RND : les frondeurs se réunissent à Béjaïa et taclent à nouveau Ouyahia

La fronde contre Ouyahia est partie pour durer. New Press

Les frondeurs du RND ont organisé aujourd’hui un regroupement des militants de l’est du pays dans la wilaya de Béjaïa. Selon la déclaration finale ayant sanctionné cette rencontre, les frondeurs ont évalué la situation du parti qu’ils jugent préoccupante et annoncent l’installation progressive de comités de coordination et de suivi au niveau des wilayas afin d’élargir la base du mouvement et de mieux porter les préoccupations des militants du parti.

La première structure locale a été installée à Béjaïa. Ce mouvement pour le redressement du RND, animé par notamment des figures connues du parti, comme Mustapha Yahi, Smati Zoghbi, Nouria Hafsi, Mokhtar Boudina, Tayeb Zitouni, Ali Sahel, Kacem Kébir, Abdelhamid Benbouzid et Zaïta Amara, compte donc agir plus au niveau local afin de provoquer le changement voulu. Les fondeurs ont chargé à nouveau la direction actuelle qui, selon eux, «prend en otage le RND» et hypothèque son avenir dans un «contexte électoral risqué». Pour ces redresseurs, le RND est sur une «autre voie» que celle pour laquelle il a été fondé. «Une voie qui ne sert pas les intérêts supérieurs de la nation».

Les participants à cette rencontre régionale ont dénoncé les menaces d’exclusion proférées par la direction du parti contre les initiateurs du mouvement de redressement. Ils ont affirmé qu’ils ne reconnaissent pas la légitimité de cette direction issue d’un congrès qui «ne répondait pas aux normes politiques et statutaires». Ils ont souligné que de nombreux cadres, membres fondeurs et autres militants assidus du parti ont été exclus ou marginalisés. Ils ont également dénoncé l’attitude de la direction du parti par rapport aux grandes questions nationales. Comme ils ont condamné l’inertie de la même direction face à la poursuite de la saignée de l’économie nationale par toute forme de trafic et de corruption.

Les frondeurs se sont, en outre, élevés contre les «changements» opérés récemment au niveau des structures locales du parti. Des changements qu’ils qualifient d’une «opération d’épuration» des rangs du parti de tous les «militants authentiques jaloux des idéaux et des valeurs pour lesquels le RND a été créé». Ces changements, ont attesté les frondeurs, ne sont même pas conformes avec les statuts adoptés lors du congrès extraordinaire. «Ils ont écarté de vrais militants pour les remplacer par des intrus qui n’ont comme engagement politique que l’argent», ont-ils dénoncé tout en s’interrogeant sur «le Rassemblement qui a été fondé par toutes les forces vives de la société algérienne, à l’instar des organisations syndicales et estudiantines, le mouvement associatif et les organisations nationales, notamment des femmes et des enfants de chouhadas et des moudjahidine».

Les frondeurs ont ainsi exprimé leur détermination à aller jusqu’au bout de leur action que «rien n’arrêtera afin de ramener le RND sur les rails». Ils ont appelé dans ce sillage tous les militants à la mobilisation afin d’extraire ce parti des mains des «aventuriers». Ne citant aucunement les noms des personnes, les frondeurs disent ainsi leur mouvement dans la durée en assurant qu’ils ne reculeront devant rien. Ils ont affirmé qu’il y a de plus en plus de cadres et de militants mécontents de l’état actuel du RND qui ont rejoint leur mouvement. Parmi eux, ils ont parlé d’anciens ministres et d’élus. Les frondeurs ont réitéré leur «engagement pour la concrétisation et la réussite du programme du président de la République dans une conjoncture marquée par une crise économique et des dangers sécuritaires de plus en plus menaçants à nos frontières».

Hani Abdi

Comment (3)

    Cameleon
    4 décembre 2016 - 14 h 02 min

    N oublier pas sue m.Ouyahia
    N oublier pas sue m.Ouyahia est l ennemi et l homme a abattre des sioniste et de la france a vous de comprendre le reste messieurs mefier vous




    0



    0
    un citoyen lambda
    3 décembre 2016 - 19 h 18 min

    chacun défend son khobz selon
    chacun défend son khobz selon ses moyens,Ces redresseurs ( de quoi?) défendent leur beefsteak dont l’épaisseur risque de drastiquement diminuer lors de prochaines élections s’ ils ne sont pas élus.




    0



    0
    Anonymous
    3 décembre 2016 - 18 h 28 min

    Des nuls , il y en a marre de
    Des nuls , il y en a marre de ces clowns de la politique qui travail sans conviction et qui seront les premiers à lui embrasser les pieds n cas de réussite !!!




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.