Normalisation culturelle

Par Kamel Moulfi – Les artistes marocains sont, assurément, bien vus en Algérie. D’abord, on peut constater comme une «invasion» culturelle sur les différents médias officiels, radio et télévision notamment, où des chansons marocaines passent en boucle depuis plusieurs semaines. Hier, au Festival du film arabe d'Oran, c'est un film marocain qui a été primé. Dans quelques jours, le mercredi 17 juin, la version algérienne de la fête de la musique, une création française (l’originale aura lieu le dimanche 21 juin 2015 à Paris, sur le parvis de l’Institut du Monde arabe), aura comme vedette le chanteur marocain Aziz Sahmaoui qui est déjà passé à la télé. La version marocaine de la fête de la musique a été purement «nationale», puisque du 9 au 12 juin, c’est l’Orchestre philarmonique du Maroc qui a produit, en plusieurs points du territoire, des concerts gratuits en plein air (ouverture d’opéra, airs connus, fusion avec des airs de musique arabo-andalouse), pout tous. On le voit, s’il y a une normalisation culturelle, sur fond de fête de la musique, elle n’est pas dans les deux sens. Bien sûr, personne, en Algérie, n'a rien contre les artistes marocains, mais cette profusion soudaine intrigue. Prépare-t-on l'opinion publique algérienne à une éventuelle réouverture de la frontière ? Ceci étant, l’ouverture de notre pays aux artistes marocains n’est pas en contradiction avec les principes qui fondent les relations avec le Maroc. Notre ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, l’a suffisamment souligné à maintes reprises pour qu’il y ait un doute sur les bonnes intentions de l’Algérie en la matière, malgré les provocations répétées du Makhzen, comme l’illustrent la profanation du drapeau algérien, à Casablanca, en novembre 2013 et l’incident à la frontière entre les deux pays, en octobre 2014. En vérité, le Maroc vit comme un cauchemar l’activité diplomatique de l’Algérie particulièrement en Afrique, et veut y répondre par une stratégie de la tension alimentée par le Makhzen. La cote accordée aux artistes marocains par l’Algérie, pour désamorcer la tension et, en même temps, le soutien apporté au peuple sahraoui dans sa lutte pour son droit à l’autodétermination et à l’indépendance, font partie de la même politique algérienne.
K. M.

Comment (44)

    kraften
    14 juin 2015 - 15 h 11 min

    @anonyme (non vérifié) | 14.
    @anonyme (non vérifié) | 14. juin 2015 – 7:12

    la prostitution existe en Algérie comme dans tous les pays du monde, mais la prostitution en Algérie est très loin de la prostitution INDUSTRIELLE DES MAROCAINES qui assouvissent les besoins des hommes marocains et des millions d’étrangers.
    Le Maroc est une destination sexuelle reconnue et de renommée mondiale….et pas l’Algérie, ni la Tunisie.
    Le Maroc serait même, selon certaine sources, le 1er fournisseur de prostituées à l’Arabie saoudite pour les besoins des soldats américains stationnés en Arabie!!!




    0



    0
    faiza lahlou
    14 juin 2015 - 14 h 10 min

    A Anonyme
    Normalisation

    A Anonyme
    Normalisation culturelle
    Mon commentaire a apparemment a soulevé un tollé au point où certains m’accusent de défendre la monarchie marocaine alors que je n’ai aucune sympathie pour ceux qui ont spolié le droit légitime des sahraouis à leur terre. Vous ne réagissez que par l’insulte et l’absurde tellement vous êtes formatés par le régime algérien que vous défendez alors que tout part en vrille. Pas un seul domaine chez nous n’est épargné par la gabegie, le clientélisme et la médiocrité. Vous déniez le droit aux algériens rationnels qui réfléchissent et essayent de mettre le doigt sur ce qui ne va pas. La critique vous connaissez ? La remise en question vous connaissez ? et pourquoi vous ne tirez pas sur les organisateurs du festival et vous tirez sur moi qui ai osé faire une critique de la politique de nos dirigeants ? Que je sache, c’est en Algérie, dans un festival algérien organisé à Oran par des algériens que ces marocains ont eu des trophées et non pas dans un autre pays alors au lieu de vous en prendre à moi qui essaie de décortiquer le problème de notre état de déliquescence, faites le envers ceux qui ont organisé cette mascarade. C’est plus facile pour vous de gueuler derrière vos micros contre une analyse objective au lieu de vous attaquer aux racines du mal qui ronge le secteur de la culture. Ce n’est pas mon « marokistan » et je n’ai à prouver mon algérianité à personne, j’enmmerde les crétins qui ne savent débattre qu’en insultant et en se croyant plus nationalistes et plus patriotiques que les autres. Ce genre de discours ressemble à celui de Sâadani qui accuse tout le monde de ne pas être nationalistes alors que lui il va chez fafa acheter des résidences. Pour combattre un ennemi il faut connaitre ses armes c’est le B.A.B.A, sinon comment déjouer les complots qui guette notre pays. Vraiment t’es trop ridicule avec ton attitude effarouchée m’accusant d’appartenir à une dynastie marocaine. C’est peut-être toi qui l’es et tu inverse les rôles. Je suis une algérienne pure souche et une vraie une zawalya ya rass bouzellouf. J’utilise mon vrai nom, ce n’est pas un pseudo, contrairement à toi avec ton pseudo l’anonyme qui a peur de dire ce qu’il pense sans se draper d’une source incognito, j’assume mes propos, je ne suis pas une lâche comme toi. Et pour ta gouverne, les homonymes ce n’est pas ce qui manque dans toute l’Afrique du Nord amazigh numide, revois l’Histoire mais je doute que tu sois un féru de lecture à la base vu ton niveau de discussion. Et pour finir tu dis « le Maroc pays de la dépravation des mœurs, de la pédophilie, de la prostitution et de la drogue ». Oui et Je ne pense pas avoir dit le contraire mais l’article parle de cinéma, j’ai donc réagit en fonction de l’article. On appelle cela de la cohérence, de la logique, toi tu parles comme un derwich makhezni maztoul hors sujet : je te laisse méditer cet article écrit par le dramaturge algérien Slimane Ben Aissa et tu comprendras pourquoi je suis outrée par la politique culturelle de mon pays et de l’inconscience de nos piètres dirigeants.
    ……………………………………………
    Périscoop : SLIMANE BENAÏSSA ET «LA SALLE L’AFRIQUE»
    Le Soir d’Algérie dans son numéro du 10/06/2015, dans la rubrique Périscoop dit sous le titre de «Trois ministres déjà… Khalida Toumi, Labidi et maintenant Mihoubi. Soit trois ministres qui se sont succédé à la tête du département de la culture sans pour autant voir la salle de cinéma Afrique rouvrir ses portes au public après des travaux de rénovation. Faut-il attendre une circulaire du Premier ministre ? Je voudrais compléter cette information par ce qui suit : personnellement depuis trois ans je demande la location de cette salle, avec un apport équivalent cinquante millions de dinars pour l’équipement et l’animation, dans le cadre d’un cahier des charges établi avec l’EPIC Founoun Sidi- M’hamed. Après avoir négocié avec l’EPIC Founoun, les membres de l’APC de Sidi- M’hamed, avec M. le wali délégué de Sidi- M’hamed, Mme Khalida Toumi, Mme Nadia Labidi, pas encore avec M. Mihoubi. J’ai rencontré inlassablement, pendant ces trois ans, tous ces responsables et quels que soient leur place, leur rang et leur niveau, tous semblaient dépassés par ma demande, impuissants d’y répondre par oui ou par non ! Mais tous, d’une manière démagogique, me disaient : «C’est une idée géniale.» A la question : comment on perd trois ans sur un projet en Algérie ? Voici ma réponse : Khalida Toumi ne voulait pas me la concéder à moi pour une raison personnelle qui n’a rien à voir avec l’intérêt général. Nadia Labidi ne savait pas encore comment s’y prendre. Quant au Conseil municipal, il sait louer des parkings, des hôtels, des espaces verts, des trottoirs, des salles de sport, mais ne sait pas comment louer une salle de cinéma. Louer quelque chose qui n’est pas rentable à leurs yeux est une bizarrerie, la preuve moi je ne saurais pas louer un parking, ni une salle de sport parce que ce n’est pas mon savoir-faire, chacun son métier. Le problème est : par quel miracle ont ils le pouvoir de juger ma compétence à gérer une salle comme l’Afrique, alors que j’ai peut-être beaucoup à dire sur leur gestion des parkings ! Le drame algérien se résume à une attitude : ne bougeons pas, c’est toujours rentable. Le statu quo mortel. En trois ans voilà ce que j’aurais pu faire : 4 pièces de théâtre, 30 spectacles de variétés de grande tenue, 100 spectacles pour enfants, 20 rencontres-débats, 60 spectacles de danse et de musique. La salle contient 1 200 places. A raison de 300 spectateurs en moyenne par séance, au strict minimum plus de 150 000 spectateurs auraient bénéficié de cette activité.
    Slimane Benaïssa
    Le 11 juin 2015




    0



    0
    Anonymehamberbere
    14 juin 2015 - 9 h 22 min

    n’oublions pas
    n’oublions pas l’histoire,c’est de ce meme Maroc qu’est parti la secte d’oujda qui nous puoverne aujourd’hui,c’est les meme personne qui baisaient la main du roi hier qui nous le montrent comme un danger aujourd’hui,ne soyons pas dupe




    0



    0
    anonyme
    14 juin 2015 - 6 h 12 min

    A LIRE LES POSTS DE
    A LIRE LES POSTS DE CERTAINS, ON DIRAIT QUE LA PROSTITUTION N’EXISTE PAS DU TOUT EN ALGÉRIE. IL SUFFIT D’APPELER MONSIEUR GOOGLE POUR VOIR QU’EFFECTIVEMENT IL Y A « ZÉRO » RÉSULTATS SUR LE SUJET




    0



    0
    Algérien ounass
    14 juin 2015 - 1 h 02 min

    @Par Qaws_Qozah (non vérifié)
    @Par Qaws_Qozah (non vérifié) | 14. juin 2015 – 0:58

    malheureusement, tu as raté un grave incident qui va rester dans l’histoire.
    Notre ministre de la khortoture ( culture ) a offert un BURNOUS cousu en OR à l’Actrice Égyptienne, Leila 3iloui, qui a insulté l’Algérie et ses chouhadas. Elle a été honorée à l’ouverture du festival pour nous avoir insulté…

    C’était la HONTE HONTE HONTE. La dignité Algérienne a été enterrée ce jour là. Le jour de la HONTE




    0



    0
    Anonyme
    14 juin 2015 - 0 h 49 min

    Qu’est ce qu’ils ont relevés
    Qu’est ce qu’ils ont relevés d’anomalies les agents du DRS en service pendant le festival ? iLS auraient enregistré la magouille des organisateurs, surtout combien chacun a reçu pour son travail de une heur pour jour. Les Oranais qui n’arrivent pas à acheter un kilo de poulet ou de sardine ont offert un burnous en fil d(or à Leila Aloui?ce sont les instructions du dernier des Mohicans dites-vous!?




    0



    0
    Qaws_Qozah
    13 juin 2015 - 23 h 58 min

    l’Algérie boycotte les
    l’Algérie boycotte les artistes et le cinéma égyptiens depuis 2009…elle doit faire de même avec les artistes sujets du MAKHZEN, Régime ennemi de NOTRE PAYS POUR LEQUEL nous n’avons que du mépris.
    Les artistes du mokhrib sont une racaille qui soutient la colonisation du Sahara occidental et qui appelle à l’invasion de l’ouest algérien (Tindouf et Bechar), les algériens qui écoutent cette racaille ne sont des traitres et des pauvres types dénués de tout sens patriotique et artistique.




    0



    0
    Tiddis
    13 juin 2015 - 23 h 50 min

    Franchement je me demande qui
    Franchement je me demande qui en Algérie écoute et apprécie la musique du makhzenistan??? à part peut-être les frontaliers de l’ouest, les vrais algériens élevés au biberons du malouf, chaabi, kabyle, chaoui, hawzi, staïfi, raï, naïli…etc, ne peuvent en aucun cas apprécier la daube makhznienne.
    Le makhzenistan est un pays ennemi, et sa musique indigeste doit être interdite dans notre territoire.l’hirondelle ne fait pas le printemps, et ce n’est pas parce qu’un chanteur makhzenien s’est produit chez nous que cela changera le cours de l’histoire.




    0



    0
    Africus
    13 juin 2015 - 22 h 34 min

    @ faiza lahlou (non vérifié)
    @ faiza lahlou (non vérifié) | 13. juin 2015 – 19:14
    plus que pragmatique je propose qu’on les passe au scanner, résultat: sans les sionistes ils sont walou, walou en musique, walou en cinéma, etc.
    sinon pourquoi piller le patrimoine algérien?
    sinon pourquoi leurs films ne rencontrent pas l’engouement que rencontrent les nôtres (malgré la rareté de nos productions),
    sinon pourquoi un engouement mondial pour la musique algérienne dans toutes sa variété et pas pour la leur? etc.
    n’essayez pas de nous faire prendre des vessies pour des lanternes, oui nous avons beaucoup à faire dans tous les domaines mais le potentiel est immense et les énergies ne demandent qu’à se libérer.
    l’Algérie possède un supplément d’âme que le vil mokoko n’a pas, il fera tout pour l’acquérir mais en vain, c’est écrit!




    0



    0
    Anonyme
    13 juin 2015 - 20 h 17 min

    @ r faiza lahlou (non
    @ r faiza lahlou (non vérifié) | 13. juin 2015 – 19:14
    On n’a pas besoin que tu nous explique l’inexplicable. En s’en fout de ton marokistan et de sa politiquze. Nous savons que c(‘est un ennemi juré et implacable qui n’a qu’un seul objectif: détruire l’Algérie. Et pour cela des agents infiltrés chez nous essaient de nous donner de lui un visage humain. Alors ne te fatigue pas et le pseudo que tu utilise est celui d’une grande dynastie d’origine marocaine. Est-ce une coïncidence? peut-être, mais on s’en fout. Alors, ne te fatigue pas.Résumons:
    Méroc pays de la dépravation des moeurs, de la pédophilie, de la prostitution et de la drogue. Point barre.




    0



    0
    Anonyme
    13 juin 2015 - 20 h 06 min

    Par Othman (non vérifié) |
    Par Othman (non vérifié) | 13. juin 2015 – 18:43

    Pour revenir au dernier fil sur la prostitution au Maroc et au lieu d’interdire ce film qui relate la réalité de la prostitution au Maroc n’en déplaise à certains,Il faudrait plutot commencer par éradiquer ce fléau qui sévit au Maroc et qui ternit l’image de ce très beau pays qui est le Maroc. La prostitution au Maroc a détruit des enfants, des femmes, et des hommes.
    Le gouvernement islamiste marocain devrait voter une loi réprimant tous ces étrangers qui viennent au Maroc salir l’honneur et la réputation des marocains et de marocaines.

    Je peux finir ton eclairage ?
    A quoi sert donc ces islamistes au pouvoir quand ils ne sont pas foutus de proteger les gens de la prostitution ?
    A rien donc… sinon ils seraient vraiment utiles, mais donner donner un coup de pied au c… des saoudiens et autres golfistes qui viennent degueulasser tout sur leur passage, la plus personne ne dit rien.
    C’est vrai j’oubliais, ils sortent de la meme matrice, bigoterie de facade et vices en cachette.
    Il faudrait que les gens ayant vecu dans les pays du Golfe commencent a raconter leur vie la-bas, a publier leurs temoignages, c’est la seule facon de neutraliser ces gangsters de la pudeur. Quand ces livres paraitront, le miroir sera tellement terrible qu’ils n’oseront plus voyager.
    Temoignez temoignez ce que vous avez vu et vecu dans ces pays.
    Dites pour que l’on sache et qu’on se protege de cette secte hypocrite. TEMOIGNEZ !




    0



    0
    Anonyme
    13 juin 2015 - 19 h 31 min

    Par Anonyme (non vérifié) |
    Par Anonyme (non vérifié) | 13. juin 2015 – 18:22
    Le pays est foutu vendu

    ***
    NON. Baad shar, Mazalo waqfin, mazolo.




    0



    0
    Kamel
    13 juin 2015 - 19 h 10 min

    @Par Anonyme (non vérifié) |
    @Par Anonyme (non vérifié) | 13. juin 2015 – 18:22
    C’est plutot la narco monarchie qui est un pays vendu au point ou la france la considere comme sa prostituee avec laquelle flamby partouze chaque soir,,,,, etc…




    0



    0
    faiza lahlou
    13 juin 2015 - 18 h 14 min

    restons pragmatiques: le
    restons pragmatiques: le Maroc encourage la création cinématographique, ils ont des studios où les magnats de Hollywood viennent y tourner leurs films à gros budgets, ils ont tisser des réseaux dans tous les festivals où leurs artistes sont présents, ils ont des producteurs de films et leur gouvernement met le paquet pour promouvoir leur culture: que fait notre gouvernement? on dilapide l’argent via des commissions à des copains sans talent, on n’a pas construit d’industrie du film, on ne forme pas de scénaristes, on n’accorde pas d’aide à l’écriture pour les auteurs qui veulent écrire des films ni des techniciens de l’audiovisuel,on ne protège pas notre patrimoine, on ne le valorise, le pis c’est on ne l’archive même pas, c’est à l’abandon. l’artiste n’a pas de statut,ceux qui arrivent à se débrouiller chantent dans les cabarets ou bien s’en vont à l’étranger. les salles de cinéma ont été transformées en salles des fêtes et le peu de salles qui restent sont pour la plupart fermées résultat on fait très très peu de films inregardables vu leur médiocrité: résultat la grande désillusion et une culture à vau-l’eau et après on se demande pourquoi cette invasion. Celui qui ne sème rien , ne récolte rien. c’est toute notre tragédie; l’Algérie dans tous les domaine navigue à vue sans boussole




    0



    0
    Ziad Alami
    13 juin 2015 - 17 h 57 min

    Le marokistan est dans son
    Le marokistan est dans son role pour faire de sa « culture » le meilleurs vecteur de tous les fleaux qui touchent cette narco-monarchie absolue (prostitution-Hashich-Tourisme sexuel etc…etc…).
    Le seul probleme est qu’il veut etendre cette « culture » malsaine a l’Algerie avec la complicite du Clan d’Oujda.




    0



    0
    Othman
    13 juin 2015 - 17 h 52 min

    @Par Anonyme (non vérifié) |
    @Par Anonyme (non vérifié) | 13. juin 2015 – 16:58

    Culturellement parlant, le Gvt islamiste de Benkiki prefere avec cette censure, casser le thermomettre pour dire qu’il n’ya pas de fievre au Maroc et ce, depuis qu’il est au pouvoir et ainsi plaire a son Roitelet




    0



    0
    anonyme
    13 juin 2015 - 17 h 51 min

    Par Mohamedz (non vérifié) |
    Par Mohamedz (non vérifié) | 13. juin 2015 – 16:57
    il faut que les supporters de l’usma boycottent leurs matchs!




    0



    0
    Othman
    13 juin 2015 - 17 h 43 min

    @Par Anonyme (non vérifié) |
    @Par Anonyme (non vérifié) | 13. juin 2015 – 16:58

    Tout le monde s’accorde a dire que le terme « Culture » au Maroc a une connotation en rapport avec le sexe et la drogue.
    Pour revenir au dernier fil sur la prostitution au Maroc et au lieu d’interdire ce film qui relate la réalité de la prostitution au Maroc n’en déplaise à certains,Il faudrait plutot commencer par éradiquer ce fléau qui sévit au Maroc et qui ternit l’image de ce très beau pays qui est le Maroc.
    La prostitution au Maroc a détruit des enfants, des femmes, et des hommes.
    Le gouvernement islamiste marocain devrait voter une loi réprimant tous ces étrangers qui viennent au Maroc salir l’honneur et la réputation des marocains et de marocaines.




    0



    0
    RasElHanout
    13 juin 2015 - 17 h 29 min

    @Par Anonyme (non vérifié) |
    @Par Anonyme (non vérifié) | 13. juin 2015 – 17:44

    Les esclaves du predateur M6 je les sent tellement ils puent le Makhnez a mille lieux.




    0



    0

Les commentaires sont fermés.