Appel au soutien à des militants arrêtés pour avoir dénoncé l’esclavage en Mauritanie

Une manifestation contre l'esclavagisme et le racisme en Mauritanie. D. R.

Des militants mauritaniens qui luttent pour mettre fin à l’esclavagisme dans leur pays sont réprimés pour avoir dénoncé cette pratique d’un autre âge. IRA-Mauritanie (Initiative pour la résurgence du mouvement abolitionniste en Mauritanie) a fait parvenir à Algeriepatriotique le texte d’un appel «à la mobilisation générale à l’intérieur comme à l’extérieur du pays, à l’occasion de l’ouverture du faux ‘‘procès en appel’’, ce 14 novembre 2016, des 13 otages abolitionnistes du pouvoir du général Ould Abdel Aziz, qui sont membres de IRA-Mauritanie». Ces militants sont condamnés, depuis le 18 août 2016, à des peines allant de 3 à 15 ans de prison ferme à cause de leur participation à une manifestation le 29 juin dernier, pour s’opposer à un déplacement forcé d’habitants d’un bidonville de Nouakchott. Ils ont été condamnés, précise l’ONG, «en l’absence du collectif constitué pour leur défense, qui avait décidé de se retirer du procès pour protester contre les tortures infligées, les violations de procédures».

Impensable en 2016 et, de surcroît, en terre d’islam, puisqu’il s’agit de la «République islamique» de Mauritanie : quelque 20% de la population, soit à peu près 600 000 Mauritaniens, sont des esclaves, «par ascendance», et sont la propriété de personnes, en principe leurs concitoyens, qui peuvent les vendre et en acheter d’autres. Selon les spécialistes de cette question, des esclaves mauritaniens sont «exportés» vers les pays du Golfe. Pourtant, l’esclavage n’est pas légal en Mauritanie; au contraire, il a été aboli officiellement en 1981, puis inscrit dans la Constitution comme un crime, mais les criminels esclavagistes agissent impunément et bénéficient de la complaisance, voire de la protection des autorités qui s’en prennent plutôt aux militants des droits de l’Homme mauritaniens antiesclavagistes qui agissent sur le terrain pour libérer les victimes de la traite, en particulier les femmes et les enfants, qui n’ont aucun droit.

La loi qui assimile l’esclavage à un crime contre l’humanité, votée par le Parlement mauritanien en 2015, a durci les peines prévues contre cette pratique, mais elle n’est pas appliquée avec la rigueur voulue, alors que le pouvoir avait adopté un an auparavant une «feuille de route» élaborée avec l’ONU pour son éradication. Pour IRA-Mauritanie, la répression contre ses membres vise à «entraver le travail des militants des droits humains sur le terrain, faire taire les abolitionnistes en protégeant les criminels esclavagistes». L’organisation antiesclavagiste dénonce les «faux généraux mauritaniens qui tirent les ficelles en abusant de leur pouvoir et qui ne sont pas encore entrés dans l’ère du XXIe siècle. Ils sont et restent bloqués dans l’ère du Moyen-Age, croyant que livrer les richesses du pays au pillage des entreprises multinationales des pays industrialisés leur permet d’avoir le droit de vie et de mort atroce gratuite sur des paisibles citoyens qui réclament leur droit le plus naturel au monde». IRA-Mauritanie exige «la libération sans condition des militants abolitionnistes et membres de l’ONG» et «la réparation du préjudice injustement subi, avec des dommages et intérêts».

Dans son appel, IRA-Mauritanie fait savoir que ces militants ont été «jetés en prison à 1 200 km de leurs familles, sans raison, sur des accusations fallacieuses montées de toutes pièces par des fonctionnaires pervers, menteurs et tricheurs». En fait, leur «crime» est de lutter avec obstination et courage dans une ambiance d’indifférence imposée par la loi du silence et par les «justificatifs» invoqués par des hommes de religion sur lesquels s’appuient hypocritement le régime en place à Nouakchott pour fermer les yeux sur la pratique de l’esclavage, avec la complicité de tout le système politique et judiciaire.

Houari Achouri

Comment (22)

    Benhabra brahim
    14 novembre 2016 - 5 h 21 min

    Aziz le [email protected] nous
    Aziz le [email protected] nous demandes de faire un saut a hassi el gara et in salah pour voir comment vit la communaute des « hartanis »??!!..Alors qu il est plus simple de sortir le soir dans la plupart des grande villes du pays et constater les conditions dans lesquels sont les sdf qui dorment sur du carton sur le trottoir(femmes et enfants).
    D ailleurs plusieurs reportages ont ete realises et diffuses par certaines chaines prives.
    [email protected] »je suis professeur a Alger »….de quoi??depuis quand?? ou ca a Alger??
    Aidez les , …….ezzoukh wall foukhr……….aachatou gernina!!….Fait toi aider si tu n as pas compris!!




    0



    0
    Mokrane
    13 novembre 2016 - 13 h 54 min

    Je remarque aux commentaires
    Je remarque aux commentaires que beaucoup d’Algériens ne considèrent notre histoire qu’à partir de 1830 et l’occupation Française. Mais non il ne faut pas ignorer notre histoire avant cette occupation qui a justement été provoquée par les actions de pirateries de nos ancêtres dont parle Big Eard et qui sont bien réelles.
    Ne modifions pas notre histoire; elle est belle . Mais nous aussi sommes des envahisseurs. Reconnaissons le !




    0



    0
      W19 - TP
      13 novembre 2016 - 15 h 11 min

      La piraterie etait ottomane,
      La piraterie etait ottomane, turque. L’algerie etant sous occupation turque. N’etant nullement affilie a aucun turc dans ma genealogie je ne porterai pas la culpabilite des turcs sur mes epaules. Neanmoins, la piraterie faite par eux a partir des cotes algeriennes et tunisiennes fut une vraie saloperie ottomane. D’accord a 1000 pour 100. Effectivement la presence ottomane en Algerie a apporte : recul de l’educatif, enfants voles dans tout l’empire ottoman a leurs familles et devenus janissaires apres moult initiations homosexuelles, saccage de villes en Irlande, en Islande, Traffic de la traite des blanches de femmes georgiennes, berberes. Les noirs servaient comme seconds militaires, apres les janissaires, pour quadriller la kabylie ou pullulaient les forts militaires. Pendant ce temps, un colloque en Algerie a lieu sur les apports ottomans en Algerie… on a envie de s’etouffer quand on apprend l’existence de ce genre de colloque. Pays qui ne vota pas pour l’independance algerienne… la Turquie n’a reconnu l’independance qu’en 1972. Bref. On aura tout eu ici : maintenant ils reviennent avec leurs Merdogan et ses freres musulmans non enturbannes.




      0



      0
        MOkrane
        13 novembre 2016 - 16 h 22 min

        W19 ne fuyez pas les
        W19 ne fuyez pas les responsabilités de nos ancêtres . Lee Turcs commandaient , les janissaires surveillaient, et les berbères exécutaient. Ce sont eux qui allaient chercher les africains dans les conditions que l’on sait et c’était les Turcs qui entassaient les écus.
        Nos ancêtres étaient donc les harkis des Turcs.




        0



        0
          W19 - TP
          13 novembre 2016 - 17 h 09 min

          Je suis ouvert a toute
          Je suis ouvert a toute connaissance et toute verite. Donnez-moi vos references, je travaillerai sur le sujet. Serieusement. Je veux juste eviter la methode de Goebbels : dites et dites et redites, meme si c’est faux il en restera quelque chose. Je suis ouvert a vos references.




          0



          0
          W19 - TP
          13 novembre 2016 - 17 h 12 min

          PS : l’Algerie etait sous
          PS : l’Algerie etait sous occupation ottomane… La planification avait besoin d’executants. C’est avec ces executants que la France fut liberee en 1918 et 1945. J’attends vos references que je puisse verifier completement et plus.




          0



          0
    Aziz le Chéllalien
    13 novembre 2016 - 7 h 40 min

    Ne vous étonnez surtout pas
    Ne vous étonnez surtout pas mes chers compatriotes même nous, on n’est pas sorti encore de l’auberge de ‎l’esclavagisme, je vous invite de faire un saut dans le sud algérien dans les contrées de Hassi El Gara dans ‎la Wilaya de Ghardaia ou à Ain Salah, et vous allez être surpris de ce que vous allez voir et entendre. ‎Enfin, la traite des esclaves n’existe pas mais ces derniers qui sont considérés comme des Hartanis ‎‎(esclave en adage de terroir) par leurs concitoyens vivent en communautés seuls ‎




    0



    0
    [email protected]
    13 novembre 2016 - 2 h 11 min

    La Mauritanie est dirigé par
    La Mauritanie est dirigé par les hypocrites une gouvernement raciste esclavagiste des chefs religieux qui vit dans la correction le combat de l’IRa et une combat noble et parfaite et surtou pasicifique




    0



    0
    Big Eard
    12 novembre 2016 - 17 h 47 min

    Rappelons nous non ancêtres
    Rappelons nous non ancêtres qui allaient chercher ces mauritaniens même musulmans pour les vendre sur le port d’Alger. Ils ne tenaient pas compte de la sourate 90 tout simplement parce qu’ils étaient noirs.




    0



    0
      Lyes Oukane
      12 novembre 2016 - 19 h 04 min

      @ Big Eard /// et à Nantes
      @ Big Eard /// et à Nantes ,Bordeaux ,la Rochelle ,Lorient , Toulon ,Marseille ,Port au Prince Boston ,Rio de Janeiro … ils vendaient quoi les chrétiens ,des sardines ? Quand on est contre l’esclavage on ne s’adosse pas uniquement sur le Coran . Tu oublis de dire que le Vatican et ses religieux ,comme tous les rois de France et de Navarre ont été absous et encouragés par l’Eglise de ce commerce abject .Etrangement , Tu ne dis pas que l’esclavagiste et le receleur sont autant fautifs .




      0



      0
        Big Eard
        12 novembre 2016 - 20 h 16 min

        Mon cher Oukane vous semblez
        Mon cher Oukane vous semblez oublier que nos ancêtres ont pratiqué l’esclavage bien avant de vendre ces pauvres bougres Africains aux Chrétiens. Ils ont d’ailleurs aussi capturé des milliers de Chrétiens et Chrétiennes en méditerrannée à cette fin.Ne changez pas notre histoire selon qu’elle vous plaise ou non.
        Je suis professeur à Alger. Je peux vous aider. Bonne soirée.




        0



        0
          Lyes Oukane
          13 novembre 2016 - 3 h 54 min

          @ Big eard /// Tes cours d
          @ Big eard /// Tes cours d’histoire ? c’est bon pour les neuneus du journal Rivarol ! Les premiers chrétiens ont été massacrés par les tiens . Sidna Issa le premier . Les suivants servaient à nourrir les lions dans les arènes de Rome , d’Espagne , de Gaule , etc sous les applaudissements de tes ancêtres . Pendant ce temps ,Saint Augustin le Numide élevait la Chrétienté au firmament . Maintenant ,relis bien mon premier commentaire . Je n’ai jamais écrit que les musulmans n’avaient pas pratiqué l’esclavage . Je te reprochais d’avoir des hauts le cœur très ciblés . Quand on est contre l’esclavage ,on nomme tous les esclavagistes sans distinction , surtout sans omission . Ce que tu n’as pas fait . Dans aucun de tes commentaires . Quant a ton pseudo ,il montre combien tu as hérité de tes parents la haine du musulman . Big Eard comme pseudo et venir nous narguer sur ce journal ,tu te crois fûté ? Fini le temps des colonies . Si toi t’es prof à Alger moi je suis cardinal à Rome .




          0



          0
          A. Zighem
          13 novembre 2016 - 7 h 36 min

          Un peu plus de courage Big
          Un peu plus de courage Big Eard, dites-nous votre nom et où sévissez…. A lire votre prose et son style, le titre de professeur n’est pas adéquat. Pauvres étudiants, ils doivent se farcir un annotateur.




          0



          0
          Nationalité ...
          13 novembre 2016 - 12 h 17 min

          Professeur de la torture
          Professeur de la torture façon Bigeard ? Professeur français de la discipline historique au Lycée d’Alger ?




          0



          0
      Anonymous
      12 novembre 2016 - 22 h 22 min

      Inculte ! Quand on s’appelle
      Inculte ! Quand on s’appelle BigEard, on ne peut rien attendre d’autre. L’arrogance se marie toujours a l’inculture qu’elle prend pour de la science. Le Prophete a choisi le premier homme qui appela a la priere, Bilal, esclave d’une famille mecquoise hostile au prophete et qui a compris l’extraordinaire pouvoir de justice social dans l’islam. C’est cet homme, esclave, noir, souffrant le martyr pour ne pas trahir sa foi et violente par une famille richissime, qui fut le symbole de la liberte dans l’islam. La lutte contre l’esclavage est inherente a la religion musulmane bien comprise. L’islam n’est pas une religion arabe, mais qui utilise la langue arabe, Nuance !




      0



      0
        Mokrane
        13 novembre 2016 - 10 h 07 min

        Big Eard à raison ne vous en
        Big Eard à raison ne vous en déplaise. Lisez donc Ibn Khaldoun et ses réflexion sur les populations noires . Votre « culture » semble comporter des lacunes. Je suis aussi enseignant .




        0



        0
          W19 - TP
          13 novembre 2016 - 12 h 14 min

          Je n’ignore pas l’esclavage
          Je n’ignore pas l’esclavage dans le monde musulman. Loin s’en faut. Il est immonde, je suis d’accord. Mais il n’a aucune assise religieuse, c’est meme l’oppose. Mon propos avait cette nuance precisement. Il ne suffit pas d’apporter sa carte d’enseignant pour diriger un propos, sinon ca se verrait depuis l’ouverture de masse des ecoles partout. C’est un autre sujet, je vous le concede.




          0



          0
    A. Zighem
    12 novembre 2016 - 13 h 09 min

    La base de cet esclavagisme
    La base de cet esclavagisme est de l’ostracisme ethnique. Dans leur cas, c’est du racisme liée à peau noire ? Comme les harems étaient remplies de femmes blanches volées à leurs familles… géorgiennes, berbères… Cette culture esclavagiste est une infamie.




    0



    0
    W19 - TP
    12 novembre 2016 - 13 h 05 min

    Pourquoi ont-ils choisi AP ?
    Pourquoi ont-ils choisi AP ? En tout cas ils ont raison de le dire. Mon Dieu ! Ils ont bien raison de rendre publique ces agissements. Une catastrophe. Une honte. Nullement etonne que l’Arabie Saoudite soit le lieu ou l’on refourgue des hommes. Ces musulmans ne le sont pas, Basta avec l’hypocrisie et la solidarite avec de tels abrutis. Ce n’est en rien religieux, c’est de la domination pure et simple. Dans le Coran, dans la sourate « 90 la cite/el Balad », il est indique pour atteindre ces voies de l’ascension de liberer les hommes rendus esclaves. De tout coeur avec cette initiative, ils sont indefendables, humainement, religieusement, ethiquement. Walouh, zero, rien. La honte.

    7. Pense-t-il que nul ne l’a vu ? 8. Ne lui avons Nous pas assigné deux yeux, 9. et une langue et deux lèvres ? 10. Ne l’avons-Nous pas guidé aux deux voies ? 11. Or, il ne s’engage pas dans la voie difficile ! 12. Et qui te dira ce qu’est la voie difficile ? 13. C’est délier un joug [affranchir un esclave], 14. ou nourrir, en un jour de famine, 15. un orphelin proche parent 16. ou un pauvre dans le dénouement. 17. Et c’est être, en outre, de ceux qui croient et s’enjoignent mutuellement l’endurance, et s’enjoignent mutuellement la miséricorde. 18. Ceux-là sont les gens de la droite; 19. alors que ceux qui ne croient pas en Nos versets sont les gens de la gauche. 20. Le Feu se refermera sur eux.




    0



    0
    Quenelle
    12 novembre 2016 - 12 h 48 min

    Nous savons ce que valent les
    Nous savons ce que valent les dénominations  » République Islamique » ou « Royaume » ! DES BARBARIES !
    Le cas mauritanien est connu de tous, celui de la monarchie « éclairée » du Maroc aussi !
    Je conseille aux Mauritaniens modernistes de contacter les instances internationales (ONU, TPI, . . . ), les ONG influentes occidentales, votre diaspora établie particulièrement en France et en Belgique afin de saisir leurs tribunaux car ils jouissent de ce qu’ils appellent  » La compétence universelle » .
    Bon courage !




    0



    0
    SIDI MAKHLOUF
    12 novembre 2016 - 10 h 40 min

    Même interdit par la
    Même interdit par la constitution , l’esclavage ne disparaîtra jamais en Mauritanie. Les dirigeants vous diront que
    l’islam n’a pas abolie cette pratique moyenâgeuse.




    0



    0
      Erracham
      12 novembre 2016 - 14 h 37 min

      Ah bon? Le prophète (QSSL) n
      Ah bon? Le prophète (QSSL) n’a-t-il pas affranchi Billal pour en faire le muezzin de la première mosquée? Les autorités mauritaniennes perpétuent une pratique qualifiée de raciste sous d’autres cieux. Les occupants français avaient leur logique quand ils distinguaient les autochtones en Maures et Noirs; ils cherchaient à entretenir la division entre musulmans. Le gouvernement actuel, il faut le rappeler, maintient toujours des relations avec Israël. Ceci expliquerait-il celà?




      0



      0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.