Inconscience générale

Par Kamel Moulfi – Le fait divers a failli éclipser le grand événement sportif national : des dizaines de supporters qui avaient commencé à faire la fête, mardi soir, immédiatement après la qualification de l’équipe nationale au Mondial, ont été victimes d’accidents de la circulation provoqués par le délire qui s’est emparé des jeunes, livrés à eux-mêmes, sans garde-fous, comme si les prescriptions du code de la route en vigueur en temps «normal» étaient suspendues à cette occasion. Y avait-il risque de déclencher une émeute – puisque c’est l’explication donnée pour justifier l’état de non-droit à certains moments, dans certaines zones et en certaines circonstances – en rappelant à l’ordre les jeunes conducteurs et leurs passagers, très souvent des enfants ? Conséquence prévisible, et ce n’est malheureusement pas la seule : l’accident dramatique, rapporté par l’APS, qu’a connu la petite ville paisible de Tolga, près de Biskra, où quatre personnes sont mortes après être tombées d’un camion entré en collision avec un véhicule du même type. Le camion est un véhicule destiné au transport de marchandises et non pas de personnes. Il est soumis à une réglementation spéciale. Or, tout le monde a pu observer le spectacle de camions en surcharge de personnes sur le plateau – des fans des Verts évidemment – sillonnant la ville, avec des manœuvres dangereuses, comme les slaloms à pleine vitesse. Tous les interdits concernant le transport de personnes, motivés justement par le risque d’accident mortel, sont transgressés et les infractions tolérées quand leurs auteurs sont des supporters qui se manifestent avant ou après un match de football, qu’il s’agisse d’une rencontre de l’équipe nationale ou d’un classico, comme on dit, et pourquoi pas, d’un match à l’enjeu limité à une petite localité. La marge laissée aux dépassements de la loi dans l’expression de la liesse populaire après la qualification des Verts à la Coupe du monde ne doit pas se transformer en permissivité sans limites, sachant que les «dérapages», l’expérience l’a démontré, sont inévitables.
K. M.
 

Comment (6)

    Anonymedjamal
    22 novembre 2013 - 9 h 36 min

    nous avions la chair a canon,
    nous avions la chair a canon, voilà venu le temps de la chair à ballon c’est tout!




    0



    0
    chawi pure laine
    22 novembre 2013 - 5 h 49 min

    tiens je partage avec vous ce
    tiens je partage avec vous ce texte d’un professeur en PNL il cite dans son courrier qu’il m’a envoyé le livre qui parle de cet état comme attachement mais je pense qu’il a oublié de l’attacher aussitôt reçu je l’envoi au journal il est gratuit donc on peut probablement semer les bonnes conduites, lisez le texte:

    Notre subconscient est un peu comme
    un ordinateur.

    Il est fascinant de penser que vous
    et moi disposons d’un outil plus
    puissant que le plus puissant des
    ordinateurs, à notre disposition
    24 heures sur 24.

    Mais il est terrifiant de penser
    que nous pouvons, sans nous en rendre
    compte, l’induire en erreur.

    Pensez à votre PC.

    Si vous lui donnez une bonne adresse
    internet, il trouve le site. Si vous
    faites une faute de frappe, il vous dit
    que le site n’existe pas.

    Si vous donnez de mauvaises
    interprétations de la réalité à votre
    subconscient, il vous fait agir en
    conséquence.

    Si vous donnez à votre subconscient
    la mauvaise adresse, il ne trouve jamais
    la réussite et le bonheur — auxquels
    vous avez droit




    0



    0
    chawi pure laine
    22 novembre 2013 - 5 h 43 min

    Permettez moi Monsieur Moulfi
    Permettez moi Monsieur Moulfi de lever mon chapeau, j’en viens juste pas de ce que je lis qui fait plaisir sur le niveau de sensibilisation qui se trouve dans vos éditoriaux et les rares réactions irresponsables, à l’heure ou je commente il existe 3 commentaires Bravo à Aboustrof et mamae 124, je voulais juste m’adresser à Raselkhit avec une critique positive pas de bagarre, Monsieur êtes vous conscient de ce que vous dites? Portez vous la responsabilité des jeunes qui sont morts? Trouvez vous le journal comme un qui incite au printemps arabe alors que c’est l’un des rares de ceux qui ont tiré l,alarme sur ce maudit printemps, vous parlez de joie, oui la joie pour un vrai Algérien devrait toucher tous les foyers pas des uns qui s’amusent avec délires et d,autres qui sont à la morgue pour jeter un regard sur le cadavre de leur enfant tué par la sauvagerie humaine, avec un bilan de 43 morts et des centaines de blessés vous trouvez que c,est une joie? Donc ceux qui sont morts sont quoi pour vous? Vous reprochez au journaliste le contenu de son article qui est sublime, j,aurais aimé que nos jeunes lisent ce genre de constat au lieu de s’armer à blanc avec un nationalisme faux et de façade, on est la seule société au monde qui se dégrade au lieu d’avancer, en 1962 le pays a fêté la plus grande fiesta de toute son histoire il venait de mettre fin au colonialisme, il venait de battre la 3eme puissance mondiale épaulée pas l’OTAN les Algériens ont manifesté leur joie en 1962 sans aucune perte, en 1982 l’équipe nationale a battu le RFA pas rien cette équipe qui est finaliste cette même année le peuple Algérien a fait une fiesta qui n’a pas d’égal sans aucune perte, qui dit vrai est ce le journaliste ou vous avec des formules populistes MAAK YA EL KHADRA et laisse les pauvres enterrer leur enfants,qui dit vrai le journaliste qui signale une absence de l’état totale et il était gentil car il fallait dire qu’on n’a pas d’état du tout et pas qu’on l’a et il était juste absent, alors en 1962 et en 1982 le peuple Algérien était plus civilisé qu’en 2010 et 2014, cessez de classer les Algériens en Catégories: super Algérien, moyen Algériens, mi Algériens et pas Algériens, je pense qu’il n’existe pas sur terre un peuple meurtri qui continue à mourir pour son drapeau donc ne fais aucune discrimination tous aiment le pays et payent pour et les gens qui sont censés disent la vérité comme le constat de ce journaliste pas les fêtards qui s’amusent sur le dos de la société, peux tu aller demander aux parents du gars de 12 ans tué à Alger par un chauffard s’ils aiment l’équipe nationale? peux tu leur demander ce nom leur rappelle quoi? voyons donc Monsieur vous êtes hors champ ou vous êtes EL HAMEL sous une fausse identité cessez de chanter la gloire alors qu’on est dans le trou et laissez les gens former la société, éduquer la société, investir dans le citoyen et pas dans les différentes drogues qui peuvent lui faire oublier ses malheurs, continuez les gars votre travail je vous aime sans démagogie notre équipe est qualifiée on a eu la joie mais qui n’est pas complète car on a perdu des Algériens, en étant un simple citoyen j’ai deux sentiments un de fierté et un autre de rage contre ces pourris qui nous gouvernent et qui ne peuvent rien contrôler sauf leur comptes dans les banques Suisses, mes sincères condoléances aux familles des victimes de la civilisation made in algeria




    0



    0
    Raselkhit
    21 novembre 2013 - 18 h 46 min

    NON L’état est bien présent
    NON L’état est bien présent et omniprésent et le discours qui veut faire croire à l’absence d’état n’est que le discours d’une certaine frange qui fait tout pour faire croire que le printemps peut arriver même en plein hiver .Ce leurre ne passera pas vous pouvez encore tout essayer NON NON et NON Il n’y aura pas de printemps arabe en Algérie le peuple souverain a déjà donné Oui comme dans tous les pays du monde il y a des dépassement notre peuple peut être un peu plus démonstratif laisse couler sa joie A Alger il y a eu un million de personne dans la rue le soir .Aucun incident notoire pas plus que sur les champs Elysées Un peuple heureux qui laisse paraitre sa joie après plus d’un siècle de servitude




    0



    0
    Abou Stroff
    21 novembre 2013 - 12 h 35 min

    la société algérienne est
    la société algérienne est atteinte d’une anomie profonde. en effet, n’importe quel algérien lambda remarque l’absence de « règles du jeu » qui résulte de l’absence de normes communes reconnues comme telles par les individus qui composent la société algérienne. en algérie, tout est « normal », du détournement de fonds publics à la privatisation de l’Etat, en passant par un quatrième mandat demandé par les serpillières de notre bienaimé fakhamatouhou. en somme, les algériens vivent sur un même territoire mais chaque algérien est un Etat en lui même avec ses propres normes et ses propres règles de conduite. moralité de l’histoire: l’algérie est gouvernée par une marabunta dont le comportement est singé par le reste de la population. en effet, puisque la marabunta vole, pille, ment, joue sur les apparences et ne respecte aucun code de conduite civilisé, la plèbe la prend pour une référence et agit de même et ci bon!
    PS: dans une société moderne, l’élite est aux postes de commande, dirige le pays et sert de référence à ceux qui veulent grimper l’échelle sociale. dans une société basée sur la distribution de la rente, ce sont les prédateurs incultes mais qui sont nés sous une bonne étoile qui dominent et qui servent de référence au commun des mortels.




    0



    0
    mammae124
    21 novembre 2013 - 12 h 27 min

    ce n’est pas uniquement
    ce n’est pas uniquement pendant les fetes et evenement que le code n’est pas respecte et cela pendant toute l’annee… y’a meme des gamins qui conduient sans permis des stationnement dangereix les gent qui desertent les trotoirs et marchent en pleine rue traversent n’importe ou… rabi yaster l’etat laisse le pourrissement




    0



    0

Les commentaires sont fermés.