Ciel, que c’est beau !

Par Kamel Moulfi – Avec, au moins, quelques années de retard, le reportage de l’émission Thalassa sur le littoral de l'Algérie défonce, aux yeux de beaucoup d’Algériens, des portes ouvertes. Des choses devenues banales sur la côte algérienne sont présentées aux Français comme extraordinaires. En Algérie, les plages étaient fréquentées avant la décennie du terrorisme par familles entières qui plantaient leurs tentes pour tout l’été quand le littoral était sûr et non privatisé. Le terrorisme a produit une rupture, mais dès qu’il fut vaincu et avec l’accalmie, à nouveau les plages étaient remplies par des familles qui acceptaient même de payer pour obtenir leur place sur le sable fin, sans l’aide d’aucune «société civile». Il n’y a qu’à voir les embouteillages interminables qui se forment en été sur les routes le long de la côte et à l’entrée des sites balnéaires. L’Algérien a toujours profité des plaisirs de la mer, il n’y a aucune découverte à faire sur ce plan. Seulement, le reportage français nous a permis de montrer la beauté de notre pays grâce à de sublimes images prises du ciel (hélico) et diffusées en qualité HD, ce qui a fait apparaître dans toute sa splendeur la magnificence des côtes algériennes d'ouest en est ; ensuite, le reportage a fait découvrir une catégorie d'Algériens (pêcheurs, plongeurs, chefs cuisiniers, militants écologistes, etc.) très cultivés, maniant le français avec une aisance inouïe, preuve que tout ne va pas si mal en Algérie, finalement. Ceci, il a fallu une équipe de reporters français pour le faire, comme si les nôtres en étaient incapables. C’est la démonstration que le paysage audiovisuel algérien est à revoir de fond en comble. Seul bémol, les clichés qui reviennent à chaque fois dans ce genre de reportages : le raï à Oran, les filles en bikini sur les plages, la nouvelle jet set… Un réflexe conditionné chez les journalistes occidentaux, comme s'ils s'attendaient à découvrir des Algériens vivant au Moyen-âge. Le prochain été leur offrira encore une fois la preuve qu’ils se trompent lourdement.
K. M.

Comment (46)

    anonyme
    6 avril 2015 - 13 h 47 min

    Anonyme (non vérifié) | 6.
    Anonyme (non vérifié) | 6. avril 2015 – 0:48

    T verras que je n’invente rien, alors suit bien ces quelques lignes:
    Interrogé sur ses impressions après le tournage de 45 jours en Algérie, le journaliste et coréalisateur Guillaume Pitron dira, sans complaisance, qu’ils ont été effarés par la saleté qui règne en maître aussi bien sur le littoral qu’en mer, mais très agréablement surpris par l’amabilité et l’hospitalité des Algériens. Ce premier séjour en Algérie a été une découverte d’une population gentille, accessible, facile à filmer qui sourit tout le temps, attirée par une curiosité saine par la caméra et surtout positive. Quant à l’état d’hygiène générale (ordures ménagères, plastique et autres détritus), les atteintes au littoral et autres agressions par le béton, notre interlocuteur le trouve déplorable, « au-delà de tout ce qu’il pouvait imaginer », d’autant, insistera-t-il, que le sens de l’émission Thalassa est de valoriser le littoral et veiller à la protection de l’environnement. Ce constat du manque d’hygiène et d’atteinte au littoral sera bien entendu rapporté dans l’émission, dira-t-il en réponse à notre interrogation, car l’objectif de l’émission est de montrer les richesses, la beauté de la mer, des sites à travers le monde, mais aussi de sensibiliser sur la nécessité de les protéger et les préserver. Nous avons constaté, dira-t-il, une absence de conscience de la population et des responsables locaux avec des poubelles qui jonchent les sols partout où nous sommes passés, tout en apportant un bémol quant à l’existence d’un mouvement associatif qui tente, tant bien que mal, de sensibiliser sur le fléau en proposant des solutions ou du moins d’en atténuer les effets désastreux sur le cadre de vie des villes algériennes




    0



    0
    Lahouaria الهوارية.
    6 avril 2015 - 12 h 34 min

    Quand j’étais enfant dans mes
    Quand j’étais enfant dans mes livres d’histoire au Collège (en France) y’avait toujours
    vers la fin des dernières pages « La Conquête de l’Algérie »

    Le Continent Africain va encore être colonisé d’une autre manière en 201? et nous autres les habitants de l’Afrique qu’allons nous devenir?




    0



    0
    E T
    6 avril 2015 - 8 h 44 min

    Je vous confirme que si ce
    Je vous confirme que si ce n’était nos pietres gouvernants il y a bien longtemps qu’aurait été instauré une loterie type green card pour avoir le privilège de vivre en Algérie, mon beau et merveilleux pays…
    khamsa fi ayine hassadine




    0



    0
    Malgache
    6 avril 2015 - 8 h 27 min

    Le problème révélé in fine
    Le problème révélé in fine par Thalassa est que nous sommes tous des bandes d’incapables et de nuls. Ni les télés privées avec leurs énormes moyens financiers (et qui promettaient de damer le pion à l’Unique alors qu’à l’image de la presse écrite ells conjuguent la médiocrité à tous les temps), ni la télé publique n’ont été capables de produire une émission pareille et faire aimer l’Algérie à ses propres habitants.
    L’Algérie s’est offerte aux algériens comme la rue didouche mourad et ses appartements et commerces ou les villas huppées laissées par les colons. Elle s’est laissée envahie, déformée, ravagée par une nuée de sauterelles plus habituées à vivre dans la champagne, à cracher par terre et à regarder le soleil et la lune qu’à vivre et entretenir notre patrimoine naturel et immobilier.
    Alger était pourtant dans les ann&ées 60 une des plus belles villes du monde.
    Nous avons non seulement pillé notre pays et enrichi les banques étrangères mais en plus détruit par le béton – un béton déversé sans art – nos magnifiques paysages et notre patrimoine millénaire.

    Quand les gueux s’urbanisent ce ne sont pas leurs milliards qui les rendront civilisés.
    C’est cela le problème de l’Algérie, tout le reste n’est que discussion byzantine que dis-je du khorti….




    0



    0
    Adel
    6 avril 2015 - 8 h 09 min

    Je sais que ce document a
    Je sais que ce document a donné beaucoups de boutons à la racaille du net, harkis, sionistes esclaves du makhzen etc.
    Mon pays est un don d’Allah, la rive algérienne est la plus belle de toute la mediterrannée, aussi vierge qu’une amazone.
    document honnête réalisé par france 3, pour la première fois
    Merci à Thalassa
    Et raison du temps limité ils ont zappé plus 800 km de rivage exceptionnel. En effet monsieur le journaliste je reprends votre titre « CIEL QUE C’EST BEAU »




    0



    0
    Anonyme
    5 avril 2015 - 23 h 59 min

    A anonyme 5
    A anonyme 5 avril,20h31,
    Pourquoi tu parles des femmes en bikini,ça te deragen?tu veux que les femnes se baignent avec leurs baches et leurs chiffons sur la tête?
    Déjà que les filles en bikini sont peu nombreuses,quelle mentalité?




    0



    0
    Anonyme
    5 avril 2015 - 23 h 48 min

    Par anonyme (non vérifié) |
    Par anonyme (non vérifié) | 5. avril 2015 – 22:16
    Voilà un serpent marocain qui y ajoute ses attaques, toujours quand ils parlent de l’Algérie ces marocains parlent d’ordures alors que leur b*** à ciel ouvert à tous les pervers de la planète est pire que les ordures ménagères dont le Maroc croulent soit disant un pays «touristiques», les sujets du mekhzène ne ratent pas une seule occasion pour s’ingérer dans un débat qui ne les regarde pas.




    0



    0
    Anonyme
    5 avril 2015 - 23 h 08 min

    L exode rural et le semblant
    L exode rural et le semblant de démocratisation des loisirs ,le sens du m as tu vu des familles ont completement bouleversé et detruit la propreté et la sérénité sur nos plages et montagnes.
    Heureusement que nous ,generation après independance , nous avons vécu dans ce paradis algerien.
    Les femmes portaient toutes des maillots,les vieilles restaient sous le parasol et ne se donner pas en spectacle en se baignant en robe,mais à cette epoque les gens se respectaient.
    Quelle nostalgie,personne n allait ni en Tunisie ,ni en Espagne,ni nulle part en Été, on profitait de notre beau pays maintenant avec les bledards tout a changé. …




    0



    0
    selecto
    5 avril 2015 - 22 h 55 min

    @Par Lahouaria الهوارية. (non
    @Par Lahouaria الهوارية. (non vérifié) | 5. avril 2015 – 16:50

    Merci pour l’information sur les 1800 pseudos scientifiques.

    A Alger il y a une rue qui porte le nom de Ali Ammar dit Ali la Pointe, avant elle portait le nom de la rue Boutin, ce Boutin était un pseudo scientifique aussi mais en réalité il était un topographe qui était venu étudier par où les troupes Françaises devaient débarquer en Algérie, il avait choisi Sid Fredj comme tout le monde le sait.




    0



    0
    oueldechaab
    5 avril 2015 - 21 h 16 min

    Oui, moi également, Oueld
    Oui, moi également, Oueld Echaab, je ne me sens aucune affinité, d’aucune sorte, avec cette foule de primates qui acclament un assassin à Relizane, et ces hommes de loi qui ne décident pas de l’emprisonner pour plusieurs inculpations dont charlatanisme et assassinat mais le laissent libre.
    Je ne me sens aucune affinité pour ces gens qui pour quelques milliards de plus, quelques sous de plus, enfoncent tout un pays encore plus bas que le fond de la mer, non, je ne me sens aucune affinité avec ces gens, même si eux et moi vivant dans le même pays.

    Oueld Echaab




    0



    0
    anonyme
    5 avril 2015 - 21 h 16 min

    Le documentaire était bien
    Le documentaire était bien tourné, les prises de vues formidables, sauf que ce n’est qu’un documentaire car la réalité de notre pauvre pays est tout autre. Les algériens sont (…), y compris moi même, on ne peut nier une telle évidence. Notre pays est une poubelle à ciel ouvert.
    Comment fait-on 10 kg d’ordures avec 5 kg d’approvisionnent ?
    Eh bien oui, on achète 5 kg de fruits et légumes , on fait sortir 10kg de déchets.




    0



    0
    New kid
    5 avril 2015 - 21 h 12 min

    The sky may be azure,
    The

    The sky may be azure,
    The people are feeble,
    The power is avaricious,
    The reward is commandeered,
    The blue thunder is everywhere,
    The invisible chains are the world over,
    And for ever, under the thumb of the clan, we dwell.




    0



    0
    anonyme
    5 avril 2015 - 20 h 00 min

    ar Anonyme (non vérifié) | 5.
    ar Anonyme (non vérifié) | 5. avril 2015 – 20:20
    il fut un temps où on disait: Bougie et bougiotes, mais ça c’était avant, quand l’Algérie allait bien, sinon en kabyle on dit vegaïth




    0



    0
    Anonyme
    5 avril 2015 - 19 h 31 min

    il s’agit d’un documentaire
    il s’agit d’un documentaire fait par France 3 (Georges Pernou que nous ne remercierons jamais assez );
    techniquement ,le coté féerique de notre cote est superbement mis en évidence ;
    mais ,il y a le reste : les dossiers qui fâchent (les filles en bikini,la saleté ,l’absence d’autorité,,,)
    ceci dit ,l’ENTV et ses clones n’ont pas le temps de réaliser
    des prestations pareilles car leur mission principale et essentielle consiste à glorifier leurs maitres ;
    En somme TOUT VA BIEN DANS LE MEILLEUR DES MONDES POSSIBLES




    0



    0
    Anonyme
    5 avril 2015 - 19 h 20 min

    Lorsqu’on arrive à Béjaîa, au
    Lorsqu’on arrive à Béjaîa, au lieu de se focaliser sur la beauté du paysage, on suit quatre jeunes gens venus d’Alger embéter les familles, rendre leur séjour invivable, pour montrer d’une part que leur pseudo plan de drague nous rapproche de la civilisation, donc de l’occident, et nuire à la réputation des Béjaouis représenté comme des dépravés d’autre part. On ressent une certaine intervention algérienne dans la réalisation du document. Elle n’est pas faite toujours dans le bon sens.




    0



    0
    Anonyme
    5 avril 2015 - 18 h 50 min

    Par Anonyme (non vérifié) |
    Par Anonyme (non vérifié) | 5. avril 2015 – 18:51
    Précision, le peuple algérien a sa culture millénaires qui se manifestent dans son identité, ses costumes, ses habits traditionnels, nous devons en aucun cas singer les autres : ni les occidentaux, ni les afghans, ni les arabes ni les terroristes islamistes, les hindoux portent leurs propres habits depuis des millénaires, idem pour d’autres peuples ailleurs dans le monde. Moi je m’en tape du bikini et des tenues occidentales, pour moi nous devons nous réapproprier nos costumes traditionnels et interdire dans notre pays les tenues moyen orientales, afghanes, occidentales et tout ce qui n’est pas de chez nous.




    0



    0
    Algérien pur et dur, kabyle quoi
    5 avril 2015 - 17 h 54 min

    @Tahia el Djazair
    Tu parles

    @Tahia el Djazair

    Tu parles des raisons de la CLOCHARDISATION de l’Algérie. Et quelles sont les raisons de la CLOCHARDISATION de ton langage? Je me demande pourquoi certains algériens, à commencer par nos journalistes, croient que pour critiquer ce qui ne va pas, ils sont obligés d’utiliser des termes aussi violents qu’insultants. Le jour où nous connaîtrons le sens de la nuance, notre pays ira sûrement mieux.




    0



    0
    Anonyme
    5 avril 2015 - 17 h 51 min

    Et après si les femmes
    Et après si les femmes désirent se baigner avec le foulard ou leurs habits, nous ne sommes pas un pays occidental qui il n’y a pas si longtemps les femmes de ces pays n’avaient aucun droit de se baigner, de voter, ou de travailler. Les nôtres ont tous ces droits depuis des millénaires, nous sommes un peuple amazighe libre et nous n’avons pas à singer les occidentaux dans leurs vêtements ou dans leur maillot de bain, chaque culture doit être respectée et les nôtres sont loin de ressembler et Dieu merci à celles des occidentaux, qui ont fait de leurs femmes ce que font les islamistes terroristes et leurs comparses de la péninsule arabique : des femmes à des fins de commerce, d’objet sexuel dans l’humiliation totale de leur dignité, les islamistes et les arabes ont fait de leur femmes des objets sexuels comme le font les Occidentaux, mais ils les cachent sous des bâches, nous devons trouver notre équilibre et respecter nos coutumes millénaires qui ne sont ni occidentales ni arabes, ni islamistes terroristes, ni obscurantistes, les hommes dans notre pays doivent s’habiller comme nos ancêtres et selon notre civilisation et non pas s’habiller comme les occidentaux ou les arabes




    0



    0
    Citoyenne DZ
    5 avril 2015 - 17 h 50 min

    @Par Anonyme (non vérifié) |
    @Par Anonyme (non vérifié) | 5. avril 2015 – 17:58

    Nous sommes tous d’accord sur le fait que l’Algérie est un pays envoûtant, féerique, très très beau !!! et nous sommes fier d’appartenir à ce beau pays.
    mais dommage que notre pays est mal géré. UN aussi beau pays entre les mains des ignares. Voilà le problème.




    0



    0
    Anonyme
    5 avril 2015 - 17 h 48 min

    L’Algérie est un beau pays,
    L’Algérie est un beau pays, c’est incontestable. L’algérien quant à lui est déboussolé, méprisé pendant des années par les divers occupants. A l’indépendance, des moudjahidines de la 25é heure s’activent à le dépecer par ignorance surtout et par mimétisme des ex colonisateurs. Ne perdons pas espoir, la vérité et la justice humaine finira par triompher de ces piètres bergers.




    0



    0
    elkhayam
    5 avril 2015 - 17 h 38 min

    Tout est beau en Algérie sauf
    Tout est beau en Algérie sauf la gangrène islamiste.




    0



    0

Les commentaires sont fermés.