Nos gouvernants absents de Twitter, utilisé par les trois quarts des dirigeants mondiaux

La politique et la diplomatie ont trouvé en Twitter un puissant vecteur de communication. Selon une étude de l’agence de communication Burson-Marsteller, 77% des dirigeants des 193 pays représentés à l'ONU sont aujourd’hui détenteurs d’un compte Twitter. On aura très facilement compris que notre pays compte parmi les 23% de dirigeants complètement absents de ce réseau social, très prisé par les détenteurs de pouvoir à travers la planète. Ce qui est loin d’être une surprise dans un pays qui se morfond encore dans les bas-fonds du classement mondial en termes de développement des technologies de l’information et de la communication. Rares d’ailleurs sont les institutions qui disposent d’un portail électronique actif et réactif, ce qui accentue notre sous-développement dans ce domaine. Pour revenir à l’enquête élaborée par Burson-Marsteller, celle-ci précise que la moitié des 505 comptes Twitter analysés dans cette étude sont des comptes personnels de chefs d'Etat, de chefs de gouvernement ou de ministres des Affaires étrangères. Un tiers d'entre eux environ, rédigent des «tweets» eux-mêmes, même si très peu le font de manière régulière, ce qui malgré tout dénote de l’importance qu’accordent beaucoup de dirigeants mondiaux à cet outil de communication moderne. A ce propos, le dirigeant le plus suivi de la planète est Barack Obama avec 33,5 millions «d'abonnés». Un autre indice, tout aussi intéressant, concerne le niveau d'interaction des dirigeants avec leurs pairs ayant un compte Twitter. Ils sont 68% à le faire. Toutefois, à cette aune, le président Barack Obama est très mal placé, selon l’étude. Il ne se classe qu'après deux autres dirigeants, le Russe Dimitri Medvedev et le Norvégien Jens Stoltenberg. «Les comptes du président et du gouvernement américains ont beau être les plus suivis, ce sont eux qui sont les moins connectés aux autres», constatent les rédacteurs de l'étude. Mais le champion des relations sur Twitter reste le ministre suédois des Affaires étrangères Carl Bilt, qui suit 44 de ses pairs.
A. Sadek

Comment (13)

    Antisioniste
    28 juillet 2013 - 19 h 29 min

    Saha ftourkoum à tous et à
    Saha ftourkoum à tous et à toutes

    @ Salah Boutadjine

    J’ai était interpeller par votre question bien qu’elle semble être posé d’une certaine façon à AP.

    Ma réponse est oui Monsieur nous le pouvons! comment et pourquoi cela est une autre paire de manche, mais je vous le répété encore une fois nous le pouvons, et nous pouvons bien plus que faire évité à notre patrie un chaos à condition de toujours avoir l’œil sur la moitié du verre plein en essayant de remplir l’autre moitié vide, mais pas avec du vide ou du n’importe quoi.




    0



    0
    Anonyme
    28 juillet 2013 - 17 h 48 min

    @Salah Boutadjine
    nexagerons

    @Salah Boutadjine

    nexagerons pas Mr salah attention ce journal est bien car certains articles sont bon specialement les interview mais quand il s’agit du president leur journaliste perdent la boule




    0



    0
    Salah Boutadjine
    28 juillet 2013 - 10 h 15 min

    Salam,
    Au début je pensais

    Salam,

    Au début je pensais que Algérie Patriotique était juste une petite couverture de propagande, puis à mesure de mes commentaires pas toujours positifs, je me suis aperçu qu’en réalité vous ne censurez jamais, à part les vulgarité et les idioties. Puis je me suis posé cette question: Il y a plus de 111.000 personnes qui vous suivent ce n’est pas n’importe quel journal qui peut se targuer d’une telle fidelité.

    Mais depuis quelques mois je suis arrivé à la conclusion, même si vous êtes neutre et honnête dans votre travail, la situation est bien plus grave qu’elle en à l’air.

    Pourquoi?

    Les affaires de corruptions (Notre plat quotidien..) des Colonels Fawzi, bedjaoui and Co, Khalida Toumi, Benyounes, Chakib khelil, Rahmani, la chaine 3, l’Entv et des centaines d’autres.. Ne sont rien en comparaison des affaires du pétrole et du Gaz vendus clandestinement par certains Militaires de haut rangs et par une autre partie du Clan présidentiel en l’occurrence Said Bouteflika.

    Ma conclusion est la suivante:

    « Pensez-vous que nous, le peuple intègre et ce qui reste des politiciens propres et des journalistes honnêtes, pourrons faire et œuvrer pour que ce pays ne plonge pas dans le Chaos? »

    Qu’Allah sauve l’Algérie et ses Habitants!

    Salah Boutadjine
    Avocat retraité / Sidi Bel Abbes




    0



    0
    zyriab
    27 juillet 2013 - 9 h 30 min

    Déjà que nos médias ne nous
    Déjà que nos médias ne nous informent que des malheurs de l’Algérie jamais on ne nous donne les bonnes informations à titre d’exemple je citerais le score de notre équipe nationale militaire qui a battu la france en foot par un score de 4 buts à 1 les résultats de nos athlètes en handisport avec 15 médailles dont 5 en or 5 en argent et 5 en bronze.Nos réussite scientifiques techniques etc..Alors les histoires de allonabila on s’enpassera DONNEZ UN PEU D’ESPOIR AUX ALGERIENS




    0



    0
    Nadia Oran
    27 juillet 2013 - 9 h 18 min

    En effet, il y a des failles
    En effet, il y a des failles partout, il vaut mieux rester à l’ancienne avec la machine à écrire, le face à face et le Fax. Vu qu’ils sont capables de leur faire écrire des choses qu’ils n’ont jamais dites, et créer ainsi une manipulation d’opinion puis de masse..




    0



    0
    raselkhit
    27 juillet 2013 - 9 h 12 min

    Réduire la communication « à
    Réduire la communication « à twitter »Pourquoi pas à « allo » de nabila.On aurait mérité mieux quand même Réduire tout un peuple à une histoire de « TAYEBETTES EL HAMAM » à quoi devront nous répondre quand il s’agit de question vraiment sérieuse La politique nationale sérait réduite à « Radio trotoir et « Il aprait que ..ils disent que..On aurait préféré une presse et des méfdias un peu plus professionnel et une TV réellement capable d’informer et non de déstabiliser et de répandre des rumeurs .




    0



    0
    Antisioniste
    27 juillet 2013 - 3 h 08 min

    Suite de mon commentaire pour
    Suite de mon commentaire pour que tous soi claire

    (Burson-Marsteller est une agence de communication et de relations publiques internationale, dont le siège se trouve à New York aux États-Unis. L’entreprise compte 67 bureaux dans le monde, ainsi que 71 bureaux affiliés dans 98 pays sur six continents1. Parmi ses clients, Burson-Marsteller compte de nombreuses entreprises multinationales et des agences gouvernementales. La société a été fondée par Harold Burson et William «Bill» Marsteller en 1953. Au début des années 1980, celle-ci devient l’une des plus grandes entreprises de relations publiques dans le monde. En 1979, elle devient une filiale du réseau Young & Rubicam, lui-même détenu par le groupe WPP. L’actuel PDG de Burson-Marsteller est Mark Penn, qui rejoint la société en 2005.

    Burson-Marsteller est spécialisée dans les relations publiques, les relations presse, la communication institutionnelle et les affaires publiques, la communication high-tech, la communication santé, le marketing et la publicité, mais elle est surtout connue et réputée pour ses services de communication de crise et de lobbying politique) Source wikipédia

    Je vous invite à médité sur la dernière phrase.




    0



    0
    Antisioniste
    27 juillet 2013 - 3 h 01 min

    Saha shourkoum
    Qui sont ceux

    Saha shourkoum

    Qui sont ceux celles qui font se genre de calcul d’analyse et de déduction qui peuvent être ou devenir des jugements par la suite? Est ce une société qui à un nom, des personnes qu’on est censé connaitre… ou bien quoi? avec des il parait, je peux en mettre des caisses, tiens il semblerai que le Bangladesh en entier à disparu entre tout à l’heure est maintenant. J’ignore ou j’ai lu ou entendu ca mais je m’en souviens très bien, la phrase était no system is safe, ca donne plus ou moins quelque chose en français comme nul système n’est invulnérable ou infaillible.

    Même si l’idée du frère Jeune Algérien, qui est la moins risqué et la moins couteuse en plus est meilleur, il reste comme même de gros risques. Donc mon avis est que je trouve que nos politiques ne sont pas aussi bête que ca, pour moi c’est une excellente nouvelle.




    0



    0
    Mohamad el Maadi.
    26 juillet 2013 - 23 h 09 min

    C’est malheureux et Twitter
    C’est malheureux et Twitter est un outil de communication.Tous les responsables devraient avoir un compte facebook ,twetter ,nous faire montrer leur famille et leur lieu de résidence . Nous devons aussi nous interroger sur leur mentalité, car cela suffit d’avoir des responsables absents sur la scène, oui, on veut tout savoir sur eux.
    Parfois en faisant le geste d’invité un journaliste chez lui pour une interview avec sa bonne femme et ses gosses
    Oui connaitre sa couleur préférée, sa boisson, ses passions, la musique qu’il aime, et avec qui il fricotait pendant son adolescence et surtout son engagement politique pour ce pays.

    Je suis pour un journalisme algérien ouvert et qui ferait ça une sur les scandales des hommes politiques et leur façon de vivre .. Il faut qu’on change de fonctionnement




    0



    0
    Anonyme
    26 juillet 2013 - 21 h 48 min

    Globalisation quand tu nous
    Globalisation quand tu nous tiens !!
    C’est quand même un signe d’intériorisation forte que de se revendiquer de pratiques pseudos modernes mais qui ne sont que des standard, twiter, facebook et autres réesaux sois disant socio, imposés par les pays riches et surtout les pays dominants.
    Ne pas confondre indigence d’information et indigence des esprits.

    ah l’europeocentrisme quant tu nous tiens , nous avons le choix entre la peste ou le cholera !!!!




    0



    0
    Elyas55
    26 juillet 2013 - 21 h 44 min

    Pour ecrire sur twitter ou
    Pour ecrire sur twitter ou facebook, il faut deja savoir rediger…Quand la majorite de nos deputes avouent dans une enqute ne jamais lire de livres, cela est comprehensible.




    0



    0
    Nadia Chouder
    26 juillet 2013 - 21 h 09 min

    A.Sadek Merci d’avoir relevé
    A.Sadek Merci d’avoir relevé cela, ils sont absents de tout, sauf du tma3 et des magouilles ou ils excellent..




    0



    0
    Jeune Algérien
    26 juillet 2013 - 21 h 09 min

    Pourquoi nos gouvernants
    Pourquoi nos gouvernants iraient ils sur Twitter puisque les algériens (le public) ne va pas sur Twitter, sauf exemption.

    Et puis il faut proposer une alternative de conception algérienne à Facebook et Twitter, comme le font les pays souverains comme la Chine, le Brésil, la Russie l’Iran ou les USA qui utilisent chacun leur propre réseaux sociaux.

    Techniquement c’est très facile à faire….




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.