FLN : les deux camps n’arrivent pas à se mettre d’accord

Les dernières tentatives d’Abdelaziz Belkhadem de peser sur les travaux de la session ordinaire du FLN ont échoué. Le bloc des contestataires a eu finalement le dernier mot. La séance du comité central a été levée et la session reste ouverte jusqu’à l’organisation de l’élection d’un nouveau secrétaire général. La suspension des travaux de la session est intervenue après un désaccord qui a duré plus d’une journée. Le refus catégorique des frondeurs de prendre part à la commission des candidatures installée par les pro-Belkhadem a contraint le président de la session, Abderrahmane Belayat, à lever la session et renvoyer à une date ultérieure l’élection du nouveau SG. Une deuxième victoire des redresseurs. Selon Mohamed-Seghir Kara, le nouveau SG devra être issu d’un consensus entre les deux camps. Un consensus qui reste difficile à trouver. Mais les redresseurs semblent vouloir œuvrer dans ce sens. «Nous allons œuvrer pour un candidat consensuel, un homme qui permettra de rassembler à nouveau les deux camps et resserrer les rangs du FLN en perspective des futures échéances», précise notre source. Dans le cas où il n’y aurait pas de candidat consensuel, une élection sera organisée par une commission paritaire. «Nous avons demandé le report du vote pour lancer des consultations dans le but de trouver un consensus que j’estime nécessaire pour dépasser cette crise et tourner définitivement la page Belkhadem», souligne Kara. Un nom sort pour le moment du lot : il s’agit d’Abderrezak Bouhara, sénateur et membre du CC. S’il semble faire l’affaire des redresseurs, Bouhara risque de ne pas plaire aux pro-Belkhadem. Cela en raison de ses positions critiques à l’égard de ce dernier. Les choses risquent de se corser davantage si Belkhadem continue à manœuvrer dans l’ombre pour faire passer un homme proche de lui. Les consultations devront prendre environ une semaine, estime Kara, qui pense que le nouveau SG pourrait être connu dans une dizaine de jours.
Sonia B.
 

Comment (6)

    Anonyme
    3 février 2013 - 10 h 41 min

    Même les cimetières n’en
    Même les cimetières n’en veulent pas de ces vieux séniles en voyant David Cameron au milieu de vieilles casseroles rouillers j’ai senti une honte pour mon pays et sa jeunesse




    0



    0
    Karim
    3 février 2013 - 10 h 11 min

    pourquoi le Pouvoir ne va pas
    pourquoi le Pouvoir ne va pas dans le sens du désir du peuple ;son désir c’est de mettre le sigle du FLN a l’abri de sa contamination par tous ces microbes.




    0



    0
    Anonyme
    2 février 2013 - 21 h 52 min

    J’ESPÈRE QUE C’EST LA
    J’ESPÈRE QUE C’EST LA DERNIÈRE PHOTO ,DE CET SINISTRE INDIVIDU.PARCE QUE JE COMMENCE À AVOIR DES NAUSÉES GRAVE ,CHAQUE FOIS QUE JE VAIS DS UN SITE ALGERIEN ,JE TOMBE SÛR LA TOFF DE CE MARABOUT ,SVP!..ARRÊTEZ DE DIFFUSÉ SA TOFF. JE VOUS EN SUPPLIE!. C’EST UN CAUCHEMARD




    0



    0
    Mansour
    2 février 2013 - 19 h 45 min

    Ce parti de dinosaures vaut
    Ce parti de dinosaures vaut ce qu’il vaut et il a fait son temps et on ne peut pas faire du neuf avec du vieux.C’est le patrimoine de tous les Algériens et sa place est au musée de la Révolution et de l’Histoire.




    0



    0
    Khaled Ibn Walid
    2 février 2013 - 19 h 02 min

    Que tous les âgés de plus de
    Que tous les âgés de plus de 60 ans passent le flambeau aux jeunes si vous voulez que le FLN réussi. Observez comment les entrepreneurs ont pris le FLN en otage pour leurs intêrets au niveaux des APC. Voilà pourquoi l’or des dernières éléctions les électeurs n’ont pas votés FLN.




    0



    0
    djamal
    2 février 2013 - 17 h 41 min

    la meilleure solution pour
    la meilleure solution pour régler ce problème c’est la remise du sigle fln au placard car tous ses dirigeants sont des opportunistes degager tous laisser la place aux jeunes




    0



    0

Répondre à djamal Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.