Colonisation de l’Algérie : comment la France s’est auto-amnistiée de ses crimes

Les corps de martyrs exhibés par l'armée d'occupation. D. R.

Dans un entretien paru aujourd’hui samedi dans le quotidien Le Monde, Sylvie Thénault, directrice de recherche au CNRS et historienne dont les travaux portent sur la colonisation de l’Algérie et sur la guerre d’indépendance algérienne, revient sur les déclarations d’Emmanuel Macron, qui a qualifié la colonisation de «crime contre l’humanité» et explique pourquoi ce concept ne peut s’appliquer. «Je pense qu’il faut distinguer le crime contre l’humanité au sens juridique et au sens moral. Juridiquement, non ; la voie est bouchée car la définition du crime contre l’humanité est telle qu’elle ne peut s’appliquer à la colonisation, mais il faut avoir conscience que toute définition juridique est le résultat d’une construction par des juristes et d’une évolution par la jurisprudence», explique Sylvie Thénault.

L’historienne française révèle ainsi que «(…) les juristes et magistrats français ont ciselé dans les années 1990 une définition du crime contre l’humanité qui écarte la torture, les exécutions sommaires et les massacres – commis par l’armée française dans les années 1954-1962, pendant la guerre d’indépendance – algérienne». Pour Sylvie Thénault, il n’y a pas de doute : «Il y a eu amnistie pour cette période et, juridiquement, cette amnistie est inattaquable.»

L’auteure de Violence ordinaire dans l’Algérie coloniale (Odile Jacob, 2012) indique néanmoins que l’approche juridique n’épuise pas la question et qu’il faut se la poser au plan moral. «Se référer au crime contre l’humanité, le plus grave des crimes, a une puissante signification – la meilleure preuve en est l’écho donné aux déclarations d’Emmanuel Macron. C’est, en effet, affirmer avec la plus grande force une condamnation de la colonisation», soutient-elle. En s’auto-amnistiant, a fait cependant qu’aujourd’hui qu’ «il n’y a pas de ‘’vérité’’ à défendre». «Les historiens peuvent évidemment contribuer au débat par leurs savoirs et leurs travaux mais, ensuite, chacun est libre de se prononcer en conscience. C’est une question d’opinion», dit-elle.

A la question de savoir pourquoi Emmanuel Macron a condamné la colonisation lors de son voyage en Algérie, Sylvie Thénault explique que «(…) le contexte – suggère que ses déclarations visent à chercher des voix dans un électorat qui serait sensible à une condamnation de la colonisation – et on peut penser qu’il en existe un». «En dehors même d’éventuelles revendications algériennes, il existe une très forte sensibilité anticolonialiste dans certains courants de la gauche française. On est cependant ici dans des courants situés très – clairement à gauche – qui ne correspondent pas au positionnement politique d’Emmanuel Macron. Au fond, la question posée est de savoir s’il existe un vote ‘’communautaire’’ qui serait algérien, maghrébin, musulman. Rien n’est moins sûr», fait néanmoins remarquer l’historienne française. Donc Emmanuel Macron n’aurait pas condamné le colonialisme uniquement pour avoir des voix.

S’agissant des personnalités politiques françaises qui essayent encore de trouver des «aspects positifs» à la colonisation, Sylvie Thénault se montre persuadée que «la dénonciation de la colonisation n’est pas fonction d’une nationalité, ni d’une éventuelle origine. C’est une question de positionnement – politique».

«(…) On ne peut mettre les deux en balance pour savoir si le ‘’négatif’’ ou le ‘’positif’’ l’emporte. Personnellement, je trouve cela indécent. Historiquement, c’est un raisonnement biaisé : la colonisation forme un tout inséparable. Elle est l’appropriation illégitime, par la force, d’un territoire et de ses habitants. Cette appropriation a signifié à la fois la violence et les souffrances de ceux qui la subissaient (…)», martèle Sylvie Thénault.

A signaler qu’après son retour en France, Emmanuel Macron a maintenu ses propos sur la colonisation «crime contre l’humanité», tout en les précisant. Dans un entretien accordé au quotidien La Provence, il a indiqué : «On n’arrivera pas à réconcilier nos mémoires sur ce sujet sans nommer les choses. Oui, la colonisation a produit en Algérie une guerre indigne de la France pendant laquelle des actes inhumains et barbares, comme la torture, ont été commis. Cela n’empêche pas la colonisation d’avoir fait entrer par effraction la modernité dans un certain nombre de pays, et n’enlève rien au travail qu’ont effectué en Algérie des dizaines de milliers d’agriculteurs, d’instituteurs ou de médecins. Ni repentance, ni déni.»

Khider Cherif

Comment (36)

    Anonymous
    19 février 2017 - 12 h 01 min

    IL Y’A BIEN EU CRIME DE
    IL Y’A BIEN EU CRIME DE GUERRE , CRIMES CONTRE L’HUMANITE , VIOLS , TORTURES , NAPALM , ..PAR LA COLONISATION FRANÇAISE CONTRE LE PEUPLE ALGÉRIEN SE BATTANT POUR SA LIBERTÉ ET SON INDÉPENDANCE . .PERSONNE NE PEUT LE NIER . .LES USA ONT COMMIS DES CRIMES CONTRE L’HUMANITE . .LA GB A COMMIS DES CRIMES CONTRE L’HUMANITE . .ISRAEL A COMMIS DE CRIMES CONTRE L’HUMANITÉ . ….MAIS QUAND IL S’AGIT DE PUNIR (CPI) LES CRIMINELS , LES USA , FRANCE , ISRAEL , GB , ..SONT ÉPARGNÉ ET SEULEMENT LES DIRIGEANTS AFRICAINS , MILOSEVIC , ONT ETE PRIS A LA CPI !!! . A CROIRE QUE LA CPI (TRIBUNAL INTERNATIONAL) EST UN OUTIL POUR AVALISER LA PUISSANCE OCCIDENTALE ET CONDMANER LES DIRIGEANTS AFRICAIN QUI OSENT REMETTRE EN CAUSE L’ORDRE OCCIDENTAL. . .LA CPI A ÉTÉ CREE POUR L’AFRIQUE , ET PENDANT CE TEMPS , BUSH , SARKOSY , BLAIR , NETHANIAOU , FABIUS , MERKEL , CHESNAY , ….QUI ONT VIOLÉ LE DROIT , L’ONU , SONT EN LIBERTÉ. .LA FRANCE A COMMIS DES CRIMES CONTRE L’HUMANITE , CRIMES DE GUERRES , COLONISATION , …ET LA FRANCE DOIT VIVRE AVEC , ET LAVER SA RÉPUTATION SALLIT PAR DES FRANÇAIS QUI L’ONT ENGAGÉ ET UTILISÉ POUR LEUR COMPTE . .




    0



    0
    bobid
    19 février 2017 - 0 h 22 min

    Lihab issagam,issagam roho d
    Lihab issagam,issagam roho d’abord puis on s’occupera des français qui font semblant de ne pas être au courant qu’ils ont un jour colonisé e’t commis des crimes abominables pas seulement en Algérie mais dans plusieurs pays.




    0



    0
      Anonymous
      19 février 2017 - 10 h 12 min

      Soyez sans crainte, nous n
      Soyez sans crainte, nous n’avons rien oublié.
      J’ai cependant l’impression que c’est bien souvent le cas inverse. Si vous en doutiez interroger-vous sur la présence en France, d’une population maghrébine importante. Pourquoi ?




      0



      0
    Sprinkler
    18 février 2017 - 20 h 14 min

    Bonsoir cher  » Lehbilla  » !
    Bonsoir cher  » Lehbilla  » ! Hathi ghiba ! Ravi de te relire ! L’article 7 du Statut de Rome :  » sont des crimes contre l’humanité les crimes commis sur ordre « dans le cadre d’une attaque généralisée ou systématique dirigée contre toute population civile » : meurtre ; esclavage ; déportation ; emprisonnement abusif ; torture ;… » Voilà ce qu’on peut retenir en substance de la définition des  » crimes contre l’humanité « . Et au corps expéditionnaire français qui s’est lancé à la conquête de l’Algérie en juin 1830 sont imputables toutes les abominations qu’un esprit criminel pût concevoir…À lire Mme Sylvie Thénault, le procès du colonialisme n’est plus qu’une  » histoire  » d’historiens…Celui-ci ne serait plus qu’un sujet de  » conscience « , une question  » d’opinion « …Quand on sait que la France n’a fourni les plans de localisation des mines anti-personnelles des lignes Challes et Morrice qu’en…2007, on comprend qu’il lui a fallu près de 55 ans pour reconnaître par la bouche de M. MACRON que le colonialisme a été un crime contre le genre humain, voire contre la vie puisque même les arbres et les bêtes étaient du massacre, parole d’Aimable Pélissier…Mais oui, évidemment cher Lhebilla, sur le fond nous nous sommes compris et nous nous rejoignons. Au plaisir de te relire mon ami même si nous ne sommes pas toujours d’accord.




    0



    0
      lehbilla
      19 février 2017 - 7 h 35 min

      Bonjour l’ami,

      Bonjour l’ami,

      Les propos de Mme Thérault sont évidemment balisés de chaque côté de la direction qu’elle veut donner. Et pour cela, comme je l’ai précisé dans une de mes interventions, on utilise les définitions des termes. Bien sur, la définition du mot « colonialisme » ne prête nullement à entrevoir un quelconque crime contre l’humanité qui dans sa définition comme tu l’as si bien rapporté signifie exactions commises à l’égard d’une population civile ou une agression caractérisée, une déportation, un esclavage…etc contre une population civile. Et donc fatalement, on fait dévier le sujet vers un autre où on installe un autre débat. Et là l’argumentation change bien sur. Et donc, et pour terminer, j’en reviens aux propos de Macron (c’est de lui que le sujet a été ouvert), qui a dit que le colonialisme est un crime contre l’humanité. En fait, on aura tous compris qu’il s’agit des actes barbares commis lors d’une colonisation (comme ceux qu’on vient de citer) qui sont un crime contre l’humanité, ce qui est la cas pour les actes de la France lors de sa colonisation de l’Algérie et pas rien qu’en l’Algérie d’ailleurs.. Bonne journée l’ami.




      0



      0
    TOLGA-ZAÂTCHA
    18 février 2017 - 19 h 21 min

    QUE CETTE « pseudo-chercheuse »
    QUE CETTE « pseudo-chercheuse » AU CNRS CHERCHE A TOUT PRIX A DÉCLASSIFIER LA QUALIFICATION DE CE CRIME GÉNOCIDAIRE IMMONDE COMMIS PAR LA FRANCE A L’ENDROIT DU PEUPLE ALGÉRIEN N’EST PAS INNOCENT NI ENCORE MOINS FORTUIT. C’EST CLAIR. CETTE « chercheuse » SAIT PERTINEMMENT CE QUI SE PROFILE DERRIÈRE UNE CONDAMNATION DE LA FRANCE POUR CE CRIME GÉNOCIDAIRE. 1) LA CONDAMNATION PAR QUI DE DROIT ET….. 2) LES COMPENSATIONS FINANCIÈRES QUI S’ENSUIVRAIENT ET QUI SE CHIFFRERONT PAR DIZAINES DE MILLIERS DE MILLIARDS…… CE QUE LA FRANCE NE POURRA JAMAIS SE PERMETTRE. ELLE N’EXISTERA PLUS. LA MORALE DE TOUT CELA : L’HISTOIRE COMMENCE A RATTRAPER LA FRANCE (coloniale). CAR NUL NE PEUT ÉCHAPPER A SON DESTIN. PAS MÊME LA FRANCE…… VIVE L’ALGÉRIE !!! GLOIRE ÉTERNELLE A NOS CHOUHADAS AL ABRAR !!!




    0



    0
    anonyme
    18 février 2017 - 19 h 10 min

    Moi je pense qu’il y’a erreur
    Moi je pense qu’il y’a erreur sur la personne ici chez nous et en France aussi on tend à confondre la colonisation et son epilogue à savoir la guerre de 54/62. Le colonialisme et ses corollaires de génocide spoliation ,indigenisation et Humiliation du peuple algerien ,a commencé en 1830 et a continué sans rupture jusqu’a 1962!!!!




    0



    0
    Hamidou
    18 février 2017 - 19 h 05 min

    aucun crimes de masses ou
    aucun crimes de masses ou tortures et transfert de populations ainsi que l esclavage « indigenes » sur la planete ne doit passer aux oubliettes et encore moins rester impunis chère directrice du Centre National de recherches scientifiques donc déjà vs êtes une haute fonctionnaire de l etat mis en cause « la France » et vous parlez en tant que francaise ….donc qui vivra verra ; mais je comprends aussi votre position en tant que Francaise . le droit internationale un organe comme l onu pourrait etre saisi par de nouvelles générations pr une reparation equivalent au prejudice subi avnt guerre et pdt la guerre d Algerie. inch Allah.




    0



    0
    TOLGA-ZAÂTCHA
    18 février 2017 - 18 h 54 min

    SI LE TERME « GÉNOCIDE » NE
    SI LE TERME « GÉNOCIDE » NE PEUT S’APPLIQUER A LA GUERRE D’ALGÉRIE, ALORS, IL N’Y A PAS LIEU DE DÉNOMMER LA SHOAH DE GÉNOCIDE AVEC TOUT LE RESPECT QUE J’AI POUR LES VICTIMES JUIVES DÉPORTÉES ET ASSASSINER A DACHAU, BUCHENWALD ET AUTRES….. LE CONCEPT JURIDIQUE « GENOCIDE » N’EST PAS UN TERME SELECTIF QUI S’APPLIQUE AUX UNS MAIS PAS AUX AUTRES….. POUR CES DAMES : Odile JACOB et Sylvie THÉNAULT CE CONCEPT MORTIFÈRE N’EST QU’UN CONCEPT à….. GÉOMÉTRIE VARIABLE. QUAND NOTRE PEUPLE SE FAISAIT ENFUMER COMME DES RATS DANS LES GROTTES DE LA DAHRA PAR TRIBUES ENTIÈRES….. CE N’EST PAS UN GÉNOCIDE ! QUAND LES SOLDATS FRANÇAIS JETAIENT VIVANTS dans…. LA CHAUX LES ALGÉRIENS PAR DIZAINES DE MILLIERS A GUELMA EN 1945….. CE N’EST PAS UN GÉNOCIDE non plus ! ET JE PRÉFÈRE M’ARRÊTER LÀ. ALORS, mesdames, QUE LA HONTE SOIT SUR VOUS AD VITAM AETERNAM !!! DESLORS, DONC, ET POUR MOI, LA SHOAH N’EST PAS UN GÉNOCIDE, madame Jacob !!!!!!




    0



    0
    Sprinkler
    18 février 2017 - 18 h 37 min

     » (…) la définition du
     » (…) la définition du crime contre l’humanité est telle qu’elle ne peut s’appliquer à la colonisation » (…) dixit Mme Thénault, chercheuse émérite au CNRS ! Quand celui-ci – le colonialisme – par son entreprise génocidaire, en est la définition la plus aboutie !!! S’il fallait enseigner aux générations futures ce que fut le colonialisme, l’histoire de la  » conquête  » et de l’occupation de Algérie par la France serait la plus édifiante. Les  » circonvolutions  » sémantiques de Mme Thénault autour de l’éligibilité ou non des crimes coloniaux de son pays en Algérie au chapitre du crime contre l’humanité sont des procédés  » dilatoires « , des artifices de langage destinés à retarder l’heure de son procès…




    0



    0
      lehbilla
      18 février 2017 - 18 h 56 min

      Salut sprinkler,

      Salut sprinkler,

      On a une définition de la colonisation en générale et on a très certainement une définition de la colonisation de l’Algérie par la France de 1830 à 1962. A mon sens il s’agit plutôt de définir ou d’autoriser ceux qui doivent poser les jalons des interprétations des terminologies. J’aurais probablement élargi mes propos et mon discours mais comme je te connais je sais que tu comprendras assez rapidement…le putois puant.




      0



      0
    5colonne
    18 février 2017 - 17 h 13 min

    Quand vous voyez saidani le
    Quand vous voyez saidani le 1er novembre se rendre a paris, vous comprenez tout …..,,,




    0



    0
    La Cigale
    18 février 2017 - 15 h 33 min

    La France politiques ne veut
    La France politiques ne veut pas reconnaître son génocide ces crimes contre l’humanité pourquoi.
    Eh bien parce qu’elle a recommencer avec la décennie noir c’est elle qui est la conspiratrice comme pour la Libye et tant d’autres pays.
    Et Surtout car elle a prémédité de recommencer mais en puissance 10.
    Elle sait que dans ces plans aujourd’hui et de demain elle veut à tout prix recommencer un autre génocide plus important.
    Donc elle ne veut pas reconnaître ces crimes ces atrocités et demander pardon officiellement aux yeux du monde.
    Mais l’Algérie d’aujourd’hui n’est pas celle d’hier sur le plan armements.
    Mais sur le plan détermination d’exterminer tout ces ennemis les algériens d’hier et ceux d’aujourd’hui la détermination est la même.
    Simplement il y a en plus l’esprit de vengeance qui anime chaque algérien et chaque algérienne.
    C’est quand vous voulez à tous nos ennemis nous sommes droits dans nos bottes.




    0



    0
    Kassaman
    18 février 2017 - 13 h 12 min

    Sylvie Thénault, nous
    Sylvie Thénault, nous explique qu’au regard du droit français, la colonisation telle qu’elle s’est déroulée en Algérie ne constitue pas un « crime contre l’humanité », nous en sommes fort aise Madame! Mais ne croyez pas que le droit écrit par vous s’impose à nous, le « crime contre l’humanité » tel que le droit Algérien le conçoit caractérise parfaitement les horreurs coloniales que le peuple Algérien a subi. Donc lorsque vous affirmez:  » […] il n’y a pas de doute : «Il y a eu amnistie pour cette période et, juridiquement, cette amnistie est inattaquable.» », cela n’engage que les juristes français, on ne peut décemment pas laisser les agresseurs qualifier leur crime!!! Dans quel genre de démocratie vivez-vous?




    0



    0
      pomme
      18 février 2017 - 15 h 41 min

      Vous avez tout à fait raison
      Vous avez tout à fait raison et d’autant plus que l’article 7 du statut de la cour pénale internationale élargit la définition originelle du crime contre l’humanité définit par le Tribunal de Nuremberg; les cas de torture, viol,meurtre, extermination,apartheid…sont bel et bien dorénavant des crimes contre l’humanité).Donc Macron a raison.
      On lui sort des arguties bidon pour le discréditer, sans compter qu’on lui sort les harkis et autres oas ou desendants d’oas pour l’empêcher de faire ses réunions.




      0



      0
    Felfel Har
    18 février 2017 - 13 h 06 min

    De qui voulez-vous vous
    De qui voulez-vous vous moquer Madame l’historienne aux oeillères? L’arsenal juridique que la France a mis en place pour se prémunir contre des poursuites en matière juridique est insuffisant. Peine perdue en effet, car le crime contre l’humanité, tel que défini par l’Article 7 du Statut de Rome (créant la CPI), consacre la primauté du droit international sur le droit national. Ledit article donne une définition exhaustive des crimes contre l’Humanité. Il inclut  » tous les actes inhumains causant intentionnellement des atteintes graves à l’intégrité physique ou à la santé physique ou mentale… Ils sont IMPRESCRIPTIBLES et, toujours selon l’Article 7, « personne ne peut échapper à la répression, des chefs d’Etat aux exécutants ». Toutes vos contorsions, toutes vos manipulations ne suffiront pas à vous donner bonne conscience. Vous nagez à contre-courant car le monde entier sait ce que la France a fait en Algérie de 1830 à 1962: elle y a semé la mort et la destruction pour son propre bénéfice et son prestige. Elle n’ y a pas répandu la belle parole pas plus qu’elle y a apporté sa « civilisation ». L’histoire de France n’est pas ce long fleuve tranquille; elle truffée de guerres injustes faites à des pays plus faibles pour s’approprier leurs ressources et asservir leurs populations. L’Algérie reste avec l’Indochine un os dur à avaler pour la France parce que leurs peuples l’ont humiliée en battant sa puissance militaire et terni son prestige. L’Algérie Française, ce rêve fou caressé par des va-nu-pieds que la France a fait venir, est devenu le cauchemar des « pieds Noirs », électeurs de choix du FN. Sans eux, point de FN!




    0



    0
    ATH VOUYAHIA MEZHOURA
    18 février 2017 - 10 h 43 min

    Le plus grand génocide du
    Le plus grand génocide du colonialisme est notre langue et culture Amazighs sur toute l’Afrique du nord, pas uniquement en Algérie!

    Le colonialisme nous empêchait d’apprendre notre langue; pire, il nous a imposé en sus de la sienne, la langue Arabe qui n’est pas la nôtre!

    Des générations entières ont été privées de l’apprentissage de notre langue Amazigh au pré-scolaire, à l’école, Etc. Et aujourd’hui, malgré ENFIN l’officialisation par le Maroc et l’Algérie de Tamazight, ni la France (qui impose l’Arabe aux berbérophones, ni Québec qui enterre les morts en Arabe, et pas dans la langue d’origine!…. Ni les autres puissances mondiales n’intègrent notre langue!!!!!!!??????………….




    0



    0
      Anonyme
      18 février 2017 - 20 h 46 min

      Ben parle. IL ne faut pas qu
      Ben parle. IL ne faut pas qu’un crime contre l’humanity en enterre un autre. Une voix des Aures, region ou le parle chaoui a ete lamine par boukherouba.




      0



      0
    Lotfi ALN
    18 février 2017 - 10 h 10 min

    MAIS QU’ATTENDEZ VOUS DE
    MAIS QU’ATTENDEZ VOUS DE CETTE FRANCE EN PLEIN DÉCADENCE ET SOUS INFLUENCE SIONISTE QUI A VENDU SON CORPS ET SON AME?
    QU’ATTENDRE D’UNE CLASSE POLITIQUE FRANÇAISE GANGRENÉE PAR LA CORRUPTION, QUE MÊME LES ROIS EN TURBANS ONT ACHETÉ !
    QUI A OSÉ RÉCLAMER AVEC FORCE LES RESTES DE NOS ANCIENS VICTIMES DE LA BARBARIE COLONIALE ET ENTREPOSÉS DANS LES SOUS SOLS D’UN MUSÉE ! QUI A ATTAQUÉ EN JUSTICE LE CRIMINEL DE GUERRE AUSSARRES APRÈS LA PUBLICATION DE SES AVEUX CIRCONSTANCIÉS ?
    QUI A PEUR DE LA RESTITUTION DES ARCHIVES DE LA COLONISATION ?
    C’EST CONTRAINT ET FORCÉ QU’UN CRIMINEL RECONNAÎT SES MEFAITS!
    LE LOBBY ARMÉNIEN A OBLIGÉ LA FRANCE PAR LA VOIE LÉGALE A FAIRE RECONNAÎTRE LE GÉNOCIDE ARMÉNIEN PAR LES…OTTOMANS , PLUS D’UN SIÈCLE PLUS TARD!
    ET À NOUS , ON NOUS DIT LAISSONS LES HISTORIENS FAIRE LEUR TRAVAIL !
    LE SIONISME DOMINANT EN FRANCE NE VEUT PAS ENTENDRE PARLER DE COLONISATION ET POUR CAUSE: LE PEUPLE PALESTINIEN SE FAIT VOLER TOUT LES JOURS UN PEU PLUS DE TERRES ET COMME LA COLONISATION ISRAÉLIENNE , LA FRANÇAISE ÉTAIT UNE COLONISATION DE PEUPLEMENT ET LÀ ON EST DÉJÀ DANS LE CRIME CONTRE L’HUMANITÉ !
    C’EST DEVANT LES INSTANCES INTERNATIONALES QUE DOIT ÊTRE EXPOSÉ LE DOSSIER DES CRIMES DE GUERRE ET CONTRE L’HUMANITÉ COMMIS PAR LA FRANCE.
    PUISQUE NOTRE REPRESENTATION NATIONALE EST INCAPABLE DE VOTER UNE LOI DANS CE SENS.
    NI OUBLI NI PARDON!




    0



    0
    Rayes El Bahriya
    18 février 2017 - 10 h 04 min

    Mais si c’est des crimes de
    Mais si c’est des crimes de masse madame la
    savante.
    vos supercheries de l’histoire on les connaît très
    trop bien mème.
    vous avez amnistié des généraux criminels
    français qui avaient commis des crimes de
    guerre atroces. ne mettez pas le bourreau et la
    victime sur les deux plateaux de la balance.
    admettez le au moins.
    quand à vos jurisprudences eh bien on s’en tape
    regardez même aujourd’hui la france couve et
    couvre des crimes contre les peuples opprimés
    comme les sahraoui colonisés par le maroc
    colonial …..
    ayez au moins l’honneur et le courage de vous
    taire …
    j’irai en France et je le crierait encore sur les
    places publiques France criminelle de guerre.
    Honteux. ..de votre part.
    Honteusement gravissime.




    0



    0
    Bouabsa
    18 février 2017 - 10 h 02 min

    Les Algériens se foutent
    Les Algériens se foutent éperdument des concepts français (juridiques ou autres), que ces derniers ont cuisinés pour relativiser les GENOCIDES et CRIMES contre l’humanité, qu’ils ont commis contre les Algériens. Le droit « juridique » que Sylvie Thénault, veux nous expliquer n’est que le produit des RAPPORTS DE FORCES du moment. Tout le « droit », à qui cette chercheuse se réfère pour minimiser l’extermination de plus de 1 MILLION d’Algériens en 7 ans et de 3 MILLIONS en 130 ans, peut être balayé en quelques mois, si le peuple algérien avait des dirigeants légitimes, qui ne reconnaissent que l’autorité de ce peuple et non celle des dossiers cumulés dans les archives, que la France cache jalousement dans le secret complet, pour s’en servir en fonction de ses intérêts.




    0



    0
    Tes Non
    18 février 2017 - 9 h 59 min

    Madame Thenault est sujette à
    Madame Thenault est sujette à la « myopie intellectuelle » et à un autre mal idéologique celui de l’analyse selective.
    Comment des massacres perpétrés par des psychopathes ayant pour objectifs d’ exterminer les autochtones ne sont que des péripéties de l’histoire, alors que les arméniens c’est du génocide, les européens de confession juive c’est aussi de la « schoah », mais pas pour les algériens, c’est une « brochette party » qui mal tourné.
    Ce mépris cessera quand?Car enfin il s’agit bien de mépris de ceux qui se pensent supérieur et tuent au nom de la mission « civilisatrice ».




    0



    0
    amel
    18 février 2017 - 9 h 41 min

    une question d’opinion, tiens
    une question d’opinion, tiens, tiens!
    alors ainsi il va s’en trouver des gens qui vont donner leur opinion de cette manière: « oui, la france coloniale a laissé des policiers attacher des gamins de huit ans par les poignets avec du barbelé et en jeter quelques uns dans des précipices, mais à mon avis, ceci n’est pas un crime contre l’humanité »?
    Tout est relatif, c’est vrai, mais là vraiment, il faut choisir: être sérieux ou considérer ceux qui vous écoutent comme des imbéciles incapable de discernement!
    un poulet ne peut pas devenir poisson juste parce qu’on le submerge dans de l’eau bénite!




    0



    0
    Yahia
    18 février 2017 - 9 h 28 min

    Xavier Driencourt, le
    Xavier Driencourt, le sarkozyste accompagnateur du mémorable forcing de la constitution algérienne et du troisième mandat colonial, pressenti comme prochain ambassadeur de France à Alger se qui plaide, mécaniquement, pour le maintient de Bernard Bajolet à la tête de la DGSE au-delà de ses 68 ans et Amar Saïdani au perchoir de la prochaine Apn dans ‘le sourire et la bonne humeur’ de tonton Xavier. Et comme nouvelle approche, on lance des formules genre que le colonialisme est un crime contre l’humanité, et le diable change son fusil d’épaule tout en gardant serrées ses mâchoires sur l’Algérie




    0



    0
      Amascha-Hô
      18 février 2017 - 10 h 51 min

      Où es-tu Armée au budget
      Où es-tu Armée au budget colossal ? Où es-tu Opposition …à tout consensus ?




      0



      0
    Arezki
    18 février 2017 - 9 h 20 min

    A QUAND NOTRE PAYS AURA DES
    A QUAND NOTRE PAYS AURA DES RESPONSABLES COMME LES JUIFS AVEC DES MENSONGES ILS OCCUPENT ET LES EUROPEENS ET LES USA VOIR COMMENT NETANYAHU PARLAIT DEVANT TRUMP ON DIRAIIS QUE C.EST LUI LE CHEF DE LA MAISON BLANCHE PAS TRUMP .




    0



    0
    L'autre
    18 février 2017 - 9 h 12 min

    Si innoui, on détruit, on tue
    Si innoui, on détruit, on tue, on massacre, on réduit tout un peuple à l’état d’esclave pendant cent trente deux années et puis on vient se donner bonne conscience par une définition qui les lave de toute culpabilité. Non messieurs vous avez détruit un pays, un peuple vous devez le reconnaître, Mr Macron vient de faire le premier pas à vous de le suivre dans cette voie de repentance;




    0



    0
    Mediane
    18 février 2017 - 9 h 06 min

    Aimé Césaire explique très
    Aimé Césaire explique très bien dans « Discours sur le Colonialisme (1950) » que les européens ne pardonnent pas à Hitler d’avoir appliqué les mêmes méthodes colonialistes qu’ils utilisaient sur les Arabes d’Algérie, les coolies d’Inde et les nègres d’Afrique.
    Lorsque j’ai visualisé les plaidoiries de la défense du procès Barbie » (https://www.youtube.com/watch?v=voU62pHZ1dc), j’avais une certaine jubilation et fierté.
    En effet, maître Vergès (paix à son âme), appuyer de maître Brahimi (lah y ahmou) et maître Jean-Martin M’Bemba a empêché que le procès Barbie soit celui de l’holocauste en empêchant que les autres crimes de l’humanité commis en Algérie, en Afrique ne soit plus considéré comme tels.
    Ce qui est sidérant est que la « France » applique la loi liberticide « Gayssot Fabius » qui condamne tout historien à un travail critique dans sa discipline.
    Par définition, le crime contre l’humanité est imprescriptible.




    0



    0
    ZAAMA
    18 février 2017 - 9 h 00 min

    nous sommes victimes de deux
    nous sommes victimes de deux colonisations;celle de france qui a brulé nos parents et proches avec du napalm et et celle du pouvoir en place avec la souffrance continuelle de EL HOGRA.le mépris;l’injustice;et la corruption;et pour survivre il faut offrir vos biens;es-que c’est une malchance ou une malédiction ou les deux;




    0



    0
    Anonymous
    18 février 2017 - 8 h 22 min

    Macron est un Français
    Macron est un Français courageux et honnête.




    0



    0
    Anonymous
    18 février 2017 - 8 h 17 min

    les corps des combattants ça
    les corps des combattants ça peut se comprendre mais pas ceux des enfants femmes et vieillards de Mellouza et par centaines !! bien sûr passés aussi au coteau.




    0



    0
    Anonymous
    18 février 2017 - 8 h 16 min

    Il faudra un jour ou l’autre
    Il faudra un jour ou l’autre saisir la CPI.




    0



    0
      Felfel Har
      18 février 2017 - 16 h 00 min

      J’appelle celà de tous mes
      J’appelle celà de tous mes voeux et depuis longtemps! Mais qui sera le plaignant, qui se chargera de faire la démarche officielle? Le gouvernement? Pas question pour des raisons « stratégiques » et « boulitiques », nous dit-on. Le FLN et ses anciens moudjahidine? Yawaldi akhtik, ils ont tous une autre raison de ne pas le faire pour ne pas irriter Fafa qui pourrait dévoiler par le Canard Enchaîné des « secrets de Polichinelle ». Les partis d’opposition, alors? Il faut d’abord qu’ils s’entendent pour une fois. Des citoyens lambda comme nous? Notre voix portera-t-elle? Il faudra bien que quelqu’un se décide à se ‘jeter à l’eau », il y va de notre dignité!




      0



      0
        El Haqiqa
        18 février 2017 - 21 h 47 min

        C’est une prérogative de l
        C’est une prérogative de l’Algérie la plus « officielle »! Nul n’est plus qualifié qu’elle! C’est un devoir sacré inscrit dans notre Constitution. Le dire est une chose, le faire en est une autre. Attendons donc Godot!




        0



        0
        Anonymous
        19 février 2017 - 0 h 04 min

        Pour répondre à votre
        Pour répondre à votre question Felfel Har, je pense à un bon collectif d’Avocats et bien sûr Patriotes, fera l’affaire et notre bonheur a nous autres simples citoyens.
        Cordialement




        0



        0
    lehbilla
    18 février 2017 - 7 h 15 min

    Justement c’est dans les
    Justement c’est dans les définitions des terminologies que le contexte est biaisé. Le colonialisme a sa propre définition, même plusieurs et il est vrai qu’on ne peut l’associer à un crime contre l’humanité. Ce dernier comme c’est dit dans le texte se rapporte à des faits et événements qui se sont déroulés durant les guerres ou attaques contre des populations civiles qui ont été qualifiées de crimes contre l’humanité. C’est ce qui est énoncé dans le statut de Rome ratifié par la France. Or comme il est dans dit dans cet article, ce sont des JURISTES ET MAGISTRATS FRANÇAIS qui ont ciselé dans les années 1990 une définition du crime contre l’humanité qui écarte la torture, les exécutions sommaires et les massacres – commis par l’armée française dans les années 1954-1962, pendant la guerre d’indépendance – algérienne». Et donc pour l’auteur effectivement, il n’y a pas de doute : «Il y a eu amnistie pour cette période et, juridiquement, cette amnistie est inattaquable. Et bien sur on ne pouvait pas être traître à ce niveau et à cette période. Et de là l’auteur précise que la question devient morale et justifie la polémique soulevée par Macron dans ses propos tenus. Autrement dit la conscience n’est pas du tout reposée, elle est même « amplifiée » par la nouvelle génération en France d’autant plus que l’auteur de l’article rajoute que le fait d’avoir condamné le colonialisme de la sorte, ne signifie pas un gain supplémentaire en voix pour l’élection présidentielle. Ce qui signifierai qu’il n y a pas de calcul électoral, et que le bonhomme défend des principes pour son pays à sa façon et à sa vision. J’en conclu pour ma part, comme je le pensais depuis le début à propos de Macron, que ce dernier est sincère et honnête.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.