Naftal : un plan de développement de 564 milliards de dinars

Hocine Rizou, PDG de Naftal. New Press

Le plan de développement 2017-2030 de la Société nationale de transport des produits pétroliers (Naftal) nécessite une enveloppe financière de 564 milliards de dinars (mds DA), a affirmé, lundi, à Alger le directeur de planification, de stratégie et d’économie de cette entreprise, Mohamed Benchoubane.

Avalisé en 2016, ce projet de développement s’articule essentiellement autour du développement et de la modernisation des infrastructures de stockage et du réseau de transport par canalisations des carburants et du GPL, a-t-il fait savoir lors de sa présentation de ce plan de développement. Il s’agit également de développement et de modernisation du réseau des stations-service, de développement et de la promotion des carburants propres et de la diversification des activités et services de Naftal à travers le partenariat ainsi que de la mise en place d’un nouveau système d’information, a précisé M. Benchoubane.     

Dans cette optique, Naftal table sur une autonomie nationale de stockage en carburants de 30 jours, soit un volume de 2,1 millions m3 à l’horizon 2020, contre 10 jours d’autonomie pour un volume de 0,7 million m3 actuellement, soit le triple de ses capacités actuelles. Le développement du réseau des stations-service nécessite une enveloppe de 203 mds de dinars et l’augmentation de ses capacités de stockage devrait coûter 152 mds de dinars, tandis que 102 mds de dinars devraient être mobilisés pour la réalisation et la rénovation des canalisations.

En outre, la réhabilitation et la modernisation des unités d’enfûtage et d’emballage GPL devraient bénéficier d’une dotation de 15 mds de dinars. Sur l’enveloppe globale de 564 milliards de dinars, Naftal compte contracter un emprunt à long terme d’un montant de 283,2 mds de dinars pour le financement des projets stratégiques inscrits dans ce programme, soit plus de 50% du montant total.     

Quant aux fonds propres de l’entreprise, ils devraient assurer l’autofinancement de ceux inscrits pour la période 2017-2021, a fait savoir le même responsable.

Dotée d’un capital social de 15,65 mds de dinars, cette filiale de Sonatrach emploie actuellement plus de 31 000 travailleurs.

R. E. 

Comment (8)

    hamdane
    3 janvier 2017 - 13 h 04 min

    Une entreprise de cette
    Une entreprise de cette envergure devrait être pilotée par des hommes forts (…). Naftal est connue pour sa composante managériale! allez y voir.




    0



    0
      Imezzayen
      3 janvier 2017 - 14 h 21 min

      Il est aberrant scandaleux
      Il est aberrant scandaleux pour une économie dite de marché de maintenir le monopole de Naftal sur la distribution du carburant et du gaz propane.L’économie de marché c’est la concurrence et la compétitivité et que le meilleur gagne.
      Connaissez vous cette blague colportée au cours des années de plomb sous l’ère soviétique ?
      Le parti communiste prend le pouvoir au Sahara.Au bout de 10 ans il ne se passe rien.Au bout de 15 ans: PÉNURIE DE SABLE !!!




      0



      0
    Jean_Boucane
    3 janvier 2017 - 10 h 45 min

    Ils me font rire les
    Ils me font rire les personnes qui disent trop tard… c’est personne veulent que l’Algerie ne bougent pas… et quand l’Algerie ne bougent pas, ils disent mais pourquoi ils ne font rien… il n’est jamais trop tard pour avancer à part si vous êtes des défaitistes dans l’âme… moi je suis convaincu que l’Algerie va décoller, c’est une question de temps!!!




    0



    0
      Rascasse
      3 janvier 2017 - 12 h 26 min

      Tu tiens le même discours que
      Tu tiens le même discours que les ministres et les walis, le décollage n’aura jamais lieu avec ce système gangrené par la corruption l’injustice la Higgs la prédation le mensonge le populisme l’incompétence la fuite en avant et par dessus tout la guerre contre le peuple, ce système ne veut pas de changement car ses intérêts seront touchés, réaliste pragmatique voilà ce que sont les patriotes éclairés , l’optimisme est l’apanage de ceux qui se trouvent du bon côté de la cuillère qui continuent eux de manger du caviar et donner au « ghachi » de la me… on le forçant à croire que c’est du caviar aussi




      0



      0
        Rascasse
        3 janvier 2017 - 14 h 47 min

        …l’injustice la hogra la
        …l’injustice la hogra la prédation…




        0



        0
        Jean_Boucane
        4 janvier 2017 - 3 h 58 min

        Tu fais une erreur
        Tu fais une erreur fondamentale… le mal de l’Algerie sont les barons de l’import-import… moi je te dis chaque algerien est un dictateur potentiel… regarde autour de toi à chaque fois qu’un algérien a un peu de pouvoir il devient dictateur donc moi je ne me bats pas contre le pouvoir en frontal car cela ne mène à rien… moi en tant que patriote je me bats pour les mentalités… je veux faire évoluer les mentalités… en Algerie je pense qu’il vaut mieux se battre pour la liberté car à mes yeux Sellal, Ouhaya ou Chakib Khelil je ne les croisent pas tous les jours… en Algerie, notre probleme est la liberté donc je me bats pour la liberté de penser, la liberté d’entreprendre, la liberté de vivre sa vie… quand vous comprendrez cela, vous vous rendrez compte que l’Algerie évoluera bien plus vite que de rechercher un coursi qui aura un autre dictateur




        0



        0
          Rascasse
          4 janvier 2017 - 15 h 56 min

          Ton deuxième post est
          Ton deuxième post est diamétralement opposé au premier, j’adhère à ton deuxième




          0



          0
    anonyme
    2 janvier 2017 - 17 h 06 min

    trop tard!

    trop tard!
    Il fallait se réveiller il y longtemps!
    TOZ, TOZ




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.