Un député de Ciudadanos demande au MAE des «explications» au sujet du passage massif de migrants à Ceuta

Le député du parti politique de Ciudadanos, Fernando Maura, a demandé au ministre espagnol des Affaires étrangères, Alfonso Dastis, des «explications» au sujet du passage massif de migrants clandestins à l’enclave espagnole de Ceuta au cours des derniers jours. Le député avait présenté au congrès une série de questions au ministre des Affaires étrangères pour avoir «des réponses sur les assauts massifs qu’a enregistré Ceuta du 17 au 20 février, où pas moins de 850 migrants subsahariens ont réussi à franchir la clôture frontalière».

Cette situation, a indiqué Fernando Maura, «pourrait être liée à la menace que le royaume du Maroc a faite à l’Union européenne, par le biais de son ministre de l’Agriculture, le 6 février dernier, quand il a appelé les pays de l’UE à ignorer la décision de la Cour de justice de l’UE excluant le Sahara Occidental de l’accord agricole entre l’UE et le Maroc», autrement l’UE «subirait» les conséquences dans divers domaines, à commencer par l’immigration, et cette menace affecterait principalement l’Espagne, «étant donné la proximité des frontières».

Le député espagnol a souligné qu’en une seule journée, le 17 février dernier, le nombre de migrants clandestins ayant réussi à entrer en Espagne est égal à «la moitié du nombre des immigrants de l’année 2016», soulignant par ailleurs que «la presse officielle marocaine elle-même n’a pas manqué de souligner le lien de causalité entre la menace et l’entrée illégale d’immigrants».

Dans ses questions, le député de Ciudadanos a demandé si «le gouvernement espagnol pense qu’il existe un lien de causalité entre la menace marocaine faite aux gouvernements de l’UE ou alors ces entrées massives sont une simple coïncidence», et que prévoit de faire le gouvernement espagnol dans le cas où il existe un lien entre la menace et les rentrées des migrants irréguliers». «L’Espagne demandera-t-elle des explications au Maroc ?», s’est-il encore interrogé, avant de se demander à la fin si «la position du gouvernement espagnol actuel est logique dans son soutien sans réserve à la position du Maroc dans le conflit sahraoui».

Depuis vendredi dernier, des centaines de migrants subsahariens ont franchi l’enclave espagnole de Ceuta.

Agence

Comment (2)

    aqil2
    23 février 2017 - 18 h 34 min

    un proverbe bien de chez nous
    un proverbe bien de chez nous dit que: le messie a guéri des aveugles et des lépreux mais jamais des sots et bouffi en est un. Ouallah tout ce qu’il entreprend pour séduire ou pour manipuler, lui revient sur le groin.




    0



    0
    anti mekhrebi à jamais!
    23 février 2017 - 17 h 31 min

    les espagnols et les français
    les espagnols et les français doivent arrêter de soutenir ce pays producteur de drogue et agresseur !!! ils doivent se mettre définitivement du côté de la légalité internationale!!!! mais j’imagine que le glaoui a dû agiter une menace bien plus grave que 850 migrants subsahariens en 1 jour si jamais l’envie leur en prenait ….




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.