jetés en prison. L'Algérie n'appartient pas au clan Bouteflika, basta au mépris du peuple. Celui qui a trahi et volé pendant qu'il était à un poste important, doit demeurer en prison.
Bouabsa (non vérifié)
+1
+20
-1
Ould Adour n'est pas seulement un proche de Khelil mais aussi des Bouteflika. D'ailleurs, il est aussi de Tlemcen. Hier Bouteflika exhortait les Algériens à plus de sacrifices, aujourd'hui son gouvernement nomme un repris de justice, qui a été condamné à la prison par divulgation d'informations classées secret défense et qui traine derrière lui des casseroles de corruptions, à la tête de Sonatrach. C'est ce qu'on appelle, vouloir démobiliser les Algériens pour casser l'Algérie plus.
CHIBL (non vérifié)
+1
+11
-1
Je le connait Abdou Ould kadour,il te vide une bouteille de whisky et il insulte dieu en plein publique,il etait vraiment un dieu,les gens jouaient avec lui au foot et le laissaient marqué juste pour lui faire plaisir et qu il ne se fache pas.un vrai voyou.
Anonymous (non vérifié)
+1
+7
-1
  SONATRACH ABDELMOUMEN KADOUR REMPLACE AMINE MAZOUZI C’est un véritable séisme. Contre toute attente, le ministre de l’Énergie, Noureddine Boutarfa a réuni ce lundi matin le Conseil d’Administration de Sonatrach et a procédé à l’installation de M. Abdelmoumen Ould Kaddour en qualité de PDG de Sonatrach en remplacement de M. Amine Mazouzi. Le communiqué du ministère de l’Energie est laconique, mais son effet est digne d’une véritable bombe nucléaire. Et pour cause, ce limogeage intervient dans des conditions très troublantes. Sonatrach a amélioré sa production et s’est lancée dans de nouveaux projets ambitieux comme l’exploitation de l’énergie solaire. Certes critiqué par certains de ses cadres de l’intérieur de la compagnie, Amine Mazouzi faisait tout de même unanimité au sommet de l’Etat. C’est du moins ce que toutes les sources les mieux renseignées affirmaient. Et soudain, c’est la rupture ! En réalité, l’identité du nouveau PDG de Sonatrach suffit pour comprendre les évolutions secrètes au sein de l’establishment de Sonatrach. Abdelmoumen Ould Kaddour est un proche de Chakib Khelil, l’ancien ministre de l’Energie dont la réhabilitation est en cours depuis plusieurs mois. Ould Kaddour est l’ancien patron de la controversée BRC, une filiale créée au début des années 2000 par Sonatrach et le géant américain Halliburton, à travers sa filiale britannique KBR. Spécialisée dans l’ingénierie pétrolière, BRC était chargée de la réalisation de plusieurs projets pour le compte du ministère de la Défense nationale et de la compagnie Sonatrach. Celle-ci détenait 51 % des actions de la BRC. Dissoute en 2007, cette société est mêlée à plusieurs dossiers scandaleux qui n’ont toujours pas livré leurs secrets. En 2006, un énorme scandale éclate impliquant plusieurs hauts cadres du pays dont l’actuel nouveau PDG de Sonatrach, à savoir Abdelmoumen Ould Kaddour. Ce dernier fera partie près des 45 personnes qui ont été entendues, dans le cadre de l’enquête entreprise par le tribunal de Bir Mourad Rais sur les violations et la surfacturation dans les transactions de cette compagnie avec les ministères de l’Energie et des Mines et de la Défense, la valeur de ces transactions a atteint 5700 milliards de centimes avec le ministère de l’Energie et 13000 milliards de centimes avec le ministère de la Défense. Autre faits troublants. En même temps, la justice militaire s’active et convoque Abdelmoumen Ould Kadour ainsi que d’autres haut responsables de l’Etat, dont des officiers dans l’armée et un nombre de civil notamment un directeur de compagnie d’assurances privée située à Hydra, pour répondre à plusieurs graves chefs d’accusation. En effet, l’accusation principale en question était «espionnage pour le compte d’un pays étranger et atteinte à la sécurité de la Nation ». En clair, l’actuel nouveau PDG de Sonatrach était accusé de faire partie d’un réseau d’espions travaillant pour le compte des autorités américaines en fournissant des renseignements classés confidentiels sur l’Algérie. Abdelmoumen Ould Kadour avait même été détenu entre 2006 et 2007. Il avait passé plusieurs mois en prison, jusqu’à prés d’une année, avant d’être réhabilité. Selon nos sources, après avoir été accusé et traînée dans la boue par le DRS, il sera réhabilité par une enquête du DRS. Mais la vérité ne sera jamais dite sur le scandale BRC. Qu’a-t-on découvert sur les affaires d’Ould Kadour et les autres officiers de l’armée ? Personne n’a voulu dire la vérité aux Algériens. Concernant cette nouvelle nomination, des sources très fiables affirment qu’ils s’agit d’une mesure prise dans le sillage du retour en force de la “Chakib Khelil Connection”. Abdelmoumen Ould Kadour est un proche de l’ancien ministre de l’Energie et partage sa vision de la gouvernance du secteur économique et énergétique. Il parle couramment anglais et connaît très bien les partenaires américains de l’Algérie. Ce retour signe ainsi un repositionnement stratégique de l’Algérie en faveur d’un rapprochement éminent avec les intérêts américains. Il sera chargé de piloter une nouvelle feuille de route économique à laquelle a beaucoup contribué Chakib Khelil. Mais l’Etat algérien sera rapidement confronté, dans les heures à venir, à la nécessité de fournir des explications sur le passé troublant d’Ould Kadour et devra enfin révéler la vérité sur l’affaire BRC. Sans cette démarche, cette nouvelle nomination sèmera le trouble au sein de l’opinion publique.
Moh delFobor (non vérifié)
+1
+7
-1
Si cette nomination aussi improbable que dramatique et caricaturale a pu se produire, c'est que les derniers remaniements au sein de l'ANP et sa "réorganisation" entraient dans un cadre plus large, à savoir l'élimination du noyau dur nationaliste et intègre qui jouait le rôle de paravent aux tentatives de destruction de ce qui restait de feue de la République Algérienne Démocratique et Populaire. (...)
Anonymous (non vérifié)
+1
+8
-1
Bizarre bizarre! Ce Monsieur Ouled Kaddour n'est-il pas éclaboussé dans le scandale BRC ? Et, cette entreprise a été dissoute pour effacer les sommes colossales détournées....ou transférées..Prions pour que Sonatrach, qui est mal au point, n'en subisse pas le même sort...
Anonyme (non vérifié)
+1
+8
-1
Ould Kadou,rancien dirigeant de Brown & Root Condor (BRC), une filiale de Sonatrach était un proche de Chakib Khelil. Le 26 novembre 2007, le tribunal militaire de Blida a jugé à huis clos le PDG de BRC, Moumen Ould Kaddour. Il a été condamné à trois ans de prison.
Namara (non vérifié)
+1
-12
-1
Condamné à tort puis rétabli dans ses droits, beaucoup gens écrivent sans en connaitre la réalité des évènements passés. Aujourd'hui ce monsieur est nommé à la tête de Sonatrach parce que, et tout simplement, il est très introduit dans l'establishment républicain US et grand ami des magnats pétroliers Américain qui sont tous républicain. Cette nomination vient de très haut. .
Anonyme (non vérifié)
+1
+2
-1
Sachez qu'il n'y a que DIEU TOUT PUISSANT qu’on peut qualifier de TRÈS HAUT quand a ceux ou celui dont vous osez donner ce qualificatif,ce ne sont que de simples humains faibles et faillibles. La momie du pharaon d’Égypte qui est exposée dans un musée doit nous le rappeler.
Tarik ou Chemin (non vérifié)
+1
+2
-1
Si cette nomination c'est pour introduire une organisation managériale digne d'une grande entreprise pétrolière , je suis d'accord. Mais si c'est juste pour mettre quelqu'un au service de clans du pouvoir et de dispatcher secrètement la rente pétrolière, c'est non et non ! Il faut savoir que la Sonatrach regorge de bras cassé qu'on appelle "hauts dirigeants" et "cadres" mais qui n’apportent aucune valeur ajoutée à l'entreprise. Beaucoup de "festi" et du "vent" à la Direction Générale et dans les Directions régionales ! Il y a beaucoup de mythes sur Sonatrach. Il y un sur effectif pas possible, pire que dans d'autres entreprises publiques et que le Ministère de l’Énergie.Les meilleurs cadres de Sonatrach sont les ingénieurs et les techniciens sur les chantiers pétroliers dans le sud, point final !!
Rascasse (non vérifié)
+1
+5
-1
Le même jour de l'AG élective de la FAF histoire de faire passer docilement la pilule, la presse racoleuse donnera plus d'importance au foot que la sonatrach et le tour de passe passe est réussi
Anonymous (non vérifié)
+1
+2
-1
Pour avoir une idée sur le parcours du nouveau patron de Sonatrach, qui est un intime de Chekib Khelil et qui fut accusé en 2007 entre autres d'avoir participé à la dilipidation de 2 milliards US $ au détriment du minstère de la défence et de Sonatrach, au profit de la société américaine Halliburton, je vous invite à lire l'article de Salima Tlemçani dans El Watan du 27 novembre 2007: " Trois peines de réclusion criminelle ont été prononcées hier par le tribunal militaire de Blida, dans le cadre de l’affaire de l’ex-PDG de BRC, Moumen Ould Kaddour. Ce dernier a été condamné à 30 mois de réclusion alors qu’un officier de l’ANP et un civil ont écopé respectivement de 5 et 3 ans de réclusion. Contre toute attente, le tribunal militaire de Blida a décidé hier de juger à huis clos l’affaire de l’ex-PDG de BRC, Moumen Ould Kaddour. Les journalistes ont été interdits d’accès à la salle d’audience ouverte uniquement aux avocats. La demande de ces derniers pour un procès public a été finalement rejetée et l’audience a commencé vers 14h pour se terminer vers 16h30. Les trois accusés, l’ex-président directeur général de BRC, Moumen Ould Kaddour, un lieutenant du service d’écoute, Chettouh Mahdi, et un civil, Adel Miloud, ami commun aux deux premiers, ont plaidé, selon leur défense, non coupables du chef d’accusation retenu contre eux, à savoir « divulgation d’informations classées secret de défense ». Il s’agit, en fait, d’un enregistrement d’une conversation téléphonique que le lieutenant aurait téléchargé sur un flash disque. Celui-ci aurait été remis au nommé Adel Miloud, lequel, à son tour, l’a donné à Ould Kaddour. Pour les avocats, « cette affaire est vraiment banale et ne mérite même pas qu’elle soit jugée par un tribunal militaire, dans la mesure où les informations contenues dans l’enregistrement n’ont aucune importance ». Une version qui ne semble pas de l’avis du ministère public, lequel a requis 7 ans de réclusion criminelle contre le militaire, 6 ans contre Adel Miloud et 5 ans contre Moumen Ould Kaddour. Les délibérés ont duré près de trois heures à l’issue desquels le tribunal militaire a prononcé 30 mois de réclusion à l’encontre de Moumen Ould Kaddour. Par contre, un officier de l’ANP et un civil ont écopé de 5 et 3 ans de réclusion chacun. Il est important de rappeler que cette affaire a été traitée dans la discrétion la plus totale par les officiers du Département du renseignement et de la sécurité (DRS). L’arrestation, il y a près de 8 mois, de Ould Kaddour, juste après le scandale qui a éclaboussé la société algéro-américaine BRC, a suscité de nombreuses rumeurs sans que les autorités ne s’expriment sur le sujet. L’énigme est restée entière avec la présentation des trois mis en cause devant le tribunal militaire de Blida qui les a placés sous mandat de dépôt. Certaines sources n’ont pas manqué de faire le lien avec le volumineux dossier « des marchés complaisants de gré à gré » à Brown and Rooth Company (BRC), une jointventure entre Sonatrach (51%) et BRC, une filiale de la compagnie Halliburton, et qui est actuellement en instruction auprès du tribunal de Bir Mourad Raïs, près la cour d’Alger. De nombreux hauts responsables, des cadres de la compagnie et même Moumen Ould Kaddour ont été entendus sur « la surfacturation » de contrats et des marchés de gré à gré passés sans appel d’offres, comme le cas de la réalisation des deux tours abritant aujourd’hui les sièges du ministère de l’Energie et qui auraient coûté la bagatelle de 40 milliards de centimes chacune aux contribuables. C’est à la suite d’une mission d’inspection de l’IGF, dépêchée sur instruction du président de la République, que les enquêteurs ont relevé, en passant au peigne fin les contrats avec BRC, que celle-ci a bénéficié de « privilèges et de complaisance » pour accaparer de nombreux contrats avec Sonatrach, le ministère de l’Energie et des Mines, celui de la Défense nationale et Naftec. Une plainte a été alors déposée vers la fin de l’année 2006, auprès du parquet de Bir Mourad Raïs, lequel a examiné tous les marchés accordés à cette société depuis 2001. La mise en branle de ces deux affaires durant la même période a été interprétée comme étant la conséquence d’une lutte de clans entre Bouteflika et une partie des services de l’armée. ".
Alwaystamurth (non vérifié)
+1
+6
-1
Ou va L'Algerie le DRS le met en prison pour corruption atteinte a la securite de Tmuthna Aujoudhui, il est a la tete de SONATRACH le joyau de TMurthna un 19 mars , le jour de la victoire des Algeriennes et des Algeriens sur le Colonialisme et ses suppots, harkis, et laches. Tahya Tmurh
khanfri (non vérifié)
+1
+1
-1
Nous n avons pas tous les détails mais la logique aurait voulu qu ils attendent au moins l AG de la société pour replacer Mazouzi. De plus le recrutement devrait se faire via un bureau d Etudes d après un cahier de charges.C est ce qui aurait être fait pour Air algerie
CHIBL (non vérifié)
+1
+6
-1
Ce que ne dit pas l'article est ce Abdelmoumen Ould Kaddour ex PDG de BRC? si c'est le cas c'est très grave le type a fait de la prison pendant 3 ans pour dilapidation et espionnage et c'est un très très proche de Chakib Khelil.
Hamad (non vérifié)
+1
+5
-1
Quelle HONTE .... Ould KAddour est un repris de justice qui a fait de la prison dans les années 2000 pour espionnage au profit des américains. C'est aussi l'ami intime de Chakib Khelil quand il dirigeait la société mixte algero-americaine impliqué dans les scandales financiers et de corruption relatifs aux marchés obtenus gré à gré avec Sonatrach. BRC a été liquidé par Chakib Khelil dès qu'il a su que les services ont commencé leur enquête.

Laisser un commentaire

CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image