Le marathonien algérien Tayeb Filali : «Battre mon record et finir dans le top 20 des JO»

Le marathonien algérien Tayeb Filali prendra dimanche le départ du marathon des Jeux olympiques avec l’objectif de battre son record personnel et terminer dans les vingt premiers de l’épreuve.

Le marathonien algérien Tayeb Filali prendra dimanche le départ du marathon des Jeux olympiques avec l’objectif de battre son record personnel et terminer dans les vingt premiers de l’épreuve.
«Mon objectif principal est de battre mon record personnel qui est actuellement de 2:13: 20, et faire le maximum pour finir parmi les vingt premiers du marathon. Je pense que je suis capable de réussir ce double objectif, j’espère être en forme optimale dimanche pour honorer les couleurs nationales», a déclaré Filali.
La médaille d’or remportée par Taoufik Makhloufi sur 1 500 m a stimulé un peu plus le marathonien algérien qui s’attend à une course tactique.
«La victoire de Taoufik m’a donné du courage moralement et physiquement. La course du dimanche s’annonce difficile, elle sera très tactique, totalement différente par rapport au championnat du monde ou toute autre compétition», a expliqué Filali, estimant qu’il faudra savoir répartir ses efforts intelligemment.
«Le marathon c’est trois grands tours de 12 km, c’est énorme et extrêmement difficile, notamment après le trentième kilomètre, ça se joue généralement dans les derniers kilomètres, c’est pourquoi il faut savoir doser ses efforts tout au long de la course pour être présent jusqu’à la fin», a-t-il souligné.
Interrogé sur ses performances par rapport aux chronos des grands spécialistes mondiaux du marathon, Tayeb Filali ne semble pas être impressionné par ses adversaires. «Je vis en Italie et je connais beaucoup de marathoniens avec qui j’ai couru dans différents marathons en Europe. Quand on est bien préparé, il n y a pas de soucis à se faire. Je suis décidé à faire le maximum pour réaliser la meilleure performance possible», a-t-il affirmé.
A moins de quarante huit heures du marathon olympique qui va se courir dans les rues de Londres, l’athlète algérien est en plein concentration sur son objectif.
«Lors des trois derniers jours, j’ai baissé la charge du travail pour arriver en forme le jour de la course. Je me sens bien sur tous les plans, Dieu merci. J’ai effectué deux stages de préparation en vue des JO qui ont été très bénéfiques. Le premier en juin dernier à Ifrane au Maroc et le deuxième à Font-Romeu en France», a indiqué Filali, qui a pris part cette saison à deux marathons en Italie.
Le premier à Torino où il avait terminé à la huitième place et le second à Trévise avec une deuxième place en 2:13:20. Concernant le tracé du marathon entre la Cathédrale Saint-Paul, Trafalgar Square, St James Park , le Parlement de Westminster et l’arrivée devant Buckingham Palace, la résidence officielle de la reine Elizabeth II, Filali a profité du marathon des dames auquel a pris part l’Algérienne Souad Aït Salam pour le découvrir.
«J’ai eu l’occasion de le découvrir lors du marathon dames, il y a des fausses côtes et beaucoup de virages qu’il faut bien négocier. Le rythme change souvent d’un lieu a un autre, il faut savoir répartir ses efforts», a-t-il souligné.
R. S.
 

Commentaires

    Lemajd
    13 août 2012 - 0 h 37 min

    Mais que s’est il passé ? Il
    Mais que s’est il passé ? Il a vraiment abondonné ou quoi et pourtant son moral était au beau fixe!. Dommage pour lui et pour nous algeriens.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.