Terrorisme et publicité

Par Kamel Moulfi – Les médias tunisiens sont, une nouvelle fois, malheureusement confrontés à la délicate tâche de rendre compte d’un acte terroriste commis sur leur sol tout en veillant à ne pas se transformer en vecteur de diffusion du message que les criminels veulent transmettre à la population. Les médias se doivent d’éviter absolument de se comporter comme les chargés de communication des groupes terroristes. Les journalistes tunisiens savent sans doute que l’amplification médiatique de l’attentat commis sur une plage à Sousse, contre des touristes étrangers, peut contribuer à lui faire atteindre ses objectifs, c'est-à-dire semer la terreur et la psychose et en même temps susciter ou réveiller les vocations latentes pour le «djihad», le pire étant qu’au final, c’est une image «sympathique» des terroristes qui parvient à l’opinion publique. Dans les années 1990, les journalistes algériens, au prix des sacrifices que l’on connaît, ont fait œuvre de pionniers dans ce domaine, par leur façon d’écrire sur le terrorisme en concertation souvent directe avec les forces de sécurité chargées de le combattre sur le terrain. Le risque de dérapage ne concernait chez nous, alors, que la presse écrite, la télévision qui se limitait à une seule chaîne contrôlée par l’Etat ne posait pas de problème. La recherche du fort tirage, avec, derrière, la manne publicitaire convoitée, a réussi parfois à dévoyer certains médias de leur fonction et à en faire indirectement des auxiliaires de la propagande du terrorisme. En Tunisie, c’est la course spontanée vers l’audimat qui peut entraîner les télévisions privées à tomber dans le piège et à offrir indirectement un véritable espace de communication aux groupes terroristes. La caricature de ce phénomène a été donnée par la couverture par les télévisions françaises des attentats qui ont ensanglanté Paris en janvier dernier. La course à l’audimat, un des indicateurs de performance dans la concurrence entre les chaînes, est motivée, dans ce cas, non pas par le bon exercice du service public, mais par le profit tiré de l’accaparement des parts du marché publicitaire.
K. M.

Comment (11)

    Anonyme
    27 juin 2015 - 23 h 32 min

    Par Anonyme (non vérifié) |
    Par Anonyme (non vérifié) | 27. juin 2015 – 19:22

    Lettre ouverte au monde musulman
    Abdennour Bidar est normalien, philosophe et musulman.
    ****
    Sais-tu de qui tu parles ?
    Bidar est le musulman complexe type, tres fils a Fafa.
    Il a recu le cadeau de l’emission cultures d’Islam sur France Culture.

    D’un cote on a des islamo-sionistes dont la cervelle est a Doha et Ryad.
    De l’autre on des reformisto-mecanos dont la cervelle et le coeur est a Paris.

    On le remercie pour sa tenacite a defendre un islam de France.

    Les musulmans sont foutus avec ces girouettes.
    Les musulmans de France (en particulier les Algeriens) sont des rats de laboratoire.
    Avec en plus des attentats, durant le Ramadhan, par des cingles qui tuent au nom de Dieu.
    Les musulmans sont foutus.




    0



    0
    H-B
    27 juin 2015 - 22 h 22 min

    COMME CHEZ NOUS OU CERTAINES
    COMME CHEZ NOUS OU CERTAINES PLUMES DE CERTAINS JOURNAUX DE PRESSE,SOIT PAR INCONSCIENCE SOIT POUR DES INTERETS OCCULTES EXTERNES QU’ILS SERVENT, FONT LA PROMOTION DES TERRORISTES EN EVOQUANT « DAECH EN ALGERIE. SAUF QUE CHEZ NOUS C’EST IMPARDONNABLE, CAR CES JOURNALISTES SONT CENSES ETRE CHEVRONNES APRES LA DOULOUREUSE EXPERIENCE QU’ILS ONT VECUES PENDANT LA DECENNIE NOIRE ET LA PERTE DE PLUSIEURS DE LEUR CONFRERES QUE LES HORDES SAUVAGES LEURS ONT OTES LA VIE. MAIS CHEZ LES MEDIAS TUNISIENS, ILS NE SONT PAS ENCORE TRES CHEVRONNES, ALORS INVOLONTAIREMENT ILS COMMETTENT DES INCARTADES DANS LEURS ECRITS.EN ESPERANT QUE LA TUNISIE NE S’ENLISSERA PAS POUR UNE DECENNIE,LES JOURNALISTES AVEC L’APPRENTISAGE ET L’EXPERIENCE FINIRONT PAS COMPRENDRE QUEL TEMPERAMENT ILS DOIVENT ADOPTER DANS LE TRAITEMENT MEDIATIQUE DE CES SITUATIONS. PAR CONTRE VOUS COMMETTEZ UN GRAND MENSONGE ET DIFFAMATION CONTRE L’ENTV QUE VOUS VOUS DEVEZ DE RESPECTER CAR CE SONT VOS CONFRERES. EUX N’ONT JAMAIS MANQUES DE REPECT AUX AUTRES JOURNALISTES. PAR PRINCIPE DE DEONTOLOGIE, VOUS N’AVEZ PAS A DIRE QU’ELLE EST CONTROLEE PAR ETAT, QU’ELLE FAIT DE LA PROPAGANDE ETC.CE QUI EST COMPLETEMENT FAUX ET DIFFAMATOIRE.C’EST UNE CHAINE PROFESSIONNELLE ET PLUS CHEVRONNEE QUE VOUS. L’ENTV N’A AUCUNES LECONS D’ETHIQUE, LIBERTE, TRAITEMENT D’INFORMATION ETC A RECEVOIR DE QUICONQUE.VOTRE AVERSION POUR LA TELEVISION PUBLIQUE EST MALADIVE. ET VOUS EPROUVEZ DE LA JALOUSIE DONT VS NE VOULEZ PAS L’ADMETTRE. L’ENTV EST CERTES UNE CHAINE PUBLIQUE MAIS ON N’A PAS N’IMPRESSION QU’ELLE EST ETATIQUE OU CONTROLEE PAR L’ETAT.AYANT UNE TRES BONNE MEMOIRE, JE ME SOUVIENS QUE PENDANT LA DECENNIE NOIRE, L’ENTV TRAITAIT DES SUJETS D’INFORMATION EN TOUTE LATTITUDE. PAR EXEMPLE DANS DES QUARTIERS TRES CHAUDS QUI GROUILLAIENT DE VERMINES TERRORISTES ET OU IL N Y AVAIT NI GENDARMERIE, NI POSTE DE POLICE NI CASERNE MILITAIRE, JE ME SOUVIENS QUE L’ENTV, AVEC COURAGE ET A RISQUE ET PERIL MENAIT DES REPORTAGES DANS CES ENDROITS ET LORSQU’ILS INTERROGAIENT LES GENS CES DERNIERS EXPRIMAIENT LEUR COLERE DU FAIT QUE L’ETAT ETAIT ABSENT DE CES ENDROITS, QU’IL NY A AVAIT AUCUNE PROTECTION. ALORS SI LA TELEVISION PUBLIQUE ETAIT VRAIMENT SOUS CONTROLE DE L’ETAT, IL NY AURAIT PAS CE GENRE DE REPORTAGE ET PRISE DE PAROLE DES GENS.




    0



    0
    Anonyme
    27 juin 2015 - 21 h 52 min

    Aujourd’hui j’ai reçu sur mon
    Aujourd’hui j’ai reçu sur mon portable, un message d’OOREDOO me proposant une sonnerie « islamique ». Etonnant .?




    0



    0
    Anonyme
    27 juin 2015 - 18 h 22 min

    Lettre ouverte au monde
    Lettre ouverte au monde musulman

    Cher monde musulman, je suis un de tes fils éloignés qui te regarde du dehors et de loin – de ce pays de France où tant de tes enfants vivent aujourd’hui. Je te regarde avec mes yeux sévères de philosophe nourri depuis son enfance par le taçawwuf (soufisme) et par la pensée occidentale. Je te regarde donc à partir de ma position de barzakh, d’isthme entre les deux mers de l’Orient et de l’Occident !

    Et qu’est-ce que je vois ? Qu’est-ce que je vois mieux que d’autres sans doute parce que justement je te regarde de loin, avec le recul de la distance ? Je te vois toi, dans un état de misère et de souffrance qui me rend infiniment triste, mais qui rend encore plus sévère mon jugement de philosophe ! Car je te vois en train d’enfanter un monstre qui prétend se nommer Etat islamique et auquel certains préfèrent donner un nom de démon : DAECH. Mais le pire est que je te vois te perdre – perdre ton temps et ton honneur – dans le refus de reconnaître que ce monstre est né de toi, de tes errances, de tes contradictions, de ton écartèlement entre passé et présent, de ton incapacité trop durable à trouver ta place dans la civilisation humaine.
    J’entends ce cri de révolte qui monte en toi, ô mon cher monde musulman, et je le comprends. Oui tu as raison, comme chacune des autres grandes inspirations sacrées du monde l’islam a créé tout au long de son histoire de la Beauté, de la Justice, du Sens, du Bien, et il a puissamment éclairé l’être humain sur le chemin du mystère de l’existence… Je me bats ici en Occident, dans chacun de mes livres, pour que cette sagesse de l’islam et de toutes les religions ne soit pas oubliée ni méprisée ! Mais de ma position lointaine je vois aussi autre chose que tu ne sais pas voir… Et cela m’inspire une question – LA grande question : pourquoi ce monstre t’a-t-il volé ton visage ? Pourquoi ce monstre ignoble a-t-il choisi ton visage et pas un autre ? C’est qu’en réalité derrière ce monstre se cache un immense problème, que tu ne sembles pas prêt à regarder en face. Il faudra bien pourtant que tu finisses par en avoir le courage.
    Qu’as-tu d’admirable aujourd’hui, mon ami ? Qu’est-ce qui en toi reste digne de susciter le respect des autres peuples et civilisations de la Terre ? Où sont tes sages, et as-tu encore une sagesse à proposer au monde ? Où sont tes grands hommes ? Qui sont tes Mandela, qui sont tes Gandhi, qui sont tes Aung San Suu Kyi ? Où sont tes grands penseurs dont les livres devraient être lus dans le monde entier comme au temps où les mathématiciens et les philosophes arabes ou persans faisaient référence de l’Inde à l’Espagne ? En réalité tu es devenu si faible derrière la certitude que tu affiches toujours au sujet de toi-même… Tu ne sais plus du tout qui tu es ni où tu veux aller, et cela te rend aussi malheureux qu’agressif… Tu t’obstines à ne pas écouter ceux qui t’appellent à changer en te libérant enfin de la domination que tu as offerte à la religion sur la vie toute entière.
    Abdennour Bidar est normalien, philosophe et musulman.




    0



    0
    Mohamed El Maadi
    27 juin 2015 - 18 h 00 min

    En Tunisie, c’est la course
    En Tunisie, c’est la course spontanée vers l’audimat qui peut entraîner les télévisions privées à tomber dans le piège et à offrir indirectement un véritable espace de communication aux groupes [email protected]@@@@@@@@@

    De grâce pas de leçons, vous faite pire en Algérie ,hammadache et Madani qui publie des livres passe sur les chaînes de télé et que faite vous ? Vous défendez vos confrères au nom de la liberté d’expression et du droit a informer ..Soyons sérieux vous l’avez voulu la liberté et bien assumer…




    0



    0
    Anonyme
    27 juin 2015 - 15 h 52 min

    Avant d alerter les medias
    Avant d alerter les medias tunisiens,il faudrait balayer devant nos portes où des imams salafistes auto proclamés passent sans aucune inquietude sur les télés et journaux.




    0



    0
    Anonyme
    27 juin 2015 - 14 h 29 min

    Quand on parlait de
    Quand on parlait de journalisme dans les années 90 il fallait bien entendu comprendre que grine l’actuel ministre de la communication des mokokos n’en faisait pas partie..Aujourd’hui il roule des épaules pendant que ceux qui résistaient vivent souvent dans le dénuement…On ne sert pas bouteflika par hasard…




    0



    0
    Citoyenne
    27 juin 2015 - 12 h 00 min

    DAECH ne paye pas ses pages

    DAECH ne paye pas ses pages publicitaires, les médias occidentaux s’en occupent bien comme il faut.Chacun prépare les prochaines présidentielles à sa façon.




    0



    0
    Abou Stroff
    27 juin 2015 - 9 h 59 min

    des patriotes qui se
    des patriotes qui se respectent ne parlent pas des terroristes, ils les zigouillent sans bruit et font disparaître leurs corps. après tout, chacun sait que les djinns vivent avec nous et que certains de ces djinns sont maléfiques et peuvent faire disparaître quiconque les dérange.
    PS1: que le pouvoir qui prétend lutter (ce dont je doute) contre le terrorisme islamiste commence par neutraliser les soi disant chouyoukhs (hamadaech et chemsou, entre autres) en leur cousant définitivement les lèvres.
    PS2: le premier PS est évidemment un voeu pieux car, chacun sait qu’il y a connivence et acoquinement entre la marabunta qui nous gouverne et le vermine islamiste en ce qui concerne notre réduction à des moins que rien: tubes digestifs ambulants, amorphes et incapables de se prendre en charge.




    0



    0
    zyriab
    27 juin 2015 - 9 h 58 min

    Même si on peut rendre
    Même si on peut rendre hommage aux journalistes algériens des années »90″ dans la lutte contre le terrorisme aujourd’hui toujours dans la course aux effets d’annonces donc dans la course aux marché publicitaires beaucoup font l’apologie des « Hamadaches et autres Chemseddine » pourvu que le tirage augmente sans absolument aucun état d’âme Le rôle de la presse n’étant pas encore compris par beaucoup de rédacteurs toujours convaincu que seul le marché publicitaire est déterminant Alors que chez nous les problèmes idéologiques et sociétaux ne sont toujours pas réglés Vouloir copier /coller les médias internationaux sans sa rappeler que ces médias ont déjà des dizaines voir des centaines d’années d’existence donc ils ont déjà conquis un lectorat acquis et ont réglé leurs problèmes idéologiques A la lecture de la presse occidentale




    0



    0
    zorba
    27 juin 2015 - 8 h 00 min

    La presse est un des
    La presse est un des contre-pouvoir ,il est normal qu’elle informe,le citoyen dans une démocratie doit savoir ce qui se passe.Avec la couverture mediatique les touristes connaîtrons les dangers du tourisme en Tunisie,les recettes touristiques ne valent pas la mort,il y a eu une campagne après la tuerie islamiste du Bardo pour inciter les touristes a revenir,oui mais dans un piege mortel pour 37 d’entre-eux.Lier information automatiquement a recettes c’est essayer de descrediter la presse et les médias.




    0



    0

Les commentaires sont fermés.