Abdelmalek Sellal exclut toute hausse des impôts

Abdelmalek Sellal à l'APN, ce dimanche. New Press

Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a, pour sa deuxième sortie médiatique en moins d’une semaine, tenté de rassurer les Algériens sur la stabilité du pays à tout point de vue. En marge de la session d’ouverture de l’Assemblée populaire nationale (APN), Abdelmalek Sellal a usé de mots rassurants pour éloigner le spectre d’une crise socio-économique qui se profile à l’horizon.

Le Premier ministre a commencé par affirmer que le projet de loi de finances (LF) 2017 ne touchera pas aux acquis sociaux. Pour lui, ce projet de loi de finances, qui sera bientôt soumis au Parlement, «vise à mettre en œuvre la première année du nouveau modèle  politique et économique. Un modèle par lequel le gouvernement cherche à consolider l’économie nationale et l’investissement, notamment national, et à renforcer la production industrielle et agricole». Le Premier ministre parle ainsi de généralités sans aborder les détails des mesures à entreprendre.

Mais selon des échos qui nous parviennent, ce nouveau modèle économique est loin de constituer un véritable substitut à l’économie rentière et entièrement dépendante des hydrocarbures. Sellal exclut toute hausse d’impôts. Le Premier ministre avoue à demi-mots que beaucoup de choses vont changer, notamment les taxes imposables aux produits de consommation en tous genres.

La taxe sur la valeur ajoutée (TVA) connaîtra une hausse de 2%. Cette augmentation va induire, à elle seule, une hausse de tous les produits et services soumis à cette taxe. D’autres taxes ont été également revues à la hausse, à l’image de la taxe d’habitation, des transactions foncières et immobilières. Le Premier ministre ne dit pas que les prix de l’électricité, de l’eau et du carburant vont augmenter. Mais, en même temps, ne l’exclut pas. Il affirme cependant que «les grands équilibres seront maintenus en dépit du choc pétrolier et le PIB sera même amélioré».

Pour Abdelmalek Sellal, toutes ces augmentations ne vont pas affecter le pouvoir d’achat des citoyens. Ainsi, malgré le choc pétrolier, «l’Etat continuera à construire des logements, des écoles et des hôpitaux». Aussi l’Etat va-t-il réduire davantage les importations. «En 2017, nous n’importerons plus de ciment. Nous tendrons plutôt  vers son exportation», met-il en avant, relevant ainsi la croissance que connaît «le secteur industriel». Mais, reconnaît-il, le chemin à parcourir est encore long et il faudra changer les mentalités pour relancer l’économie nationale».

Hani Abdi

Comment (26)

    Anonymous
    6 septembre 2016 - 11 h 18 min

    Y’a sellal la ville de
    Y’a sellal la ville de mascara que vous avez promis aux algériens sera t elle bientot prête.on attends avec impatience ta Californie .on t a choisi car tu es un bloffeur .ehhhhhhh




    0



    0
    Anonymous
    5 septembre 2016 - 22 h 12 min

    C’est malheureux, et c’est
    C’est malheureux, et c’est triste

    Citation complète: « Plus le mensonge est gros, plus il passe. Plus souvent il est répété, plus le peuple le croit … »

    Il s’agit de la théorisation de ses techniques de propagande par Joseph GOEBBELS, en 1933, au lendemain de l’incendie du Reichtag ! attribuée à l’anarchiste hollandais
    Marinus Van der Lubbe (Leide 1909 – Leipzig 1934)

    Et au très courageux, et grand leader du parti communiste bulgare Gueorgui Dimitrov (1882 – 1949)
    Qui avait l’immense courage de répliquer, et d’accuser à son tour ses accusateurs nazis, pour se voir acquitter
    Sans preuves, après une incarnation d’une année (1933-1934)
    Ce jour là les allemands disait de lui : Il n’y a qu’un seul homme en Allemagne,(sous entendre:très courageux!)
    c’est un…………Bulgare (Gueorgui Dimitrov !)




    0



    0
    Anonymous
    5 septembre 2016 - 21 h 25 min

    Abdelmalek Sellal exclut
    Abdelmalek Sellal exclut toute hausse des impôts: Comme si l’avenir, et le destin de l’Algérie,
    Et de sa situation économie et financière très mauvaise
    Sont entre ses mains,… ?!




    0



    0
    les damnes de la terre
    5 septembre 2016 - 21 h 17 min

    En parlant de loi de finances
    En parlant de loi de finances,ce qui est navrant c apres tant d annees d independances tant d annees de sacrifices.tant d annees d investissement ,notre loi de finances reste tributaire du prix du baril de petrole qui reste la seule ressource de subsistane etant donne que nos exportations hors hydrocarbures ne sont que 2.5a 3 milliards de dollars .Imaginons in instant que le prix du baril chute pr descendre a 10 ou a 15 dollars le baril.Quel serait notre sort?N est il pas temps de mettre fin aux entraves infliges aux gens de bonne volonte pr produire et consommer algerien et se projeter vers l exportation.Il me semble que le programme du president auquel vous faites reference apres chaque sortie est un mythe.




    0



    0
    elkhayam
    5 septembre 2016 - 20 h 33 min

    Ils nous gavent du matin au
    Ils nous gavent du matin au soir de mensonges .




    0



    0
    Rien-ne-va-plus
    5 septembre 2016 - 17 h 58 min

    C’est une façon comme une
    C’est une façon comme une autre pour tenter d’amortir un éventuel choc social que tout le monde redoute d’ailleurs. S’agit-il d’un discours paradoxal, une nouvelle forme de communication à l’algérienne : quelque chose est dit au niveau verbal et le contraire est exprimé au niveau non verbal. Le paradoxe vient donc le plus souvent du décalage entre les paroles et les faits.
    Dans les grandes crises qui touchent les grands pays on a souvent constaté la conjugaison et l’association des efforts de tout le monde – citoyens, experts, gouvernement, opposition, etc… – pour chercher les solutions adéquates qui peuvent éviter le pire. Force est de constater chez nous en ces circonstances incertaines de voir le gouvernement, serein, sûr de lui, faire cavalier seul.
    N’y-a-t-il pas en plus une question qui taraude l’esprit : Les experts algériens en économie se taisent malgré le pessimisme affiché à tort ou à raison par l’ensemble des citoyens algériens y compris le gouvernement. N’ont-ils pas leur mot à dire ?
    Souhaitons que toutes ces décisions «paternalistes » ne suivront pas le même chemin que les précédentes.
    Ne pensez-vous pas que cette bourgeoisie dite sauvage qui s’est subitement emparée ces derniers temps d’un grand nombre d’algériens ne risque-t-elle pas un jour de les abandonner aussi brusquement. N’est-ce-pas cela qui fait le plus peur à eux et pour leurs progénitures.
    Les assurances verbales ne suffisent plus. C’est la confiance perdue entre algériens qu’il faut ensemble chercher pour la reconquérir, et le reste ne peut être que banal. La responsabilité de cette recherche incombe en premier lieu au gouvernement. Et comme disait Jean-Jules Richard ; écrivain québécois : Tous ceux qui essaient de faire du bien aux autres n’en font jamais assez. Les mauvaises langues les noircissent.




    0



    0
    Anonymous
    5 septembre 2016 - 12 h 04 min

    Mine de défaite, d’échecs, et
    Mine de défaite, d’échecs, et de manque d’autorité pour imposer des réformes profondes,radicales,et totales
    Face aux résistances, et à la domination des Mafias, engraissées par l’état laxiste depuis 1999
    La fuite en avant de la crise politique, et économique, et de ses commanditaires continuent de plus belle
    Vers l’abime profond des incertitudes, et de l’inconnu




    0



    0
    les damnes de la terre.
    5 septembre 2016 - 11 h 36 min

    Avez vous compris qques
    Avez vous compris qques choses ds ttes ses delarations De ma part j ai releve ceci :Ce pouvoir ne communique pas et lorsque il communique,il communique mal et c ca qui provoque la confusion.Ds ce genre de stuation et en l absence du president de la repulique Mr Sellal aurait du provoquer une conference de presse avec des journzlites-pas de journalistes a la solde-et debattre ts les sujets d actualite et en projection,carte sr table. Par cette maniere de faire ,le citoyen pourra se faire une idee de notre sort present et a venir.C comme soit que je vois la chose en tant que citoyen de l algerie profonde non utile.




    0



    0
      LAFQIH
      5 septembre 2016 - 17 h 34 min

      Ce pouvoir en effet ne
      Ce pouvoir en effet ne communique pas ou très mal, car la vrai raison, il refuse de communiquer. Il croit dur comme fer que le peuple très discipliné, gentil à souhait et qui en a marre de la violence (même verbale), n’a pas besoin ni d’explications ni de communications . Le PEUPLE y a KHOU aura son mot à dire lorsque les salaires des dirigeants proviendront exclusivement des impôts, taxes et contributions des populations gouvernées (comme dans tous les pays normaux) mais pas du pétrole (comme déjà dit : découvert par des étrangers, vendu dans l’opacité totale et des conditions ultra-secrètes), c »‘est à dire lorsque les recettes du trésor public proviendront des richesses industrielles et autres produites par le peuple, par ses efforts, ses connaissances scientifiques et ses recherches etc… Tant que ce n’est pas le cas, il est inutile de se faire des illusions et de caresser des rêves impossibles. Cependant le meilleur des conseils que l’on pourrait donner au gouvernement , serait de commencer ( taqachouf oblige !) par réduire les salaires faramineux DES PARLEMENTAIRES du fait: 1) qu’il n’y a pas de modification de la constitution en vue; 2) Les prochaines élections gagneraient en CLARTE en permettant d’écarter automatiquement les mauvais « candidats », ainsi que des autres fonctionnaires (ministres, walis, diplomates, etc….etc….). Dans certains pays respectables, ces fonctionnaires proposent eux-mêmes des diminutions de leurs salaires en temps de crise : c’est le b a ba du civisme et du patriotisme.




      0



      0
      LAFQIH
      5 septembre 2016 - 17 h 37 min

      Ce pouvoir en effet ne
      Ce pouvoir en effet ne communique pas ou très mal, car la vrai raison, il refuse de communiquer. Il croit dur comme fer que le peuple très discipliné, gentil à souhait et qui en a marre de la violence (même verbale), n’a pas besoin ni d’explications ni de communications . Le PEUPLE y a KHOU aura son mot à dire lorsque les salaires des dirigeants proviendront exclusivement des impôts, taxes et contributions des populations gouvernées (comme dans tous les pays normaux) mais pas du pétrole (comme déjà dit : découvert par des étrangers, vendu dans l’opacité totale et des conditions ultra-secrètes), c »‘est à dire lorsque les recettes du trésor public proviendront des richesses industrielles et autres produites par le peuple, par ses efforts, ses connaissances scientifiques et ses recherches etc… Tant que ce n’est pas le cas, il est inutile de se faire des illusions et de caresser des rêves impossibles. Cependant le meilleur des conseils que l’on pourrait donner au gouvernement , serait de commencer ( taqachouf oblige !) par réduire les salaires faramineux DES PARLEMENTAIRES du fait: 1) qu’il n’y a pas de modification de la constitution en vue; 2) Les prochaines élections gagneraient en CLARTE en permettant d’écarter automatiquement les mauvais « candidats », ainsi que des autres fonctionnaires (ministres, walis, diplomates, etc….etc….). Dans certains pays respectables, ces fonctionnaires proposent eux-mêmes des diminutions de leurs salaires en temps de crise : c’est le b a ba du civisme et du patriotisme.




      0



      0
        les damnes de la terre.
        5 septembre 2016 - 19 h 19 min

        Non seulement reduire les
        Non seulement reduire les salaires des parlementaires mais aussi des ministres ,des walis ,des pdg et dg des grandes societes en.un mot ttes les fonctions superieures doivent etre concernees par la reduction des salairesCes comis de l etat a eux seuls percoivent des salaires faramineux compres a celui des parlementaires sans compter les avantages indescriptibles lies a la fonction.




        0



        0
    momo
    5 septembre 2016 - 11 h 31 min

    juste un ptit conseil a ses
    juste un ptit conseil a ses mesieurs les ministres de la faillite et l austeriter pour les autres n aller pas trop loin et taxer les riches .car les c nos enfants qui vont payer la note et ne mangerons pas a leur faim .




    0



    0
    bof!
    5 septembre 2016 - 10 h 29 min

    Gros titres: Pas de hausse
    Gros titres: Pas de hausse des impots,puis…. Tout a coup au milieu de l’article comme par magie :augmentation de la TVA entre autre ,hou la la ca urge, la schyzophrenie fait des ravages, ca me rappelle l’histoire du docteur Jeckyll et mister Hyde!,vraiment c’est le delirium profond, des mensonges en direct, c’est bien cela denote de ce que va etre leur plan economique, croyez moi les plus grands economistes vont applaudir nos pas avec les mains que nenni! Mais avec les oreilles et je parie qu’ils vont plebsciter un prix style Nobel mais qui dorenavant s’appellera …… Devinez? A bon entendeur je vous salue!




    0



    0
    le citoyen
    5 septembre 2016 - 10 h 14 min

    Pourtant, dans le projet de
    Pourtant, dans le projet de la loi de finance 2017 , il y’ a bien augmentation des impôts et apparition de nouvelles taxes.
    L’augmentation de la TVA est scandaleuse , vu que c’est impôt injuste , les pauvres paient aurant que les riches .




    0



    0
    Anonymous
    5 septembre 2016 - 9 h 53 min

    Dites a votre Haddad de venir
    Dites a votre Haddad de venir en aide aux algériens vous avez entassé l argent du peuple chez lui .rendez l argent vole le pays se redressera ce n est pas avec boutef et les 40 voleur que on va voir le jour y’a cheikh sellal .jette l éponge et va en retraite .l Algérie a des hommes .Rouhou Rouhou .avouez au peuple que votre politique est un échec.c du bricolage y’a cheikh sellal TT ça pour rester au pouvoir et préserve vos richesses mal acquis y’a nass Rouhou le peuple vous pardonnera.allah ouakbar.




    0



    0
    Anonymous
    5 septembre 2016 - 9 h 41 min

    http://www.elwatan.com
    http://www.elwatan.com/chroniques/pointzero/un-simple-comptable-peut-etre-president-05-09-2016-328147_173.php.le peuple ne peu plus patiente y’a sellal .échec échec échec TT les économiste tire la sonnette d alarme sellal rassure .tu vie IU y’a cheikh sellal ( dans les zaouas ) ?




    0



    0
    Anonymous
    5 septembre 2016 - 9 h 11 min

    L’échec patent, et
    L’échec patent, et retentissant de la politique économique, et surtout de revenues, et de fiscalité justes
    La Mafia de l’informel, et les clans mafieux des fuites de capitaux, du foncier-immobilier, du commerce,
    Des importations,
    Des travaux d’infrastructures inutiles, improductifs, et non rentables
    (routes,trottoires, éclairages, maquillages des villes……)
    Ne payent pas , et ne payeront pas assez d’impots, et de taxes justes, et équitables
    Ni autorité, ni compétence managériale dans la politique économique, et financière
    D’un pays, économiquement, gravement blessé, qui git sur des routes, et trottoires baclés, et déformés
    Diversion, duperie, et tromperie, pour que le pauvre peuple algérien se prépare à payer lourdement,
    Et injustement les nombreux impots, et taxes, en soutirant de leurs maigres épargnes,
    Pour finances les projets mafieux




    0



    0
    zino
    4 septembre 2016 - 20 h 04 min

    ou est la solidarité entre
    ou est la solidarité entre les algériens de la rente du pétrole, ANEP et les journaux étatiques ont distribué a leurs cadres et travailleurs une prime du mouton de 35 000,00 DA et une prime de scolarité de 5000 da par enfants, 24 mois de salaire en cas de départ a la retraite anticipée ,le tirage de ces quotidiens étatiques ne dépassent pas les 10 000 exemplaires par jour et sont en vente au pilon ,par contre les travailleurs du secteur privé dont le tirage dépasse les 100 000 exemplaires ne sont même pas payés ,ces travailleurs du secteur privé sont a l’avant garde de l’information en Algérie par contre les journaux publiques n’intéressent personne et leurs travailleurs sont payés chaque quinzaine du mois grave aux annonces des collectivités locaux et administratives dispatchés par l’ANEP




    0



    0
    selecto
    4 septembre 2016 - 18 h 37 min

    Une mauvaise nouvelle pour
    Une mauvaise nouvelle pour nos étudiants :

    Hadjar a annoncé hier la suppression des subventions des tickets des restaurants universitaire et les aides aux logement en cités universitaires.

    Les gendres escrocs Libanais, Marocains, Palestiniens, Syriens, Tunisiens, Egyptiens, Français de nos responsables se la coulent douce grâce aux biens volés mis sous leurs noms histoire de brouiller les pistes des détournements.




    0



    0
      selecto
      4 septembre 2016 - 19 h 28 min

      J’ai oublié de rajouter que
      J’ai oublié de rajouter que même les aides aux transports sont supprimées à partir ce mois ci.




      0



      0
    lhadi
    4 septembre 2016 - 18 h 07 min

    L’ignorance calculée est un
    L’ignorance calculée est un crime. N’en déplaise à notre énarque, la réduction des revenus de l’or noir et de l’or bleu aura des conséquences graves tant pour la population que pour l’économie du pays et cela malgré le principe de précaution.
En faisant obstacle à tout effort au développement économique qui ne peut prendre source que du développement politique, le Césarisme Bouteflîkien, de par sa certitude, condamne, ad vitam aeternam, le pays au diktat de la fluctuation du baril des hydrocarbures et de la parité euro/dollar.

Fraternellement lhadi
([email protected])




    0



    0
    les damnes de la terre.
    4 septembre 2016 - 17 h 55 min

    Je ne sais pas comment le
    Je ne sais pas comment le pouvoir d achat ne sera pas affecte tt en procedant au relevement ou en imposant de nouvelles taxes.En procedant de telle taxe c de facto la poche du citoyen qui est visee ceci d une part et d autre part mr sellal ne dit aucun mot sr les projets geles ds certaines wilaya orphelines ,tels que les hopitaux, les tramways et j ouvre ici une paremthese pr dire que certaines langues parlent de detournement de projets (tramway)au prpfit d une wilaya a l oppose de l est et que ce projet est en voie de reception.Mr sellal est il au courant de ce transfert.D emblee je dirais qu il n y a pas de fumee sans feu.




    0



    0
    Anonymous
    4 septembre 2016 - 16 h 59 min

    A la première sortie il a dit
    A la première sortie il a dit tout va bien,a sa deuxieme à voir sa tête il TENTE de rassurer pourquoi ne pas dire la vérité au peuple,dire qu’on est dans la m(…) donc on va tout augmenter et bien sûr c’est toujours les travailleurs qui vont sentir la douleur.




    0



    0
    momo
    4 septembre 2016 - 16 h 23 min

    coment peut t on dire que les
    coment peut t on dire que les augmentations n afecterons pas les citoyens .vous ne payer rien ni vous ni tous ces soidisant elus . qu on echange nos salaires et vous verrez les fins de mois .mais le plus dur c de payer pour votre gestion du pays et communes en faillite .




    0



    0
    Anonymous
    4 septembre 2016 - 16 h 13 min

    Le poids des nombreux
    Le poids des nombreux problèmes économiques, et financiers non résolus sur ses épaules, l’échec ?
    Fatigué, le regard pensif, et hagard, ailleurs,…..?!
    Où est la nouvelle politique économique déclarée de sortie d’une profonde crise économique structurelle ?
    Où sont les réformes, et les restructurations économiques financières, commerciales, fiscales, douanières
    Profondes, radicales, et totales pour sauver l’économie algérienne de la banqueroute, et de la faillite prévisibles
    Des résistances des clans mafieux ?, leurs privilèges ? dans la stabilité, et le statut quo ?
    Le pauvre, et sage peuple algérien prend son mal, pour passion




    0



    0
    Mouloud
    4 septembre 2016 - 16 h 11 min

    Des inconscients,
    Des inconscients, incompétents qui manquent de courage politique qui gèrent le pays en bricolant par des décisions bureaucratiques.
    Oui, il faut arrêter les subventions, libérer les initiatives et l’économie, s’attaquer à l’informel, attirer les investissements étrangers et investir dans les secteurs productifs à valeurs ajoutée.

    Mr Sellal, si vous vous sentez pas capables vous et les autres de réformer le pays, laissez la place aux jeunes compétences qui feront de l’Algérie un pays émergeant.

    Algériedebout




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.