Mali : les terroristes reviennent à Kidal

La force française Barkhane de lutte contre le terrorisme au Sahel. D. R.

Un homme et une femme ont été lapidés mardi dans la région de Kidal, dans le nord du Mali, par des «islamistes» présumés qui, selon des élus locaux, leur reprochaient de vivre en concubinage, cinq ans après des atrocités similaires dans la même zone alors sous contrôle de groupes terroristes.

La mise à mort du couple s’est déroulée dans la vallée de Taghlit, entre les localités d’Aguelhoc et de Tessalit, a précisé ce matin à la presse un des élus de la région de Kidal interrogé par téléphone depuis Bamako, la capitale.

C’est la première fois depuis 2012 que des faits similaires sont signalés au Mali, dont le vaste nord a été contrôlé pendant près de dix mois (de mars-avril 2012 jusqu’à janvier 2013) par des groupes terroristes liés à Al-Qaïda.

Cette lapidation survient peu avant la visite du nouveau président français Emmanuel Macron au Mali, auprès de la force française Barkhane, qui lutte contre le terrorisme au Sahel (4 000 soldats sur cinq pays). Ce déplacement est prévu «jeudi ou vendredi», selon son entourage.

R. I.

Commentaires

    Boumediene
    18 mai 2017 - 12 h 56 min

    Vous ne citez pas les autres
    Vous ne citez pas les autres terroristes qui occupent illégalement ce pays et pillent ses richesses sous couvert du combat contre le terrorisme je cite la France
    Ils ont créé toutes ces nébuleuses pour occuper d’une façon vile ces pauvres pays sans défense




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.