Un faux industriel saoudien arnaque l’Algérie dans une affaire d’exploitation de phosphate

Le contrat a été signé sous l’égide de l’ancien ministre de l’Industrie. New Press

C’est un pavé que vient de jeter dans la mare le quotidien Le Soir d’Algérie en révélant les dessous d’une arnaque dont l’Algérie est victime. Sous le titre «Un engagement de 15 milliards de dollars avec une entreprise fantôme», le quotidien révèle dans son édition d’aujourd’hui que le protocole d’accord signé le 15 février 2017 à Alger entre le P-DG du groupe public algérien Asmidal et le patron de la holding saoudienne Radyolla en présence de l’ex-ministre Abdeslam Bouchouareb et de son homologue Madjid Ben Abdallah Al-Qasabi, lors du forum d’affaires tenu en marge de la 12e session de la commission mixte algéro-saoudienne – en vertu duquel le groupe saoudien s’engage à investir 15 milliards de dollars en Algérie dans le développement de l’industrie du phosphate – n’est en fait qu’une tromperie. Les engagements de Radyolla étaient monumentaux : «Développement, exploitation, valorisation de la nouvelle mine de phosphate Djebel Onk, transformation du phosphate en acide phosphorique et en engrais et du gaz naturel en ammoniac.»

Quelques jours seulement après la signature du fameux protocole d’accord, la direction d’Asmidal — chef de file du groupement algérien qui comprend également le groupe industriel minier Manadjim El-Djazaïr (Manal) — découvre que Abdulaziz Al-Deghaither « était injoignable. Impossible de lui parler», explique un cadre de l’entreprise cité par Le Soir d’Algérie.

«La situation est inédite : l’Etat algérien a signé un protocole d’accord de plusieurs milliards de dollars avec une entreprise fantôme» et les recherches menées par le département de l’Industrie et des Mines révéleront que «la ‘méga-holding’ n’est qu’une simple entité commerciale enregistrée à Riyad sans adresse ni siège ni même un site web. Une autre entité dénommée Radyolla Company Ltd a été créée et enregistrée à Londres le 3 septembre 2014 par Abdulaziz Al-Deghaither. Son siège est au 37 Warren Street. Cette adresse est en fait celle de Silver Levene, une société de consulting qui offre des services à différents types d’entreprises, notamment dans les domaines des médias et des loisirs… Nous sommes bien loin de l’industrie du phosphate», commente le rédacteur de l’article.

Amateurisme des responsables

Dans cette affaire, on va de surprise en surprise puisque «la filiale londonienne de Radyolla a été officiellement dissoute le 7 février 2017, soit une semaine avant la signature du protocole d’accord de 15 milliards de dollars avec le groupement algérien», lit-on dans l’article du Soir d’Algérie.

Les investigations du journaliste aboutiront à un contact, Fayçal Senouci, un Algérien installé en Arabie Saoudite et qui se présente comme «manager à Radyolla». Contacté via messenger, Fayçal Senouci explique au quotidien algérien qu’«il est difficile de donner des informations» sur le projet en Algérie. Il a évoqué des «blocages bureaucratiques» auxquels feraient face son entreprise. Et d’insister sur les capacités financières de son entreprise : «nous avons réalisé des projets bien plus importants en Chine et au Mozambique. Nous possédons un fonds d’investissement en Chine.» Il ne donnera pas le nom de ce fonds et mettra un terme à la discussion avec le journaliste.

On apprend également que le pseudo-investisseur saoudien a essayé de blouser Sonatrach en 2015, en profitant d’une demande d’introduction dans le marché algérien que lui avaient faite les responsables de la China National Chemical Engineering (CNCEC) et de la Zhongjing Engineering Software Technology (ZESTC). L’offre de service adressée à Sonatrach le 2 avril 2015 restera sans suite.

L’enquête pointe la proximité de ce pseudo-investisseur avec certains hauts responsables algériens qui l’ont reçu en grande pompe et que deux entreprises publiques de premier plan aient signé avec lui un protocole d’accord. L’affaire est d’autant plus grave car l’accord est supervisé par un ministre de la République et son homologue saoudien.

Arnaques en série

L’enquête rappelle que la gestion du secteur minier par l’ex-ministre Bouchaoureb n’en est pas à son premier travers. Il cite le cas du groupe français Roullier qui est un des principaux clients du phosphate algérien. Ce groupe français, spécialiste de la nutrition animale et végétale, a promis d’ouvrir une usine de transformation du phosphate en Algérie. Il n’en fera rien et aucun contrat entre les deux parties n’a jamais été signé. Le journal souligne que le groupe Roullier «continue à tirer profit de sa présence en Algérie à travers sa filiale Timac Agro, qui s’approvisionne en phosphate brut». Et d’ajouter que «ce même phosphate qu’elle transforme à l’étranger dans ses usines et qui revient sous forme de produit fini sur le marché algérien. Roullier n’avait donc aucune intention de participer au développement national de l’industrie des engrais phosphatés».

Il en est de même avec les 4,5 milliards de dollars que devaient investir dans le secteur des mines l’indonésien Indorama introduit en Algérie par quelques hommes d’affaires membres du FCE. Il s’avère, selon Le Soir d’Algérie, qu’Indorama n’est arrivé dans le secteur du phosphate qu’en 2014, qu’elle s’était engagée à apporter 4,5 milliards de dollars en Algérie alors qu’elle peinait à obtenir 73,5 millions de dollars de la part de la Banque mondiale pour financer une usine d’urée au Nigeria.

Le journal a conclu en s’interrogeant «comment l’Algérie qui détient les 4es réserves mondiales ne parvient toujours pas à transformer son phosphate ? Celui-ci est exporté à l’état brut au bénéfice de quelques traders internationaux qui ont imposé un système de monopole».

Ramdane Yacine

Comment (85)

    Otto
    2 juin 2017 - 1 h 07 min

    L’opacité du système permet
    L’opacité du système permet toutes les extravagances et tous les dépassements. Libérez les énergies et l’Algérie deviendra un dragon nord africain, continuez à gérer l’Algérie comme un douar et les étrangers continueront à vous mépriser. L’équation est très simple à régler, nous avons les hommes qu’il faut mais la volonté politique n’existe pas, du coup, l’Algérie stagne, et qui n’avance pas recule, c’est une fatalité.

    Anonymous
    1 juin 2017 - 13 h 26 min

    Des hauts ( ir ) responsables
    Des hauts (ir)responsables qui bradent l’économie du pays sans être inquiétés . Nous attendons que la justice s’autosaisisse (on peut toujours attendre)

    Tigrine Rachid
    1 juin 2017 - 9 h 00 min

    Je ne comprend pas comment
    Je ne comprend pas comment des ministres de la république se font arnaquer par leurs homologues étrangers: naïveté ou complicité? dans tous les cas la situation est grave et mérite réflexion. il faut punir tout ceux qui jouent avec l’argent du contribuable.

    Said moudir
    1 juin 2017 - 8 h 01 min

    Si c’est vrai c’est une
    Si c’est vrai c’est une catastrophe

    Ghislaine
    1 juin 2017 - 1 h 14 min

    Dubaï était un désert
    Dubaï était un désert regardez maintenant
    L Algérie est un pays où dieu a tout donné
    Climat espace terre richesse ..
    La poignée d hommes ou d inconscient
    Qui ne sont pas à leur place à réussi
    À faire un gâchis incroyable…
    Et ils continuent mais qu attendent ils pour faire un bilan et prendre un autre virage?

      dziria
      1 juin 2017 - 17 h 43 min

      la population n’y est pas
      la population n’y est pas pour rien :

      – les intellectuels et elites sont egoistes et fuient le pays
      – les sous developpés se cachent derrière l’islam pour se laisser vivre et pondre sans réfléchir laissant l’avenir des futures générations gachés par ce manque de réalisme et maturité

        Réalité
        3 juin 2017 - 18 h 41 min

        C’est dis avec peu de mots,
        C’est dis avec peu de mots, mais tout est dit, sans en rajouter.
        Je partage exactement le même point de vue que vous cher ami, mais je ne peux me faire comprendre dans l’environnement dans lequel nous vivions.
        On vit un cauchemar sans fin ou des débiles mentaux se prennent pour des génies d l’humanité comme si ils avaient transformé notre pays en paradis terrestre et le plus extraordinaire, c’est que toute la population adhère aux délires mais sont imperméable au bien.
        Ils n’y pas que nos élites et intellectuels qui sont égoïstes, c’est tout notre peuple au point que ton propre père peut t’enlever ta nourriture qui te sert pour survire pour remplir sa pence de bœuf.

    Chaoui
    31 mai 2017 - 22 h 19 min

    Dans le sujet invoqué, bien
    Dans le sujet invoqué, bien des choses nous échappent…Sauf à considérer nos élites dans les Ministères comme étant des « mongoliens », il n’est pas sérieux de nous présenter cette affaire comme une « tentative d’escroquerie saoudienne »…
    Au delà du fait que le contrat signé sous l’égide des autorités saoudiennes emporte caution de ses derniers et donc induit leurs responsabilités, on ne saurait se résoudre à croire un instant que nos autorités signent des contrats avec quiconque sans auparavant avoir toutes LES DONNÉES concernant cette entité qu’elle soit individuelle, groupement, société ou autre, il s’entend de son histoire, de ses bilans et projections comme de bien entendu de toutes ses coordonnées !!! Comme dans beaucoup d’autres, dans cette affaire on ne nous dit pas tout !

    Bala Youcef
    31 mai 2017 - 20 h 56 min

    Ramadan Karim,

    Ramadan Karim,
    Mon père ma appris avec le temps qu’il faut Connaitre la personne et son passer avant toute engagement Commercial …… .
    Or que notre Catastrophe se Constitue sur notre propre Ministre de L’industrie en surpassant son passive historique familiale et Révolutionnaire pour arriver aux Bilan et exercice de sont passage à la tête d’une des plus grande et importante institutions économique en Afrique, car L’inconfiance et l’inconscience de no Abstraie dirigeant Qui Offre le plein Pouvoir à un étranger d’âme et sans Conscience et culture ou vision ………….
    ce que je peu écrire ou Dire à Contre Cœur pourquoi nous Sommes Soumis de vivre cette Vie et cette dégradation moral dans notre Personnalité reflétant L’âme de Ceux qui nous Décide es Vraiment sont de notre Propre Sont ou je vous laisse L’Honneur de Conclure votre Jugement.
    Pauvre Sommes nous ou Malheureux que nous le Sommes sous Presser de le Vivre .

    messaoud messaoud
    31 mai 2017 - 16 h 56 min

    De bourdes en bourdes un
    De bourdes en bourdes un système unique au monde décidement l ère 99-2016 est la période la plus médiocre de puis l indepandance meme avec les présidents stagiiaires le pays n a connu pareille dégringolade vers le ridicule que reste t.il encore cela explique la logique dans laquelle le pays se trouve avec les derniers tiers mondialiste vive el 3iza joua el karama

    AMAR MOKHNACHE
    31 mai 2017 - 13 h 58 min

    DANS CE GENRE D AFFAIRES ET
    DANS CE GENRE D AFFAIRES ET LORSQUE DES ENTREPRISES ET DES ORGANISATIONS INSTITUTIONNELLES CONTRACTENT DES « AFFAIRES » ni la morale ni la responsabilite ne les autorisent a prendre des risques avec l argent public…lorsque ca se fait cela veut tout simplement dire qu il y a de mauvaises intentions a l avance c est clair et net ! UN ETAT SOUCIEUX DE SA REPUTATION NE TRAITE PAS A L ABRIS DE LA CONCURENCE ET ENCORE MOINS AVEC DES ENTREPRISES NON COTEES EN BOURSE ET QUI NE RASSURENT PAS!!! en 2017 nous pensons qu il n est pas permis d avoir des aventuriers pour engager le pays ..comme ca….il m est arrive personnellement de lire des accords de dupes realises en toutes impunite entre l ENA MARBRE et une « SARL » espagnole au capital de 50 000FRANCS CETTE ENTREPRISE FUT CHARGEE AL EPOQUE D ACHETER A L ENAMARBRE LES BLOCS DE MARBRES MOITIE PRIX ET DE LUI VENDRE LES FOURNITURES INDUSTRIELLES 10 FOIS LE PRIX …ON PRESENTAIT CA A L EPOQUE COMME UN vrai PARTENARIAT…CE QUI EST VRAIMENT DESOLANT C EST LES COMPLICITES DE L ELITE ET DES MILIEUX SYNDICAUX QUI LAISSENT LE PAYS SE DEPLUMER SANS DEFENCE…LIVRE A DES VAUTOURS….

    BOUBKEUR
    31 mai 2017 - 13 h 29 min

    si vraiment on est un état de
    si vraiment on est un état de droit comme, ils essaient de nous faire croire, ce boucheoureb doit rendre les comptes à la justice algérien, pour tout le mal qu’il a fait à notre économie et notre dignité, à commencer par l’affaire khalifa, et on passant par l’affaire de panama papers et arrivant à ces mégas arnaques des pseudo investisseurs…. c’est du pur amateurisme….pauvre algérie…

    Les charlots
    31 mai 2017 - 13 h 26 min

    Ya t il un pilote dans l
    Ya t il un pilote dans l avion ?
    Ces inconscient continuent à jouer les apprentis
    Et détruisent leur beau pays
    Et leur peuple…
    Faudrait qu ils demmissionent avant qu’une vraie puissance décide de sonner
    La fin de leur récréation…

    Anonymous
    31 mai 2017 - 13 h 04 min

    @Anonymous du 30/05/2017
    @Anonymous du 30/05/2017 19h02
    Tu retardes de quelques années ça fait longtemps que les Brics comme tu dis sont dans la panade. Justement comme nous à cause de la corruption et des incompétences gouvernementales. Et avec les prix des matières premières qui sont à la baisse… leur situation économique ne s’arrange pas non plus.
    S’il faut se tourner vers quelqu’un, je pense qu’il faut se tourner vers nous-mêmes et ne compter que sur nous-mêmes. Comme l’ont fait d’autres pays qui étaient aussi bas que nous et qui maintenant ont une économie sinon prospère, du moins qui donne de l’espoir à leur population. Je ne dis pas que leurs peuples sont heureux pour autant, mais il ressort que leur niveau de vie s’est amélioré. Cette posture de croire que tout est beau quand il s’agit de Brics et que tout est noir quand il s’agit de «zarabes» et des zoccidentaux est, à l’évidence, une mystification et une fuite devant nos responsabilités.
    En ce XXI° siècle, alors que l’économie est mondialisée, ce ne sont plus les nations qui décident formellement vu qu’une grande partie de leur pouvoir est à présent entre les mains de responsables économiques internationaux qui ,eux, n’ont pour patrie que le fric.
    Ces arnaques se passent partout dans le monde, l’important est de les déjouer à temps. C’est ce qui a été fait ici, bravo.
    En ce qui nous concerne ce n’est pas le premier projet qui s’avère être une guignolade. Par de brillants discours, de grands desseins ont été présentés de temps à autre au cours de cette législature. Le gouvernement de M. Sellal a reçu plusieurs délégations étrangères au cours de son mandat. Et des annonces faramineuses concernant des projets divers ont été faites. Il serait intéressant que le nouveau premier ministre en fasse le bilan pour que le citoyen sache où ça en est…
    M. R. Yacine fait référence au groupe français Roulier en affirmant «que ce groupe n’avait aucune intention de participer au développement national de l’industrie des engrais phosphatés». Bien. Mais alors que faisions-nous en 2003 et en 2008 quand Roulier projetait de construire deux usines en Afrique du Nord ? A-t-on entrepris des démarches nécessaires auprès du groupe sachant que nous avions la 4° réserve du monde? Ce groupe a construit ses deux usines à Gabès… Tunisie.
    Autre question : qu’est-ce qui empêchait des capitaux (publics et/ou privés) algériens de racheter l’activité phosphate du groupe Ercros de Flix et de Carthagène qui nous aurait permis d’acquérir un savoir-faire ?
    Ce qui m’interpelle, c’est cette façon de nous considérer victimes des autres en toute circonstance.
    Nous n’avancerons pas si nous continuons, dans cette société figée, à attendre naïvement qu’on vienne pour nos «mérites» ou nos richesses. Il n’est pas étonnant que les jeunes d’ici qui ont des idées et de l’ambition partent… Malheureusement!

    Les incompétents
    31 mai 2017 - 12 h 29 min

    De mieux en mieux …quand
    De mieux en mieux …quand les incompétents dirigent
    Et qu ils n’ont même pas l intelligence de se remettre en question .. faudrait faire un film genre Charlot
    Y aurait un succès mondial…

    Farida
    31 mai 2017 - 10 h 18 min

    C’est juste une autre méthode
    C’est juste une autre méthode pour syphonner des milliards. Ils ont beaucoupd d’outils de corruption.
    Ce chamelier kharabe est juste une boite postale.
    Notre pays déja déplumé est en train d’etre désossé par les mercenaires et les ennemis de l’Algerie.
    Que fait la justice ? Elle juge les couples qui prennent un peu d’air sur les plages; c’est plus grave.

      T14
      31 mai 2017 - 10 h 53 min

      Farida je penssais bizarement
      Farida je penssais bizarement à la même chose !
      La justice j’ai un peu l’impression que c’est la même méthode qu’en France, c’est à dire que durant toute ses annés, la politique ont changés l’appareil juridique en leurs faveur donc INTOUCHABLE malheureusement !!

    F
    31 mai 2017 - 9 h 33 min

    tellement rodé aux magouille
    tellement rodé aux magouille q ils ne se rendent même pas compte qu on les arnaque

    dz
    31 mai 2017 - 8 h 34 min

    les entreprises qui veulent
    les entreprises qui veulent investir dans le phosphate le font au Marokistan. Il faut avouer que les sujets de sa majesté sont plus sérieux et plus ambitieux dans ce domaine que nos ministres incompétents.

    hocine
    31 mai 2017 - 8 h 19 min

    On est pas sortie de l
    On est pas sortis de l’auberge, les scandales vont arriver comme des petits pains surtout avec des ministres comme celui ci, fils d’un allié du colonisateur et qui a une carte de séjour dans ce pays. Bon débarras espérons qu’on en entendra plus parler.

    mhd bouira
    31 mai 2017 - 7 h 50 min

    Bouchouareb à pu continuer à
    Bouchouareb à pu continuer à exercer après s’être fait prendre (comptes off shore) sans être inquiété. donc qu,attendre d,un gars qui nous présente une usine de flytox et des ateliers de vulcanisation comme source de développement?
    Ce type n,aurait jamais dû, dans un état de droit ou il existe un minimum de justice, dépasser la gestion d,une aire de repos naftal et encore en étant souple puisque c’est ramadan, juste la supérette!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.