Guy McPherson à Algeriepatriotique : «J’aimerais visiter l’Algérie pour discuter du changement climatique»

Algériepatriotique : En tant que scientifique, vous établissez un rapport alarmant sur la situation environnementale. Pouvez-vous nous l’expliquer ?

Algériepatriotique : En tant que scientifique, vous établissez un rapport alarmant sur la situation environnementale. Pouvez-vous nous l’expliquer ?
Guy McPherson : Si la civilisation industrielle est maintenue, le changement climatique causera l'extinction humaine à court terme. Si la civilisation industrielle s’écroule, la radiation ionisante sera libérée par la fusion catastrophique de toutes les centrales nucléaires du monde. Les océans sont en train de mourir et nous conduisons 200 espèces à l'extinction chaque jour. Tous ces facteurs annoncent l'extinction humaine dans un proche avenir.
La société de consommation capitaliste n'est-elle pas responsable de la menace qui pèse sur notre espèce aujourd'hui ?
Comme indiqué par des écologistes depuis de nombreuses années, la combinaison de la population humaine et de la consommation individuelle contribue à la détérioration environnementale et à l'épuisement des matières premières (par exemple, des combustibles fossiles). Le capitalisme est souvent accusé, mais d'autres «ismes» montrent peu de promesses concernant la réduction de l'empreinte écologique d’un grand nombre d’humains.
Comment les forces progressistes peuvent-elles résister dans le monde entier face à l'empire qui produit seulement des guerres et d'autres fléaux dévastateurs ?
Beaucoup d’actions peuvent être entreprises pour résister au modèle dominant. Certaines sont légales, par exemple s'éloigner d'un style de vie d'hyperconsommation. Sans entrer dans les détails, je vous dirige vers la Deep Green resistance (le livre et le mouvement), le livre de Keith Farnish, Underminers (les perturbateurs), et l'organisation de Derrick Jensen qui travaille sur le sujet de la résistance (et prône les actions de sabotage industriel, ndlr).
Serait-il possible de coordonner des actions concrètes de résistance contre l'empire entre les éléments vitaux des États-Unis, de l'Algérie et des autres pays du monde ?
Internet facilite de telles actions, bien qu'elles se limitent à des efforts purement symboliques à ce stade. Ces efforts sont sans aucun doute gênés par les activités de surveillance des États-Unis et des autres pays.
Ayez-vous des projets académiques comme un prochain livre ? Pensez-vous un jour visiter l'Algérie pour y faire des conférences afin d'augmenter la sensibilisation concernant la situation catastrophique de notre espace vital, la Terre ?
Mon dernier livre a été publié le mois dernier : Going Dark est mon onzième livre. J'aimerais beaucoup visiter l'Algérie pour discuter du changement climatique, de la résistance contre le modèle dominant et d'autres sujets importants. Jusqu'ici, l’occasion ne s'est pas présentée.
Entretien réalisé par Mohsen Abdelmoumen

Qui est Guy McPherson ?
Guy McPherson est professeur honoraire en ressources naturelles, en écologie et en biologie évolutive à l'université de l'Arizona, où il a enseigné et conduit la recherche pendant vingt ans. Il a abandonné son poste de professeur titulaire et chercheur principal à l’université pour des raisons éthiques. Il vit à présent en autarcie dans une maison construite en matériaux naturels à 200 miles de la ville la plus proche, cultive son jardin biologique, élève des petits animaux pour les œufs et le lait et travaille avec les membres de sa communauté rurale. Des extraits de ses livres et d’autres articles sont publiés dans son site : http://guymcpherson.com/
 

Comment (6)

    ploplo
    18 novembre 2013 - 11 h 43 min

    Viens en Algérie et essaie de
    Viens en Algérie et essaie de discuter du changement politique.

    cheikh Imran Hussein. Et voila que l’on nos bassine avec des cheikh, des molah, des imams, des prédicateurs, des zémires qui nous donnent le tournis et la nausée, tandis que sous d’autre cieux l’intelligentsia est composée de modérés, de laïques, d’humanistes, d’universalistes, de scientifiques, de productifs, d’individus industrieux qui déposent des brevets, créent de milliers d’emplois……

    Allez vivre au Pakistan,en Arabie saoudite, en Afghanistan au Yémen, dans ces pays les imams et autres mollah gouvernent et ont pignon sur rue, et leurs peuples prennent pour argent comptant les flots d’insanités et de débilités moyenâgeuses qu’ils débitent de façon permanente.

    Mon opinion
    18 novembre 2013 - 4 h 25 min

    Salam,
    Je suis entierement d’

    Salam,
    Je suis entierement d’ accord avec Mr Guy McPherson, qui rejoint en certains points la vision trés perpicace du cheikh Imran Hussein. Cette civilisation industrielle est éphémere et extrement dangereuse pour la nature, l’ environement, et au final pour l’homme, et finira par s’évanouir comme un mirage dans le désert à l’ instar de la chanson de ses compratriotes « Hotel California ». Cette civilisation industrielle est un accident de l’ histoire née par le vol et l’ accumulation de richesses et de nombreux génocides qui conduisirent l’occident par cette course éffrénee à l’enrichissement et cette arrogance démesurée à perdre son âme et à conduire en quelques décénnies l’humanité au bord du précipice. L’ occident n’ a plus de Dieu, qu’ elle a remplacée par le fric, l’ usure et la luxure que le monde entier a fini par prendre pour modèle.
    Notre prophète prière et paix sur lui dans un hadith authentique sur la fin des temps, disait que l’ homme n’ aura plus que son petit cheptel qu’il poussera dans des endroits désertiques éscarpés afin de fuire les tourments.
    Pour nous protèger de cet éffondrement de toutes les valeurs saines et morales provoquées par la déchéance du progres industriels à outrance, et contre la puissance de l’ empire de satan formés par sa cohorte de sionistes, il faut impérativement organiser la Résistance. Tous les patriotes authentiques de par le monde doivent obligatoirement se réappoprier les leviers de commande de leurs pays réspéctifs qui sont à mieux de protéger leurs terres ancéstrales, il en va de la vie sur terre.
    il faudra revenir aux unités de productions artisanales à visage humain et cultiver son propre potager et remettre le cheval, l’ âne, le chameau et tous ces animaux doméstiques qui aidaient et nourrisaient les petits villages et les villes de par le monde à la mode. Essayé de se suffire au maximum et éviter tous les prêts usuraires qui remplissent le ventre des banksters avec lesquels ils provoquent leurs guerres épouvantables.
    Il faut cesser de nourrir la Bête mes frères, sinon elle finira par nous manger tous. Hommes de bonne volonté je vous salue.

    BELAID Djamel
    17 novembre 2013 - 15 h 34 min

    Il « cultive son jardin
    Il « cultive son jardin biologique, élève des petits animaux pour les œufs et le lait ».

    Voilà ce qu’il faudrait proposer en Algérie autour des grands ensembles d’immeubles de nos villes: des jardins potagers où les gens se rencontreraient et cultiveraient fruits et légumes.
    Cela commence à se faire dans les plus grandes villes du monde: Tokyo, Detroit, Paris, …
    Il suffit de chercher, dans les villes il y a des tas d’emplacements qui peuvent servir à de mini-jardins potagers.

    Il est aussi possible de planter un arbre fruitier ou une vigne grimpante dans son jardin, sa cour, sa terrasse, ou au pied de son immeuble. Cela devrait être encouragé par les municipalités et des pépiniéristes. Imaginez le nombre de pieds de vignes qu’on pourrait planter au pied des immeubles ou dans la cour des particuliers.
    Il y a de quoi donner du travail à des dizaines de pépinnièristes. Pourquoi ne pas imaginer des ventes par correspondance? Cela se fait à l’étranger.

    Pour ces plantations en ville, l’arrosage pourrait se faire en récupérant l’eau de pluie ou avec les « eaux grises » de la salle de bain.

    Quant aux engrais, il suffirait de faire du compost avec les épluchures des fruits et légumes et le marc de café. Un tas de compost peut même servir à nourrir des poules pondeuses.
    dans les villes de petits élevage de poules pondeuses réformées ou de lapins peuvent être installés.

    J’ai vu autour d’Alger et ailleurs de petits jardins ou cour privés avec des citronniers, vigne qui donnaient pas mal de fruits.

    Les grandes municipalités devraient embaucher un ingénieur agronome ou un technicien pour installer de tels espaces en contactant des associations.
    En France, il y a mêmes des associations qui gèrent des terrains en périphéries des villes et ont installés des serres en plastiques. Les gens au chômage depuis longtemps viennent y travailler quelques heures par semaines et repartent avec des paniers de légumes.

    A nous de savoir redonner le goût de la terre à nos concitoyens.

    Et il ne faut jamais oublier que 95% de l’Algérie est désertique. Et que l’eau des nappes phréatiques du Sud ne se renouvelle pas et qu’elle est salée donc impropre à une agriculture intensive sous pivot (au bout de 4 ans les rendements baissent).

    ps: il serait bon aussi de proposer des panneaux photo-voltaïques, des chauffe-eau solaires aux citoyens.

    Malik
    17 novembre 2013 - 12 h 39 min

    Il y en a qui vont
    Il y en a qui vont disparaitre, c’est ce que dit l’article.

    zarzor
    17 novembre 2013 - 11 h 49 min

    DU MOMENT QU ON ABORDE LE
    DU MOMENT QU ON ABORDE LE COTÉ NATUREL , ALORS !!!
    VOUS CONNAISSEZ COMMENT IL SE MANIFESTE LE VIRUS
    FACULTATIF?
    C EST UN MICROBE QUI S ADAPTENT À TOUS LES MILIEUX
    QUE CA SOIT AEROB ET ANAEROB …IL S ADAPTE « QUAND MEME » LE VIRUS !!!

    Lyes48
    17 novembre 2013 - 11 h 19 min

    Bienvenue a Ouled Fayat !
    Bienvenue a Ouled Fayat !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.