Patrick Mennucci à Algeriepatriotique : «La France doit assumer son passé !»

Patrick Mennucci : «La France subit une vague réactionnaire sans précédent.» D. R.

Algeriepatriotique : Vous êtes député socialiste à l’Assemblée nationale française, président du groupe d’amitié France-Algérie. Quels sont les grands signes d’un rapprochement entre les deux rives que vous pouvez citer à l’actif de François Hollande ?

Patrick Mennucci : Tout d’abord, le président Hollande a, dès le début de son mandat, mis l’Algérie au cœur de son action diplomatique en considérant votre pays comme un acteur stratégique majeur. En cela, il a rattrapé l’ère Sarkozy, marquée en ce domaine par de nombreux errements, rendez-vous manqués (je pense à l’Union pour la Méditerranée) et promesses non tenues. Ensuite, François Hollande a pris le parti d’assumer le passé, y compris ses aspects les plus douloureux, c’est ainsi qu’il a reconnu la responsabilité de la France dans les massacres de Sétif, Guelma et Kherrata du 8 Mai 1945. De même, il a assumé que l’Etat français était responsable des massacres du 17 Octobre 1961 à Paris.

Ce travail de mémoire a permis de débloquer le dialogue entre les deux pays sur des bases constructives et permet de relancer la coopération bilatérale. Cela s’est traduit notamment par la mise en place de la grande commission France-Algérie au sein de laquelle de grands dossiers économiques ont pu trouver leur aboutissement. Je pense à Renault, Alstom et bien d’autres en gestation. Mais c’est surtout dans la lutte contre notre ennemi commun, le terrorisme, que les avancées sont les plus spectaculaires, la confiance restaurée a permis de rapprocher les points de vue sur ce sujet majeur pour nos deux pays.

Vous avez lancé une initiative au niveau du Parlement concernant la repentance quant aux crimes coloniaux perpétrés durant l’occupation française de l’Algérie. En quoi consiste votre démarche ?

J’ai effectivement déposé une proposition de loi portant reconnaissance de la responsabilité de la France dans les massacres du 17 Octobre 1961. Je ne parlerai pas de repentance, car ce terme est plus du registre spirituel que politique et n’apporte rien de plus au débat. Ma démarche consiste, dans le chemin tracé par François Hollande, à assumer le passé avec courage et lucidité afin de construire une relation forte pour l’avenir, dans le cadre d’un partenariat égalitaire et mutuellement profitable.

En bonne voie ?

Le processus d’examen suit son cours au Parlement, et j’ai bon espoir que celui-ci aboutisse avant la fin de la législature.

Le puissant lobby des nostalgiques de l’Algérie française a-t-il exercé des pressions sur votre personne ou sur votre groupe parlementaire ?

Ceux qui me connaissent savent que je suis par nature insensible aux pressions, d’où qu’elles viennent. Au contraire, celles-ci ont tendance à obtenir l’inverse du but recherché, en l’occurrence, renforcer ma détermination.

Combien de signatures avez-vous récoltées à ce jour ?

Une centaine de mes collègues du groupe socialiste m’ont fait l’honneur de cosigner ma proposition de loi.

L’Allemagne vient de demander des excuses, par la voix d’Angela Merkel, pour ses entreprises colonialistes passées. L’Australie l’avait fait, il y a quelques années, par rapport aux autochtones aborigènes, pourquoi la France traîne-t-elle à assumer son passé, selon vous ?

Même si les situations historiques sont difficilement comparables, je crois que la France a un problème spécifique lié aux conditions douloureuses, parfois dramatiques, dans lesquelles s’est déroulé le processus de décolonisation, en particulier en Algérie. Je ne sous-estime pas non plus le poids des groupes de pression auxquels vous avez fait allusion. Enfin, la France subit, comme malheureusement l’ensemble du monde, une vague réactionnaire sans précédent, ce qui rend l’opinion publique plus rétive à un discours de vérité sur la mémoire. Encore une fois, la seule attitude responsable consiste à assumer le passé afin de dégager la voie pour le présent et l’avenir.

Marseille abrite cycliquement des rencontres dans le cadre de la Semaine économique de la Méditerranée (SEM). Celle de cette année a eu lieu début novembre. Comment ce rendez-vous s’est-il déroulé ?

Je me suis effectivement rendu à cette conférence dont le thème cette année était «Pour une Méditerranée connectée». Des acteurs économiques et institutionnels de premier plan ont apporté leur contribution. C’est avec ce genre d’initiatives concrètes que l’on rapprochera véritablement les deux rives de la Méditerranée, aussi bien sur le plan économique que culturel.

La France a été frappée de plein fouet par une série d’attentats et le péril terroriste persiste. Pensez-vous que les mesures prises permettront à la France de faire face au terrorisme islamiste dont la menace grandit, d’autant plus que le conflit en Libye et en Syrie perdure ?

Le terrorisme barbare, lâche et aveugle a effectivement frappé mon pays en plein cœur. La réaction des autorités, avec en tête le président de la République, a été à la hauteur du défi lancé, en conjuguant les mesures d’urgence exigées par la situation avec le respect des libertés fondamentales. Mais la meilleure réponse, et notre meilleure arme contre le terrorisme, c’est le peuple français qui l’a donné, par sa réaction d’unité autour des valeurs de la République, en refusant les amalgames qui font le jeu de nos ennemis.

Cela dit, la guerre contre le terrorisme sera longue, difficile et nécessite une étroite coopération entre tous les pays concernés. Mais si nous restons unis autour des valeurs humanistes que nous partageons tous, nous parviendrons, comme l’a fait l’Algérie, à éradiquer ce cancer.

Vous arrivez à la fin de votre mandat, les relations France-Algérie pourraient-elles souffrir, à votre avis, d’une présidence de droite qui aurait bâti son discours sur des idées populistes ?

Il est clair que les déclarations de François Fillon, assimilant la colonisation à un soi-disant «partage des cultures», n’augure rien de bon en cas d’alternance en mai 2017. Plus généralement, la droite française est plus que complaisante avec les idées réactionnaires, xénophobes et racistes qui se déchaînent à l’heure actuelle, et cela ne peut être sans conséquences sur les relations avec les pays d’Afrique et du Maghreb.

En cas de défaite de la gauche à la prochaine élection présidentielle française, continuerez-vous à défendre l’amitié entre les deux peuples ? Comment ?

Je me battrai d’abord de toutes mes forces pour que la gauche remporte les prochaines échéances électorales. Ni la droite version Thatcher et encore moins l’extrême-droite ne résoudront les problèmes auxquels est confronté mon pays, bien au contraire. Je continuerai à défendre mes convictions, en tant que parlementaire, si les électeurs marseillais me renouvellent leur confiance, et de toutes les façons, en tant que militant et citoyen, je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour que s’établisse une relation forte, fraternelle et durable entre la France et l’Algérie. C’est à la fois le sens de l’histoire et l’intérêt de nos deux pays.

Faites-vous partie de ceux qui croient que Marine Le Pen pourrait gagner la présidentielle ?

La victoire de Donald Trump aux Etats-Unis montre que l’ensemble de la planète est touchée par un phénomène réactionnaire dont les ressorts profonds sont la peur de l’autre, la xénophobie et le populisme. Mon pays n’est pas à l’abri de cette vague. Dans ce contexte, l’hypothèse du pire, c’est-à-dire l’accession au pouvoir de l’extrême-droite, n’est absolument pas à exclure, surtout si la gauche ne se montre pas capable de surmonter ses divisions.

Entretien réalisé par Akli Tira

Comment (20)

    Rachid Zerghour
    6 décembre 2016 - 6 h 14 min

    Je connais Patrick Mennucci c
    Je connais Patrick Mennucci c’est un homme bien.Sans doute le seul politicien qui respecte l’Algerie,d’ailleurs les algériens de Marseille l’ont toujours soutenus.




    0



    0
    Le Tlemcenien
    6 décembre 2016 - 2 h 19 min

    c’est plutôt a ceux qui sont
    c’est plutôt a ceux qui sont a la commande du pays de se repentir, et même aux Algériens en général de se repentir, la seule repentance qui soit c’est de boycotter cette france hautaine raciste sioniste lâche et hypocrite. Le monde est multiple et nous n’avons aucun intérêt stratégique avec cette racaille, au contraire elle a fabriqué une entité sioniste a l’ouest de notre pays juste pour nous agenouiller. Donc a nous de nous repentir conformément au souhait de nos Chouhadas qui eux se sont réellement repenti pour dégager cette entité sioniste de notre pays.




    0



    0
    Benhabra brahim
    6 décembre 2016 - 0 h 37 min

    Mon point de vue va etonner
    Mon point de vue va etonner bon nombre ??!!..Pour franca la repentance ca n existe pas,c est dans leur hymne nationale.. »au armes citoyens!!…qu un sang impure abreuve nos sillons ».Alors a mon avis laissons tomber le probleme de la repentance et EXIGEONS des dedomagements comme il se doit pour les …………………………………explosions nucleaires de Raggane??!!..ce massacre est different des autres car a ce jour les consequances sont toujours vivantes.




    0



    0
      amitou
      6 décembre 2016 - 10 h 59 min

      Tout a fait,il faut exiger
      Tout a fait,il faut exiger des dedomagements,le traitement des victimes des rayonnement et la decontamination de la region de Raggane.




      0



      0
      Erracham
      6 décembre 2016 - 17 h 51 min

      Justement! Pour la France pas
      Justement! Pour la France pas question de repentance à cause des dédommagements qu’elle devra consentir aux Algériens.Et surtout le risque de se faire traduire devant un tribunal international pour crimes de guerres et crimes contre l’humanité. Elle en sait quelque chose, elle qui a pris la décision d’indemniser les juifs de France pour les crimes commis par Pétain et sa clique. Contre mauvaise fortune, elle a fait bon coeur car pour les juifs, rien ne doit être refusé. Elle a été jusqu’à plaider la même cause auprès des Allemends qui se sont exécutés vite fait. Mais pour les Algériens, mal défendus par leurs autorités, il n’y aura rien., ni aujourd’hui, ni demain. Peut-être qu’avec un gouvernement de vrais patriotes……. Peace my friend!




      0



      0
    La Cigale
    5 décembre 2016 - 22 h 33 min

    Ce mek n’est qu’une coquille
    Ce mek n’est qu’une coquille vide à sac à vent un énergumènes qui s’agite pour rien dire et surtout ne rien faire de ce qu’il raconte comme bolivar.




    0



    0
    k
    5 décembre 2016 - 21 h 41 min

    Debat inutile et stérile…

    Debat inutile et stérile…
    Faut juste que les algériens connaissent leur Histoire…et savoir que les hommes ne tirent aucune leçon de l’Histoire….donc faut acheter beaucoup de S400 et bientot des S500 insh’Allah….et la bonne vieille Kalashnikov…l’Histoire est un éternel recommencement.
    L’important c’est que les algériens connaissent leur Histoire.




    0



    0
    benchikh
    5 décembre 2016 - 20 h 20 min

    On a rien affaire avec ces
    On a rien affaire avec ces socialistes.Notre but de demain, c’est la richesse de la terre Africaine.




    0



    0
    Wallace
    5 décembre 2016 - 20 h 01 min

    ce type m,a cassé comme Brice
    ce type m,a cassé comme Brice de Nice n,es ce pas menucci de vichy?




    0



    0
    5colonne
    5 décembre 2016 - 18 h 56 min

    Jamais jamais y aura pardon
    Jamais jamais y aura pardon un genocide humain plus de 7milliond depuis leur arrive 1830 genocide culturel les sequelles sont toijours la et ce tas de kaka de menuci vient se la ramener va faire ton theatre chez le peuple elue




    0



    0
    krimou
    5 décembre 2016 - 12 h 10 min

    Mennucci est un sinistre
    Mennucci est un sinistre raciste , il suffit de se remettre en mémoire ses propos contre Samia Ghali qui s’était présentée contre lui. Il est contre la Repentance, un de plus, la droite, le centre, la gauche ils sont tous contre la repentance. Sous prétexte que le mot est à connotation spirituelle, une fuite en avant de plus. On n’en a rien à foutre des mots Mennucci ! la réalité c’est que Marseille nous appartient, sans violence, intelligemment, subtilement. Chaque jour les Algériennes y pondent de gros et de petits œufs dans le pays, 100 à 200 petits algériens y naissent pas jour. Il le sait Mennucci. Ils s’imaginent toujours former un grand pays, qui ne s’abaissera jamais à présenter des excuses aux Algériens. On sait ce qu‘ils pensent de nous, ils savent ce que nous pensons d’eux pense d’eux. Comme la goutte d’eau qui s’amasse, qui finit par déborder, on s’est installés. On est chez nous. Les Algériens ne leur pardonneront jamais d’être venus chez eux pour leur faire la guerre, les coloniser, les amoindrir et les diminuer. C’est nous qui ne leur pardonnons pas. Ni excuses, ni regrets, ni remords, nous sommes chez nous, c’est-à-dire chez eux devenus,qu’il aille dans les quartiers de Marseille et ailleurs. Comme les italiens, les grecs les juifs, la France nous appartient aussi. On n’en a rien à foutre de leurs soupirs. Ou qu’ils émettent des lamentations nostalgiques pour la perte de l’Algérie. Cela ne change rien, on est chez nous, sans repentance, sans chagrins, sans remords.




    0



    0
      selecto
      5 décembre 2016 - 18 h 14 min

      Ils savent que nous savons.

      Ils savent que nous savons.
      Nous savons qu’ils savent.
      Quand l’Algérie sera entre les mains de ses authentiques fils et filles ce n’est que ce jour que le dossier de la repentance sera ouvert car la guerre n’est pas finie.




      0



      0
      antoine
      13 décembre 2016 - 23 h 49 min

      toi au moins tu es franc tu
      toi au moins tu es franc tu sais ce que tu veux au final…. C pour çà que des gens comme moi qui pensent ce que tu penses vont se battre pour eviter de cautionner tes souhaits… L’Algérie la France …. Ya rouia t’es ambitieux toi au moins … C bien de l’être … Je te souhaite toutes les victoires mais fait gaffe que l’oas reapparaisse alors là il faudra que tu cours vite .. Apprenez bien tous l’histoire de l’Algérie Frse .. Ceux que vous défendez ont fait pareil que DAECH pendant 8 ans ils ont ete les professeurs de Daech D’AUJOURDHUI…. Mais je sais il ya le bon et le mauvais terrorisme .. Quand vous en avez pris plein la gueule pendant 10 c’etait du terrorisme quand la FLN a fait pareil pendant 8 ans c’etait de la resistance.. Oui il fallait y penser .. Benslama à tous… Un Français Africain ….Un Pied Noir quoi …..




      0



      0
    Anonymous
    5 décembre 2016 - 10 h 25 min

    Une Fiction d’un coup d’état
    Une Fiction d’un coup d’état en algerie : Les Turcs arrivent avec leurs flotte, les corrompus algeriens mort de trouille et prennent la fuite, l’entv est prise, le bey ARDOGAN VA S’ exprimer et déclare Constantine Capliale d’algérie, la France ouivre sa gueule de cons et défends les bedouin kabyle c’est trop tard replique le pantagone, la France avec sa politique a la conne et regionalisme a détruit l’algérie, les population avec des slogan vive ardogan vive ardogan, les riche kabyle ont prient la fuite avec quelques riche del ‘ ouest a suivre..




    0



    0
      Je suis confiant !
      6 décembre 2016 - 5 h 52 min

      Si nos ennemis organisent un
      Si nos ennemis organisent un coup d’état même silencieu, déstabilisation de nos régions, alors le monde commencera à partire vers une autre guerre mondial, et je pensse que même nos ennemis d’hier SERON NOS AMIS DE DEMAIN.
      A méditer !




      0



      0
    Bekaddour Mohammed
    5 décembre 2016 - 9 h 44 min

    « La France doit assumer son
    « La France doit assumer son passé » est une phrase synonyme du sésame, ouvres-toi, en tout cas un fond de commerce synchronisé à la prostitution de la résistance algérienne pure, c’est ainsi : Objectivement. « Le puissant lobby nostalgique de l’Algérie française » est puissamment psychopathe, aux illusions nourries par nos « propres » psychopathes. Et « La repentance », une histoire de pitance, sans jeu de mot, un infidèle à Dieu par définition en ignore le sens. Ce Monsieur nous en dit que c’est du spirituel qui n’apportera rien de plus au débat, comme si les Français avaient un esprit : Tiens donc, ils en ont un, et depuis quand ? Remarquez qu’ils ont celui du calcul, et qu’ils ont conclu que ça leur coûterait cher d’attester qu’ils en ont un, quel gâchis pour la vraie cvilisation !




    0



    0
    Anti hypcrit
    5 décembre 2016 - 8 h 57 min

    c’est le foutage de gueule
    c’est le foutage de gueule permanant … il y a bien des français qui sont morts pour l’algérie, pourquoi le peuple devrait assumer le connerie des autres, et qui va s’excuser auprès du peuple allemand tant qu’on y est ?! …. et vous allez nous faire croire que le ministère des moujahidines oeuvrent pour le bien être de l’algérie et des algériens ??!! laissez moi rire, indépendance, mais officieusement, ça l’est qu’admnistrative !!!




    0



    0
    boulaflaf
    5 décembre 2016 - 7 h 47 min

    « Courant d’air réactionnaire
    « Courant d’air réactionnaire sur le monde ». La Météo en France à toujours subi une haute pression réactionnaire, c’est une culture de droite et de gauche, les colonialistes de Jules Ferry à Clémenceau à gauche et les francs-macons qui détenaient une grande partie du foncier en Algérie n’etaient pas des philantropes.




    0



    0
    REPENTANCE ??
    5 décembre 2016 - 7 h 16 min

    Nous on veut une séparation
    Nous on veut une séparation et non un rapprochement !!
    Trop c’est trop !




    0



    0
      CHaoui ou fhal
      5 décembre 2016 - 8 h 48 min

      je le souhaite de tous coeur
      je le souhaite de tous coeur




      0



      0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.