Décès de deux enfants par asphyxie à Sétif : les habitants découvrent des malfaçons dans la cheminée de l’immeuble

Le drame qu’a connu la cité El-Hidhab à Sétif suite à la mort de deux petits enfants asphyxiés au monoxyde de carbone n’en finit pas de faire réagir la population qui refuse de tourner la page sans connaître les raisons de cet incident tragique. Procédant à leur propre enquête, les habitants de la cité soupçonnent que la cause de la mort des petits soit due à l’obstruction totale de la cheminée de l’immeuble où réside la famille des défunts. Les habitants, vidéo à l’appui (*), montrent comment ils ont, à l’aide d’un marteau piqueur, dégagé la partie supérieure de la cheminée principale de l’immeuble où résidaient les deux enfants, découvrant des nids d’oiseaux et des débris de matériaux. Plus grave encore, ils constatent que la cheminée est totalement obstruée par un bloc de béton qui aurait empêché, selon eux, l’évacuation du monoxyde de carbone à l’origine de la mort des deux petites victimes. La cheminée n’aurait pas été réalisée selon les normes, estiment les habitants. Ces derniers estiment qu’un tel drame dû à une malfaçon et à l’absence de contrôle des habitations pour assurer la sécurité de la population est inadmissible et demandent aux autorités publiques l’ouverture d’une enquête afin de définir les causes du drame et de déterminer les responsabilités afin d’éviter la survenue de drames similaires. Cet incident malheureux renseigne sur l’absence de respect des normes de construction des cités hideuses que les responsables politiques ont continué de faire construire et d’inaugurer non sans une fierté déplacée.
Lina S.
(*) http://www.youtube.com/watch?v=nwWSd3uKiC4
 

Comment (4)

    Nasser
    17 janvier 2014 - 14 h 04 min

    EXTRAIT D’UN ARTICLE PUBLIE
    EXTRAIT D’UN ARTICLE PUBLIE PAR UN JOURNAL ALGÉRIEN SUR SETIF
    (Il explique beaucoup de choses)
    ____

    La ville en effet, cumule un niveau de dégradation environnementale telle qu’il n’est plus possible que les choses contenues malgré les interventions des autorités pour améliorer le cadre de vie. Mais cela reste insuffisant si d’autres mesures d’accompagnement ne sont pas instaurées à savoir une bonne gestion, un suivi et un contrôle permanent, mais aussi la répression en cas de manquements. ….Même s’il faut reconnaitre une expansion rapide à bien des égards, Sétif, jadis réputée pour sa propreté et son hospitalité, est devenue, soudainement, une ville où il ne fait pas bon y vivre.
    Les citoyens ont leur part de responsabilité dans cette dégradation. Ils n’ont pas encore ce respect pour l’environnement soit par ignorance des notions soit par intérêt ou carrément par paresse. Les constructions illicites continuent à s’ériger malgré quelques campagnes de démolition. Il y en a encore qui s’arrogent le droit de greffer des ‘excroissances’ à leur appartement du rez-de-chaussée sans se voir inquiétés. L’intérieur des logements fait l’objet de transformation continu; qui, pour inclure le balcon et ‘gagner’ une chambre; qui, pour détruire un mur porteur et ‘agrandir’ le salon; qui, pour ouvrir une fenêtre en trouant une structure ; les détritus qui en découlent sont souvent jetés sur «l’espace vert ou aire de jeu» mitoyen. Presque tous les locaux prévus pour le commerce, au bas des immeubles, ont été transformés en appartements. Certains jettent toujours les ordures de façon aléatoire en n’assimilant pas encore que le sachet à ordures se met dans la poubelle et non à côté, etc. L’incivisme et la délinquance sous toutes ses formes (routière, violence, drogue, vols) semblent multiplier etc.
    Les pouvoirs publics contribuent, eux aussi, à cette déliquescence en n’entendant rien et ne voyant rien. L’absence des représentants de l’État est avérée au point ou cela touche tous les aspects de la vie. Que ce soit en matière d’urbanisme, de commerce, de transport, de santé publique ou de répression de l’incivisme.
    En matière d’urbanisme, le laxisme a encouragé des comportements insolites. Il y a d’abord ces bidonvilles…qui défient la nature, la raison et les autorités qui restent impuissantes face à la complexité du phénomène, ensuite nous avons ces façades des immeubles défigurés par des modifications anarchiques de balcons ou la construction de garage avec dalle dans les concavités en portant, parfois, atteintes à la structure. Nous avons aussi cette impunité suite au non-respect des plans de construction des maisons qui prévoient des jardins, des espaces d’aération et une certaine esthétique. …. Les citoyens qui ne cessaient de dénoncer ou protester ont été carrément négligés. Comment peut-on se permettre de tels écarts ? Là est le drame ! Dès lors, que peut bien faire la police urbaine même si son rôle est bien défini ; motif avancé parfois pour expliquer son immobilité.
    En matière de VRD et plus précisément d’adduction des eaux pluviales, d’assainissement et de voirie, beaucoup restent à faire. Il suffit d’un orage et presque toute la ville s’inonde 3 ou 4 jours durant avec tout ce que cela engendre comme désagréments (boue, circulation, etc.) …..
    Les trottoirs aux piétons ne sont plus que des escaliers de 2 à 4 marches. Mêmes aux normes, ils sont souvent impraticables, car ‘squattés’ par les commerçants qui les ont intégrés en devantures avancées de leurs boutiques ou occupé par un genre de ‘kiosque’ de 1 m2 en bric-à-brac …
    …..
    Le Sétif actuel n’est pas celui du passé récent. Ces phénomènes existaient, mais pas de cette ampleur. C’était une ville propre et paisible. Aujourd’hui, toutes les valeurs qui faisaient le particularisme de cette ville semblent perdues dans les méandres d’une évolution incontrôlée ! Comment en est-on arrivé à un tel basculement et avec une telle rapidité. Tout le monde s’accorde à situer la date dans les années 90 et la cause à un exode important fuyant le terrorisme pour un endroit plus sécurisé. …. Sétif est devenu, comme la qualifient certains spécialistes, une grande ville « rurbaine ». Même l’administration n’a pas échappé du fait d’une dépréciation des valeurs et de l’incompétence des commis qui la composent. Sans objectifs et programmes clairs et précis et des méthodes arrêtées qui permettent de définir des actions coordonnées, l’administration donne l’impression qu’elle ne fait que parer au plus pressé.
    Le miracle ne peut venir que par une réflexion et des actions concrètes utiles en rapport avec l’organisation et la sécurité de la ville, avec le style d’urbanisme et de l’habitat, avec une administration compétente et organisée, avec la lutte contre le gaspillage constaté, avec une bonne coordination des services de l’exécutif, avec le bien-être et le civisme des citoyens pour ne citer que quelques aspects de gestion de la Cité. ……




    0



    0
    Ahmed
    17 janvier 2014 - 14 h 03 min

    LU
    _
    « Qui est responsable de

    LU
    _

    « Qui est responsable de la mort de ces deux enfants,la fatalité ?,non !,c’est l’irresponsabilité et la fuite en avant à tous les niveaux.L’état construit des cités,livrent les logements,puis plus rien,les gens font ce qu’ils veulent,certains suppriment les balcons,d’autres obstruent les cheminées,certains du rez de chaussée s’accaparent de l’espace public pour en faire un jardin,les plus malins deviennent les propriétaires exclusifs des parkings et font payer les pauvres bougres.Messieurs les responsables,il faut gérer les immeubles et les cités,ceci créera des emplois dans un cadre réglementaire et légal et les autorités sauront qui est responsable des dysfonctionnements. »


    « C’est vraiment inconcevable d’arriver à cette situation. Le wali 1er responsable de cette wilaya doit diligenter une enquête pour connaitre la vérité. Le secteur du bâtiment est tellement compliqué ( corruption, passe droit, clientélisme, maarifa, tchipa, …, etc) qu’on arrivera jamais à connaitre les criminels et les responsables de ce massacre. Mais t’en fait pas, Dieu le sait et il payeront cher ce crime. C’est la conséquence de la tricherie et le bâclage des travaux sur ordre des autorités locales de l’époque pour avancer des chiffres truqués et élevés de logements réceptionnés. En plus des cages de poules construites et le manque d’infrastructures accompagnatrices de ces logements, voilà maintenant un autre problème qui surgit : la mort programmée de nos familles. Le nouveau wali a le pain sur la planche pour remédier et assainir la situation. Pour vérifier l’état global de nos cheminées, il faut creuser tous les immeubles. A vos marteau piqueurs Mrs !!! »




    0



    0
    selecto
    17 janvier 2014 - 13 h 26 min

    Il y a aussi l’origine du
    Il y a aussi l’origine du fer utilisée dans la construction a vérifier, s’il est importé d’Ukraine c’est qu’il aurait un fort risque qu’il soit radioactif à cause de Chernobyle, c’est pour cette raison que le fer de ce pays est le moins cher sur les marchés, si c’est le cas les habitants sont en danger de mort lente par divers types de cancers dans les prochaines années.
    La corruption bas sont plein dans ce pays comme chez nous..




    0



    0
    Rascasse
    17 janvier 2014 - 11 h 24 min

    Que les masques tombent que
    Que les masques tombent que les médiocres payent que la justice du petit peuple triomphe, fini le fatalisme et ellah ghalbisme l’erreur doit être sanctionné et les fauteurs incompétent châtiés , y’a mort d’hommes mes amis, il faut réapprendre à revendiquer pacifiquement ses droits et ne pas donner l’occasion et l’alibi de la violence à ce système qui ne demande pas moins afin de se maintenir , vive l’Algérie libre moderne pacifique




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.