Le colonialisme n’est pas mort

 |  13

Par Rabah Toubal – Le colonialisme n'est pas mort et enterré avec la vague de décolonisation des années 1960-1970. Il persiste dans les anciennes colonies, mais pas sous sa forme initiale brutale, d'occupation militaire de territoires et d'exploitation de leurs ressources humaines et naturelles. La mondialisation, cette nouvelle supercherie de l'Occident, et ses réseaux d'institutions internationales et régionales destinées à contrôler l'économie et la finance mondiales et la démocratie et ses valeurs libérales, qui profitent aux puissances occidentales dominantes, sont quelques-uns des instruments pour perpétuer la domination coloniale en Afrique, en Asie et en Amérique latine notamment.

Les méfaits multiples de ce néo-colonialisme pervers, qui n'est pas moins néfaste que le colonialisme, et sa mission «civilisatrice» barbare sont certes critiqués par les peuples des pays du tiers-monde, qui ont considérablement pâti de cet ordre injuste. Mais leurs revendications restent globalement ignorées en ce qui concerne le commerce international, toujours inéquitable, puisque les matières premières dont les uns sont quasi-exclusivement producteurs sont largement sous-évaluées par rapport aux produits finis des autres, aux plus-values mirobolantes.

Le nouvel ordre économique, préconisé par notre pays dans les années 1970, demeure une utopie irréalisable et a été remplacé, après l'effondrement du bloc soviétique et la chute du mur de Berlin, au début des années 1990, par le concept néo-colonialiste de nouvel ordre mondial, qui profite exclusivement aux pays occidentaux.

Pour de nombreux politologues, l'inégalité entre les pays du Nord et ceux du Sud a été aggravée par la «colonisation mentale et culturelle», qui a été très peu touchée par la décolonisation politique et constitue un frein sérieux à une véritable émancipation des peuples des pays anciennement colonisés.

En effet, c'est parce que le colonialisme n'a été battu en brèche que politiquement et diplomatiquement, que ses adeptes ont trouvé les ressources pour le ressusciter, à travers le néocolonialisme. Un néocolonialisme qui n'épargne ni les ressources humaines ni les richesses naturelles non renouvelables des pays où il règne, à travers des régimes corrompus, généralement à la solde des anciennes puissances coloniales, qui ont préservé l'essentiel de leurs intérêts aux dépens de ceux des anciennes colonies, plus vulnérables que jamais, sous le poids de dettes extérieures et des besoins de plus en plus accrus de leurs populations encore majoritairement illettrées et divisées.

La montée, en Europe et ailleurs, des partis d'extrême-droite xénophobes et favorables à un monde inégal inquiète les opinions publiques nationales et internationale.

R. T.

13 Commentaires

Vu d'ici (non vérifié)

Le néocolonialisme ne serait ce pas, le nom donné à la fameuse main de l'étranger..??

boumbardi (non vérifié)

la colonisation c'est d'abord la pollution de l'esprit et l'absence de vision. Le colonialisme s'invite avec insistance par les temps actuels. On s'habille étranger, on plagie les textes de loi que l'on traduise, on voyage dans les avions qu'ils fabriquent, on achete leur médicament et leurs portables dernière version. Je vais faire une longue sieste ne me réveillez surtout pas jusqu'au 4eme millénaireZ

Vu d'ici (non vérifié)

"on s'habille.. on traduit.. on voyage.. on achète...".. C'est la faute à "on" .... Et à cause aussi de de la main de l'étranger...

Brahimi (non vérifié)

Non seulement, le colonialisme n'est pas mort mais grâce à ses relais, souvent au pouvoir, dans les anciennes colonies, il revient en force puisque un grand nombre des descendants de ceux qui ont subi ses affres, déçus par les dirigeants autochtones de leurs pays, le regrettent et n'hésitent pas à clamer haut et fort, comme les jeunes Algérien, "wakt França khir", sans avoir rien connu de ce monstre. Tant de sacrifices pour rien.

anonyme (non vérifié)

Le monde est malmené par ces criminels américains et leurs chiens....
La silence du gouvernement chinois..........quelle déception!

Salaheddine (non vérifié)

Franchement je préfère les Américains avec tous leurs défauts que les Chinois avec toutes leurs "qualités". Il n'y a que les grands naïfs Arabes et africains qui croient à cette hypocrisie, qui rapporte gros aux Chinois.

Felfel Har (non vérifié)

Cette pensée de Napoléon Bonaparte vient à point nommée pour confirmer le verdict de cet article: le colonialisme n'a pas disparu, il s'est adapté aux nouvelles réalités, il s'est réinventé et il triomphe. Il continue d'exister, parce que ceux qui l'avaient combattu ont rendu les armes. Pire, ils collaborent à sa réémergence pour de sordides intérêts personnels. En Afrique, une partie de la pseudo-élite politique et militaire affiche ouvertement sa connivence avec l'ancienne puissance coloniale, revigorant ainsi la Francafrique. Que leur peuple périclite dans la misère, les dirigeants n'en ont cure. Seuls comptent les avantages matériels qu'ils peuvent acquérir en France ou ailleurs en contrepartie de leur complicité. Tant et aussi longtemps que cet état d'esprit prévaudra, le néo-colonialisme aura de beaux jours devant lui. Les révolutionnaires africains qui ont lutté pour l'indépendance de leur pays, pour son émancipation, pour son développement, doivent se retourner dans leur tombe. Entre grandeur et décadence, le choix a été fait!

Houari (non vérifié)

Le Général GIAP, héros de la bataille de Dien Bien Phu, au cours de laquelle, l'Armée Rouge vietnamienne a battu à plate couture l'armée coloniale française, a dit :"Le colonialisme est un mauvais élève, il ne tire jamais les leçons de ses défaites".

Hamdane (non vérifié)

Houari, je crois que le célèbre Général GIAP a exactement dit, lors d'une visite à Alger :"L'impérialisme américain est un mauvais élève, s'il n'a pas compris la leçon, nous sommes prêts à lui en donner une autre": L'impérialisme est la fore suprême du colonialisme.

Abdelkrim (non vérifié)

Ce brave Général, qui était un très grand ami de l'Algérie, a donné une bonne fessée aux franchies et aux amerloques, qu'il a chassés de son pays armes et bagages, comme le régime fantoche du Sud Vietnam.

Nouari (non vérifié)

Les peuples qui ont subi le colonialisme doivent demander des réparations pour les crimes contre l'humanité qui ont été perpétrés contre eux, l'exploitation et la destructions de leurs pays respectifs par leurs anciens occupants.

Hafiz (non vérifié)

C'est le moins que l'on puisse dire sauf si on est aveugle ou démagogue. Au Sahara Occidental occupè par l'armée marocaine depuis 1975, il s'agit du colonialisme dans sa version la plus barbare et non pas de néo-colonialisme. Les peuples d'Afrique, d'Asie et d'Amérique Latine doivent reprendre leur lutte d'émancipation pour défendre leurs intérêts et ne pas céder à l'hypocrisie des pays occidentaux, de la Russie et même d e la Chine. L'avenir a donné raison à Houari Boumediène et donne tort à Bouteflika qui a bradé les richesses du pays pour plaire aux pays occidentaux et rester au pouvoir, qui ne lui a pas porté bonheur.

Laisser un commentaire

Plain text

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image