Michel Rogalski à Algeriepatriotique : «Le néolibéralisme domine la planète en causant toujours plus de dégâts»

Algeriepatriotique : La démondialisation est un concept qui revient souvent dans votre travail de recherche. Pouvez-vous nous expliquer en quoi cela consiste ?

Algeriepatriotique : La démondialisation est un concept qui revient souvent dans votre travail de recherche. Pouvez-vous nous expliquer en quoi cela consiste ?
Michel Rogalski : Nombreux sont les travaux qui s’accumulent depuis une vingtaine d’années qui dénoncent les méfaits de la mondialisation et suggèrent qu’elle n’est pas un phénomène inéluctable. Construite par l’homme depuis des siècles, elle connaît des phases d’emballement qui créent généralement les conditions de son essoufflement, voire de crises à répétition. Mais elle présente des aspects positifs que personne ne songe à remettre en cause : une plus grande facilité de circuler, des échanges culturels et scientifiques accrus, une meilleure connaissance de l’autre, un commerce de marchandises dans une large part à l’origine de l’essor des pays émergents et qui a contribué à dessiner une nouvelle configuration des rapports nord-sud … Tout cela, c’est de la bonne mondialisation qu’il convient de préserver. Mais à l’ombre de celle-ci s’est développée une mondialisation financière, voire maffieuse qui façonne par sa puissance les traits de l’économie mondiale et les marges de manœuvre des Etats faisant peser sur eux des contraintes insupportables. Des paradis fiscaux ont été multipliés pour favoriser ces activités. Des règles économiques et financières ont été édictées pour imposer aux Etats la soumission aux normes de la finance internationale. Toute stratégie de développement national indépendant se trouve confrontée à cette nouvelle réalité. C’est tout cela qu’il convient de contrer.
Le modèle économique néolibéral a échoué, mais l'alternative tarde à venir. A quoi l'attribuez-vous ?
Le modèle a certes échoué, mais il domine encore la planète en causant toujours plus de dégâts. Il a pris soin de verrouiller par des dispositifs institutionnels des pans entiers de ses recettes. Le modèle le plus achevé est celui de la construction européenne où l’empilement de traités successifs grave dans le marbre ces orientations libérales. Toute alternative véritable viendra s’empêtrer dans cette gangue qui plane en surplomb contre toute volonté de changement. C’est un problème identique qui agite les pays des «printemps arabes» lorsqu’il y est discuté de savoir si les constitutions doivent se référer à la charia, en marquant ainsi les limites du possible. Bref, les «lois» divines ou d’inspirations libérales peuvent-elles encore s’imposer aux hommes ? Ce carcan doit être brisé. Certes, cela ne suffit pas à faire une alternative. Un modèle économique doit pouvoir s’incarner dans une alliance sociale et une coalition politique qui le porte, et ceci de façon majoritaire. L’effondrement du bloc soviétique a constitué un choc qui a laissé des traces, au point que certains ont pu prophétiser la fin de l’histoire. Mais au tournant des années 2000, le virage à gauche d’une partie de l’Amérique latine a incarné des possibilités et suggéré que d’autres voies étaient possibles. Ces expériences nouvelles rencontrent des difficultés et de l’hostilité sourde ou manifeste. D’où la nécessité d’une solidarité internationale qui doit se nourrir d’un partage de valeurs communes.
On remarque une faible, voire une absence totale de réaction face aux scandales d'écoutes et d'espionnage à grande échelle révélés par Edward Snowden et par plusieurs lanceurs d'alerte. Où est la combativité de la société européenne, de son élite, de ses libres penseurs, de ses organisations de défense des droits de l'Homme et autres, alors qu'une grande manifestation a eu lieu aux Etats-Unis récemment ?
C’est vrai que l’ampleur des révélations a contribué à inoculer l’idée d’une fatalité technologique. Seuls les milieux informés – y compris les gouvernements – savaient. L’opinion publique, même si elle se doutait un peu, a été littéralement sidérée par l’ampleur du phénomène. Les services secrets ont partout été créés pour faire des choses illégales ou immorales que les gouvernements ne peuvent assumer. Et ils ne peuvent être poursuivis pour ces activités, car protégés par le secret d’Etat ou le secret défense. Le choc tient au fait que l’on croyait que seul l’ennemi était visé, et ce, pour les besoins de la sécurité nationale. On découvre à travers ces révélations que la surveillance s’est généralisée, que l’on est entrés dans l’ère du Big Brother et que l’on sait tout sur vous. Bref, que cette arme redoutable du renseignement est devenue tous azimuts et peut se retourner contre vous. Les Etats-Unis sont effectivement plus sensibles – pour eux – aux libertés publiques et individuelles que les Européens et il ne faut pas être surpris que là-bas l’émotion y ait été plus intense, d’autant que tout cela leur a été vendu au nom de la lutte contre le terrorisme. On a aussi appris que les Etats s’entraidaient dans cette surveillance généralisée, livrant même leurs communications en échange d’autres renseignements. Les révélations ne sont certainement pas épuisées. Un débat commence maintenant – et il sera en large partie public – sur un code de conduite qui devra définir où fixer le curseur afin de préserver les libertés publiques. Le lanceur d’alerte Edward Snowden devrait être proposé au prix Nobel de la paix.
Entretien réalisé par Mohsen Abdelmoumen
 

Comment (9)

    algerien.dz
    11 novembre 2013 - 18 h 48 min

    salut monsieur abdelmoumen
    salut monsieur abdelmoumen moh monsieur Michel Rogalsk a raison de dire qu’il ya une nécessité d’une solidarité internationale qui doit se nourrir d’un partage de valeurs communes. il faut dire a l’occident que le 2 tière de la planète existe et qu’ils savent dire non aussi et désirent géré leurs destin on partage trop de chose pour réussir faut avoir juste la foie et l’envie de changé faut seulement évite le model de la cia and Mossad je voudrai dire le printemps arabe




    0



    0
    baraa
    8 novembre 2013 - 22 h 37 min

    Il faut être réaliste et la
    Il faut être réaliste et la plupart des gens croient en Dieu. Alors les lois doivent s’inspirer de ce que les hommes considèrent comme des principes divins …qui sont en fait identiques aux principes humanistes. La preuve : le code napoléon a été rédigé sous l’influence de la sharia malékite lors du séjour de Bonaparte au Caire dans ses contacts avec les professeurs de l’université Al Azhar. Pourtant personne n’accuse Napoléon d’avoir introduit en France une loi « divine ». La sharia d’ailleurs est un code juridique diversifié selon plusieurs écoles et basé sur une éthique musulmane mais aussi sur la pratique du droit romain. La réduire comme le fait Michel Rogalski à un « principe divin », c’est une pensée de type saoudien que l’auteur partage semble-t-il. Les laïcistes extrêmes semblent sur la même longueur d’onde que les takfiristes saoudiens. C’est une stratégie sioniste en fait de réduire l’islam à sa caricature.




    0



    0
    Anonyme
    8 novembre 2013 - 20 h 32 min

    Les nazionals socialistes
    Les nazionals socialistes arabes : les pires de tous !




    0



    0
    Anonyme
    8 novembre 2013 - 6 h 53 min

    L’UMA ne veut pas anarchie et
    L’UMA ne veut pas anarchie et la mondialisation, elle est économique, quel pays accetera qu’on touche à ses frontières?




    0



    0
    zarzor
    7 novembre 2013 - 22 h 30 min

    en résumé sans aller dans les
    en résumé sans aller dans les profondeurs !!

    la majorité des gouvernements de gauche comme de droite sont tous impliqués jusqu au coup dans la mise á mort de leur propre peuple á l echelle européenne avec les banksters en coordination !!
    nous sommes á la croisée des chemins je pense …avec la marche arriere et celle d avant qui ne fonctionne pas…




    0



    0
    zarzor
    7 novembre 2013 - 19 h 09 min

    les victimes se comptent par
    les victimes se comptent par millions et dans chaque pays. Le plus grand désastre ca sera dévulgé un jour !!!!!!!!dans les pays de l EST en particulier .
    oui les pays de l EST qui ont embrassé chaleuresement les banksters en 1989.
    on a aussi la France qui est dans le pétrin maintenant … c est pas joli… joli… joli …son horizon !!!




    0



    0
    Kouidri
    7 novembre 2013 - 18 h 12 min

    Michel Rogalski a raison de
    Michel Rogalski a raison de suggérer que les lois d’inspirations divines ou d’inspirations libérales doivent être brisées pour pouvoir consolider l’alternative de demain




    0



    0
    Anonyme
    7 novembre 2013 - 15 h 24 min

    Pour compléter mon précédent
    Pour compléter mon précédent poste, sur les effets néfastes de la mondialisation et des unions régionales, qu’on tente de nous imposer avec l’UMA, une vraie arnaque dans laquelle l’Algérie ne doit jamais tomber avec ce piège qui s’appelle l’UMA avec des voisins pauvres, hostiles, sous développés anti démocratique, islamistes,haineux jaloux et j’en passe. Il faut faire comme les BRICS les pays sont restés intacts, pas d’invasion du voisinage, des pays indépendants territorialement les uns des autres, les populations demeurent dans leur pays respectif, ces pays sont démocratiques, développés qui ont du savoir faire, ont de bons échanges commerciaux, unis devant les dangers du capitalisme, mais restent patriotes nationalistes, chacun chez soi, mais unis face aux dangers. L’Afrique du Nord est sous développée non démocratique, peuples jaloux pauvres, haineux, islamistes, nous en sommes très loin, et nous devons préserver notre pays des malveillances voisines. Le Maroc est dominé par la France, Israël, la Tunisie de Enahdha l’est par le Qatar l’Arabie Saoudite, la Libye est livrée à l’anarchie elle est sous tutelle étrangère, ceux (les algériens) qui appellent à l’union du maghreb sont irresponsables et n’ont pas à coeur les intérêts de l’Algérie.

    http://reseauinternational.net/les-grandes-arnaques/quand-la-cia-financait-la-construction-europeenne/




    0



    0
    Anonyme
    7 novembre 2013 - 14 h 30 min

    La mondialisation est une
    La mondialisation est une monstruosité inventé par les rapaces de la finances, les pays européens qui sont intégrés dans l’union européenne sont majoritairement en faillite, les politiques propres aux pays sont dépendantes de l’ensemble des adhérents à cette union européenne inventée par les capitalistes en vu de nous ôter nos âmes, nos spécifité identaires, culutrelles, entre autres pour faire des consommateurs irresponsables, qui ne réfléchissent plus qui courent derrière des chimères. La mondialisation a mis un terme à la vraie liberté de penser, d’agir, de développer un esprit critique, voilà dans quoi sont entrainés des milliards d’individus. Les seuls gagnants de cette mondialisation inhumaine sont les banques, les lobbys des armes, les capitalistes qui ont affamé l’humanité pour leurs enchissements personnels, il faut bannir toutes idées de mondialisation d’unité territoriale avec des voisins qui ne nous ressemblent pas, qui nous nuisent, l’UMA doit sortir de l’esprit de tous les algériens, notre pays doit demeurer l’Algérie républicaine qui ne doit en aucun cas tomber dans le piège de la mondialisation et de l »UMA si chère aux sionistes, aux capitalistes, aux français pour nous recoloniser.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.