Noureddine Bedoui : «Le Président n’a pas encore fixé la date des élections»

Noureddine Bedoui. New Press

Le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Noureddine Bedoui, a renvoyé la question de la transparence des prochaines législatives à la Haute commission indépendante de surveillance des élections présidée par Abdelwahab Derbel. Interrogé lors d’un point de presse animé aujourd’hui à la clôture de la réunion gouvernement-walis, le ministre de l’Intérieur a précisé que le rôle de cette haute commission installée récemment par le président de la République est de réunir toutes les conditions nécessaires à la transparence des prochaines élections. Noureddine Bedoui a souligné qu’en matière d’organisation, des mesures vont être prises pour un bon déroulement de ces élections dont la date n’a pas encore été fixée. Pour lui, la haute commission constitue en elle-même la plus grande garantie de transparence. C’est du moins ce qu’a affirmé le ministre, en réponse à la question d’un journaliste.

Noureddine Bedoui a assuré que la convocation du corps électoral est une prérogative du président de la République qui fixe les dates des élections. Le ministre de l’Intérieur est revenu, par ailleurs, sur le renforcement des attributions des walis afin qu’ils puissent mener des politiques de développement adoptées à l’environnement et aux caractéristiques de chaque wilaya. Ainsi, selon lui, les walis auront plus de prérogatives dans la gestion des investissements locaux, notamment en ce qui concerne la décentralisation des décisions relatives à l’approbation des projets d’investissement et à l’attribution du foncier industriel. Ils bénéficieront aussi de la décentralisation des avis émanant des secteurs ministériels exigeant la délivrance d’actes d’urbanisation, notamment quand il s’agit de projets de petite et moyenne envergures. Les walis auront également la prérogative d’approbation de ce genre de projet.

Noureddine Bedoui a expliqué cette décentralisation par une volonté du gouvernement de dynamiser l’investissement dans une conjoncture marquée par une situation économique difficile. «Désormais, il ne faut plus compter sur le Trésor public pour la réalisation des différents projets en cours, car la conjoncture économique et financière ne le permet pas», avait-il affirmé aux walis qu’il a invité à consentir davantage d’efforts en vue de la récupération des milliers d’hectares de fonciers industriels non exploitées au profit des opérateurs économiques désireux de réaliser des investissements productifs». 

Sonia Baker

Comment (13)

    ZEnba3
    13 novembre 2016 - 18 h 48 min

    C’est normal: il ne peut pas
    C’est normal: il ne peut pas fixer la date des élections avant d’en connaitre les résultats!




    0



    0
    Amar
    13 novembre 2016 - 17 h 47 min

    La mafia n’a pas encore fixé
    La mafia n’a pas encore fixé la « date » de la mascarade, le Président ne peut rien faire, il est désormais inapte à décider quoi ce soit.




    0



    0
      Anonymous
      13 novembre 2016 - 21 h 14 min

      mais il est totalement
      mais il est totalement responsable de ce qui se passe, car il en est l’initiateur, l’instigateur et le responsable.
      La mafia comme tu dis, a parfois bon dos, mais dans le cas présent elle ne peut servir d’unique alibi..On n’est plus un peuple de naifs..




      0



      0
    Erracham
    13 novembre 2016 - 17 h 22 min

    N’est-ce pas pathétique, le
    N’est-ce pas pathétique, le pays et ses institutions sont paralysées en attendant que le messie se fasse soigner? Celà me rappelle une drôle d’histoire que j’ai lue dans un livre sur les principes d’organisation et d’administration et qui rappelle qu’une mine s’était complètement arrêtée parce que celui qui gérait l’écurie (à l’époque, les wagonnets étaient tractés par des mules) était tombé malade. Il était le SEUL à posséder les clés! C’est à partir de cet incident que l’on s’est mis à parler de délégation de pouvoir, de responsabilité et d’autorité. Il y a de l’espoir: Ould Abbès nous promet que notre Superman retrouvera l’usage de ses jambes, Amara Benyounès nous révèle que le cerveau vaut celui d’Einstein, et Hollande nous dit qu’il travaille avec alacrité. Qu’il ne tarde pas à revenir, il nous manque déjà!




    0



    0
      Spartacus
      13 novembre 2016 - 21 h 17 min

      Laâb hmida recham hmida une
      Laâb hmida recham hmida une analyse avec bcp d’humour bravo mon gars




      0



      0
    reda
    13 novembre 2016 - 16 h 58 min

    selon ce ministre , il
    selon ce ministre , il reconnaît que les élections sont truquées




    0



    0
    T'ZAGATE
    13 novembre 2016 - 16 h 42 min

    Le ministre de l’Intérieur,
    Le ministre de l’Intérieur, Noureddine Bedoui, a raison d’anticipé sur d’éventuelles questions de journalistes sur la date des élections législatives pour dire que ce n’est pas lui qui décide ! Lui, le Ministre de l’Intérieur, a préféré d’avance leur dire que cette question est du ressort de son zaim directe, son boss intraitable qui n’aime pas qu’on empiète sur ses plate-bandes, à savoir Bouteflika, qui décide de tout ! Bedoui lui au moins est honnête sur cette question !




    0



    0
    Anonymous
    13 novembre 2016 - 16 h 05 min

    C’est normal qu’il n’a pas
    C’est normal qu’il n’a pas encore fixé la date…Il est en train de se faire opérer à Grenoble et ensuite il faut terminer le verrouillage national de chaque daira et chaque service administratif (…).




    0



    0
    lhadi
    13 novembre 2016 - 15 h 46 min

    Les communes doivent prendre
    Les communes doivent prendre toute leur place dans la société ; participer collectivement aux opérations d’urbanisme; contribuer à l’équilibre entre l’emploi et le logement social, concourir plus efficacement à la satisfaction des besoins. La commune a pour vocation de servir ses habitants, de défendre les intérêts de l’ensemble de la population notamment en matière de logement, enseignement, sport, santé, cadre de vie et culture. Pour plus d’efficacité, les pouvoirs doivent être décentralisés et les activités économiques, sociales et politique au niveau de la région, du département et de la commune coordonnées. Décentralisation et coordination permettront, avec le concours d’un personnel qualifié et grâce aux techniques actuelles, d’adapter les services communaux aux tâches et au rythme de la vie d’une nation moderne.Fraternellement lhadi ([email protected])




    0



    0
      Anonymous
      13 novembre 2016 - 16 h 02 min

      Tu as oublié de dire que l
      Tu as oublié de dire que l’eau ça mouillle..




      0



      0
    OMAR
    13 novembre 2016 - 15 h 29 min

    OUI!QUELLES ELECTIONS???

    OUI!QUELLES ELECTIONS???

    DU MEILLEUR CADRE ADMINISTRATIF???

    DU MEILLEUR AGRICULTEUR???

    DU MEILLEUR CONCEPTEUR???

    DU MEILLEUR CHERCHEUR???

    DU MEILLEUR INVESTISSEUR??? ETC….

    DES ELECTIONS DE SUCCESSION INFINIES??OUI……IL A DIT OUI!!

    COMME IL A DIT LUI!!!!




    0



    0
    nouari019
    13 novembre 2016 - 15 h 13 min

    moi personnellement , je ne
    moi personnellement , je ne vous reconnais personne de légitime dans ce gouvernement de pacotille , des magouilleurs en puissance mais leur jours sont comptés in challa…




    0



    0
    Abou Stroff
    13 novembre 2016 - 15 h 02 min

    «Le Président n’a pas encore
    «Le Président n’a pas encore fixé la date des élections» dixit le ministre. et moua, avec ma naïveté reconnue, j’avance que notre bienaimé fakhamatouhou national fixera la date des ilictious dès que la puce que les frenchies sont en train de lui placer dans son cerveau sera opérationnelle. au fait croyez, un seul instant, que l’algérien lambda se préoccuper des élections?




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.