L’effet boomerang

Par Kamel Moulfi – Mohammed Hamzah Khan, un jeune Américain de 19 ans, recruté pour intégrer les rangs de Daech, a été arrêté à Chicago, il y a une semaine, alors qu’il devait prendre un vol à destination de Vienne (Autriche) pour se rendre ensuite à Istanbul (Turquie), ville qui confirme sa fonction de plateforme principale du mercenariat terroriste mondial orienté contre la Syrie. Cette information passée inaperçue confirme la volonté des autorités américaines, comme celles d’autres pays occidentaux, de ne plus laisser leurs ressortissants rejoindre les groupes armés qui activent en Syrie. Les terroristes d’origine américaine qui se trouvent dans les rangs des organisations «djihadistes» se comptent déjà par dizaines, certains sont revenus et un nombre indéterminé d’autres candidats au «djihad» en Syrie ne s’y sont pas encore rendus et sont toujours aux Etats-Unis. La volte-face de Washington traduit certainement un changement dans sa démarche de déstabilisation des pays du Moyen-Orient. Les risques de «contamination» terroriste que comporte le retour prochain des «djihadistes» vers leur pays occidental d’origine sont pris au sérieux. Washington qui a généreusement doté en armes et en argent les groupes terroristes lancés contre le président syrien légitime Bachar Al-Assad, après avoir suscité les créations successives d’organisations islamistes extrémistes, n’ignore pas la menace du retour de boomerang. La situation faite aux Etats-Unis à une frange importante de la population victime des inégalités sur les plans économique et social, recouvrant souvent des différences ethniques et religieuses, offre un terreau propice à la radicalisation des jeunes, ce qui peut les pousser à la violence dans les formes les plus extrêmes apprises dans les pays arabes et musulmans comme les attentats suicides et les voitures piégées qui sont souvent imparables et font un grand nombre de victimes avec leur impact de terreur. L’émergence de groupes criminels de type «djihadiste» n’est pas forcément limitée à la fameuse région Mena. Les motifs de mécontentement favorables à cette émergence ne manquent pas dans les pays occidentaux qui soutiennent le terrorisme quand il frappe ailleurs.
K. M.
 

Comment (5)

    MACIZEL
    11 octobre 2014 - 19 h 38 min

    Un jour je discutais avec un
    Un jour je discutais avec un juif dans un cadre professionnel et on a commencé& à discuter un peu de la shoah, l’inquisition en Espagne,… Ce fût ma surprise lorsqu’il a commencé à parlé de Harun Rachid (Véme Khalif Abbasside de Baghdâd) qui, le premier à faire porter un vêtement spécifique aux juifs de la Syrie Irak,…

    Vous savez ce qu’il m’a raconté, comme quoi, le peuple choisi ne se reposera jamais avant de se venger de leurs aïeux, à l’instar des Yazidis (Zoroastre qui croit au disque solaire,etc,.. ( aussi ont aussi massacré les juifs à l’époque de Zoroastre. Voila pourquoi il n y aura pas de Boom dans l’autre sens; ça va s’empirer Monsieur Moulfi;




    0



    0
    New kid
    11 octobre 2014 - 17 h 26 min

    Tant que les bédouins de la
    Tant que les bédouins de la descendance d’Abraham s’égorgent au nom de je ne sais qui, et laisse la progéniture d’Isaac les manipuler, le retour de manivelle n’est pas pour demain!




    0



    0
    mellah hocine
    11 octobre 2014 - 15 h 47 min

    L’effet boomerang ?? Vous le
    L’effet boomerang ?? Vous le croyez vraiment ?
    Tout ça fait partie d’un programme bien ficeler et tracer depuis des décennies. ILS savent qu’en s’attaquant à l’IRAK, la Syrie , sans oublier la Lybie et le Mali, les USA savaient ce que la fin, de ces attaques, réserve. Les USA et les pays de la coalition ne s’attaquent pas à des régimes, ils ne nous veulent pas du bien.
    Pourquoi supprimer des dictateurs pour des nations arabes ?
    Cela ne les intéressent pas, car leur but principal est de donner un coup fatal à cette RELIGION MUSULMANE. Ces terroristes qu’il feignent de combattre sont les vrais porteurs d’une destruction massive de cette religion .




    0



    0
    Antisioniste
    11 octobre 2014 - 13 h 59 min

    Salamou 3alikoum
    Créateur

    Salamou 3alikoum

    Créateur promoteur formateur et financier du terrorisme entre autres, sans parler des autres parties de leur Dark CV . C’est ses même pays dit démocratique évoluer morale et j’en passe, que certains zigotos ici même, et ailleurs veulent nous vendre comme exemple/modèle à suivre ou à adopté.
    Avec beaucoup de chance en plus des cadavres qu’ils vont encore semer à travers la planète au nom de tout. Les usa et leur caniches n’ont pas plus de 5 décennies à tirer avant une chute fracassante qui restera dans les annales, une chute presque similaire à la mythique Atlantide.




    0



    0
    New kid
    11 octobre 2014 - 12 h 16 min

    Qui sème le vent récolte la
    Qui sème le vent récolte la tempête!
    Des années de foreign policy mismanagement revient a hanter Le noir de service et sa clique!




    0



    0

Les commentaires sont fermés.