Des scientifiques algériennes invitées à la Silicon Valley

Un nouveau programme américain intitulé «TechWomen» (technologie et femmes) sera lancé prochainement pour mettre en relation des femmes scientifiques du pôle des industries de pointe de Silicon Valley avec 42 de leurs homologues d’Algérie, ainsi que de plusieurs pays arabes et africains. Se servant de technologies innovatrices, d’applications de pointe et d’outils de réseautique sociale, et de mise en relation et d’échanges, ce programme de cinq semaines est destiné, selon les organisateurs, à encourager et appuyer la communauté scientifique féminine «qui jouera le rôle de chef de file dans le domaine de la technologie, et ce, en lui fournissant l’accès et les possibilités nécessaires pour poursuivre des carrières technologiques». Les critères d’admission à ce projet exigent des candidates d'avoir notamment deux à cinq ans d’expérience professionnelle à plein temps dans un secteur technique et un diplôme du premier cycle d’études supérieures et résider en permanence en Algérie. Ce programme devrait contribuer selon les objectifs qui lui sont assignés à renforcer les capacités techniques des professionnelles et les partenariats et à accroître la compréhension mutuelle entre les principaux groupes professionnels des Etats- Unis et du Moyen-Orient et Afrique du Nord (Mena). Parmi les firmes américaines qui ont manifesté leur intérêt pour le programme, figurent notamment IBM, Microsoft Corporation, Mozilla, Cisco, ISSI (solutions scientifiques intégrées), Facebook, Google, Twitter, Yahoo, Hewlett-Packard Laboratories, et le Fonds Mayfield. Le programme TechWomen est financé par le département d'Etat américain et géré par l’Institute of International Education (IIE) et mis en œuvre en partenariat avec l’Institute Anita Borg for Women in Technology (ABI). Il faut savoir que les critères d’éligibilité incluent au minimum un diplôme universitaire dans les filières techniques, deux ans d'expérience professionnelle dans les secteurs technologiques, ou une carrière qui exige une grande expertise, une connaissance de la technologie et l'application innovante de ces compétences. Le suivi du programme nécessite par ailleurs une très bonne connaissance de l'anglais écrit et parlé. La préférence sera donnée par les organisateurs à celles qui ont «des qualités de leaders dans le domaine de la technologie». La date limite de soumission des demandes en ligne est arrêtée au 10 février 2014 sur le site de l’ambassade américaine à Alger.
M. Sassi
 

Comment (4)

    noui
    1 janvier 2014 - 10 h 08 min

    A SALEM
    LES FEMMES SONT

    A SALEM

    LES FEMMES SONT COMPETYENTE DANS TOUT LES DOMAINE SAUF CHEZ

    NOUS

    FUITE DE NOS CERVAUX

    ETLA PLUS GRANDE HONTE SE FAIRE SOIGNER DANS UN HOPITAL MILITAIRE FRANCAIS BARSSA FRANSSA T ZID F LARHMAR

    NOS CHOUHADA T GELBAUX

    JE SUIS TROP FIER D ETRES UN ALGERIEN




    0



    0
    Laetizia
    31 décembre 2013 - 1 h 27 min

    La jalousie a mené notre pays
    La jalousie a mené notre pays au chaos! l’ignorance est reine ! sauvez vos esprits les filles mais ne vendez pas vos âmes au dible , bossez bien et revenez nous un jour avec un prix Nobel! Bon vent!




    0



    0
    aljazairi
    30 décembre 2013 - 16 h 57 min

    Rien n’est gratuit.
    Rien n’est gratuit.




    0



    0
    Inspektor TAHAR
    29 décembre 2013 - 15 h 22 min

    Des scientifiques algériennes
    Des scientifiques algériennes invitées à la Silicon Valley…Bravo pour les algeriennes…Ya el bnet la californie va vous epater…waguila ma retournouche le bled…Vous allez compoarer ce que le mot  » Qualite  » veut dire a celle que notre gouvernement a impose au pays….Bon voyage et bon sejour a vous toutes. Probablement que vous allez avoir des offres d emploi a la Sillicon Valley ou des compatriotes ont deja etabli leur quartier depuis tres longtemps mais ignores par notre gouvernement. On ne peut pas ramener en Algerie une personne plus competente que ces mediocres que nous avons place partour sur le territoire…jalousie et envie parmi nos reactions defensives dans notre culture….le pauvre peuple qui paye les pots casses pour…




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.