L’ambassadeur de France remet des documents historiques aux Archives nationales

Chikhi Emié.png

L’ambassadeur de France à Alger, Bernard Emié, a remis au directeur des Archives nationales, Abdelmadjid Chikhi, vingt-deux volumes de copies de documents diplomatiques français couvrant la période de 1954 à 1962, indique un communiqué de l’ambassade de France à Alger parvenu à notre rédaction. Ces doubles mettent en perspective des événements qui se sont déroulés pendant la guerre de Libération nationale et se rapportent aux développements de la politique étrangère de la France à cette époque, précise le communiqué. «Cette remise s’inscrit dans le cadre du dialogue apaisé et confiant engagé avec l’Algérie sur la question des archives, dialogue initié à la suite de la visite d’Etat du président François Hollande en Algérie en décembre 2012», note le communiqué, ajoutant qu’un groupe de travail bilatéral a été mis en place et s’est déjà réuni à six reprises sous la coprésidence des deux directeurs nationaux des archives en France et en Algérie. Une prochaine session de travail est prévue du 19 au 21 juillet en Algérie, relève-t-on.

Sarah L.

Comment (8)

    Bekaddour Mohammed
    22 juin 2016 - 19 h 45 min

    Petit témoignage, bribes… J
    Petit témoignage, bribes… J’ai écrit un jour à Abdelmajid Chikhi, je l’ai fait dans de très mauvaises conditions tant morales que matérielles, j’ai bien reçu l »accusé postal de réception, mais aucun ligne du destinataire… Etais-je naïf ? J’ai passé une année à lire aux Archives d’Outre-mer à Aix-en-Provence, en 1978, j’avais même abandonné l’université au profit de ces lectures, on y trouvait des livres à l’époque introuvables en librairie, nombre de ces livres sont désormais accessibles en ligne. J’avais obtenu gracieusement le statut de « Lecteur », j’y avais croisé quelques uns de nos chercheurs qui seront connus par la suite… En 2000, novembre, j’ai montré cette carte là de « Lecteur » à l’évêque Georger à Wahran, (Il est à Cherchell depuis 2013), un détail physionomique m’avait frappé : L’évêque était devenu blême… Bref, il faut archiver y compris le post colonial !




    0



    0
    jamel
    22 juin 2016 - 18 h 45 min

    les archives depuis 1830 a
    les archives depuis 1830 a 1962!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!




    0



    0
    Amcum
    22 juin 2016 - 16 h 48 min

    Je me pose de sérieuses
    Je me pose de sérieuses questions sur l’authenticité de ces documents a l’air de la restauration numérique des documents – DONC capacité a falsifier. De plus les archives sont chez-nous ! Il faut juste se rapprocher de la source pour le prendre. La source c’est le peuple qui a vécu le colonialisme !




    0



    0
    anonyme
    22 juin 2016 - 14 h 57 min

    Ce qui nous intéresse, c’est
    Ce qui nous intéresse, c’est de la reconnaissance du génocide Algérien.
    La France doit reconnaître le génocide Algérien.




    0



    0
      Ain el berda
      22 juin 2016 - 21 h 46 min

      POUR LA RECONNAISSANCE DE LZ
      POUR LA RECONNAISSANCE DE LZ FRANCE DU GENOCIDE ALGERIEN C CHOSE QUI DOIT ETRE PAYER,,,, MAIS CE QUI M INTERESSE C DE SAVOIRE SI CES GENS QUI ONT PRIS LE POUVOIR ETAIENT VRAIMENT DES GRANDS MOUJAHID? MON GRAND PERE ET PERE M ONT MONTRE DES GOUMIYA HARKI DE FRANSSA SONT MAINTENANT DES MOUJAHIDS AVEEC PENSION ETC… JE VEUX AUSSI SAVOIR QUI SONT LES VRAI GENS QUI CE SONT SACRIFIER POUR LA LIBERTE DU PAYS. LE RESTE VIENDRA APRES CAR MOI JE SAIS IL Y A BEAUCOUPS DE MOUJAHID EN ALGERIE AVEC UN BUDGET PLUS GRAND QUE L EDUCATION YA RAB.




      0



      0
    ?
    22 juin 2016 - 14 h 54 min

    Ça aucune valeurs leurs
    Ça aucune valeurs leurs torchons !
    Les Algériens veulent les autres archives !!!!




    0



    0
    selecto
    22 juin 2016 - 14 h 10 min

    Les archives les plus
    Les archives les plus compromettantes pour la France ont été classées « secret défense » est protégés pour 99 ans suite à une loi voté sous Sarkozy par tout les députés de droite comme de gauche, elles étaient classées dans 15000 cratons.
    Pour les restes rien n’empêche de les manipuler avant des les rendre à Algérie.




    0



    0
    abdeka
    22 juin 2016 - 14 h 01 min

    Remettre les archives pendant
    Remettre les archives pendant que les oujdistes, anti nationaux, sont encore au pouvoir, eux qui n’y figurent que pour leur félonie, c’est courir le risque qu’elles soient subtilisées.
    Demander au renard de surveiller le poulailler!




    0



    0

Répondre à Bekaddour Mohammed Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.