Six blessés dans l’effondrement de la route à Ben Aknoun

Le lieu de l’accident. D. R.

Il était 21h09 lorsque cinq véhicules ont été surpris par l’effondrement d’une partie de l’autoroute au niveau de l’endroit dit le «S» de Ben Aknoun. De ce trou d’une profondeur de quatre mètres, les automobilistes ont été secourus par les riverains avant l’arrivée rapide de la Protection civile qui a pris le relais pour porter secours aux six blessés, cinq hommes et une femme. Les victimes de cet incident rare ont été évacuées vers les hôpitaux de Ben Aknoun et Béni Messous, quatre d’entre elles seront transférées vers l’hôpital de Zmirli. Abasourdis, les gens ne comprenaient pas ce qu’il se passait. Plusieurs thèses sont avancées en attendant les conclusions des spécialistes. Le président de l’Assemblée populaire communale de Ben Aknoun a affirmé qu’il pourrait s’agir d’infiltrations d’eau dues aux dernières précipitations. Selon un expert des travaux publics, qui est du même avis, la cause serait due à la «mauvaise qualité de la route». D’autres évoquent un vallon, «oued lekhel» qui se trouvait jadis au même endroit. Chacun y va de sa version. Mais, pour l’heure, même les responsables de la Protection civile restent prudents et préfèrent attendre les résultats de l’enquête pour déterminer l’origine de cette excavation et faire en sorte d’éviter d’autres incidents de ce genre. L’accident a provoqué un énorme bouchon. L’axe Dar El-Beïda-Ben Aknoun-Zéralda a été fermé à la circulation dans les deux sens.

Nassim Bernaoui, chargé de la communication à la Protection civile, a aussi évoqué un autre glissement de terrain au niveau d’Ouled Fayet, plus au sud, dû aux pluies qui se sont abattues sur la capitale durant ces dernières heures. Il est à noter que le wali d’Alger, Abdelkader Zoukh, s’est déplacé sur les lieux de l’accident et a promis que les travaux de réfection débuteraient immédiatement pour rouvrir cet axe routier très fréquenté «le plus tôt possible». Le wali a ajouté qu’une enquête allait être diligentée pour déterminer avec exactitude l’origine de cet affaissement. Le colonel Mustapha Lahbiri, directeur général de la Protection civile, s’est, lui aussi, rendu sur les lieux pour suivre de près le travail des secours. Tous ont fait la promesse de tout mettre en œuvre afin que la route soit opérationnelle dès aujourd’hui samedi.

Réda B.

Comment (38)

    Abou Lahab
    24 juin 2017 - 16 h 25 min

    C’est la colère de Dieu parce que Leilat Al Qadr n’a pas été à la hauteur des espérances divines.( ma kanetch fel moustawa al matloub )

    Samy
    20 novembre 2016 - 7 h 44 min

    Toutes ces catastrophes qui s
    Toutes ces catastrophes qui s’enchainent serviront peut être de leçon à tous ces incompétents qui acceptent des responsabilités qu’ils savent ne pas pouvoir assumer.

    Géotechnique
    20 novembre 2016 - 0 h 22 min

    Il est facile d’accuser les
    Il est facile d’accuser les responsables de tout ce qui arrive comme maux à l’Algérie mais je n’ai pas vu les simples citoyens faire mieux leur travail il y a aussi parfois de simples ouvriers qui sabotent le travail sois disant pour se venger du gouvernement qui ne leur donne pas tout. Soyons dignes et arrêtons de nous insulter et de nous accuser mutuellement même lorsque des catastrophes tout à fait naturelles nous accablent. Informez vous avant d’accuser les gens car cette fois vous avez tort. Je ne tiens pas à défendre qui que ce soit mais je n’aime qu’on se déchire ainsi sur les réseaux comme des chiens affamés devant li yeswa wali mayeswach et en plus aan djahl. Iiiiiib !
    Alors soyons dignes !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.