Une pétition contre ceux qui veulent effacer la mémoire du colonel Ouamrane

Le colonel Ouamrane (à droite) avec Larbi Ben M'hidi et Krim Belkacem. D. R.

Une pétition vient d’être lancée pour dénoncer la débaptisation du lycée colonel Ouamrane à Ouled Fayet, dans la capitale. Lancée par Nadia Ouamrane, sa fille aînée, cette pétition a déjà été signée par près de cent personnes. L’objectif de cette pétition, adressée également au ministère des Moudjahidine et à la présidence de la République, c’est d’«informer le peuple algérien» des manœuvres de ceux qui veulent effacer la mémoire du colonel Amar Ouamrane.

«Ce lycée a été baptisé au nom du colonel Amar Ouamrane, nous avons même été invités en 2006 ou 2007, le 5 juillet. Je vais faire un pèlerinage à Ouled Fayet et, à ma grande surprise, je trouve un autre nom», a écrit la fille du colonel Ouamrane, qui exige, par cette pétition, des «explications». Elle veut que la lumière soit faite.

Né en 1919, le colonel Ouamrane est décédé en 1992. Vingt-cinq ans après, sa famille crie au scandale en accusant des forces occultes de vouloir effacer sa mémoire. Le colonel Amar Ouamrane, surnommé Bu qqaru, a été l’un des premiers engagés dans la lutte contre le colonialisme. Il était parmi ceux qui ont déclenché sur le terrain la guerre de Libération nationale. Adjoint de Krim Belkacem, le colonel Ouamrane dirigea les premières opérations dans la région de Draâ Ben Khedda. Il sera quelque temps après le déclenchement de la guerre à la tête de la wilaya IV (Algérois). Il participa en août 1956 au Congrès de la Soummam à l’issue duquel il accéda au grade de colonel de l’ALN. Il intégra ainsi le Conseil national de la Révolution algérienne (CNRA) représentant la Wilaya IV. En 1960, il fut nommé représentant du FLN (Front de libération nationale) au Liban puis en Turquie.

Hani Abdi

Comment (17)

    Anonymous
    16 avril 2017 - 15 h 20 min

    Les harkis comme BENGANA and
    Les harkis comme BENGANA and co ne dérangent pas . Aucune rue , aucun édifice public ne porte le nom de ce géant OUAMRANE .Il a organisé la révolution a travers tout le pays . C’est lui qui a déclenché le Ier novembre 1954 dan la mitidja . L’histoire ne peut être falsifiée . Le peuple la connait . Gloire à nos martyrs qui ont libéré l’Algérie .




    0



    0
    Kahina
    13 avril 2017 - 15 h 49 min

    Les harkis à l’œuvre pour

    Les harkis à l’œuvre pour effacer la mémoire de nos Moudjahidine qui ont libéré ce pays.

    Peut-être qu’ils veulent mettre un nom d’un harki, maffieux ou baznassi.

    Ce pays perd ses repères. GRAVE C’EST GRAVE




    0



    0
    Vision
    13 avril 2017 - 14 h 01 min

    Peuple arracher de vous meme
    Peuple arracher de vous meme la plaque et remetter LE CHAHID OUAMRANE JE VOUS JURE QUE JE L’AURAIS FAIT SI J’ETAIS DANS LA REGION FAUT PAS VOUS LAISSER FAIRE ET C’EST TRES LEGITIME FACE A CES HARKIS




    0



    0
    Massinissa
    13 avril 2017 - 10 h 26 min

    ceux qui ont pris cette
    ceux qui ont pris cette méprisable décision font des calculs perfides mais alors extremement dangereux et préjudiciable pour l’unité du pays. Pour certains, le geste est dans la forme facheux et désolant mais qui peut étre corrigé car il s’agit peut étre d’une manoeuvre d’un résponsable prétencieux qui voulait plaire á ses maitres qui ne ménagent aucun éffort pour semer les troubles et la dissension entre les enfants de ce cher pays. Le plus grave c’est dans le fond. Car ces laches et ignobles personnes veulent vraiment créer la haine et la division entre les Algériens en général, entre les moudjahidine et les enfants de chouhada en particulier, sachant que sur la plaque commemorative cc’est un éminent révolutionnaire qui remplace un autre éminent révolutionnaire. L’homme qui assassiné Mohamed Khemisti (ancien ministre des AE en 1962) est de l’Ouest du pays comme sa victime. L’assassin de Boudiaf est aussi de l’Est de l’Algérie comme sa victime. Le jeune Colonel de l’Algérie indépendante Mohamed Chaabani est de Biskra éxecuté par le colonel Bencherif qui est de Djelfa c’est á dire la méme région, l’assassin du Moudjahed et avocat Ali Mecili á Paris est un Kabyle comme sa victime Ce n’est nullement un hasard. Ces répugnants personnages veulent d’abord que les dissensions commencent d’abord au sein « des familles » pour ensuite s’étendrent un peu partout. C’est leur plan machiavélique voulu et éxécuté. Qui peut m’expliquer pourquoi les Mozabites et les Chaambas qui vivaint en bonne harmonie depuis des décennies se trouvent aujourd’hui entrain de s’entretuer. Je suis sur que mes propos vont faire rire beaucoup de gens qui pensent que je suis entrain de déraisonner mais un jour l’histoire me donnera raison.




    0



    0
    khanfri
    13 avril 2017 - 9 h 49 min

    dénoncer et demander des
    dénoncer et demander des explications: sans la commune et la wilaya la debaptisation ne pouvait avoir lieu.Ce sont ces 2 entités qui ont la réponse et elles doivent s expliquer.C est honteux de leur part




    0



    0
    malik
    12 avril 2017 - 20 h 25 min

    Décidément les harki ne
    Décidément les harki ne reculent devant rien. Il y a quelques semaines c’était la debaptisation d’un établissement qui portait le nom de Si Lhaoues et aujourd’hui c’est Ouamrane qui est visé. Honte à ce pouvoir et à son sinistre des moujahidines qui se tait et couvre toujours les faux moudjahidine et harkis.




    0



    0
    62=El Bandia
    12 avril 2017 - 20 h 10 min

    Le pouvoir maffieux des
    Le pouvoir maffieux des criquets mercenaires venus de l’ouest et même de l’est préfère réhabiliter l’Escroc Chakib et Amar drabki




    0



    0
    T213
    12 avril 2017 - 19 h 41 min

    Ouamrane est authentique
    Ouamrane est authentique moudjahid, ayant pris le maquis avant 1954, ayant participer au 1er Novembre dans la Métidja et par la suite Colonel de la wilaya IV (Algérois). Lotfi est également un authentique moudjahid, tombé au champ d’honneur. De tels géants de la Révolution ne méritent pas d’être mis en confrontation pour porter le nom d’un modeste lycée. Les auteurs de tels agissements sont, au mieux, des ignorants, au pire, des traîtres qui veulent semer la zizanie entre les familles de vrais moudjahidines.




    0



    0
    SSA
    12 avril 2017 - 19 h 22 min

    J’ai eu l’honneur d’avoir au
    J’ai eu l’honneur d’avoir au téléphone, au cours de l’année 1983, ce grand révolutionnaire qui a gardé ses principes jusqu’à son dernier jour. Il avait adressé au Wali de Bejaia une lettre par laquelle il sollicitait son intervention pour l’attribution d’un logement à un fils de Chahid de la localité d’El Kseur dont le père est tombé au champs d’honneur devant lui au cours d’une bataille durant la guerre. Dans sa lettre, il avait insisté sur la situation lamentable dans laquelle se trouvait ce fils du Chahid » mort dans ses bras », selon ses propres termes. En ma qualité d’Assistant de Cabinet du Wali de l’époque, ce dernier m’avait chargé d’appeler le Colonel OUAMRANE sur son numéro de domicile mentionné dans la correspondance pour lui demander d’inviter la personne concernée à se présenter à la Wilaya pour lui affecter un logement dans sa localité et c’est ainsi que le problème soulevé avait été réglé mettant un terme au calvaire de cette famille révolution.
    Au cours de la discussion, il n’avait pas manqué de remercier le Wali pour ce geste tout en soulignant que ses interventions auprès du Mouhafedh n’avaient eu aucune suite. Ce témoignage je tenais à l’apporter pour souligner l’intérêt qu’avait toujours manifesté le Colonel OUAMRANE à la dignité des personnes qui ont connu les affres de la guerre de la révolution contrairement à certains hauts dignitaires du régime actuel qui restent insensibles au licenciements abusifs et arbitraires de fils de Chahid dans certaines administrations( consulats) ou fils de harkis et de petits fils de Bachaghas imposent leur loi avec la bénédiction de la tutelle. Voilà ou nous en sommes et rien ne m’étonne dans ce pays dirigé par des faussaires encouragés la mafia sans foi ni loi.




    0



    0
    jughurta
    12 avril 2017 - 17 h 35 min

    Si on peut aider cette femme
    Si on peut aider cette femme fille de chahid lahrar, aidons la..




    0



    0
    muhand
    12 avril 2017 - 17 h 33 min

    Demander aux harkis d’honorer
    Demander aux harkis d’honorer la mémoire d’un grand moudjahid c’est ne pas comprendre que ce pays est aux mains de traîtres qui voulaient que la France reste en Algérie. Surtout que ce moudjahid est Kabyle, voilà encore une fois à qui doutent encore ce dont ces chiens sont capables de faire. Ils ont travesti l’histoire de ce pays, ils ont tenté d’effacer de la mémoire tout le passé glorieux, il nous martèlent que nous sommes des arabes. Ils se prostituent dans les capitales occidentales pour gagner quelques sympathies avec leurs maîtres d’hier. qu’elle honte que d’être sous la coupe de cette racaille de lâches de traîtres et de voyous Sans scrupule. Ils ont même osé apposer des noms de moudjahides sur des poubelles à alger. Il reste à baptiser des toilettes publiques des noms de nos chouhadas, comme le chantait Baaziz. Il est où ce peuple qui a fait plier la France ? Je suis dégoûté par le je-m’entisme de ce peuple.




    0



    0
    Vision
    12 avril 2017 - 17 h 20 min

    Les forces maléfiques du
    Les forces maléfiques du pouvoir, commence a effacer les memoires parce qu’ils sont pas concerner, et des ordres ont eté donné dans tous le territoire nationnal vigilance patriote vigilance faut DENNONCER OU QUE CA SE PASSE JAMAIS LAISSER SANS REACTION ONT A LES RESEAUX SOCIAUX POUR CA




    0



    0
    jughurta
    12 avril 2017 - 17 h 19 min

    Ben mhidi ALLAH y rahmou qui
    Ben mhidi ALLAH y rahmou qui s’ est fait scalper et pendu avec perversité et haine par Aussaresse le perfide. Il faut préserver la mémoire de tout nos chahids. De Moustapha Ben boulaïd à Boumediene jusqu’ au dernier tombés sur le champ d’ honneur face aux terroristes dernièrement. Tous sont égaux devant ALLAH SOUBHANOU, ils doivent l’ être forcément devant nous. Il est un devoir pour nous d’ entretenir leurs mémoires, pas pour eux, eux sont récompensés hemdouLLAH mais pour nous. C’ est grâce à eux que nous digne aujourd’ hui bi yidn iLLAH.




    0



    0
      Wakhda
      12 avril 2017 - 21 h 39 min

      Que vient faire Boumediene là
      Que vient faire Boumediene là-dedans ?




      0



      0
        jughurta
        13 avril 2017 - 11 h 02 min

        Il est mort assassiné alors
        Il est mort assassiné alors qu’ il était en plein djhad planétaire. Il est mort dans le sentier d’ ALLAH SOUBHANOU pour la dignité et l’ honneur de son peuple. Il est donc de fait mort chahid que tu le veuille ou non.




        0



        0
    Anonymous
    12 avril 2017 - 17 h 16 min

    l’operation d’humiliation de
    l’operation d’humiliation de la revolution et de ses symboles encore vivants ou disparus continue la trahison est a la barre de cette action et ce n’est pas fini.au fait ouldabbes se doit de reagir puisqu’il aurait ete « moujahid en w 3 »




    0



    0
    Felfel Har
    12 avril 2017 - 17 h 04 min

    Pourquoi déshabiller Saint
    Pourquoi déshabiller Saint Paul pour habiller Saint Pierre? Combien y a-t-il de rues, de places et d’établissements publics au nom du Colonel Lotfi en comparaison du Colonel Ouamrane? Ce dernier ne semble pas bénéficier de la générosité et de la sympathie des autorités qui ont décidé (en catimini) de cette criminelle débaptisation. Y a-t-il eu délibération à ce sujet? L’Association des Anciens Moudjahidine y a-t-elle souscrit? Que dire de la tutelle (Intérieur, Education Nationale, Anciens Moudjahidine)? Nous assassinons une seconde fois et sans vergogne nos héros, longtemps après leur martyre? Quelle honte!




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.