Le PT commente les propos de Saïdani : «L’infamie se la dispute à la baltagua»

Le PT a vivement dénoncé les graves propos d’Amar Saïdani. New Press

Le Parti des travailleurs (PT) a vivement dénoncé les graves propos d’Amar Saïdani, insultants envers l’Etat et la glorieuse Révolution. Dans un communiqué sanctionnant la réunion du secrétariat permanent de son bureau politique, le parti dirigé par Louisa Hanoune parle d’une «décadence politique qui a atteint son paroxysme». «L’infamie se la dispute à la baltagua, n’épargnant ni l’Etat, à travers des insanités et des contre-vérités à l’encontre de hauts responsables, ni même la glorieuse Révolution et ses acteurs, violemment offensés».

Pour cette formation, «cette dérive d’une extrême gravité, considérant l’identité de son auteur et sa fonction, établit que les dangers intérieurs sont désormais une menace directe contre la pérennité de l’Etat et l’intégrité de sa nation». Le PT interpelle à nouveau le président de la République en tant que responsable de la nation sur ces dérives graves. Le parti revient sur le projet de loi de finances pour 2017 et les menaces qu’il représente pour la stabilité sociale, le pouvoir d’achat des citoyens et la pérennité de l’Etat.

Pour le PT, les choix du gouvernement d’emprunter le chemin de l’austérité, totalement orienté vers les citoyens, sont dangereux pour le pays. «Les agressions brutales contre les travailleurs, la jeunesse, les larges couches populaires dans le cadre d’une politique d’austérité meurtrière, ciblant leur pouvoir d’achat (flambée des prix et dépréciation du dinar), leur acquis sociaux (retraite, gratuité des soins…) relèvent de la provocation.» Surtout que ces mesures interviennent «au moment où les scandales de la corruption font état de sommes colossales en dinars et en devises détournées à partir des fonds publics». Pour le PT, la politique socio-économique du gouvernement est invendable. « Si la majorité est accablée par l’austérité avec la hausse de la fiscalité, une minorité parmi les nouveaux riches ne paie même pas ses impôts qui s’élèvent à 9 981 milliards de dinar, ne rembourse pas ses crédits qui sont de l’ordre de 7 500 milliards de dinars avec la connivence de responsables», a relevé le parti dans le même communiqué, qualifiant la situation d’«intolérable».

Le PT dénonce la baisse des transferts sociaux de plus de 200 milliards de dinars et la réduction de 28% du budget d’équipement. Il craint que cela provoque un «ralentissement du développement local et national impactant négativement l’emploi et les services publics». Le PT poursuit en relevant l’impunité dont bénéficie une «minorité prédatrice» qui échappe à la hausse de la fiscalité. Il souligne que les collectivités locales sont déjà en majorité exsangues. Il atteste que ce projet de loi «pousse le pays vers la récession par le recul, déjà très important de la consommation des ménages» et va aggraver le fossé entre la majorité des citoyens et les institutions.

Pour le PT, le prix de référence de 50 dollars vise à institutionnaliser le déficit du Trésor qu’elles que soient les fluctuations du marché, pour en définitive, justifier les coupes sombres dans le budget de l’Etat et les mesures d’austérité mortelles pour la stabilité sociale et la production nationale». Cette formation considère que la cascade d’affaires liées à la corruption vient établir, une fois de plus, que cette gangrène est le produit de la nature du régime obsolète.

Sonia Baker

 

 

Comment (15)

    mec
    11 octobre 2016 - 18 h 47 min

    Qui sème un acte récolté une
    Qui sème un acte récolté une habitude qui sème une habitude récolté un caractère qui sème un caractère récolté un destin nos glorieux martyres de ce que nous avons fait à nôtres pays algerie




    0



    0
    Dihya
    11 octobre 2016 - 12 h 56 min

    La situation du pays est
    La situation du pays est comparable à celle de l’équipe nationale de football.
    Des joueurs nostalgiques de l’entraineur français Gourcuff font la loi et exigent le départ du pauvre nouveau entraineur. On tire les ficelle partout en Algérie.
    Il parait que Manssouri nous prépare un autre entraineur français, un ami à lui…Juste comme Gourcuff.
    la question: Manssouri fait-il cette médiation gratuitement ou …Il ya une petite chippa en jeu???

    C’est ça aussi le rôle de Saadani, l’agent X de la France




    0



    0
    med
    11 octobre 2016 - 12 h 12 min

    Ya wadi saadani nest meme pas
    Ya wadi saadani nest meme pas conscient de la realite du pays et na aucun projet.pour luu lenjeu est comment rester dans les rouages du pouvoir.et surtout comment echapper a la cour des comptes.c deja une punition divine.




    0



    0
    Mohamed El Maadi
    11 octobre 2016 - 11 h 32 min

    Remercions AP d’avoir
    Remercions AP d’avoir soulever le lièvre Saadani.
    Il va trop loin dans ses attaques .Il serait bien au pays que vous le remettiez en place et ne me dite pas que vous n’avez pas de dossier contre lui.

    Il nous manque de respect et a nos camarades mort pour la patrie.Bien sur lui s’en fout il n’a pas de pays il se donne au premier venu pour son compte personelle.




    0



    0
    Rascasse
    11 octobre 2016 - 10 h 46 min

    Comme je tiens à le rappeler
    Comme je tiens à le rappeler à chaque car résumant parfaitement la situation , à chaque fois que les mulets se donnent des coups dans les étables c’est les ânes qui prennent les coups , et répondre au drebki revient à lui décerner le rôle de masetro et de celui qui rythme dirige et oriente le débat politique, pourquoi le FFS ne participe t’il pas à ces ragoûts? Parce que justement il est au-dessus du lot y’a louiza




    0



    0
    Anonymous
    11 octobre 2016 - 10 h 08 min

    C’est l’Etat si vil du drabki
    C’est l’Etat si vil du drabki-danseur reconverti en homme eh pardon bouffon politique




    0



    0
    TheBraiN
    11 octobre 2016 - 9 h 46 min

    On est en plein dans le tragi
    On est en plein dans le tragi-comique !!
    Un énergumène insulteur professionnel et un manipulateur aux multiples visages à l’affût , il ne manquait que la révolutionnaire gauchiste embourgeoisée !!
    A part l’énergumène qui crie , via le prompteur , les 2 autres se placent chacun à son niveau !!
    Le côté tragique c’est que l’énergumène s’attaque , non pas à des personnes, mais souvent à des institutions qu’il essaye de « vendre » à l’étranger en les accablant , à demi-mots, d’assassinats d’étrangers !!!




    0



    0
    OMAR
    11 octobre 2016 - 7 h 34 min

    NOUS ATTENDONS LA REPLIQUE
    NOUS ATTENDONS LA REPLIQUE DES GENERAUX ET DU CHEF DE L ARMEE GAID…

    CE SILENCE EST ANNONCIATEUR DE…….FINIE LA RECREATION OU…..LA CONTINUITE DE LA REGRESSION???




    0



    0
    Lghoul
    11 octobre 2016 - 6 h 25 min

    Au suivant ! La piece de
    Au suivant ! La piece de thétre a commencé.
    Les role de la comédie sont dans cet ordre: Saidani commence, Ouyahia le talonne et Tata Louisa pour la conclusion etc.
    Ensuite pour les roles de support-lievres il y a Ghoul and Amara Benyounes qui « font courir autant de bruit ».
    Oh mon Dieu qu’avons nous fait pour se retrouver dans une telle situation ?
    Un grand pays comme l’Algerie pris en otage par des charlatans, des comédiens, des voyoux et des trafiquants de tout genre.




    0



    0
    Anonymous
    11 octobre 2016 - 5 h 35 min

    Un peuple à genoux même en
    Un peuple à genoux même en dehors des prières devant cette mafia politicoeconomiquemilitaire aura du mal à mettre l’Algérie debout.Nos chouhadas doivent être bien triste de voir ce spectacle eux qui ont laisser leurs vies pour une Algérie indépendante libre et debout.Aboyer tout le temps ne réglera pas le problème.




    0



    0
    UMERI
    10 octobre 2016 - 21 h 48 min

    Mme Hanoune, ne vous laissez
    Mme Hanoune, ne vous laissez pas intimider par ces charlatans, qui travaillent pour leurs maitres d’hier et qui veulent semer la confusion dans nos esprits. Les voleurs, les corrompus, nous proposent un Etat civil, ou ils continueront a se servir.Se battre continuellement contre ses assoiffés, jusqu’ a les mettre hors d’état de nuire.




    0



    0
    Larnaque
    10 octobre 2016 - 21 h 08 min

    Le PT « interpelle le
    Le PT « interpelle le président de la République en tant que responsable de la nation sur ces dérives graves » pour la énième fois et toujours pas de réaction de la part du concerné. Comme toujours, pas de réponse. Et pour cause, c’est peut-être sur instruction de ce même président ou de ceux qui le représentent que Saadani agit. A quoi cela sert-il donc d’interpeller encore et encore le donneur d’ordre? Désolé, Madame la Secrétaire du PT, l’heure n’est plus à l’interpellation mais à l’ACTION.




    0



    0
    Mouloud
    10 octobre 2016 - 19 h 48 min

    A part faire du bruit, Madame
    A part faire du bruit, Madame Hanoune ne sait rien faire d’autre. Que Dieu nous préserve de l’avoir un jour au commande du pays. Si cela devait arriver, il faudra passer l’Algérie par pertes et profits avec à la clef un éclatement du pays. Je suis triste de voir le pays animer par un personnel politique de bas étage tel que Me Hanoune, Mr Saadani, Mr Ouyahia, Mr Benfils et tout les autres à la tête des parties gouvernementaux ou pas.
    Il faut que les jeune prennent le pouvoir et tapent du point sur la table afin de changer de génération et rehausser le niveau politique qui sera adapté à notre monde actuel. AlgérieDebout.




    0



    0
      Anonymous
      11 octobre 2016 - 18 h 41 min

      Quid de la famille bouteflika
      Quid de la famille bouteflika qui a privatisé le pays?
      Il me semble que vous avez omis de citer les principaux acteurs…baltagui ?




      0



      0
    Mohamed
    10 octobre 2016 - 18 h 58 min

    Ok Louisa pour ton
    Ok Louisa pour ton diagnostique j’adhère totalement…..

    Mais que proposes tu de réaliste pour redresser la situation ?




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.