Un rapport britannique : «L’Algérie est un pays clé dans la stabilité de la région»

Le Parlement britannique. D. R.

Londres prépare une nouvelle approche dans sa politique au Moyen-Orient et en Afrique du Nord. Le rapport de la Commission des relations internationales des lords, rendu public aujourd’hui et intitulé «Le Moyen-Orient : le temps pour un nouveau réalisme», prône une refonte majeure de la politique britannique au Moyen-Orient et en Afrique du Nord. Cette nouvelle stratégie contenue dans ce rapport met l’accent sur la nécessité de retenir les leçons des erreurs commises par le passé, à savoir les dérives engendrées par les politiques interventionnistes en Syrie, en Libye et en Irak.

«Le Moyen-Orient a profondément changé. La politique du Royaume-Uni dans la région doit s’adapter aux nouvelles mutations que vit la région. Le Royaume-Uni, qui se prépare à quitter l’Union européenne, devrait revoir de fond en comble sa vision du passé, frappée aujourd’hui d’anachronisme et embrouillée par les incertitudes de la politique américaine dans la région», souligne ce même rapport. «Une chose est sûre : le Royaume-Uni ne peut pas se désengager du Moyen-Orient. Ce qui se passe là-bas concerne le Royaume-Uni à plus d’un titre, aujourd’hui et demain, sur le plan économique et celui des échanges commerciaux et des investissements et l’impact des réfugiés en provenance de la région. La dépendance énergétique du Royaume-Uni des ressources de la région continue, notamment dans le volet énergétique, en l’occurrence le secteur gazier et pétrolier. Les intérêts de la Grande-Bretagne continueront d’être étroitement liés à ceux de la région et le gouvernement doit s’assurer de maintenir la continuité de cette relation spéciale avec les Etats du Moyen-Orient, relève le rapport.

Le rapport, qui n’évoque pas nommément les Etats d’Afrique du Nord, insiste sur le fait que la région est à la croisée des chemins. Une zone qui fait face à d’énormes défis sur les plans économique et sécuritaire.

L’Algérie reste un pays clé dans la nouvelle stratégie britannique dans la région de par sa position géostratégique, ses potentialités économiques et son rôle central dans la stratégie globale de lutte contre le terrorisme. «L’Algérie a d’ailleurs prouvé à travers ses réformes tous azimuts qu’elle assure la stabilité de son espace, même dans les grandes périodes de turbulences qui ont secoué la région. Elle continue à jouer un rôle prépondérant dans la stabilisation de la région, notamment dans les pays voisins, comme la Libye qui est au bord de l’éclatement», a confié un membre de la commission à Algeriepatriotique.

De Londres, Boudjemaa Selimia

Comment (33)

    Karimdz
    4 mai 2017 - 17 h 27 min

    Cette attention soudaine de
    Cette attention soudaine de la part de l angleterre, vous savez ce pays qui fait partie de la « fameuse communauté internationale », avec l amérique et la france, est très suspecte.

    Comment faire confiance à ces état terroristes, qui sont derrière le fameux printemps arabe, en soutenant des terroristes et des mercenaires pour semer la mort, le chaos au moyen orient et en afrique du nord.

    Ils détruisent, et notre pays tente de réconcilier.

    La réalité, en dépit de millions de victimes, de réfugiés, est que leur plan est en train d’échouer, parce que des états résistent, parce que la Russie a décidé de ne plus laisser ce trio d états terroristes de faire leur loi.

    Après avoir détruit, voila que ce pays, comme par hasard veut soi disant se démarquer de la politique américaine qu il a tant soutenu dans le passé se rendant responsables de crimes de guerre et crimes contre l humanité. Que cache ce volte face, tout simplement une hypocrisie, car le temps de la reconstruction va sonner, et l angleterre veut s accaparer des marchés.

    Tout compte fait, ce pays ne roule que pour ses intérêts.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.