Lagarde brosse un tableau noir des pays du «printemps arabe»

Christine Lagarde est inquiète. La directrice générale du Fonds monétaire international (FMI) craint le pire pour les pays touchés par ce que l’on appelle le «printemps arabe». Ces pays (Tunisie, Egypte, Libye, Yémen…) plongent dans des difficultés inextricables dues à leur forte instabilité politique. Dans une tribune publiée sur le Figaro, Christine Lagarde dresse un constat effrayant sur l’état des économies de ces pays qui sollicitent des emprunts auprès du FMI. Lançant un appel «pour un soutien plus résolu et concerté» à ces pays «en transition», la patronne du FMI affirme, ainsi, que «durant ces derniers mois, les turbulences et les tensions économiques se sont accrues dans la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord. «L’aggravation des problèmes sécuritaires, les incertitudes politiques grandissantes et les retards dans la mise en œuvre des grandes réformes nuisent à la confiance économique et brident la reprise», note-t-elle sans grand optimisme. Même la guerre en Syrie lui provoque des sueurs froides. Car au-delà du discours belliqueux de la France et d’autres pays de l’Europe, la déstabilisation de la Syrie impacte le climat politique au Moyen-Orient. «Les effets dévastateurs de la guerre civile en Syrie font craindre une déstabilisation à l’échelle régionale», met-elle en garde en bonne économiste. «Dans la plupart des pays de la région, les chiffres de croissance ne suffisent pas à relever les revenus ni à entamer le problème chronique et grandissant du chômage… Il est affligeant de constater que le nombre des sans-emploi ait augmenté de plus d’un million depuis 2010. Qui plus est, le chômage est au moins deux fois plus grave chez les jeunes : en moyenne, un jeune sur quatre ne trouve pas d’emploi, et dans des pays tels que la Jordanie ou la Tunisie, le taux est proche des 30%», indique Lagarde, pour laquelle si la situation économique ne s’améliore pas, les tensions sociopolitiques risquent de s’aggraver. Autrement dit, ces pays déstabilisés vont plonger dans une crise durable au lieu d’aller vers un «développement durable». Et leur déstabilisation va constituer une menace pour la transition vers une société plus inclusive et retardera davantage le retour de la confiance et de l’investissement privé. «Cette situation difficile appelle une action concertée sur plusieurs fronts», insiste Christine Lagarde. «La Jordanie, le Maroc et la Tunisie, estime-t-elle, ont déjà accompli des progrès encourageants dans ces domaines et le FMI leur apporte son concours.» Mais ils sont toujours dans la zone rouge et risquent de sombrer d’après cette spécialiste à tout moment. Surtout que les indices du timide redressement dans le tourisme ne sont pas stables et solides, et les exportations et l’investissement direct étranger subissent les contrecoups du ralentissement de la croissance qui accentue le chômage et la dégradation de la stabilité macroéconomique. Ce qui conduira à court terme vers l’épuisement des marges de manœuvre budgétaires et des réserves extérieures. Pour elle, il est plus qu’urgent d’engager des efforts supplémentaires pour la croissance et la stabilité des pays arabes en transition afin de faire renaître, au sein de leur population, l’espoir d’un avenir meilleur. Car, pour le moment, la situation de ces populations ne prête pas à l’optimisme.
Sonia B.
 

Comment (13)

    zarzor
    11 novembre 2013 - 22 h 08 min

    elle vient pour encore tirer
    elle vient pour encore tirer quelques milliards de dollars la sioniste
    avant que son confrère ne jette sa patte !!

    2014 est proche …..elle sent le stench ,qui sait ?




    0



    0
    Nassima
    11 novembre 2013 - 20 h 25 min

    abdelkader wahrani (non
    abdelkader wahrani (non vérifié) | 11. novembre 2013 – 21:05
    hahaahaha ,walah besah




    0



    0
    abdelkader wahrani
    11 novembre 2013 - 20 h 05 min

    MANGER AVEC LE LOUP ET
    MANGER AVEC LE LOUP ET PLEURER AVEC LE BERGER. hadi setoute takoul maa dib wa tebki maa r3y.




    0



    0
    Anonyme
    11 novembre 2013 - 18 h 00 min

    aidez à récupérer les deniers
    aidez à récupérer les deniers détournés par Khellil ,son neveu + son ami Bedjaoui ,investissez les dans ces pays du printemps arabe et rendez les au propriétaire légitime;




    0



    0
    Anonyme
    11 novembre 2013 - 16 h 53 min

    vous parlez des printemps
    vous parlez des printemps Arabes alors que vous savez quelles seraient les conséquences,ce qui vous inquiète le + c l’état des économies de ces pays et non le nombre des morts et la destruction de ces pays.




    0



    0
    selecto
    11 novembre 2013 - 15 h 41 min

    Les responsables algériens
    Les responsables algériens n’attendent qu’une pommade de cette menteuse pour lui ouvrir les vannes et elle ne tardera pas à le faire puisqu’elle qu’elle l’à déja fait, elle le refera au moment voulu pour démontrer que gouvernement algérien à fait un travail (formidable) à l’approche des élections…




    0



    0
    Nassima
    11 novembre 2013 - 15 h 25 min

    Ah ces pompiers pyromanes !!
    Ah ces pompiers pyromanes !! YEKTLOU EL HAY ET YEMCHIOU FI DJNEZTOU




    0



    0
    Anonyme SIDI MAKHLOUF
    11 novembre 2013 - 13 h 14 min

    Vous avez toujours la justice
    Vous avez toujours la justice aux trousses, pour votre magouille avec TAPIE. Quant au printemps arabe, ceux sont les gens qui vous ont mis à la téte du FMI qui l’ont fabriqué,pour piller les richesse des pays qui on sont victime.Votre copain;
    le nain SARKO,n’a t-il pas fait assassiné KADAFI pour ne pas rembourser les 20 Millions d’Euros qu’il a emprunté, chez le défunt.Alors de grace fermez votre gueule et faites vous oublier.




    0



    0
    Brahim Haddou
    11 novembre 2013 - 12 h 02 min

    ses inquiétudes ne sont que
    ses inquiétudes ne sont que la grosse blague. alors que son instution prédatrice ne cesse d’imposer des plans d’ajustements structurels qui aggravent les situations par des politiques sur mesure du fmi, poussant les citoyens aux frondes espérant que cela aboutira au chaos. le fmi ne veut que cela.




    0



    0
    Anonyme
    11 novembre 2013 - 11 h 27 min

    Ah bon, ya madame, alors
    Ah bon, ya madame, alors allez chercher l’argent de Gaddafi et de Ben Ali chez les banques européennes et ailleurs qui ont VOLÉ cet argent! Cela vous suffira amplement! Hypocrite sorcière au service de l’élite mondiale sanguinaire!




    0



    0
    Ahmed
    11 novembre 2013 - 11 h 19 min

    Heureusement que ma chasse
    Heureusement que ma chasse d’eau fonctionne encore bien tellement ça pue chère Mr Lagarde. Comprendrait qui voudra




    0



    0
    Lyes48
    11 novembre 2013 - 9 h 40 min

    Elle oublie de dire que tout
    Elle oublie de dire que tout cela ne s’est passé qu’avec l’aide de son ami Sarkozy.




    0



    0
    zarzor
    11 novembre 2013 - 9 h 40 min

    christine lagarde s adresse á
    christine lagarde s adresse á fakhamatouhou malade pour faire tourner l economie du maroc et de la tunisie lá ou sos freres juifs khazars ont ch… vous avez du cuir vraiment sur votre visage madame !! quand meme !




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.