Tous les étudiants arrêtés hier à Béjaïa ont été relâchés

Tous les étudiants arrêtés hier lundi, dans le sillage des événements qui ont secoué les campus universitaire de Béjaïa, ont été libérés aujourd’hui mardi, apprend-on de source locale. Accusés de participer à des actions causant des troubles à l’ordre public et ayant provoqué des destructions de biens publics, ces étudiants avaient été déférés devant le procureur de la République qui a décidé de les placer sous contrôle judiciaire, le jour même. Au vu des griefs qui ont été retenus contre eux, ils risquaient de lourdes peines, mais il semble que sous la pression des protestations qui se poursuivaient et qui se poursuivent toujours dans les quatre campus universitaires de Béjaïa, le parquet ait décidé de les relâcher. Le calme revient peu à peu, après une journée tumultueuse, qui a vite tourné à l’émeute, dans les campus où plusieurs bureaux ont été saccagés par les étudiants contestataires qui ont fermé à deux reprises la RN9 reliant Béjaïa à Sétif, causant d’énormes bouchons. Après la libération des mis en cause, les étudiants disent que la protestation continue et réclament notamment le départ du directeur des œuvres universitaires.
Sarah L.

Comment (4)

    00213
    4 juin 2013 - 17 h 29 min

    Je casse !
    Je brule !
    On

    Je casse !
    Je brule !
    On m’attrape et j’ai peur, puis on me relâche tout étonné.
    .
    A la première occasion je recommence, avec moins de peur et plus de dégâts…




    0



    0
    louisette
    4 juin 2013 - 16 h 39 min

    je vous le disais : Sellal
    je vous le disais : Sellal adopte la politique de l’autruche. Il y a eu vandalisme, destructions de biens..qui payera la note?
    Pour quels résultats cette grande mansuétude? la reprise des troubles devant l’impunité décrétée politique nationale. .




    0



    0
    Jeune Algérien
    4 juin 2013 - 15 h 42 min

    C’est inacceptable de
    C’est inacceptable de détruire des biens publics.
    Il faut sanctionner, pas encourager.
    Si les gens veulent manifester, ils peuvent le faire mais pas saccager.
    Ce sont des sauvages ces gens la!




    0



    0
    B.H.
    4 juin 2013 - 15 h 05 min

    ils auaient dû être placés en
    ils auaient dû être placés en liberté conditionnelle.après une relative accalmie, voila que les adeptes du chaos veulent surfer sur la période des examens du bac, pour essayer de provoquer des tournures dévastatrices. heureusement, c’est sans compter sur la sagesse des citoyens qui empêchent les trublions de parvenir à leurs fins. qui est derrière ces tentatives de semer des brasiers chaotiques? quand on sait que le comité des chomeurs a appelé à une marche à béjaia et que ce comité est composé de taupes appliquant les instructions d’officines externes, il est fort possible qu’il soit à l’origine des actes de voyourisme qui ont lieu hier. il est temps que la justice se décide à sanctionner sévèrement ces fauteurs de troubles par des mesures dissuasives.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.