Piètres mises en scène

Par Meriem Sassi – En attendant le signal de départ pour la course à la présidentielle, une multitude de candidats se mettent en ligne. Il y a ceux qui ne se défendraient même pas de faire de la figuration, en prélude à la levée de rideau – les rituels étant connus et les codes convenus –, et ceux qui, par comités de soutien interposés, à défaut de base populaire, se sont déjà glissés dans l’habit si convoité de l’homme providentiel. Au lieu de créer de l’espoir, tous les protagonistes, modestes ou ambitieux, déclarés ou surjouant le suspense, créent malheureusement une grossière illusion. Face à une population qui a soif de changement et de véritable décantation politique et d’ouverture démocratique, se rejouent inlassablement, à grand renfort de promotion et d’agitation politicienne, de piètres mises en scène annonçant en définitive un remake de «retour vers le futur». Comment peut-il en être autrement avec l’affiche que l’on nous annonce ces jours-ci ? Entre les nouveaux anciens candidats, les perdants qui veulent prendre leur revanche et les jeunes prétendants ayant connu trois mandats de Bouteflika sans prendre une ride, la crédibilité de la campagne qui s’annonce est largement entamée. L’Algérie et son peuple tant de fois malmené, mais toujours vaillant, méritent mieux ; beaucoup mieux. Jusqu’à quand vont durer ces mascarades et autres chantages au sein de cercles d’initiés, pour le partage de la rente et des privilèges ? L’aspiration du peuple est à la dignité avant tout – il l’a prouvé à maintes reprises – et pas seulement au sachet de lait et au pain subventionnés. La pseudo-classe politique devrait le comprendre et passer enfin la main. Le temps presse : les dangers qui guettent le pays de toutes parts, dans une région bouleversée depuis le «printemps arabe», les cartes géopolitiques qui se redessinent au détriment des plus vulnérables et les sérieux dangers sécuritaires à nos frontières sont autant de coups de semonce. Que faut-il de plus pour réveiller de son coma éthylique tout ce personnel politique, recyclé et sans ancrage, enivré par le pouvoir ?
M. S.

Comment (2)

    Anonymekarim
    12 janvier 2014 - 21 h 57 min

    mais pourquoi EXAGERER
    mais pourquoi EXAGERER toujours, vous parlez de multitude de candidats!!!!!savez vous ce que c est multitude???? cela veut dire au moins MILLE!!!! pourquoi vouloir toujours créer de l ‘INFLATION partout ,meme pour l élection a la magistrature suprême !!!!c est ainsi qu »on dévalorise la fonction et qu’on banalise l’acte de voter ; Sil vous plait participer à la pédagogie et non a la démagogie! soyez sérieux ,juste et précis ,le devoir d informer exige d employer des mots justes ,comme le fairrt le seul journaliste compétent de ce site Mr AIT AMARA , que je salue au passage
    cordialement
    Karim




    0



    0
    Anonyme
    12 janvier 2014 - 17 h 26 min

    MS vous voulez que les
    MS vous voulez que les algériens soient meilleurs que tout le reste de la planète ; vous demandez la pureté idéale ? Merci pour vos bonnes intentions,et je n’oublie pas que l’enfer est pavé de bonnes intentions,je préfère pensé que vous êtes ingénu




    0



    0

Les commentaires sont fermés.