La Tunisie table sur l’expérience de l’Algérie pour venir à bout du groupe armé du mont Chaâmbi

Le renforcement de la lutte antiterroriste de manière générale et l’éradication du groupe islamiste retranché dans les monts Chaâmbi, à la frontière entre les deux pays, demeurent les deux grands axes de coopération entre l’Algérie et la Tunisie. C’est le ministre tunisien de la Défense, Rachid Sabbagh, qui l’a affirmé, aujourd’hui mardi, dans une intervention devant les membres de l'Assemblée nationale constituante (ANC). «Les relations entre les deux pays, notamment entre les deux armées, est très forte et la coopération va être renforcée surtout pour arrêter les terroristes de Chaâmbi», a expliqué le ministre tunisien. Cette déclaration sonne comme une réponse à ceux qui doutent encore de la détermination de l’Algérie à apporter sa contribution à l’élimination des groupes terroristes qui essaiment la frontière entre les deux pays. «Nous allons poursuivre nos opérations (militaires) aériennes jusqu'à ce que tous les éléments terroristes soient tués ou arrêtés», a insisté le ministre tunisien de la Défense. Ces affirmations corroborent d’ailleurs le contenu du communiqué du ministère algérien des Affaires étrangères qui relevait, lundi, que la présence à Alger du chef de la diplomatie tunisienne, Othman Jarandi, sera l'occasion pour les responsables des deux pays d'examiner «les différents volets de la coopération bilatérale et notamment les questions liées à la coopération dans le domaine sécuritaire». Les forces tunisiennes poursuivent actuellement l’importante opération déclenchée contre le groupe armé auteur de l’assassinat de huit militaires dans la région du mont Chaâmbi, à la frontière algéro-tunisienne. Les autorités tunisiennes savent que l’apport et l’expérience de l’Algérie dans le domaine de la lutte antiterroriste sont indispensables pour venir à bout des terroristes du Chaâmbi.
Amine Sadek
 

Comment (7)

    Antar
    6 août 2013 - 22 h 22 min

    Je suis d’accord avec
    Je suis d’accord avec l’inspektor Tahar. Il faut vous méfiez de ces civils soumis et intronises par les islamo-fascistes d’ennahdha pour faire civilises. L’Algerie doit nous aider pour en sortir de cet enfer mais doit garder la main. Il faut se méfier de la roublardise de ces soit-disants gens pieux. C’est de la vermine et pour eux, surtout pour Ghannouchi que beaucoup d’Aleriens connaissent, le travail des frères musulmans( El ikhwan al moujrimin ) a ete gâche en Algerie. Pourquoi Ghannouchi n’est pas venu en personne en Algerie pendant ces temps difficiles. Il s’est réfugie pour quelques jours chez ses maitres, les bédouins du Quatar. La honte. Lui n’a pas de Nif! A chaque fois que ça sent le roussi il prend ses jambes a son coup. Il reviendra quand tout sera ok. Mais on espere qu’une fois un de nos braves officiers saura ce qu’il devra faire avec lui a l’arrive de son jet prive a Tunis. Dire que cet illettré se balade maintenant comme les grands de ce monde. C’est un comble.Mt




    0



    0
    Mohamad el Maadi.
    6 août 2013 - 21 h 06 min

    On doit tout faire et assumer
    On doit tout faire et assumer notre rôle de puissance régionale et frapper un grand coup qui retentira dans toute les capital du Maghreb et en Afrique .
    On doit faire passer le message que dans notre espace on ne permettra à personne de jouer a l’adolescent retarder .




    0



    0
    Inspektor Tahar
    6 août 2013 - 17 h 54 min

    La Tunisie table sur
    La Tunisie table sur l’expérience de l’Algérie pour venir à bout du groupe armé du mont Chaâmbi …Ces recommandations de l armée algérienne a l armée tunisienne pourraient être transmises au islamistes Tunisiens et Libyens…C est certain que l Armée Tunisienne est noyautée par les islamistes…cette initiative pourrait se retourner contre l armée algérienne…bref faut bien réfléchir et ce n est pas le moment de faire une confiance totale a ….tous nos frères et soeurs…mais si on peut aider prudemment il faut le faire pour se débarrasser de cette vermine et arreter cet ecoulement de sang inutile des populations de nos pays




    0



    0
    Adel
    6 août 2013 - 15 h 25 min

    Absolument la rage au coeur,
    Absolument la rage au coeur, certains cercles tentent d’impliquer l’algérie.
    In Aménas 11 tunisiens les algériens n’ont jamais accusé l’état tunisien.
    C’est cela la différence entre vous et nous, vous avez osez l’impensable, notre armée complice avec vos sanguinaires, mais quelle erreur stratégique.
    Oui n’en déplaise aux intrus, la réconciliation nationale est un exemple unique au monde, les algériens se réconcilient avec eux mêmes




    0



    0
    Anonyme
    6 août 2013 - 15 h 13 min

    Lutte contre le terrorisme
    Lutte contre le terrorisme dites-vous mon oeil, la matrice du terrorisme elle est intacte : les mosquées salafistes poussent comme des champignons, l’école est minée par l’islamisme, l’arabisation à outrance, les familles algériennes autrefois ouvertes, prônant les valeurs ancestrales algériennes, sont des nids d’intégristes, les femmes algériennes ne portent même plus les costumes traditionnels algériens, mais portent les abaya, les tchadors, les vêtements du moyen orient, les hommes se promènent tous en qamis saoudiens, l’Algérie est méconnaissable elle est transformée en 2e Arabie Saoudite. le mercenaire Bouteflika et les traitres qui dirigent ce pays ont fait de l’Algérie un pays d’intégristes islamistes et ça prétend combattre le terrorisme, alors que nous sommes gouvernés par des islamistes moyennâgeux, les extrêmistes se préparent aux présidentielles, c’est cela l’Algérie gouvernée par des traitres, des mercenaires.




    0



    0
    Nenuphar
    6 août 2013 - 14 h 19 min

    A oui l’expérience algérienne
    A oui l’expérience algérienne !
    Celle de la réconciliation et le pardon fait aux islamistes criminels.
    Celle qui laisse toute latitude à ces mêmes criminels de se rendre quand ils le veulent et au moment où eux le décident.
    Celle qui accorde des fortunes à ces sanguinaires afin qu’ils déposent leurs armes.
    Ou encore celle qui fait que, une fois qu’ils ont reçu leur « rémunération », s’en retournent dans le maquis pour faire dire à papy doc qu’il ne s’agit plus que d’un terrorisme résiduel.




    0



    0
    Anonyme
    6 août 2013 - 14 h 01 min

    Mr le ministre, cette guerre
    Mr le ministre, cette guerre contre vos islamistes que vous avez laissés partir en Syrie pour combattre les syriens eux-mêms, est la vôtre, réglez vos problèmes svp, l’Algérie en a assez sur les bras, elle a des milliers de kms de frontières à surveiller n’ajoutez pas vos problèmes tunisiens, d’autant plus que la Tunisie est aussi petite qu’un mouchoir. Qu’avez vous fait et dit quand les médias internationaux et algériens ont dévoilé que le commandos de terroristes de In Aménas était majoritairement composé de tunisiens, pas un mot pas un seule réflexion, pas la moindre excuse envers l’Algérie.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.