Défaite en Syrie, attentats meurtriers, lâchage par l’Occident : Erdogan joue et perd

Sale temps pour Erdogan. D. R.

Le rangement tardif de la Turquie du côté de la Russie dans la guerre en Syrie, après que l’armée syrienne a balayé les terroristes soutenus par l’Occident à Alep, suffira-t-il à Erdogan pour sauver son régime chancelant ? Rien n’est moins sûr. La multiplication des attentats, après les nombreuses épreuves vécues par les Turcs, ne fait qu’aggraver la situation dans ce pays qui avançait à grands pas, n’eût été l’aveuglement politique du président islamiste Tayyip Recep Erdogan qui a ouvert plusieurs fronts sans qu’il ait les moyens de sa politique. L’image utopique d’un leader de l’AKP qui avait, un temps, servi d’exemple à l’Occident en tant qu’«islamiste modéré» capable d’allier régime théocratique et démocratie, s’est vite estompée lorsqu’Erdogan a tombé le masque et révélé la vraie nature de son régime dictatorial.

L’attentat meurtrier qui a fait plusieurs dizaines de morts dans la nuit du Nouvel An à Istanbul, dans une discothèque, sera-t-il l’élément déclencheur qui fera se soulever le peuple turc contre le gouvernement de plus en plus oppressif d’Erdogan et de son parti ? Les réactions intempestives et violentes d’Erdogan depuis le coup d’Etat raté ont fini par harasser l’élite turque qui se voit, depuis cette tentative de putsch, victime d’une véritable chasse aux sorcières. Des milliers d’éléments de l’armée et des autres forces de sécurité ont été jetés en prison sans aucune preuve de leur implication dans le coup d’Etat, et des journalistes sont malmenés dès lors qu’ils dénoncent la dérive absolutiste et despotique du sultan d’Ankara.

Les Turcs sont pris en sandwich entre l’oppression d’un régime qui panique et la menace terroriste de plus en plus manifeste et qui ira crescendo. Une situation périlleuse aggravée par les tâtonnements politiques d’Ankara qui ne sait plus dans quel sens diriger sa politique extérieure depuis que l’Union européenne a définitivement fermé la porte devant une hypothétique adhésion de la Turquie à cet ensemble lui-même menacé d’implosion. Plus grave, la chute des faucons pro-sionistes lors de la dernière présidentielle américaine et l’avènement de Donald Trump à la Maison-Blanche a achevé d’isoler le régime turc. Les dernières décisions de l’establishment américain à l’égard de l’Arabie Saoudite sont un signe qui ne trompe pas sur le futur mouvementé qui attend ces deux alliés (Ankara et Riyad) qui ont tout misé sur une transformation en profondeur du Moyen-Orient qui eût accentué leur hégémonie avec l’aide des Etats-Unis et de leurs vassaux européens.

Mais les choses ne se sont pas passées comme prévue en Syrie. L’intervention militaire de la Russie a faussé tous les calculs et la défaite des groupes islamistes armés dans ce pays a renversé la donne, poussant les soutiens aux groupes armés en Syrie à se désengager les uns après les autres et à chercher un exutoire qui ne dévoile pas trop leur implication directe dans les atrocités commises par les groupes terroristes en Syrie sous la protection des services secrets de ces pays, dont les gouvernements se sont rendu coupables de graves crimes.

Le régime d’Ankara, qui a participé à la destruction de la Syrie et de nombreux autres pays arabes avec zèle, sera le plus impacté par le retour de flamme. Sa situation géographique en tant que point de jonction entre le Moyen-Orient et l’Europe et la présence de millions de réfugiés syriens sur le sol turc en font le pays le plus exposé à la menace terroriste et à l’instabilité intérieure.

Les jours d’Erdogan semblent comptés et son appel du pied à la Russie n’y changera rien. Moscou œuvre à sauvegarder ses intérêts et ne se souciera guère de ce que son interlocuteur s’appelle Erdogan, Evren ou Gulen…

Karim Bouali

Comment (60)

    anti daesh
    2 janvier 2017 - 12 h 29 min

    ce que tout le monde doit
    ce que tout le monde doit savoir c’est que la discothèque était blindée de terroristes revenus de Syrie et que la tuerie était probablement une vengeance , je le dis surtout à l’attention d’abdulhamide qui nous prend pour des poissons rouges selon son expression, tu dois savoir monsieur le turc proerdogan que les algériens savent parfaitement ce que vaut un barbus islamiste et que rien ni personne n’établira la confiance avec ces gens pourris quelque soit sa nationalité!




    0



    0
    salim samai
    2 janvier 2017 - 11 h 01 min

    Comme Erdogan, moi aussi je
    Comme Erdogan, moi aussi je defends ma personne et mes interets! C´est le Mandat et le devoir d´Erdogan de servir les interets de la Turquie!

    Mais ni moi ni lui ni personne ne devrait definir ces interets aux DEPENS du Sang des Innocents et du massacre des autres car ce n´est plus la sagesser de « Ta mere pleurant plutot que ma mere pleurant ». Cela devient de l´egoisme et de la Khiana/Traitrise. L´interet se calcule aussi en fonction de la coexistence et du Long Terme!.

    M.Erdogan aurait pu avoir DEFENDU ses interets sans massacrer ni DEPECER la Syrie et RENFORCER Israel!
    A propos tout s est retourné, Dieu Merci! El Haq a encore vaincu la cupidite et la Khiana qui pretendaient servir les « Grands » qui au moindre vent vous laissent tomber comme ciitron!




    0



    0
    La Cigale
    2 janvier 2017 - 9 h 37 min

    @@@ Abdulhamid (non vérifié)

    @@@ Abdulhamid (non vérifié)
    01 Jan 2017 – 22:12 * *Erdogane ‘est au sommet du pouvoir parce que il a utilisé la répression la dictature le totalitarisme la peur les arrestations arbitraires tous les moyens oppressif contre la volonté du peuple turc.
    Le peuple turc la élue lors de son premier mandat présidentiel démocratiquement et encore il y a matière à dire la dessus aussi .
    Alors le compte à rebours il y déjà longtemps qu’il est belle et bien terminer.
    Il n’est la que contre la volonté du peuple turc qui ne veulent plus de ce dictateur girouette qui ne sait même pas qui il est , et ou il va..
    Aujourd’hui il est en sursis pu pour très longtemps.
    Tous le monde veulent sa peaux. Il est mal barré .




    0



    0
      Abdulhamid
      2 janvier 2017 - 10 h 10 min

      Tout le monde veut sa peaux.
      Tout le monde veut sa peaux. Pas le peuples Turcs.
      Ce que toi tu penses de mon présidents te regarde. C’est le peuple turc qui l’a élu.
      Une dictature! Merci donneur de leçon.




      0



      0
    jughurta
    1 janvier 2017 - 22 h 17 min

    Il a voulu être du mauvais
    Il a voulu être du mauvais camp, qu’ il assume maintenant !! Rester droit, rigide sans jamais, jamais tortiller du cul !




    0



    0
    Abdulhamid
    1 janvier 2017 - 21 h 12 min

    Petite remarque pour le
    Petite remarque pour le rédacteur de cette article. Comme indiqué en fin d’article, on lance les compteurs.
    Il y a déjà 8 ans on disait la même chose, 6 encores. En gros tous les ans on lance le compte à rebours de la chute d’ Erdoğan.
    Donc on relance le compteur à zéro maintenant et on verra dans combien de temps on le relancera encore le compteur à zéro.
    0,1,…..




    0



    0
    saleh/Algerie
    1 janvier 2017 - 20 h 43 min

    « Qui creuse un puits pour son
    « Qui creuse un puits pour son frère y tombera lui-même » « من حفر حفرة لأخيه وقع فيها »
    ce sinistre < < frère >>, qui a abuse de la fraternité musulmane et de la tragédie vucue par les Ghazzaouis en Palestine occupée , a creuse non seulement un mais plusieurs puits a la fois pour ses frères voisins , proches et lointains , en Irak , en Libye et en Syrie . c’est dommage pour la Turquie , mais il doit payer sa trahison envers ces peuples en general et les syriens en particulier .




    0



    0
    Samia
    1 janvier 2017 - 20 h 16 min

    Erdogan doit dire la vérité
    Erdogan doit dire la vérité au peuple turc et aux peuples du monde entier. Il doit prendre son courage à deux mains et dire la vérité. C’est la seule façon d’arrêter ce carnage qui n’en finit plus. Dévoilez les cerveaux de ces crimes à face du monde entier, désignez-les. Personne ne mérite la mort dans un attentat terroriste. Personne. Nulle part. Erdogan dites la vérité. Dites ce qui s’est passée. Le terrorisme doit cesser. Ce monstre doit être terrassée. Ne jouez pas avec nos vies, qui que nous sommes, en Afrique, en Asie, en Europe, en Amérique. Le terrorisme doit disparaître de la surface de la terre. C’est trop ! STOP ! Les terroristes peuvent se suicider si ça leur chante, mais ils n’ont pas le droit de décider du terme de nos vies, ils ne sont pas Dieu. Erdogan doit dire la vérité, c’est la seule façon pour la pieuvre d’arrêter : la déshabiller aux yeux de tous. C’est devenu un monde moche.




    0



    0
    Abdulhamid
    1 janvier 2017 - 20 h 09 min

    Je me permets de faire un
    Je me permets de faire un commentaire parceque je pense que beaucoup de gens n’ont pas assez de neurone pour réfléchir par sois même. La mémoire du poisson rouge ne garde que quelques seconde en tête. J’ai l’impression que tout ce qui c’est passé jusqu’aujourd’hui a été oublié.
    On parle de Daesh. C’est vrai que c’est Erdoğan qui a supprimer Saddam Hussein et qui a laisser monter en puissance ce groupe terroriste.
    C’est vrai que c’est Erdoğan qui a tout fait pour faire chuter Bachar et qui a laisser des gens partir pour le combattre (en Europe et autre) et qui en plus en faisait la pub à la télévision.
    C’est vrai que c’est Erdoğan qui bonbarde depuis plusieurs années en Irak avec la meilleur technologie du monde mais qui n’avance pas d’un yota.
    Pourquoi est-ce que tout à accélère en Turquie au niveau terrorisme depuis que la Turquie à lancé l’armée (opération bouclier de l’euphrate). Il a commencer a faire du concret. Le simple d’esprit peut le comprendre. C’est bien pour cela qu’ils y en a qui ont lancer l’opération de Mossoul juste après.
    Avant de critiquer les autres (surtout un gouvernement élu) regarder de votre côté ou du côté de ce qui vous donne l’information.
    Nous n’avons pas de leçons à prendre de gens qui n’ont rien fait pour faire avancer les choses (dans le bon sens si possible).
    Si la Turquie est attaqué par des groupes terroristes de tour les côtes, c’est que ça fait chier certaine personnes. J’espère juste que vous ne faite pas parti de ces personnes.
    Celui qui ne connait pas son passé n’a pas d’avenir.
    Je suis passionné par le mien et je peux vous dire que beaucoup de choses se repettent.

    Amicalement.




    0



    0
      Lyes Oukane
      2 janvier 2017 - 1 h 37 min

      Salut Abdul la science ///
      Salut Abdul la science /// l’OTAN est née en 1949 et la Turquie y est entrée en 1952 . Avant l’Allemagne de l’Ouest ( RFA ) et l’Espagne . Quel zèle ! Je n’ai pas ton QI ni même la mémoire d’un poisson rouge mais ,il me semble bien que ce traité stipule que si un pays membre de l’OTAN était attaqué ,tous ses copains se devaient de l’aider . Pourtant le chef des kebabs ( Herr Dogan ) a bien demandé au  » Grand Manie Tout  » de lui renvoyer Gulen ,le supposé traître . La Turquie attend tous les jours son colis à la poste mais rien n’arrive . Comment est- ce possible ? /// « J’espère juste que vous ne faite pas parti de ces personnes  » c’est des menaces ,des suspicions ? l’ambassadeur Russe , qui l’a flingué dans le dos ? pas un Algérien ni même un arabe mais un de tes frères ! L’avion russe qui l’a descendu ? toujours les tiens . Vas faire tes enquêtes pour boutonneux chez toi ou chez tes copains de L’OTAN et du moyen Orient ,Israël compris . Ici ,tu n’impressionneras personne . Ni avec tes cours de géopolitique pour les clowns ni par tes rodomontades à deux balles . Bon vent et cap à l’est .




      0



      0
        Abdulhamid
        2 janvier 2017 - 8 h 18 min

        Lyes Oukane, merci pour cette
        Lyes Oukane, merci pour cette leçon d’histoire.
        Attendons de voir ce que les clowns vont faire. On va voir ce que les kebaps vont faire.
        Mais qu’est-ce que toi tu fais.




        0



        0
          Daniel
          2 janvier 2017 - 10 h 17 min

          Abdul,

          Abdul,

          Tout le monde sait qu’Erdogan a participé à la mise en place et à l’armement des factions terroristes en Syrie dans le but de renverser Bashar al Assad et combattre les milices Kurdes, c’est n’est plus un secret pour personne, sauf peut-être pour vous, à moins que vous refusiez simplement de voir la réalité en face.

          Erdogan n’agissait que pour ses intérêts économiques et personnels. Son propre fils achetait (achète toujours) à Daesh le pétrole volé aux Syriens et aux Irakiens, qu’il revendait ensuite à Israël. Le point de passage de l’ensemble des terroristes venus d’Europe et de certains pays,était la Turquie et Erdogan permettait cela en échange de certains avantages et de garanties de la part des américains. Autrement dit, il a pactisé avec le diable.

          Il y quelque temps, Erdogan a perdu sa principale source financière de réapprovisionnement en pétrole à cause de la Russie qui a fait du très bon travail en détruisant tous les convois de Daesh. Ensuite, Erdogan c’est fait trahir par les américains qui ont tenté de le renverser traitreusement. Aujourd’hui, Daesh et tous les groupes terroristes mercenaires soutenus par les occidentaux sont très clairement mis en défaites et Erdogan, pris de panique, a donc voulu jouer la carte du rapprochement officiel avec la Russie, Poutine étant connu pour ne jamais lâcher ou trahir ses alliés.

          Résultat, aujourd’hui, la politique américaine sera de mobiliser son instrument terroriste de mort contre la Turquie si elle persiste à ne plus vouloir continuer d’être le larbin des américains jusqu’à un prochain nouveau coup d’état.




          0



          0
          Lyes Oukane
          2 janvier 2017 - 14 h 30 min

          @ Abdul la science /// Qu
          @ Abdul la science /// Qu’est ce que je fais ? je n’ai pas de compte à te rendre mais puisque tu insistes . Je m’occupe de mes affaires et je ne joue pas au Rambo . Moi comme mon pays gagnons notre vie honnêtement ,sans voler personne . Moi et mon pays n’avons massacré personne . Moi et mon pays ne faisons la guerre à personne sous des prétextes bidons . Que faites vous en Syrie ? Moi et mon pays ne marchandons pas la vie des réfugiés pour de l’argent . Si tu es musulman ,alors tu sais bien qu’aider quelqu’un doit être fait gratuitement et sincèrement .Si tu ne peux pas le faire ne t’engage pas . Demande à Dieu de le faire à ta place . Tu es mal placé pour venir nous donner des leçons . Tu nous accuses presque d’être partie prenante dans les attentats qui ensanglantent ton pays . Pourquoi ne pas soupçonner les Mexicains pendant que tu y es ? Tu crois que tous les arabes son pareils ? les Algériens dans leur très grande majorité détestent la politique des arabes du Golfe . Nous les vomissons parce qu’ils sont comme vous . A plat ventre devant les forts et l’argent et fourbes avec les pacifiques . Tu voulais savoir ,maintenant tu sais .




          0



          0
          Abdulhamid
          2 janvier 2017 - 22 h 32 min

          Juste une remarque par
          Juste une remarque par rapport à ce que tu dis.
          Je n’ai jamais été un anti-arabe, ce qui n’est pas le cas de tout mes compatriotes. Mais comme tu le dis, faut pas mettre tout le monde dans le même sac.
          Je n’ai rien contre les Algériens. J’en connais assez et j’en apprecie la plus grande partie. Je n’ai aucun problème avec les Arabes en général et en plus, mon prophète était un arabe et la langue de mon livre saint est l’arabe.




          0



          0
    Anonymous
    1 janvier 2017 - 20 h 07 min

    Le crime, la triche, le vol,
    Le crime, la triche, le vol, la manipulation ne paient plus. Soyez des gouvernants honnêtes. Erdogan a totalement échoué contre la Syrie (s’il était plus musulman que adepte de la secte des frères musulmans, il aurait su qu’il ne fallait pas toucher la Syrie. C’est dire le niveau de ces gens).. Totalement. C’est le retour de flamme qui semble être une vengeance. Les mêmes qui se sont récemment vengées contre les russes. C’est clair.




    0



    0
    Kahina
    1 janvier 2017 - 17 h 05 min

    Erdogan a joué au POKER en

    Erdogan a joué au POKER en hypothéquant la sécurité de son pays. Il se croyait plus rusé, mais l’occident l’a utilisé juste pour détruire la Syrie. Son réveil était dur….

    N’oublions pas qu’il a démantelé son armée et ses services secrets après la tentative du coup d’ÉTAT.




    0



    0
      Rien-ne-va-plus
      1 janvier 2017 - 18 h 02 min

      Les jours de M. Erdogan sont
      Les jours de M. Erdogan sont comptés. Et c’est lui même qui a déclenché le compte à rebours de sa vie politique. Si M. Poutine et ses avions de chasse l’ont sauvé d’une mort certaine lors du dernier « coup d’Etat » , il ne lui reste que peu de chance pour survivre face à cette nuée d’ennemis internes et externes qu’il a tissée autour de lui. Même ses relations stratégiques avec les sionistes, elles ne lui serviront à rien. M Erdogan est fini! Il s’agit d’une question de temps!




      0



      0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.