Pétrole : des pays non-Opep voudront augmenter leur production

Lors de la dernière réunion avec des pays non-Opep. D. R.

La perspective de prix du pétrole plus élevés en 2017 devrait pousser certains pays extérieurs à l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) à pomper plus de brut qu’anticipé l’an prochain, a avertit mercredi l’organisation dans son rapport mensuel.

La production de ces pays devrait croître de 0,30 million de barils par jour (mbj) pour atteindre 56,50 mbj l’an prochain, après un repli de 780.000 barils par jour à 56,20 mbj. «Cela s’explique principalement par des attentes plus élevées en matière de prix pour 2017», a expliqué l’organisation basée à Vienne.

Les principaux contributeurs à cette hausse seront le Brésil, le Kazakhstan et le Canada, qui compenseront des replis aux Etats-Unis, en Chine, en Colombie ou au Mexique, même si ces prévisions restent grevées par de nombreuses incertitudes, comme le rythme de la croissance économique ou l’évolution effective des prix.

Les cours du brut ont déjà amorcé une forte remontée depuis l’annonce, le 10 décembre, d’un accord entre l’Opep et 11 pays hors Opep, dont la Russie mais pas les Etats-Unis, le Canada et le Brésil, pour limiter leur production. L’Opep s’est fixée un objectif de production de 32,5 mbj à compter de janvier, tandis que ses pays partenaires devraient réduire leur production de 558 000 barils par jour.

Ces efforts sur la production devraient contribuer au «rééquilibrage du marché pétrolier au second semestre de 2017», selon le rapport. Entretemps, la production mondiale a continué d’augmenter en novembre pour s’élever à 96,84 mbj, soit 0,53 mbj de plus par rapport au mois précédent. A elle seule, l’Opep a pompé à un niveau record de 33,87 mbj.

Quant à la prévision de croissance de la demande mondiale, elle a été révisée en légère hausse pour cette année du fait d’une consommation plus robuste qu’attendu en Europe et dans certains pays d’Asie. Elle devrait croître de 1,24 mbj à 94,41 mbj en 2016, puis de 1,15 mbj à 95,56 mbj l’an prochain, a indiqué l’Opep.

R. E. 

Comment (3)

    profiler
    15 décembre 2016 - 18 h 31 min

    Et les chadoc pomper, pomper,
    Et les chadoc pomper, pomper, sans jamais s’arrêter. Jusqu’à qu’ils ce rendit comte, qu’ils n’y à plus pour longtemps a tenir a ce ritme. Alors ils cherchait d’autres solutions, pour profiter du biens fait qu’ils leurs apport de pompée encore, et encore. Alors la fracturation, permet de pompé, et pompé l’eau pour pouvoirs permet aussi aux chadoc de pompé, pompé encore, et encore.




    0



    0
    Anonymous
    15 décembre 2016 - 6 h 14 min

    Si l’opep voulait baisser la
    Si l’opep voulait baisser la production les autre seront obligé de suivre mais comme les pays de l’open se racontent des mensonges entrés eux c’est dure qu’ils disent la vérité alors les non open profites quand ils se réveilleront ça sera un peu tard ils l’auront eu dans le baba




    0



    0
    anaALGERIEN
    14 décembre 2016 - 20 h 06 min

    Alors tout le monde pompera
    Alors tout le monde pompera et le prix du pétrole redégringolera et cette fois ce sera au ras des 20 $ , avis aux amateurs




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.