Un lexique algérien qui dérange

 |  8

Par Kamel Moulfi – Le souci prioritaire de l’Algérie de diversifier l’économie semble partagé par l’Union européenne (UE), qui a débloqué une somme de 40 millions d’euros dans ce but en y ajoutant l’amélioration du climat des affaires, pour lequel les partenaires occidentaux ne sont jamais satisfaits quand il s’agit de notre pays.

Evidemment, ce n’est pas l’assainissement en cours du commerce extérieur algérien qui va susciter un quelconque intérêt à Bruxelles. L’UE n’ira jamais jusqu’à financer les efforts de l’Algérie visant à lutter contre les importations superflues provenant des pays qui la composent et encore moins contribuer à l’émergence de segments d’activités destinés à la substitution de produits achetés chez les pays européens.

Au contraire, sur le front du commerce extérieur, l’UE critique ce que fait l’Algérie. Le lexique algérien de l’importation comporte maintenant de nouveaux termes, comme licence, quota ou restriction bancaire, qui concernent des dizaines de produits, et cela ne plaît pas à Bruxelles, car c’est mauvais pour le climat des affaires… de nos partenaires de l’autre côté de la Méditerranée. Cela se comprend quand on sait qu’entre 2005 (année de l’entrée en vigueur de l’Accord d’Association Algérie-UE) et 2015, le montant annuel moyen des importations algériennes auprès de l’UE a été de 22 milliards d’euros. Et cela se comprend encore mieux quand on sait aussi que pour 2017, le gouvernement algérien a prévu de ne consacrer que 30 milliards de dollars pour les importations. Que restera-t-il pour l’UE ?

D’autres chiffres publiés à l’occasion des travaux de la 10e session du Conseil d’association Algérie-UE montrent le déséquilibre flagrant dans les échanges au détriment de notre pays. D’après des échos de cette réunion, la délégation algérienne a été pour le moins irritée de voir comment l’UE, à l’aide de normes strictes, protège ses frontières contre l’entrée de produits exportés par l’Algérie, et en face, aucune barrière de protection, mais plutôt une passoire. Il a fallu que le prix du baril chute et que les caisses montrent des signes d’épuisement rapide pour que le mot «alerte !» soit entendu par le gouvernement.

K. M.

8 Commentaires

Nasser (non vérifié)

certes il nest pas chose facile que de mener des négociations et nos négociateurs ne doivent pas céder aux chants des sirènes et lorsque j' ai lu que la balance commerciale était en défaveur de notre pays et ils me semble sauf bêtise de ma part que ça se chiffre en milliers de dollars c' est un montant à vous refiler le vertige, bien sûr il n'est pas facile pour nous ,simple citoyen de comprendre les rouages de l' économie mais comme bon père de famille responsable ils se doivent de faire la différence entre celui qui vous traite d' égale à égale et celui qui essai de vous endormir en faisant les louanges de ceci....cela etc.....et ne voit en vous qu' une vache à lait.
quand à ceux qui pour défendre leurs propres intérêts et font les louanges de la France ils n' ont qu'a prendre
la nationalité française et servir ce pays car il ne doivent pas perdre de vue qu' ils sont au services de l' Algérie
et donc des algériens et algériennes .
ils m' arrive également de lire qu' on leurs déroule le tapis rouge, pourquoi????? puisque' ils sont pas prêt de solder les méfaits du colonialisme, on devrait être diplomatiquement parlant plus agressif car c' est un dossier qui tarde à aboutir.
c
e

Mazouzi (non vérifié)

Les Français ne sont pas plus ou moins intelligents que nous autres...sauf que les nôtres, du moins certains des nôtres, avides, complexés et sans nationalismes...baissent la cul......devant ces faux culs...il n'y a qu'à voir les nôtres en présence de ses chiens de frangaouis comment ils se comportent comme des esclaves.

anonyme (non vérifié)

Il n' a y a pas que par l'importation que l'Algérie perd des devises car la France est l'un des dépouilleurs officiels de l'Algérie grâce à ses réseaux en Algérie comme par exemple accorder a des entreprises françaises des travaux que des entreprises Algériennes sont capables de faire en dinar.

Des entreprises françaises se sont déplacées loin des projecteurs cette semaine à Annaba pour discuter des travaux aux port d'Annaba.

Qui connait ce consul, quel est sont intérêt de placer des entreprises françaises à Annaba et peut être dans d'autres villes de notre pays ?

http://www.leprogres.fr/loire/2015/08/01/travaux-au-consulat-d-algerie-l...

anonyme (non vérifié)

Ce consul de Saint Etienne est un intouchable ex régisseur de l'ambassade d'Algérie en France des années 2000.
C'est toujours les mêmes qui font le va et vient entre le ministère des affaires étrangères et la France.

anonyme (non vérifié)

Ce n'est pas choquant de dire que les Européens sont plus intelligents que nos responsables .
Les Européens cherchent et défendent leurs intérêts contrairement à nos responsables.
Les responsables Européens sont des ÉLITES........par contre les nôtres sans niveau, sans vision etc.......

Moh (non vérifié)

Non, les Européens ne sont pas plus intelligents que les Algériens la différence c'est que les cadres Algériens compétents et nationalistes sont marginalisés ou poussés à l'exil par les traitres qui n'ont aucune attache à l'Algérie, voila la différence.

Moh delFobor (non vérifié)

Cela me fait penser à une histoire de chez nous. C'est le lion qui propose au renard et au chacal d'organiser une partie de chasse avec eux. Ce deux compères, malgré leurs doutes et leurs craintes, sont obligés de se joindre au roi des animaux. Ainsi, le lendemain, ils partent à la chasse et, chacun mettant ses capacités au service du groupe, réussissent à attraper une gazelle, un lièvre et une perdrix et le lion demanda au chacal de procéder au partage. Le chacal proposa la gazelle pour le lion, le lièvre pour le renard et lui, se contentant de la perdrix. A l'énoncé de cette proposition, le chacal reçut un coup de patte qui lui arracha la tête et le lion demanda au renard de faire lui-même le partage. Avisé, le chacal proposa que le lion déjeune avec la gazelle, dîne avec le lièvre pour ne pas trop se charger l'estomac et de manger la perdrix au petit déjeuner. Sa proposition agréa le roi des animaux qui le félicitera même de sa sagesse.

Anonymous (non vérifié)

Soyons serieux et nommons les choses par leurs vrais noms ,la situation est grave et n e donne guère l'envie de rire , au lieu de raconter des histoires de chacal et de renard essayons de voir comment l'on est arrivé la .

Laisser un commentaire

Plain text

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image