Messieurs les Députés, assez de la clownerie politique

Il y a plus d’un an, la communauté algérienne installée à l’étranger vous a élus pour la

Il y a plus d’un an, la communauté algérienne installée à l’étranger vous a élus pour la
représenter à l’Assemblée populaire nationale. En période d’élection, vous étiez omniprésents, disponibles, accessibles et très facilement joignables. 16 mois après, hélas, ce n’est plus le cas.  Aujourd’hui, il est devenu quasiment impossible de vous joindre. Mesdames et Messieurs les Députés, où êtes-vous ? Est-ce la lourde tâche de député qui vous empêche de rencontrer les citoyens électeurs ? Serait-il le grand nombre de dossiers et des problèmes de la communauté que vous défendrez à l’APN qui vous empêche de répondre aux emails, aux courriers et au téléphone ? Il semble que votre communauté ne vous a pas entendu vous exprimer sur ses préoccupations et n’a pas vu votre engagement auprès d’elle. Pourtant, les préoccupations de la communauté sont toujours là et même s'aggravent année après année. Alors que vous êtes élus par une communauté que vous êtes censés représenter et défendre ses intérêts, hélas !, il semble que vous l’ayez oubliée. A la tête de ces préoccupations demeure, comme vous le savez très bien, la cherté du transport
aérien et maritime qui éloigne encore plus la diaspora de l’Algérie, qui sépare la génération née à l’étranger de son pays d'origine. D’autant que la majorité des «immigrés» ne perçoit pas le salaire d'un député algérien (400 000 DA) pour pouvoir payer près de 3 500 €, prix d’un aller/retour envoiture par bateau pour une famille de 5 personnes ou 700 euros un billet d’avion par personne ! Comme chaque année, en début de période estivale, nous réentendons les mêmes paroles incantatoires de nos hommes politiques qui promettent la baisse des prix des billets et l’augmentation du nombre d’avions et de bateaux. Mais la réalité est toute autre. Alors, pourquoi ce silence ? Pourquoi ne portez-vous pas haut et fort nos préoccupations à l’assemblée ? Pourquoi ne vous engagez-vous pas auprès de votre communauté ? Comme le dit le proverbe, «on n’est jamais mieux servi que par soi-même», pour cela, face à votre inaction et votre parti pris, la communauté algérienne ainsi que les associations qui œuvrent à la défense des droits des Algériens à l’étranger organisent autour du Collectif contre la cherté du transport, CCTA, un rassemblement le 21 septembre 2013 à 15h devant l’ambassade d'Algérie à Paris et nous vous invitons à vous joindre à nous. Un député est l’avocat du peuple et non pas l’alibi du pouvoir en place. Il a été élu pour servir le peuple et non pas se servir de lui ou jouer à la clownerie politique. La communauté algérienne n’attend de ses représentants ni de simples déclarations à la télévision niant complètement l’existence de toute sorte de problèmes ou des articles dans les journaux pour dire que la proposition de tel député a été refusée par tel ministre ni des «pseudo-solutions» psychologiques : des promesses ou des solutions temporaires. Ce qu’attend la communauté aujourd'hui des autorités algériennes, c'est du concret, des solutions efficaces et durables à ses problèmes qui perdurent. Il n’est plus question pour nous de payer un billet d’avion pour l’Algérie au prix de 700 ou 800 € ! Il n’est plus question pour nous de payer une traversée en bateau pour 4 personnes à 2 600 € !
– Assez des agressions que nous subissons de la part d’Air Algérie, d’Aigle Azur, de l’ENTMV !
– Assez des « braquages » que nous subissons !
– Assez des tarifs made «Air Algérie» !
– Assez des gesticulations des ministres algériens lorsqu’approche la période estivale !
– Assez de la pénurie organisée et des tarifs inadmissibles !
– Assez de la médiocrité !
Il est temps pour les compagnies nationales Air Algérie et ENTMV de sortir du «protectionnisme aveugle» qui cache une gestion calamiteuse et catastrophique. Le refus d’affronter la concurrence et le marché empêche ces compagnies d’entrer dans l’ère du progrès et de la modernité.
Mesdames et Messieurs les Députés, ne trahissez pas le mandat qui vous a été confié. Mesdames et Messieurs les Députés, ne trahissez pas votre engagement. Mesdames et Messieurs les Députés, ne trahissez pas la confiance que vous ont accordée les Algériens de la diaspora. Mesdames et Messieurs les Députés, par votre grande discrétion, vous cautionnez ce chaos ! Mesdames et Messieurs les Députés, nous nous souviendrons …
Salah Hadjab, porte-parole du CCTA
http://ccta.overblog.com/ – [email protected] – Tél : +33(0)6.42.72.19.78
 

Commentaires

    Nenuphar
    15 septembre 2013 - 14 h 40 min

    Ainsi va l’Algérie depuis des
    Ainsi va l’Algérie depuis des lustres. Ce n’est donc pas nouveau. Les nouveaux colons de l’Algérie ‘issus’ (oh, encore à voir, vu les faussaires de tout poil) du FLN, n’ont appris qu’une seule chose : faire des promesses et gruger les citoyens par le mensonge.
    Dans tous les domaines, on nous dit, demain ceci sera fait ou cela se construira mais au bout du compte rien n’est fait et lorsque quelque chose peut être considérée comme exécutée, elle est mal faite.
    Les algériens de France, puisqu’il est question d’eux, ont toujours été la vache à lait du prétendu état algérien et avant l' »indépendance », ces algériens étaient contraints par les membres du FLN à remettre une partie de leur maigre salaire pour servir la cause, leur disaient-ils. Plus de 50 ans après, ces algériens, descendants des immigrés, sont à leur tour racketés par ce prétendu état qui prend encore et comme toujours les immigrés pour des vaches à lait.
    Attendre des députés qu’ils se décarcassent pour les immigrés, en dépit du fait qu’ils sont censés les représenter, c’est allez fort en besogne, sachant la mentalité de ces beni oui-oui analphabètes et lève-bras qui sont plus soucieux de leur confort personnel que de celui de ceux grâce auxquels ils sont élus pour être proches du système rentier.
    Changez d’itinéraire pour aller en Algérie et si vous ne le pouvez pas, oubliez-là, il y a tant d’autres pays à voir et adieu nostalgie et nationalisme puisque tout fout le camp de ce pays qui ne respecte rien.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.