L’identité n’est pas une fin en soi

Par Nasser Chali – Traiter de l’identité n’est pas une mince affaire mais son importance vaut bien la peine d’essayer de la comprendre.

L’identité «est le caractère de deux êtres ou choses qui ne sont que deux aspects divers d’une réalité unique, qui ne constituent qu’un seul et même être.» Je pense que cette définition du Larousse sied parfaitement à la réalité algérienne. Mais même si nous sommes tous algériens, nous ne sommes pas des photocopies. Nous sommes les deux faces d’une même médaille forgée au cours des siècles d’Histoire. Rien ne permet de dire que l’un est mieux loti que l’autre en matière d’identité.

J’irai plus loin en disant que l’identité est le «caractère permanent et fondamental d’un groupe, qui fait son individualité, sa singularité». Notre nation puise ses origines dans un récit national qui plonge ses racines dans la nuit des temps. Personne ne peut se targuer d’être le seul dépositaire de cette Histoire en vertu de la langue qu’il parle ou de sa localisation géographique.

C’est là que l’apprentissage de l’Histoire à nos enfants prend toute sa valeur dans la quête de notre être national. Ce roman national qui a fait de nous ce que nous sommes devenus aujourd’hui. Je donne un exemple : quand on sort du cinéma et le film était bon, on se met à parler de son histoire et à en aimer les acteurs. C’est de même chose pour un pays, on doit faire connaître son histoire pour que ses enfants l’aiment et le protègent.

Tout ce dont nous jouissons actuellement, nous le devons à ceux qui nous ont précédés. Il faut leur rendre justice en étudiant l’immensité de leurs sacrifices.

Mais l’identité n’est pas une fin en soi. Elle n’aura de sens que ce qu’on fait de nous-mêmes et de notre pays. Donc, la balle est dans le camp de chacun de nous avec cette lancinante question : que puis-je faire de bon à mon niveau ? Parce que l’être humain fait retomber la plupart du temps ses échecs sur autrui, comme disait le philosophe : «L’enfer, c’est les autres.»

Quant à vos interventions, chers compatriotes, elles sont en majorité bonnes, quelquefois excessives mais toujours empreintes de fraternité. C’est ça l’essentiel. Et vous savez pourquoi ? Tout simplement parce que nous avons la même identité.

Nasser Chali
Enseignant, Toronto.
Dernier livre paru : L’Apatride, éditions L’Harmattan.

Comment (80)

    Abdelrahmane
    9 avril 2017 - 7 h 08 min

    @ Zoro 09 2017 00:33. zaqzaqa
    @ Zoro 09 2017 00:33. zaqzaqa, dans le dictionnaire arabe donne: n » زَقْزَقَ فلانٌ : ضحِك ضَحكًا ضعيفًا .و زَقْزَقَ الصبيُّ : رقَّصَهُ .:: çà pourrait répondre à ta question ?

      ZORO
      9 avril 2017 - 9 h 12 min

      @abderrahmane: il avait mille
      @abderrahmane: il avait mille fois raison Nizar kabani quand il disait si on fait de la langue arabe un tissu on couvrirait tous les chinois.la signignification du mot( زقزق )que tu as cite est vraie mais elle ne pourrait trouver de sens dans le ver que j ai cité . Personellement je croyais betement que .zakzak (زكزك ) voul,ais dires faire des zigzag et que el moudjdoub nous conseillez de ne pas allez trop vite et de ne pas zigzaguer.jusquau jour ou je suis tombé par hasard sur le mot (زكزكة ) qui disait(الزكزكة. هي مشية الشيخ الهارم) je n en revenais pas le ver de medjdoub avait plus de sens a mes yeux. Donc el mejdoud voulait simplement dire ,i,faut pas courir ni marcher comme un vieilard .fraternelle ent

    Nasser Chali
    9 avril 2017 - 6 h 14 min

    A Zorro.

    A Zorro.
    Mes chateurs préférés sont Ait Menguellet, Matoub. Cheihk el Hasnaoui, Dahmane et Harrachi et Guerouabi.
    Je disais que le chaabi était fort prisé surtout dans l’Algérois. Je sais qu’il est aimé aussi dans le reste de l’Algérie mais a un degré mojndre. J’avoue aussi que j’aime bien le groupe RAINA RAI. Ils me rappellent un autre groupe que j’aime bien , NASS EL GHIWAN ,
    Mais la meilleure chanson pour moi est : KASSAMAN . Et le meilleur match de football que j’ai toujours en tête est celui où on a batuu la france le 5 juillet 1962.
    Quand de l’ombre à la lumière , nous étions sortis chancelants mais libres.
    Pour diminuer la violence dans les stades, Il faut avant chaque match faire écouter KASSAMAN aux spectateurs.
    Cela va développer la fraternité au lieu de l’animosité.
    Nous avons besoin plus que jamais de reserrer les rangs . Je suis sûr que nos glorieux martyrs seront fiers de nous si nous sommes toujours unis malgré toutes nos tares.

    Nasser Chali.

      Zoro*7
      9 avril 2017 - 15 h 47 min

      @ NASSERCHALI: pour moi
      @ NASSERCHALI: pour moi guerouabi c est le chaabi fin et elegant qui viendra toujours nous rappeler qu hier on avait 20 ans . Si Dahmane avait son prorpre style que personne n a su imiter il etait rassembleur il criait fort wine rayah ya rayah comprise dans tous ses sens . L actuel Raina rai ceux là sont des amis d enfance nous avons grandi dans la meme ville nous avons fait pour les precurseurs d entre eux le meme lycee,dans les annnes soixante ils etaient plutot beatles et se penchaient vers la musique occidentale moi j etais attire par la musique du pays de l orient et marocaine. Ce n est que dans les annees 80 que attar et ses copains ayant compris que leur reputation ne se trouvait que dans la musique du terroir qu ils ont verse dans le rai en creant RAINA RAI.a cette epoque le rai etait en vogue grace a un autre copain du quartier ZARGUI (ses chansons sont sur i ternet) c est lui qui lanca le rai dans sa forme actuel avant l apparition de khaled et hasni. Zargui est mort a la fleur de l age. Malheureusement meme la musique de nos temps est induite de mensonge,Dans la meme rue ou j habite ,ou je suis ne, j ai grandi avec un frere kabyle depuis notre enfance jusqu a son depart pour la france dans les annees 70,nous avons vecu les memes problemes ,en sommme ceux des algeriens. Dans les annees 80 j ai appris par le biais de sa famille qu il etait chanteur et parolier. Grace a internet le monde etant devenu trop petit je suis arrive a retrouvè sa trace croyait moi ya si nasser ce n etait p,us le hammou que je connaissais la transformation etait radicale je me sentais a travers ses paroles, moi le frere.de son enfance vomi rejete pour la simple raison disait il dans sa chanson Qu il etait né kabyle. Mais hamou mon frere je savais que tu etais kabyle avais tu besoin de me le dire a travers une chanson en langue francaise et a partir de la france?? Je suis sûr hamou mon frere ce nest pas toi qui parles, hamou etait honnête comme toute sa famillle qui est encore avec nous .Celui qui parle c’ est un troubadour en quête d un public acheteur de paroles qui divisent plus qu elles n unissent. Je t invite mon frere nasser a ecouter notre frere Hammou Cheheb sur internet, signe ZORO ..Z….Dz.. quand zoro raconte c est du fond du coeur qu il le fait!,, !!

      Ins

        ZORO
        9 avril 2017 - 22 h 40 min

        Mon meilleur match c est
        Mon meilleur match c est celui de oum derman ou on a battu une categorie tres basse d egyptiens qui ont ose porte atteinte a notre identite et ont insulte nos chouhadas qu ils aillent au diable ces esclaves de pharaons. Kassaman est le vrai symbole d une Algerie dans sa diversite ,c est un chant patriotique ecrit par un poete berbere hors paire.dans une langue arabe inegalable compose par un musicien egyptien de tres grande classe .Kassaman c est l extreme apothéose.

        Anonymous
        18 avril 2017 - 1 h 52 min

        C’est un crime, de naître
        C’est un crime, de naître kabyle ??

          Zoro
          19 avril 2017 - 22 h 17 min

          Le crime c est de vendre des
          Le crime c est de vendre des paroles qui divisent plus qu elles n unissent.signed Zoro

    ZORO
    8 avril 2017 - 23 h 33 min

    A garcia abderrahmane el
    A garcia abderrahmane el medjdoub disait LA TAJRI. LA TZAKZAk oua jri jarya mouafka. Que signifie TZAKZAK ET QUEL L ORIGINE DE CE MOT????? J attend ta reponse sergent, siigne zoro z dz

    Abdelrahmane
    8 avril 2017 - 20 h 57 min

    @ sargent garcia 08 apr 2017
    @ sargent garcia 08 apr 2017 10:11, tu as fait un gros effort, un travail presque complet et exhaustif pour ne trouver que 63 mots utilisés dans notre arabe populaire empruntés ou tirés des parlers berberes. c’est très, très peu pour dire (avec assurance ) que notre arabe dialectal est dérivé du berbère. de plus il faut convenir que la langue est comme un être vivant, elle évolue, elle emprunte (à d’autres langues) ou produit (elle-même) des termes, elle abandonne des termes selon les circonstances et les nécessités. ainsi on peut présumer que dans notre langue arabe algérienne, il peut y avoir des termes ramenés avec la langue originelle venue (il y a 14 siècles) d ‘orient et sont restés en usage chez nous mais abandonnés par la langue arabe classique ou même des termes crées et introduits chez nous par nos ancêtres alors que ces termes ne figurent pas dans les dictionnaires arabes modernes.ce qui peut induire en erreur des chercheurs non expérimentés qui vont inscrire (par ignorance) ces termes dans les emprunts aux dialectes berberes .alors qu’il n’en est rien. de plus parmi les termes que tu as inscrit comme provenant des parlers berbères, il y a certains qui après recherches se sont avérés arabes d’origine et non pas berbere, comme les termes : 1) maraq (sauce) on trouve dans la langue arabe maraq el-tawabel qui veut dire sauce et la définition de maraq donne : « ماء أغلى فيه اللحم فصار داسماً ,h2) abzime =broche a une définition dans le dictionnaire arabe qui donne quelque chose de proche de broche: بزيم : خيط القلادة أو العقد ..n3) charchar= cascade aussi figure dans le dico arabe dans le même sens, 4) barra = dehors, les arabes d’orient disent blad barra = les pays étrangers, quand ils congédient quelqu’un ils lui disent « barra ! barra ! », n’est ce pas une preuves que le terme barra est arabe ? 5) demar = colère , en arabe çà vient de tadhamor 6) charaga, charaqa, déchirer vient de l’arabe, charakh شرخ inchiqaq, déchirure 7) balat (tablat) = dalle vient de l’arabe bilat (dalle et cour de palais), 8) zarab (clôture), c’est aussi arabe زرب للماشية : بنى لها زريب .n 9) naqous = clochette, c’est aussi arabe naqous elkhatar, signal de danger 10) m’ghoufel = cheveu frisé, en arabe moughfel = négligé, n’est ce pas rapprochant ? 11) tahar = circoncision, tahara en arabe pureté n’est ce pas rapprochant de circoncision qui est une purification 12) z’har = chance, en arabe il y a izdihar = prospérité, n’est-il pas proche de chance ? pour le reste, il se fait tard, ce serai pour demain in chaa Allah. Bonne nuit à toutes et à tous.

      Anonymous
      14 avril 2017 - 7 h 03 min

      Facile de tout ramener à l
      Facile de tout ramener à l’arabe avec tous ces rapprochements tirés par les cheveux. Si on procède comme vous, on pourrait par exemple dire que « zhar » vient du Français, il existe bien un mot français « hazard » qui a un sens très proche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.