Après la levée des réserves : le train Alger-Tunis sera fonctionnel en juillet

La ligne ferroviaire Alger-Tunis est à l’arrêt depuis 15 ans. D. R.

La liaison ferroviaire Alger-Tunis reprendra en juillet prochain, après la levée de toutes les réserves soulevées de part et d’autre de la frontière algéro-tunisienne, apprend-on de sources généralement bien informées.

Prévue initialement pour le 2 mai dernier, la réouverture de la ligne ferroviaire Alger-Tunis avait été reportée à une date ultérieure en raison de tests techniques actuellement effectués, selon des responsables de la Société nationale des transports ferroviaires (SNTF), au niveau de la ville d’Annaba.

La direction générale de la SNTF, pour sa part, a publié un communiqué le 8 mai dans lequel elle informe sa clientèle qu’«en raison de commodités techniques, la réouverture de la ligne ferroviaire Alger-Tunis est reportée à une date ultérieure».

«Les conditions techniques requises n’étant pas réunies (…) nous avons constaté à la dernière minute l’existence de lacunes et nous avons décidé de reporter la réouverture de cette ligne pour régler ces points négatifs», avait révélé le directeur général de la SNTF, Yacine Bendjaballah, sur la Chaîne I de la Radio nationale. Le premier responsable de la SNTF a cité des problèmes qui relèvent de la non-conformité des infrastructures ferroviaires tunisiennes aux trains algériens, qualifiés de «plus modernes».

Parmi ces problèmes figure la charge des autorails algériens, dont «le poids de la roue dépasse la capacité de support des ouvrages d’art tunisiens», ou encore «la climatisation». «On a trouvé une solution à ce problème de climatisation. En revanche, on a trouvé d’autres problèmes techniques qui nous dépassent», avait encore indiqué Yacine Bendjaballah sur les ondes de la Radio nationale.

Rappelons que suite à l’accord de coopération entre l’Algérie et la Tunisie pour le développement du transport ferroviaire, il a été décidé de reprendre la ligne Alger-Tunis qui était à l’arrêt depuis 15 ans. L’exploitation commerciale de la ligne, qui débutera en juillet, se fera à raison de trois dessertes par semaine entre Annaba et Tunis, ajoute-t-on de même source, avec l’ouverture de trois points de vente de billets à Alger, Oran et Annaba.

Le coût approximatif du trajet Alger-Tunis avec une correspondance à Annaba est estimé à quelque 5 000 DA pour un trajet parcouru en six heures.

La liaison ferroviaire Oran-Alger-Tunis est stratégique pour les économies des deux pays. Outre le fret sur lequel mise la compagnie publique algérienne pour renflouer ses caisses, la liaison ferroviaire ne manquera pas de faire le bonheur des milliers d’Algériens habitués à passer leurs vacances sur les plages tunisiennes.

Ramdane Yacine

Comment (29)

    1Pépé moulinot
    29 août 2017 - 11 h 51 min

    Classement mondial des infrastructures: 1er suisse avec la note de 6,5, 2eme Singapour et Hong Kong, 4ème émirats arabe unis, 5ème Hollande et Japon, 7ème Finlande, 8ème France avec la note de 6, 9ème Autriche 10ème Danemark et Islande 12ème usa et Allemagne avec une de 5,7………………29 ème Turquie, avec la note de 5, 40éme ile Maurice, Rwanda (4,6), 43ème MAROC , Chine, Inde, Hongrie, Croatie, équateur,chili ,Namibie.avec la note de 4,5………… 60ème Italie, Koweït, Afrique du Sud, côte d’ivoire avec la note de 4,2…….. 83ème TUNISIE etc avec la note de 3,7….. 99eme Zambie et ALGÉRIE avec la note de 3,3.
    Ce classement permet de voir que les infrastructures algériennes ne sont que les 16ème en Afrique et encore si il n’y avait pas l’héritage français de l’algerie et la rente pétrolière alors que le territoire algérien serait un désert et l’algerie n’existerait pas donc dites .merci à la France,
    Les infrastructures marocaines sont ex aequo avec la Namibie a la 3 ème place en afrique tout en etant tres proche de la premiere place , il y a autant d’ecart entre les infrastructutures de l’Allemagne 5,7 et du Maroc 4,5 qu’il y a d’ecart entre le maroc 4,5 et l’algerie avec la zambie 3,3.
    Les infrastructures touristiques algériennes sont encore plus obsolète car l’Algérie n’a que les 30 ème infrastructures touristiques d’Afrique et les 153ème au monde donc l’Algérie s’en sort mieux pour les infrastructures générales tous comme le Maroc qui a les 6ème infrastructures touristiques d’Afrique et les 80ème infrastructures touristiques mondiales donc le Maroc a encore au moins autant d’efforts a faire lors des 60 prochaines années que lors des 60 dernières, le Maroc a fait beaucoup mieux que l’Algérie tout en étant en guerre, franchement il suffit de regarder les villes de l’algerie française en 1962 puis les comparer à El Ayoun à cette date puis de les recomparer aujourd’hui pour se demander si ce n’est pas le Maroc qui a reçu des milliers de milliards de rente pétrogaziere, les algeriens n’acceptent pas la contradiction (…) je ne fais qu’alimenter un point de vue avec des éléments que chacun peut vérifier sur google




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.