Hospitalisation de Bouteflika : le FLN entre compassion et inquiétude

Au FLN, l’hospitalisation du président Bouteflika est source d’inquiétude. La nouvelle est accueillie avec beaucoup de tristesse, mais surtout d’incertitudes. Des cadres militants, qui se trouvaient au siège central du parti à Hydra, suivaient de près l’évolution de la situation et étaient à l’affût de la moindre information en provenance de l’hôpital du Val-de-Grâce où se trouve le chef de l’Etat. Les discussions tournent autour de la gravité de son cas, du degré du choc qu’il a subi et de ses conséquences sur son état physique et mental. Certains craignent qu’il soit gravement affecté tandis que d’autres, qui se disent bien informés, tentent de minimiser cet accident et estiment qu’il reprendra du service «après un repos total qui ne devrait pas dépasser une semaine». Certains cadres de ce parti, toujours divisé par une crise interne qui est loin de connaître son épilogue, préfèrent cependant ne pas commenter le sujet publiquement. D’autres lâchent quelques mots de compassion et de soutien au Président en cette épreuve douloureuse. «J’ai appris la nouvelle avec beaucoup de tristesse. Je lui souhaite un prompt rétablissement et un retour rapide au pays pour reprendre les affaires. Il s’agit du président de la République mais aussi, il ne faut pas l’oublier, du président du FLN», déclare à Algeriepatriotique Mohamed-Seghir Kara, cadre du parti et ancien ministre. «Nous sommes très attentifs à l’évolution de son état de santé. Nous espérons qu’il s’en sortira et que cet accident ne lui laissera aucune séquelle pour qu’il puisse poursuivre sa gouvernance et achever le travail qu’il a entamé», poursuit notre interlocuteur, la mine crispée. Mohamed-Seghir Kara regrette cependant que, «dans une telle situation aussi difficile, le parti se trouve dans un état déplorable, totalement divisé, inactif et sans direction».
Sonia B.

Comment (9)

    Abdelhak Abdelkader
    2 mai 2013 - 23 h 07 min

    inchaalah echifa li botaflika
    inchaalah echifa li botaflika




    0



    0
    fifi
    30 avril 2013 - 15 h 20 min

    ne parler de bout-tesrika au
    ne parler de bout-tesrika au nom du fln ce parti appartient a tout les algeriens boudiaf allah irahmou doit se retourner dans sa tmbe a cause de ces léches-bottes honte a vous




    0



    0
    amyne
    30 avril 2013 - 11 h 46 min

    nchallah trouhou kif kif
    nchallah trouhou kif kif bin zoudj FLN ET BOUTEF… on est pret à effacer et oublié….juste igariw…..au musé




    0



    0
    amina
    29 avril 2013 - 22 h 12 min

    le FLN, du moins une bonne
    le FLN, du moins une bonne partie, se ne reconnaît plus en bouteflika, pour eux c’est du passé, et ils se préparent pour l’avenir, un avenir qu’ils veulent construire sans lui bien entendu car, après 15 ans de règne il n’a plus la côte




    0



    0
    AHMED
    29 avril 2013 - 14 h 30 min

    Le FLN se sent dejà orphelin
    Le FLN se sent dejà orphelin !! dejà qu’il attend depuis des lustres que le président daigne désigner un SG au parti …
    Les charognads du FLN ne sont meme pas capables d’élire un SG democratiquement, ils attendent les ordres ! maintenant que boutef est mourant, ils sont aux abois, ils attendent l’armée pour leur désigner leur SG. Sinon, c’est la guerre, la BOUNIA, les DOBERMANS, les haches et les couteaux.




    0



    0
    Nenuphar
    29 avril 2013 - 13 h 53 min

    Ah oui chez vous, ici donc,
    Ah oui chez vous, ici donc, il ne faut pas critiquer le FLN sinon ça ne passe pas. Au contraire, lorsque un commentaire du genre de celui ce syriano, qui passe la pommade, là il passe comme une lettre à la poste.
    A force de faire de la censure, vous allez y laisser des plumes.




    0



    0
    Nenuphar
    29 avril 2013 - 13 h 00 min

    Je les comprends ces
    Je les comprends ces bougres.
    Car ils sont inquiets de ne plus se servir dans la rente et exercer, y compris par la fraude, leur dictature qui n’a pas de nom.
    Ils ont pourri le pays sur tous les plans. Ils l’ont vidé de ses compétences, ils ont même vidé le sous sol et en dépit de tout, ils ne sont même pas arrivé à développer le pays car incompétents et égoïstes, ils ne se soucient que de leur « famille révolutionnaire » qui a des orphelins retraités et encore des anciens moujahid, payés grassement sur le dos du reste de la population.
    Bon sang mais dégagez, vous êtes devenus les colons de ce pays qui a tant payé de son sang ! Dégagez et allez vous lamenter ailleurs.




    0



    0
    Anonyme
    29 avril 2013 - 10 h 54 min

    Prions Dieu de lui accorder
    Prions Dieu de lui accorder un prompt rétablissement et un retour rapide au pays pour reprendre les affaires.




    0



    0
    syriano
    29 avril 2013 - 8 h 44 min

    Allah ya
    Allah ya shafih
    Qu’Allah(swt)lui donne la santé a ce grand homme,ce patriote dévoué,ce brave moujahide qui a était présent et a aidé ardemment l’Algerie lorsqu’elle etait au plus bas.
    Il etait présent pendant la guerre d’indépendance et il nous également délivré de la guerre civile
    Allah ya shafih,Allah ya shafi notre président
    Et qu’Allah(swt)protege notre patrie des américano sionistes et de leurs vassaux,de la secte wahabite takfiriste qui sont tous comme leur partenaire,des adorateurs du dajjal qui aiment faire couler le sang




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.