Augmentation des recettes fiscales de 9,2% en 2016

Selon Hadji Baba Ammi, l’objectif tracé dans la LF2016 a été atteint. New Press

Le ministre des Finances, Hadji Baba Ammi, a affirmé mardi à Alger que les recettes fiscales avaient augmenté de 9,2% en 2016, ce qui représente 121% de l’objectif tracé dans la loi de finances de 2016. Lors d’une rencontre nationale ayant réuni des cadres de la Direction générale des impôts (DGI), en présence du ministre délégué chargé de l’Economie numérique et de la Modernisation des systèmes financiers, Mouatassem Boudiaf, et le directeur général des Impôts, Abderrahmane Raouia, le ministre a précisé que l’amélioration du recouvrement fiscal reflétait des «résultats» effectifs, mais insuffisants.

M. Baba Ammi a salué les «efforts considérables» consentis par les agents et cadres de la DGI, faisant remarquer que les recettes de certains impôts et taxes restaient «en deçà des prévisions, ce qui nécessite le rétablissement de certains équilibres pour une meilleure mobilisation des ressources fiscales». Le ministre a cité à titre d’exemple la TVA qui a accusé, a-t-il dit, un certain «recul», car ne représentant que 5% du PIB, contre 15% dans les autres économies similaires à l’économie nationale.

Le premier responsable du secteur a mis l’accent sur l’importance de «garantir une mobilisation accrue des ressources fiscales, d’élargir l’assiette fiscale et d’améliorer le recouvrement des taxes et impôts» en vue d’améliorer la couverture des dépenses publiques en fiscalité ordinaire et réduire la dépendance à la rente pétrolière.

Le ministre a plaidé pour le renforcement du système de contrôle et de lutte contre la fraude et l’évasion fiscale qui contribuent à l’amélioration du recouvrement fiscal à travers la consécration de l’égalité devant la fiscalité et l’amélioration du climat des affaires, appelant les cadres et agents fiscaux à centrer leurs efforts sur la qualité des prestations en faveur des contribuables. M. Baba Ammi a estimé que le lancement des services numériques au profit des entreprises habilitées auprès de la Direction des grandes entreprises (DGE) renforcera le programme de modernisation des finances mis en place depuis quelques années, ce qui conférera davantage d’efficacité et de transparence à cette activité.

S’agissant de la réunion de trois jours des cadres de la Direction des impôts, le ministre a fait savoir qu’elle portera sur les questions relatives à la fiscalité, aux plans et mécanismes devant être mis en place pour une gestion fiscale moderne et effective qui prend en compte les préoccupations du citoyen. La rencontre permettra, en outre, l’évaluation des réalisations accomplies durant 2016 et l’élaboration du programme 2017 dans le cadre du plan stratégique de la Direction générale des impôts 2015-2019, a conclu le ministre.

Hausse des recettes fiscales ordinaires de 6%

Pour sa part, le directeur des Impôts a souligné en marge de la rencontre que les recettes fiscales ordinaires en 2016 étaient «légèrement en dessus» de l’objectif fixé avec une hausse de 6%, un chiffre important, a-t-il dit, eu égard au recul des prix du pétrole. M. Raouia a indiqué dans ce sens que le recouvrement des impôts a connu une augmentation sensible depuis 2012 en termes de fiscalité ordinaire, passant de 1 363 milliards de dinars en 2012 à 3 075 milliards de dinars en 2016.

S’agissant du taux d’évasion fiscale, le responsable a estimé qu’il était «difficile d’obtenir des chiffres précis en la matière», ajoutant que l’objectif de l’administration des Impôts était le «développement des relations fiscales en vue de la généralisation du payement volontaire des impôts».

R. E.

Comment (5)

    Farid
    5 avril 2017 - 14 h 56 min

    Avec des augmentations sur
    Avec des augmentations sur meme l’air qu’on respire ils ne s’en sortiront pas.
    A chaque fin de mois le salaire de l’ouvrier est déposé sur le comptoir de l’épicier et c’et pas suffisant.
    Inflation a 50% et baisse des salaires et du dinar est le coup de gourdin sur la tete.




    0



    0
    Anonymous
    5 avril 2017 - 11 h 47 min

    Oui en suçant le peuple, les
    Oui en suçant le peuple, les gros poissons archi milliardaires on ne connait pas
    Puisse Dieu tout puissant nous venir en aide




    0



    0
    Kassaman
    5 avril 2017 - 8 h 26 min

    L’augmentation des recettes
    L’augmentation des recettes fiscales est une très bonne nouvelle, toutefois j’émettrais un bémol sur la TVA. En effet cet taxe, impôt indirect et indolore est fondamentalement inégalitaire. Contrairement à ce que suggère notre ministre des finances nous n’avons pas à imiter les autres pays en tout point, notamment avoir un volume économique de la TVA atteignant les 15% du PIB. Bien sûr il ne s’agit pas de supprimer du jour au lendemain cette taxe mais de progressivement la remplacer par une plus large imposition sur les revenus, chacun suivant son potentiel donc.
    En Islam, l’équité devant l’imposition est une notion importante alors respectons la.




    0



    0
    Jean_Boucane
    5 avril 2017 - 5 h 09 min

    Bonne nouvelle, la mise en
    Bonne nouvelle, la mise en place d’un système fiscal de qualité est la première pierre du développement… Je sens que l’Algerie est sur la voix de l’emergence mais pour cela il faut continuer à travailler!!!




    0



    0
    Polytech
    4 avril 2017 - 23 h 42 min

    Le sérieux paie toujours.
    Le sérieux paie toujours. Cher ami Hadji s’il faudrait qualifier quelqu’un de « GRAND COMMIS DE L’ETAT » , je n’hésiterais pas une seconde pour te désigner.Tous les postes, toutes les fonctions que tu as assumé au service de l’Etat, tu les as toujours occupé avec sérieux, abnégation, discrétion et surtout fidélité, qualités qui ne me rendent pas peu fier d’avoir été ton camarade de promotion dans le creuset qu’a été notre chère école polytechnique.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.