Béjaïa

 |  15
Célébration  de Yennayer à Seddouk. D. R.

La célébration à Béjaïa du nouvel an amazigh, dix jours après les violentes émeutes qui ont secoué le chef-lieu de cette wilaya et ses environs, revêt un caractère hautement politique. Comme prévu, la célébration a été marquée par l’organisation de plusieurs activités culturelles et une cérémonie officielle à la Maison de la culture Taos-Amrouche, en présence des autorités locales. L’événement qui a attiré de nombreuses familles, comprend notamment des expositions d’objets traditionnels et de produits du terroir, sur fond de musiques et de chansons kabyles.

Categories:

 |  16
Les membres de la CLTD, lors d’une précédente réunion. New Press

Réunis mercredi au siège du mouvement Ennahda pour examiner la situation politique et socioéconomique du pays, les members de la Coordination pour les libertés et la transition démocratique (CLTD) ont réitéré leur attachement à la plateforme de Mazafran et leur volonté de poursuivre l’action politique commune jusqu’à la réalisation de ses objectifs, «dans le cadre de l’Instance de concertation et de suivi de l’opposition», indique un communiqué rendu public et rédigé en arabe.

Categories:

 |  227
Rachid Nekkaz s'est fait harakiri. D. R.

Rachid Nekkaz a réagi à notre article sur son projet de manifestation à Béjaïa, où il avait donné rendez-vous aux jeunes de cette wilaya pour ce jeudi 12 janvier. «Je rappelle aux journalistes “professionnels” d'Algeriepatriotique que ma mère est originaire de Béjaïa et que j'ai le droit d'aller où je veux dans mon pays», a-t-il écrit sur les réseaux sociaux.

Categories:

 |  2
Manifestation des étudiants de Béjaïa en octobre 2013. D. R.

Prévue initialement pour hier lundi, puis reportée pour aujourd’hui, la grande marche programmée par la coordination des comités d’étudiants de Béjaïa pour dénoncer la loi de finances 2017 a finalement été annulée, certainement par crainte de raviver les tensions qui avaient marqué les deux premiers jours de la grève générale des commerçants les 2 et 3 janvier derniers.

Categories:

 |  4
Mohcine Belabbas, président du RCD. New Press

Le Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD) considère que le mécontentement populaire, qui s’exprime parfois par des actes de violences, est le résultat de l’échec des politiques de gouvernance d’un régime qui a atteint ses limites. Dans un communiqué sanctionnant la réunion mensuelle de son secrétariat national, le RCD qualifie cet échec de «patent».

Categories:

 |  63
Baudouin Loos. D. R.

Les émeutes avortées par les citoyens à Béjaïa ont donné lieu à des analyses farfelues, mais aussi à des tentatives d’amplifier les faits, en faisant accroire à un soulèvement d’envergure qui eût préludé au funeste «printemps arabe» en Algérie. L’ambassadeur d’Algérie à Bruxelles a décidé de répondre à un de ces «experts» dont les propos «infantilisants» et «paternalistes» ont, bien évidemment, trouvé preneur chez nos voisins de l’Ouest. Nous publions la mise au point d’Amar Belani au quotidien belge Le Soir intégralement.

Categories:

 |  39

Par Abderrahmane Mebtoul – La majorité des réseaux sociaux condamnent avec fermeté le vandalisme qui s'est déroulé à Béjaïa, wilaya de culture ancestrale qui a apporté beaucoup à la Révolution algérienne. Un vandalisme qui ne reflète pas la culture des citoyens de cette wilaya qui ont toujours manifesté pacifiquement. En ces moments de grands bouleversements géostratégiques, la vigilance est de mise, et on se demande qui veut déstabiliser l'Algérie !

Categories:

 |  22

Par Sonia-Linda S. – Les ennemis de l’Algérie ne ratent aucune occasion pour rebondir en vue de porter atteinte aux intérêts suprêmes de la nation, à l’image de la sortie il y a quelques jours du traître, l’islamo-salafiste Ahmed Chouchène, à partir de sa planque de Birmingham (centre de l’Angleterre) pour commenter les émeutes de Béjaïa.

Categories:

 |  22
«La préservation de la stabilité du pays est un devoir religieux». New Press

Sur instruction du ministère des Affaires religieuses, des imams ont fait leur prêche du vendredi sur les vertus de la stabilité et l’importance de son maintien du point de vue de la charia. Selon nos informations, à Alger comme à l’intérieur du pays, les fidèles ont eu droit à un cours sur la «citoyenneté» par des imams qui prêchaient le «bon» verbe pour la préservation de la stabilité du pays. Plusieurs imams, notamment à Boumerdès, ont condamné les actes de violences qui ont émaillé les dernières manifestations contre la «cherté de la vie».

Categories:

Pages